Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourrage de Mou...

13 Avril 2014 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Sur le gaz russe... gnagnagna fin d'hiver, moins de chauffage, stocks, northstream...

En réalité, les pisse copie des échos prennent leurs désirs pour des réalités.
Le gaz a trois usages équivalents, chauffage, production d'électricité, production industriel. Il est vrai que la saison de chauffage n'est plus là, mais en contrepartie, il y a la connerie occidentale, du zéro stock : comme il coûte cher, il est réduit, et les stocks de gaz ne sont plus ce qu'ils étaient, mais environ la moitié des grandes années.

Quand à prendre son gaz ailleurs, il faudrait préciser que les autres producteurs vendent déjà leur production... Et que les marges de manoeuvres sont réduites, sinon inexistantes, et que le gaz de schiste américain et ses éventuelles exportations, visent non pas des quantités phénoménales (les USA sont toujours déficitaires), mais à faire remonter les prix, pour sauver l'industrie du forage...

Quand aux livraisons européennes à l'Ukraine, elles vont buter sur le fait que les Ukrainiens n'ont pas un rond, et que cela finira les stocks encore plus vite... Elles sont donc politiques, déterminées par l'extrémisme polonais et est européen, du moins, de certains de ces pays.

Quand aux milliards des oligarques russes envolés, ils ne se sont pas aperçu que le placement à l'étranger, était surtout destiné à être perdus. C'est une vérité d'airain depuis l'éternité... Mais toujours méconnue.

Quand à la fuite des capitaux de Russie, les occidentaux y ont beaucoup prêté, et font ce qu'ils peuvent pour rapatrier les fonds, et qu'ils peuvent perdre encore plus...

De plus, il est difficile de discerner ce qui découle de la situation ukrainienne, et de la situation générale, qui indique une nouvelle marche de l'escalier. C'est l'économie mondiale qui semble entraînée dans une spirale de la mort.

Mais visiblement, les pisseurs ce copie ont des lunettes roses pour la situation de l'occident, et noires pour celles des autres.

Parler d'une "libération de Gazrprom", est absurde". Et c'est vrai, simplement parce qu'il n'y a pas d'alternative.

D'ailleurs, il semble que la demande aux USA même n'est plus ce qu'elle était, avec des fermetures massives de magasin, malgré, nous dit on "une économie forte" ?

En réalité, comme le dit le site De Defensa et Philippe Grasset, cette crise ukrainienne semble être une crise beaucoup plus forte que le reste, et peut être LA crise terminale du système. Il en faudra bien une.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Si même les libéraux centristes volapük se mettent à critiquer l’accord de libre échange avec les Etats-unis !!!<br /> La dernière phrase est hilarante. Depuis le temps que les USA existent, si un accord « équitable » de libre échange avait été possible avec eux cela se saurait.<br /> http://www.polemia.com/jean-arthuis-7-bonnes-raisons-de-sopposer-au-traite-de-libre-echange-transatlantique/
Répondre