Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Oeil de Moscou...

18 Mars 2014 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Alors que les gros titres de l'actualité sur l'Ukraine et la Crimée se multiplient, ils font oublier l'actualité de la guerre d'agression contre la Syrie.
Assad apparaît de plus en plus inoxydable, et la déroute sur le terrain des adversaires prend un caractère désormais visible et impressionnant.

La frontière avec le Liban, avec la chute de Yabroud, la banlieue de Damas, le sud de Damas, ainsi que la région d'Homs voient les zones tenus par les rebelles/envahisseurs, se réduire comme peau de chagrin.

Même le site guerre civile syrienne est obligé de le reconnaître, sur la carte.

Ils sont encore fort, dans le nord, et l'est, sans doute parce que le front y est calme. Relativement. C'est à dire que l'Armée Arabe Syrienne n'a pas encore attaqué.

Pour l'Ukraine, l'UE met le turbo dans sa connerie, en voulant s'associer avec ce machin en déliquescence, où les régions russophones voient dans la Crimée la solution, et voudraient bien leur propre referendum. Odessa et Donetsk aimeraient bien renouveler la manoeuvre.

Des soldats d'origine indéterminée, visiblement, protègent les noeuds gaziers, sans doute après les menaces des extrémistes de Kiev, de résoudre le problème des gazoducs en les faisant sauter.
Ceux-ci, devant l'échec de la mobilisation générale, ont notablement revu à la baisse leurs prétentions, mobilisation de 40 000 réservistes, et garde nationale de 60 000 hommes. La fièvre guerrière gagne aussi les anciens satellites soviétiques, 4 d'entre eux veulent créer une force de ... 3000 hommes.

On aura bien compris que pour faire la guerre à la Russie, même avec une force réduite de l'après URSS, c'est un peu court, tout ça.

Les sanctions occidentales oscillent entre pathétique et burlesque. On verra combien de temps l'Europe peut tenir sans gaz, et la Russie sans euros.

A mon avis, c'est plus simple de se passer d'euros que de gaz.

cerise sur le gâteau, le côté social a complétement échappé aux occidentaux. Eux ont fait réduire les pensions de retraites de moitié (c'est un tic), en Crimée, elles vont être alignées sur celles distribuées en Russie. C'est à dire augmentées. On imagine les résultats d'un referendum en France, où l'une des données serait de baisser les retraites de moitié, et l'autre de les augmenter. Toutes les têtes blanches voteraient comme un seul homme.

Comme on le voit, Poutine joue dans le facile. Les autres veulent les traiter comme des grecs. La Russie, de plus, a la fâcheuse tendance à envoyer les banques au diable.

Le plus marrant, d'ailleurs, dans l'histoire est la crise d'hystérie occidentale, notamment de ses médias, de ses hommes politiques droadel'hommeu.


Fabius, lui, fait encore des siennes, en menaçant d'annuler la vente du Mistral. Pour une fois qu'on vendait quelque chose.

Les gouvernants français et européens d’une manière plus générale sont terrorisés par les référendums !

La démocratie, c'est bien, mais sans le peuple........................ (on pourrait attribuer, sans peine, cette maxime au grand Iossif).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ouais...<br /> Nous verrons bien exactement. <br /> <br /> Mais de ce que je sais l'Europe consomme 80% de l'énergie russe exportée mais le gaz russe par exemple ne représente que 25% en moyenne dans l'UE avec de grandes disparités suivant les pays. La France n'en consommant que 16% par exemple. Même l'Allemagne, un des pays européens le plus dépendant, se fournit principalement ailleurs. Confirmez le moi ou non mais de ce que j'ai lu l'exploitation des matières premières représente environ 40% de l'économie russe. Reste l'armement.<br /> <br /> Et comment ferait la Russie pour refourguer sa marchandise à quelqu'un d'autre ? Elle construirait des gazoducs en quatrième vitesse au travers de l'Himalaya ?<br /> De plus étant donné que Gazprom gère 85% des ressources naturelles et est détenu par l'état en majorité comment ne pas imaginer que cela puisse avoir des conséquences importantes sur les revenus de l'état Russe ?<br /> <br /> J'ai l'impression d'avoir déjà entendu les même arguments pour l'Iran et son pétrole &quot;incontournable&quot; et ses réserves gigantesques. Reste qu'aujourd'hui ils tiennent toujours debout mais sont très mal en point.
Répondre
S
Les sanctions occidentales oscillent entre pathétique et burlesque. On verra combien de temps l'Europe peut tenir sans gaz, et la Russie sans euros.<br /> <br /> A mon avis, c'est plus simple de se passer d'euros que de gaz.<br /> Ou le génie de synthèse à l'état pur.
Répondre
L
En fait la démocratie Ukrainienne c'est un peut la démocratie française d'un coté 16% de nizillons de l'autre 16% de socialos :) :)
Répondre