Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alternative au gaz Russe ???

13 Mars 2014 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

on dit ici que mon article est trop partial. Il existe une alternative au gaz russe. L'alternative qatarie, norvégienne, nord africaine... etc... (Groningen, Lacq -j'ai bon, là ?-, Grande Bretagne). Le seul hic dans l'histoire, c'est que la Norvège a déjà ses clients, comme l'Algérie, et que la plupart des producteurs sont déjà au taquet, sans compter ceux en déplétion.
Le plus gros producteur de l'UE, c'était le RU.

Sa production est en chute libre, et il importe désormais, du gaz norvégien. En cas de crise, il n'y aura aucun partage. Les premiers desservis se serviraient de tout.

Un RU qui consomme70 millions de TEP de gaz, et qui désormais, en produit la moitié...

Quand au GNL, le Japon seul a absorbé toutes les disponibilités après Fukushima, et pourtant, l'avenir est incertain. Manque de rentabilité.

L'UE produit 140 millions de TEP de gaz, en consomme 410.

L'Algérie a atteint son pic de production, visiblement. Il n'y a, tout bonnement, que des quantités disponibles ridicules en cas de crise. L'UE tiendrait le temps de ses stocks. Quand aux alternatives, il faudra 5, 10 ou 15 ans pour lever les hypothèques, et ces alternatives s'appellent Qatar, Iran, Ouzbékistan, dont rien ne dit qu'ils voudront bien approvisionner l'occident. Après tout, le marché chinois, indien, c'est à côté.

De plus, rien ne dit, non plus qu'un coup... de grisou ne viendra pas faire imploser ces pays. Quand à faire passer le gaz qatari, vus les troubles géopolitiques, c'est une vue de l'esprit. et que là aussi, le plus sûr, c'est vers l'orient...

L'occident s'agite, mais considère déjà la Crimée comme perdue... Il n'y aura pas de confrontation, car personne, en Ukraine, n'a pris au sérieux l'ordre de mobilisation. Hors quelques nervis, et des mercenaires blackwater, il n'y a rien en face des russes.


Mieux, l'UE et le nouveau pouvoir sont stupides. Crétins jusqu'au trognon, mais là, je n'apprends rien à personne. Les subventions aux charbonnages (1.5 milliards par an), vont être supprimées. Ce sont ces charbonnages qui donnaient à l'Ukraine, une certaine indépendance énergétique, et qui, si ils sont supprimés ou réduits, dépendra encore plus du gaz russe...

Une vraie bande de Dourak...

Ils créent le conflit, et laissent tomber leurs "amis". L'exemple géorgien est emblématique. la déroute des blacwaters, géorgiens et IDF a été exemplaire. Une manoeuvre de retrait précipité parfaitement opéré.

Pour le reste, l'Ukraine, c'est le vide, un pays désuni, attendant d'être égorgé comme un porc par l'Union européenne, ses banques, et ses oligarques...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Ambiance La Chute de la maison Usher qui se progile partout dans les moindres recoints ?<br /> <br /> &quot;...A propos des médias qu'on appelle « prescripteurs » l'opinion est entrée dans une phase de dégoût comparable à celle que suscite en ce moment le pouvoir politique....&quot;<br /> http://www.lefigaro.fr/vox/medias/2014/03/17/31008-20140317ARTFIG00095-aram-et-ruquier-recales-ras-le-bol-de-l-entre-soi.php<br /> <br /> &quot;..La disparition du Boeing 777 lève le voile sur une entreprise en perte de vitesse, plombée par d'importants problèmes structurels. Une situation que le feuilleton autour du vol MH370 ne risque pas d'améliorer...&quot;<br /> <br /> <br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/societes/2014/03/16/20005-20140316ARTFIG00089-malaysia-airlines-une-compagnie-au-bord-du-precipice.php
Répondre
L
Retour indispensable sur une intervention clé, celle de Vladimir Poutine du 4 mars, là encore grâce au boulot de Berruyer.<br /> On peut contester certaines choses –l’histoire de l’heureuse coïncidence entre des manœuvres programmées et la quasi invasion de la Crimée fait sourire (lui le premier, puisque l’on connaît maintenant un peu mieux le personnage)- il reste néanmoins que la hauteur de vue du propos est cruelle pour toute la logomachie intellocrate occidentale, la française en première ligne.<br /> Quelle que soit la position que l’on peut avoir sur la question, il ne manque rien à cette conférence, même pas deux froides réponses factuelles à toute la moraline qui tient lieu d’argument aux journalistes occidentaux depuis le début des évènements.<br /> <br /> &gt;&gt;<br /> <br /> … / … (A propos des « berkouts » tant vilipendés chez nous dans le rôle inévitable et convenu du « nazi »)<br /> <br /> &gt;&gt;<br /> <br /> Il y a aussi cette phrase fameuse, destinée sans doute à passer à la postérité, sur le « grand jeu » mené par les anglo-saxons :<br /> <br /> &gt;&gt;<br /> <br /> Les réactions des commentateurs de chez Berruyer sont parfois cocasses. Comme celui qui compare Poutine à un autocrate français qui voudrait envahir les cantons Suisse parce qu’on y parle français. Cherchez le rapport, les suisses nous ayant lourdé une bonne fois par toutes il y a cinq siècles (aujourd’hui ce serait plutôt nous qui leur demanderions conseil sur certains sujets) ? <br /> Il n’a d’ailleurs sans doute jamais entendu parler de la Savoie (voie référendaire favorable à la France) ou de l’Algérie (l’inverse).<br /> <br /> http://www.les-crises.fr/conference-de-presse-poutine/<br /> <br /> Pour finir, une autre mise au point pointue et synthétique, notamment sur les aspects militaires et énergétiques.<br /> <br /> http://www.youtube.com/watch?v=47UAyBZH4G4
Répondre
P
&quot;U.S. Total Gasoline Retail Sales by Refiners&quot; dernier chiffre de l'année 2013 décembre :<br /> image = http://hpics.li/37896b4<br /> site :http://www.eia.gov/dnav/pet/hist/LeafHandler.ashx?n=pet&amp;s=a103600001&amp;f=m<br /> <br /> Mois de décembre (en gallons/jours) :<br /> 1997___66017,1 maximum<br /> <br /> 2003___63394,5<br /> 2004___58013,6<br /> 2005___59426,1<br /> 2006___57862,5<br /> 2007___54650,0<br /> 2008___53931,5<br /> 2009___47441,4<br /> 2010___42417,1<br /> 2011___30413,9<br /> 2012___27763,9<br /> 2013___18630,2<br /> <br /> Pas vraiment la reprise ... la chute de décembre a du être aggravée par une météo &quot;vraiment&quot; hivernale.<br /> Je ne pensais pas qu'on arriverait sous la barre des 20 000 G/jour si rapidement.
Répondre
N
Gros succès des mesures anti-pollution prises par le gouvernement. Dès l'annonce et avant leur mise en oeuvre, les taux sont redevenus normaux (comme attendu par les prévionnistes).
Répondre
B
15 mars 1944 : le programme du CNR.<br /> <br /> 70 ans après, souvenons-nous…<br /> <br /> http://www.les-crises.fr/15-mars-1944-cnr/<br /> <br /> Admiration sans borne pour le programme du CNR, plus que jamais d’actualité.<br /> <br /> Nous savons ce qui va se passer tout au long du XXIème siècle.<br /> <br /> Nous savons quelles sont les quatre étapes que nous allons suivre tout au long du XXIème siècle :<br /> <br /> 1- Effondrement.<br /> <br /> 2- Ensuite, révolte.<br /> <br /> 3- Ensuite, libération de la France.<br /> <br /> 4- Ensuite, épuration.<br /> <br /> L’Histoire est un éternel recommencement.
Répondre
L
@ BA<br /> <br /> Oui, bon…<br /> <br /> EFFONDREMENT<br /> <br /> Il ne s’agissait pas d’un effondrement systémique, mais d’une déroute militaire, et les français avaient au moins l’avantage de se voir sans ambiguïté comme des vaincus face à des ennemis bien palpables. <br /> Aujourd’hui il s’agit d’un effondrement économique dans lequel nos ennemis restent cachés à la majorité des gens, qui ne peuvent s’en prendre qu’à des trompent l’œil –lampistes du gouvernement, voyous plus ou moins exotiques, « patrons » « cocos » « fainéants » « bougnoules » etc.<br /> L’éclatement du pays et son impuissance n’en sont que plus voyants.<br /> <br /> REVOLTE<br /> <br /> Mot raccourci qui masque une réalité bien laborieuse :<br /> <br /> -prise de conscience<br /> -timide esprit de résistance bien avant que l’on parle de résistance active<br /> -Actions de propagande, (en zone sud il fallut l’invasion allemande fin 42 pour que les divers mouvements en sortent)<br /> -Premières actions armées, très inégales, suivant le contexte géographique et la mouvance politique concernée. Certains mouvements restèrent spécialisés dans le renseignement (celui de Marie Madeleine Fourcade notamment). Mais là encore il s’agissait d’un contexte de guerre ouverte, lequel donnait la possibilité de s’appuyer sur des alliés non militairement vaincus, ce qui n’est guère le cas aujourd’hui.<br /> - Très lente unification militaire des mouvements actifs, et qui ne s’est jamais en fait totalement réalisée sur le terrain. C’est la forêt cachée par l’arbre que fut l’unification POLITIQUE réalisée par Jean Moulin, non sans ruades dans les brancards, et qui lui furent d’ailleurs fatales. <br /> C’est le STO qui fournit ses troupes à la résistance armée, et les deux débarquements alliés qui lui permirent, si l’on peut dire, de s’exprimer militairement.<br /> <br /> LIBERATION DE LA FRANCE<br /> <br /> Le bilan est très mitigé, même si Eisenhower avait déclaré, de manière très courtoise, que l’apport de la résistance valait celui de plusieurs divisions ( !?). Deux choses sont certaines : <br /> <br /> 1) Il fallait que cela se fasse, ne serait-ce que pour le relèvement moral du pays. Les actions héroïques furent indéniables (l’argument fameux des « résistants de la dernière heure » en fait ne tient pas. Statistiquement, l’on risquait beaucoup plus sa vie en prenant les armes à l’été 44 qu’auparavant), les conneries sans nom aussi (cas des innombrables « libérations » de villes par les maquisards, et qui laissaient les populations à merci des retour en flammes de l’occupant).<br /> <br /> 2) Si une immense armée étrangère n’avait débarqué pour reconquérir le pays, sa résistance armée aurait été écrasée comme une crêpe. D’où l’empressement de De Gaulle de confier rapidement la participation du pays à la fin de la guerre à une armée régulière digne de ce nom (beaucoup de résistants lui en gardèrent rancune). <br /> <br /> Conclusion des deux paragraphes précédent : En cas de raidissement de l’oligarchie occidentale et de son bras armé de l’OTAN, qui est candidat aujourd’hui pour marcher sur Paris ?<br /> <br /> EPURATION<br /> <br /> Ne rêvons pas sur l’ampleur réelle de la chose, ce qui d’ailleurs se vérifie bien plus souvent que l’inverse dans l’histoire.<br /> L’épuration, dans sa phase convulsive, a d’abord été une épuration de proximité, voir de règlement de compte entre petits voisins. Toute la technostructure collaborationniste y a donc largement passé entre les gouttes.<br /> Dans la phase judiciaire et administrative qui lui a succédée, là encore, on a préféré s’attaquer en priorité aux intellectuels de la collaboration, généralement bien en vue, qu’au marécage des décideurs collabo, dont De Gaulle avait d’ailleurs clairement dit en aparté (ne pas s’aveugler donc sur son fameux « Messieurs, on ne vous a beaucoup vu à Londres » à l’adresse des patrons) que le pays avait encore besoin d’eux, et même si ils furent souvent plus malfaisants que les premiers.<br /> <br /> Et l’éternelle dialectique de reprendre son cours, là-dessus nous sommes bien d’accord.
N
J'attend avec impatience l'épuration. J'ai bien noté tous les noms.
B
A propos de l'Espagne :<br /> <br /> 2007 : dette publique de 382,307 milliards d’euros, soit 36,3 % du PIB<br /> 2008 : dette publique de 40,2 % du PIB<br /> 2009 : 54 % du PIB<br /> 2010 : 61,7 % du PIB<br /> 2011 : 70,5 % du PIB<br /> 2012 : 86 % du PIB<br /> 2013 : dette publique de 960,640 milliards d’euros, soit 93,9% du PIB<br /> <br /> Espagne : record de la dette publique fin 2013.<br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/03/14/97002-20140314FILWWW00103-espagne-record-de-la-dette-publique-fin-2013.php<br /> <br /> A propos de l’Italie :<br /> <br /> 2007 : dette publique de 1605,1 milliards d’euros, soit 103,3 % du PIB.<br /> 2008 : dette publique de 1671 milliards d’euros, soit 106,1 % du PIB.<br /> 2009 : 116,4 % du PIB.<br /> 2010 : 119,3 % du PIB.<br /> 2011 : 120,8 % du PIB.<br /> 2012 : 127 % du PIB.<br /> 2013 : 132,6 % du PIB.<br /> <br /> Italie : record de la dette publique fin 2013.<br /> <br /> Recul du PIB italien et envolée de la dette.<br /> <br /> La dette publique italienne, la deuxième de la zone euro rapportée au PIB après celle de la Grèce, a inscrit un nouveau record, à 132,6 % du PIB en 2013, précise l'institut national de la statistique Istat, après 127 % en 2012.<br /> <br /> http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/03/03/recul-du-pib-italien-et-envolee-de-la-dette_4376655_3234.html
Répondre
P
La bataille pour si on est en régime communiste ou libéral n'a aucun intérêt pour moi. Ce ne sont que des habillages, des prétextes, des instruments utilisés au besoin, selon son interlocuteur, les époques… La seule questn qui vaille pour moi est : comment les diminants font pour dominer !? Je veux dire concrêtement, derrière l'habillage moral nécessaire. Avant de vous livrer un extrait de Etienne de la Boétie, je vous propose donc une tranche de vie très révélatrice que j'ai découvert via le blog &quot;Aux infos du nain&quot;. Je cite :<br /> <br /> &quot;Petite expérience amusante : sortie parisienne (« journée du Patrimoine »), je suis accompagné de plusieurs inconnus. Dans le groupe spontané ainsi formé, la discussion se lance sur le monument visité, les qualités architecturales, son histoire et ses anecdotes. Rien de bien méchant jusque là. Puis, au fil des minutes, les participants dévoilent un peu leur vie personnel. Celui-ci est commerçant, celle là infirmière, celle là travaille comme secrétaire pour la mairie de Paris. Et là, mon esprit taquin veut faire une expérience sociologique.<br /> J'essaie d'abord de savoir où chacun habite. Le premier me dit qu'il habite dans un studio à 1000€ par mois dans le lugubre 18eme arrondissement à Paris. L’infirmière habite en proche banlieue dans un 2p à 900€ par mois et enfin, l'employé de la mairie de Paris habite seule dans le 1er arrondissement (Note du rédacteur : pour les non-parisiens, c'est un quartier ultrachic et donc racialement blanc, à coté du musée du Louvre), dans un … 82 m2. Elle m'avoue assez rapidement qu'il s'agit d'un bel immeuble haussmannien, de type hôtel particulier, faisant partie de la dotation HLM de la ville de Paris [Juste une digression pour les banlieusards et les provinciaux : quand un « apparatchik » vous dit qu'il habite en HLM, ne soyez pas assez crétin pour croire qu'il s agit du même HLM pourri que votre immeuble infesté d'immigrés analphabètes de votre cité. En fait, il s'agirait plutôt de son exact opposé ! Là où habitent nos amis bobos, c'est un bel immeuble en pierres de taille, en plein centre de Paris, occupé par des pistonnés de blancs parisiens] L'employé de mairie me glisse dans l'oreille qu'elle paye un loyer de 800€ par mois (dans le privé, ce type d'appartement serait à 3000€ par mois). <br /> Et c'est donc à ce moment que je lance mon expérience : certes, j'aurais pu tenter le « point Goodwin » (parler d’Hitler et du nazisme) mais j'ai opté cette fois ci pour le « point Dieudonné ». Je balance négligemment une liste d'humoristes français au hasard, en y glissant le nom de Dieudonné.<br /> ET que croyez vous qu'il arriva ? Le commerçant et l’infirmière ne relevèrent pas mais l'employé de la mairie de Paris me dit : « oh non, celui-ci, c'est le discours de la HAINE »<br /> Bingo ! Mon hypothèse était vérifiée : le système corrompt suffisamment son personnel pour rejeter toute idée alternative mais ... il n'arrive plus à convaincre ceux qui en sont exclus. Le système achète son électorat.<br /> Mais le problème auquel il est confronté, c'est que ce coût est de plus en plus élevé : Vous imaginez ! pour éviter que son cerveau fonctionne et se rebelle face à l'injustice du système, la mairie est obligée de mettre à disposition d'une vulgaire employée de catégorie B un luxueux appartement à Paris ! Il y a encore quelques decennies, un studio en banlieue aurait suffit à la corrompre ! Face au coût exponentiel que cela lui coûte pour être soutenu, comment le système va t-il faire pour survivre face aux légions que nous sommes ?&quot;<br /> <br /> Oui, le système achète son électrorat via les fonctionnaires, les hommes de lois (via la complexification des lois), les grandes entreprises (via le libéralisme international), etc.<br /> <br /> Tout ceci fait écho à ce qu'a écrit Etienne de la Boétie (1530-1563) dans &quot;Discours de la servitude volontaire&quot; (éd. mille-et-une-nuits, 1995, p. 38-40) :<br /> &quot;Ce ne sont pas les bandes de gens à cheval, les compagnies de fantassins, ce ne sont pas les armes qui défendent un tyran, mais toujours (on aura peine à le croire d’abord, quoique ce soit l’exacte vérité) quatre ou cinq hommes qui le soutiennent et qui lui soumettent tout le pays. Il en a toujours été ainsi : cinq ou six ont eu l’oreille du tyran et s’en sont approchés d’eux-mêmes, ou bien ils ont été appelés par lui pour être les complices de ses cruautés, les compagnons de ses plaisirs, les maquereaux de ses voluptés et les bénéficiaires de ses rapines. Ces six dressent si bien leur chef qu’il en devient méchant envers la société, non seulement de sa propre méchanceté mais encore des leurs. Ces six en ont sous eux six cents, qu’ils corrompent autant qu’ils ont corrompu le tyran. Ces six cents en tiennent sous leur dépendance six mille, qu’ils élèvent en dignité. Ils leur font donner le gouvernement des provinces ou le maniement des deniers afin de les tenir par leur avidité ou par leur cruauté, afin qu’ils les exercent à point nommé et fassent d’ailleurs tant de mal qu’ils ne puissent se maintenir que sous leur ombre, qu’ils ne puissent s’exempter des lois et des peines que grâce à leur protection. Grande est la série de ceux qui les suivent. Et qui voudra en dévider le fil verra que, non pas six mille, mais cent mille et des millions tiennent au tyran par cette chaîne ininterrompue qui les soude et les attache à lui, comme Homère le fait dire à Jupiter qui se targue, en tirant une telle chaîne, d’amener à lui tous les dieux. De là venait l’accroissement du pouvoir du Sénat sous Jules César, l’établissement de nouvelles fonctions, l’institution de nouveaux offices, non certes pour réorganiser la justice, mais pour donner de nouveaux soutiens à la tyrannie. En somme, par les gains et les faveurs qu’on reçoit des tyrans, on en arrive à ce point qu’ils se trouvent presque aussi nombreux, ceux auxquels la tyrannie profite, que ceux auxquels la liberté plairait.&quot;
Répondre
L
Merci pour se petit résumé :) :)
P
Pour ceux qui croient que &quot;le complot ça n'existe pas...&quot;... !!!<br /> <br /> http://www.zerohedge.com/news/2014-03-13/complete-breakdown-financial-controls-us-government-says-austin-fitts<br /> <br /> Complete Breakdown Of Financial Controls In US Government, Says Austin Fitts<br /> Tyler Durden's pictureSubmitted by Tyler Durden on 03/13/2014 21:33 -0400<br /> <br /> Debt Ceiling Obamacare<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Submitted by Casey Research's Sound Money blog,<br /> <br /> Complete Breakdown of Financial Controls in US Government, Says Austin Fitts<br /> <br /> Former HUD Assistant Housing Secretary and investment advisor Catherine Austin Fitts reveals her thoughts on the ever-rising debt ceiling… what Obamacare is really about (and that’s not socialized healthcare)… why over $4 trillion missing from federal programs may not be incompetence, but a covert strategy… how to protect yourself from the constant devaluation of the US dollar… and what exactly the Popsicle Index measures and why it matters.<br /> <br /> Here are a few excerpts:<br /> <br /> “I don’t see Obamacare as something designed to offer healthcare. … I think the question comes down to a bigger one, which is, are we going to create a society where one hundred percent of everything is digitized and under central control?”<br /> <br /> “Who is the governance system, and why are they behaving the way they are behaving? What we see is literally a psychopathic effort and intensity—whether it is in the energy area, whether it is in the currency area, whether it is in the food area, whether it is in the healthcare area—to get 100% central control and to use digital means to do it, and the question is why?”<br /> <br /> “Well, you have a complete breakdown of internal financial controls in the US government. … You had over $4 trillion of what is called undocumentable adjustments and to this day, [these agencies] have never, as required by law, produced audited financial statements.”<br /> <br /> “In my experience, government is not incompetent at all. … Gridlock is a cover story, incompetence is a cover story. There is a plan, you just can’t see what it is.”<br /> The article Complete Breakdown of Financial Controls in US Government, Says Austin Fitts was originally published atcaseyresearch.com.<br /> <br /> Full podcast audio below:
Répondre
A
En parlant de plus vieux métier du monde, l' Union européenne a envoyé Catherine Ashton en Iran.<br /> <br /> Un coup on aboit sur l' Iran , le jour suivant sur la Russie et on retourne faire le toutou chez les Iraniens : c'est de la diplomatie de gosse gâté de 8 ans<br /> <br /> http://fr.euronews.com/2014/03/08/catherine-ashton-est-en-iran/
Répondre
P
Vidéo du mois Alain Soral :<br /> <br /> http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-entretien-de-fevrier-2014-23894.html
Répondre
M
@ Boromsikim, je crois qu'on ne parle pas d'alternative pour l'Ukraine (ou ce qu'il en restera) mais d'alternative pour l'Europe quant à l'approvisionnement de gaz russe (ou toute autre matière première russe).<br /> Soit on est dans un monde marchand donc seul le commerce compte et on assiste à des gesticulations vite calmées. et gaz, pétrole et autre continueront d'arriver.<br /> Soit on est dans un monde avec des valeurs à défendre genre &quot;Russie pas gentil&quot; et autre &quot;droidlom&quot; et là il y a un prix à payer. Mais c'est pour la bonne cause. <br /> et dans un monde de ressources rares ou tendant à l'être les producteurs auront de plus en plus la part belle. <br /> La main qui reçoit est toujours en dessous de la main qui donne...
Répondre
B
L’alternative au gaz russe est toute trouvée, se sera le tourisme sexuel. A l’instar de certains pays du tiers monde il pourra représenter jusqu’à 20% du PIB et sauvera l’Ukraine de la famine. Pour quelques euros dévalués et une tablette de chocolat l’européen &quot;civilisé&quot; aura de la chair blanche plus prisée que la basanée ou la noire et s’il en met un peut au bout il aura de la toute jeune pas encore déformée par l’adolescence.<br /> Gageons que dans de telles conditions nombreux seront les candidats à des postes de diplomate. On n’y délocalisera peut-être pas le parlement européen mais beaucoup d’administrations internationales et même des entreprises privées auront à cœur d’y tenir des conférences ou même d’y installer des structures dont on devine le rôle masqué. <br /> De façon avouée ou déguisée les prémisses de ce gigantesque marché sont déjà à l’œuvre et bien visibles.<br /> Quand plus rien n’existe on retourne aux fondamentaux et donc au &quot;plus vieux métier du monde&quot;.
Répondre
G
@ boromsikim : c'est deja le cas ! et en tchequie aussi, j'ai ete frappe par la pauvrete de la capitale Prague l'ete dernier.<br /> <br /> Sinon je viens de trouver une depeche detonante, qui montre combien le systeme occidental est devenu totalement MYTHO :<br /> <br /> 236 gratte-ciel pourraient prochainement sortir de terre à Londres<br /> <br /> <br /> Le paysage urbanistique londonien pourrait radicalement changer dans un avenir proche. Selon une étude, la construction de 236 tours de plus de 20 étages est programmée dans la capitale britannique qui abrite déjà le plus haut gratte-ciel d'Europe occidentale.<br /> <br /> &quot;La construction de ces 236 gratte-ciel a soit été approuvée ou alors des permis de construire ont été déposés&quot;, indique le rapport d'un groupe d'experts, New London Architecture, dont l'AFP a obtenu une copie jeudi. Le feu vert a été accordé pour la construction de près de la moitié de ces tours, tandis que 19% sortent déjà de terre. Parmi ces 236 gratte-ciel, 22 comptent au moins 50 étages, et 33 entre 40 et 49 étages.<br /> <br /> La plupart de ces constructions sont concentrées dans le centre et l'est de la capitale, quartier traditionnellement défavorisé. Elles sont aussi essentiellement destinées à accueillir des appartements (189 immeubles), alors que la ville de Londres, dont le ciel est hérissé de grues, est confrontée à une pénurie de logements et que les prix de l'immobilier sont revenus à des sommets.<br /> Bureaux et hôtels<br /> <br /> Les autres gratte-ciel abriteront des bureaux (18), des hôtels (8), des locaux commerciaux (7), tandis que 13 d'entre eux seront à usage mixte et un doit accueillir une université.<br /> <br /> Mais aucune de ces constructions ne rivalisera cependant avec le &quot;Shard&quot;, aiguille de verre de 95 étages et de 310 mètres de haut bâtie sur la rive sud de la Tamise.<br /> <br /> Inauguré en juillet 2012, juste avant les JO de Londres, il est censé abriter une mini-ville verticale de plusieurs milliers d'habitants avec un hôtel cinq étoiles, des restaurants haut de gamme, des bureaux, des commerces et des appartements de luxe.<br /> <br /> Mais il est encore aujourd'hui en grande partie vide et les prix au mètre carré ont dû être revus à la baisse, selon la presse britannique. Ce projet de 450 millions de livres (654 millions de francs) avait été financé à 95% par le Qatar.<br /> <br /> <br /> (ats / 13.03.2014 21h39)
L
Les putes des réseaux de Moscou -lesquelles envahissent nos hôtels pour &quot;affaires&quot; depuis belle lurette via des respectables intermédiaires comme booking.com- vont faire la gueule.<br /> <br /> En effet, l’arrivée programmée du cheptel ukrainien risque de faire chuter les prix, et la nouvelle guerre froide entre slaves de faire rage sur nos trottoirs.<br /> <br /> Et nos bronzées à des degrés divers pourrait aussi pâtir de la vague, car les modes colorées, tout comme les révolutions de couleurs, vont et viennent.<br /> <br /> Effets pervers mais nécessaires –comme dirait Jacques Attali- de l’extension du grand marché européen.
E
http://www.latribune.fr/green-business/20140312trib000819566/le-transporteur-deret-demontre-que-l-on-peut-rouler-vert-et-en-tirer-profit.html
Répondre