Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kramatorsk : désertions...

16 Avril 2014 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

La "guerre", contre l'est de l'Ukraine semble faire long feu. Si l'aéroport a été pris, et qu'il y a eu des victimes, il est clair que les troupes ukrainiennes sont peu motivées pour attaquer les fédéralistes-séparatistes, dont il est évident qu'ils ne sont pas manipulés par Moscou, mais plus activés par une situation interne très inquiétante pour eux, qui a pour nom, corruption, échec économique, inflation, folie des ajustements structurels, et pouvoir dictatorial.

Il est clair que si les mercenaires blackwaters ne voient aucun inconvénients à tuer des civils, et c'est d'ailleurs leur spécialité, surtout s'ils sont désarmés, il est problématique pour toute les armées du monde, d'en faire autant. Cela pose un problème clair.

Surtout si ces soldats n'ont aucune motivation idéologique, ou autre. Pour les blackwaters, c'est autre chose, ce sont des psychopathes.

Quand à la réponse militaire de l'OTAN, elle est pitoyable et risible à la fois. Des avions et des navires. Il n'y a plus de forces terrestres.
A mettre en parallèle avec les dernières informations sur septembre 2013. C'est l'armée US qui a dit "niet", du moins ses hauts gradés, à l'attaque de la Syrie. Avec le congrès, peu tentés par l'aventure.

Sans doute, pour l'Ukraine, la réponse serait la même : les militaires haut placés sont au courant de la déconfiture de leur armée, largement restée à Falloujah.
L'initiative de Poutine a sauvé politiquement le président. Notre poire nationale, était, elle, prête à aller jusqu'au bout.

On voit même la décadence, par rapport à G W Bush, qui a neutralisé le plus faucon de tous, son vice-président, Dick Cheney....

Globalement, on peut analyser le mouvement global, comme une tentative US de se claquemurer sur une forteresse interne, constituée par ses plus fidèles clients. Mais il est clair que ceux-ci souffrent de la bêtise de leur propre politique économique, qui rebute de plus en plus leur population.

Il est donc plus que probable, que le cas ukrainien, se généralise, et fasse école...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Une bombe :<br /> <br /> La main dans le sac !<br /> Ukraine : la Pologne avait formé les putschistes deux mois à l’avance<br /> par Thierry Meyssan<br /> Les mensonges ont la vie de plus en plus courte. Deux mois après le changement de régime à Kiev, la presse polonaise publie des révélations sur l’implication du gouvernement de Donald Tusk dans la préparation du coup d’État. Ces nouvelles informations contredisent le discours occidental et montrent que l’actuel gouvernement provisoire d’Oleksandr Tourtchynov a été imposé par l’Otan en violation du droit international…<br /> <br /> Suite :<br /> http://www.voltairenet.org/article183316.html<br /> <br /> Sur de nombreux sites, la censure Sioniste/OTAN règne et on ne peut diffuser ce genre d’infos , comme celles concernant les commanditaires des tireurs du Maïdan , les assassins du nouveau Gladio maintenant au pouvoir à Kiev ainsi que leur accointance avec les groupes paramilitaires nazis d’Ukraine.<br /> De même , les conversations de Nuland qui prouvent la responsabilité de la CIA dans le putsch sanglant sont censurées.<br /> <br /> Nous ne sommes plus en démocratie , tout est possible.<br /> <br /> Une analyse intéressante de Paul Craig Roberts :<br /> 2014 : année de vérité pour les États-Unis<br /> <br /> http://www.mondialisation.ca/2014-annee-de-verite-pour-les-etats-unis/5377864
Répondre
B
Jeudi 17 avril 2014 :<br /> <br /> En images : l'armée ukrainienne humiliée dans l'Est.<br /> <br /> Dans l'est de l'Ukraine, l'armée n'a aucune prise sur la population et l'opération«antiterroriste» lancée contre les séparatistes prorusses tourne au fiasco.<br /> <br /> http://www.lemonde.fr/europe/portfolio/2014/04/17/en-images-l-armee-ukrainienne-humiliee-dans-l-est_4403119_3214.html
Répondre
B
Jeudi 17 avril 2014 :<br /> <br /> Un général ukrainien molesté par la foule dans l'Est de l'Ukraine par des habitants en colère.<br /> <br /> Certains jours, la limite entre la bravoure et l'inconscience s'efface. Comme mardi 15 avril, devant l'aérodrome de Kramatorsk. C'est ici, dans cette ville située juste au sud de Sloviansk, l'épicentre de l'opération spéciale d'inspiration russe lancée dimanche, que le premier drame de la riposte promise par Kiev a failli se nouer. Son héros et sa victime : le général Vassili Kroutov, nommé deux jours plus tôt directeur adjoint des services spéciaux ukrainiens, le SBU.<br /> <br /> Plusieurs centaines d'habitants de Kramatorsk, très remontés, ont afflué vers l'aérodrome, à travers champs. La rumeur, dont les médias russes sont les vecteurs redoutables, a enflé. Des hommes seraient morts, quatre, peut-être onze, tués par les soldats ukrainiens, transportés dans la base par voie aérienne.<br /> <br /> Après vérifications à l'hôpital, pas un seul blessé n'a été enregistré, même si une ambulance a été appelée, sans pouvoir entrer dans la base. Le maire de Kramatorsk est donc allé frapper à la palissade, pour demander des explications.<br /> <br /> UN DIALOGUE IMPOSSIBLE<br /> <br /> Le général Kroutov sort et s'avance vers la foule, qui enjambe des fils barbelés déroulés pour empêcher une sortie des militaires. Des cocktails Molotov sont à disposition. « Je n'étais pas obligé de venir, commence le général. Je suis un homme de l'armée. J'ai fait plus de 2 500 opérations, dont certaines… » Il est interrompu par des voix qui se chevauchent. « On s'en fout, d'où venez-vous ? » « C'est quoi votre nom ? » Le général, si calme, se présente. « Nous avons été informés qu'il y avait eu une confrontation armée… » Un homme rugit : « Avec qui ? » On sent confusément, parmi ces civils, un besoin de reconnaissance et en même temps, une incapacité à entendre une opinion divergente.<br /> <br /> Le général reprend. « Je vous parle comme citoyen de notre pays. Nous sommes ici dans le cadre de l'opération antiterroriste, pour vous défendre… » Enchaînement de « mauvaises » expressions. La tension monte de plusieurs crans. « C'est qui, les terroristes ? Défendre contre qui ? Contre vous ? » <br /> <br /> Le dialogue impossible s'envenime. Le militaire recule. Il a fait ce qu'aucun dirigeant politique de Kiev n'a osé : il est allé, physiquement, à la rencontre des habitants de l'est du pays. Mais le général Kroutov a pris un risque insensé, qu'il va payer : contrairement aux règles militaires de base, il n'a pas pensé à se ménager une sortie.<br /> <br /> Il invoque l'attaque de l'aérodrome par une trentaine d'hommes armés, ayant obligé les soldats ukrainiens à ouvrir le feu. « Vranio ! » (« mensonges »), gronde la foule. « Mensonges ! » <br /> <br /> Le général est dos à la palissade. Mais à l'intérieur, personne ne lui ouvre. Il frappe. Pas de réaction. La foule lui réclame un document d'identité ; il n'en a pas ; il est donc qualifié de « terroriste » par un garçon qui pourrait être son fils. Les caméras entourent le général, la foule presse : « Retenez-le, retenez-le ! »<br /> <br /> LA MARMITE RÉGIONALE<br /> <br /> Pendant ce temps, des manifestants amènent des pneus, par dizaines, devant la palissade. Une barricade est vite érigée. Un drapeau russe accroché à une branche est planté. Des pierres volent vers l'aérodrome. Des tirs de sommation sont déclenchés. Mais le général est prisonnier de la foule, que personne ne mène, ni ne peut retenir. Vassili Kroutov n'est plus un haut gradé, mais un homme sur le point d'être lynché.<br /> <br /> Il encaisse des coups de poing, est tiré vers l'arrière. La confusion est grande, des hommes s'interposent pour le défendre. Pour la première fois, son regard est empli de peur, comme s'il venait de plonger la main dans la marmite régionale. Il est un rafiot livré à la mer démontée, il est à cet instant l'Etat ukrainien, il est seul. Il finira par regagner la base.<br /> <br /> Cette situation hors norme résume le dilemme des autorités de Kiev : acculées à l'action, mais pétrifiées à l'idée d'un engrenage qui servirait les intérêts séparatistes et russes. Dans la matinée, nous avions enfin retrouvé l'armée. Depuis dimanche, le gouvernement annonçait sans arrêt le début de « l'opération antiterroriste », dont la traduction sur le terrain se limitait à une intensification des rumeurs.<br /> <br /> TRANSPORT DE TROUPES<br /> <br /> A 40 kilomètres au nord de Sloviansk, à un carrefour situé avant l'arrivée vers Izioum, stationnent 14 véhicules blindés, à côté d'une zone forestière. Un hélicoptère de transport de troupes effectue des rotations régulières.<br /> <br /> Environ 300 hommes sont présents sur place : des militaires de la défense et de l'intérieur, des troupes d'élites, des policiers. Ils attendent un ordre opérationnel, pas une énième annonce politique de Kiev.<br /> <br /> Dans un vieux bus, semblable à ceux qui sillonnent les banlieues pour ramener les travailleurs chez eux, les conciliabules s'enchaînent. A la lisière de la forêt, des soldats somnolent par terre.<br /> <br /> « Une opération serait difficile de jour comme de nuit, confie un officier, lors d'une pause cigarette. Le jour, on a le problème de la population civile, qu'il faut protéger. La nuit, le problème de reconnaissance et de visibilité. Et puis Sloviansk, c'est juste une ville. La région de Donetsk, c'est un grand territoire. »<br /> <br /> http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/04/16/a-kramatorsk-le-general-kroutov-essuie-la-colere-des-habitants-de-l-est-ukrainien_4402302_3214.html
Répondre
D
FRANKISTAN. LES CONNERIES DE LA PRESSE BOBO. ON NOTERA QUE LES LECTEURS FRANçAIS NE SONT PAS DUPES...<br /> http://tempsreel.nouvelobs.com/ukraine-la-revolte/20140416.OBS4012/en-direct-ukraine-la-russie-rejette-les-accusations-gratuites-de-la-france.html
Répondre
D
Il est à craindre que nous en soyons déjà arrivés au niveau peu enviable de l'Allemagne en ce qui concerne la densité et la profondeur d'infiltration des réseaux dissidents par les agents sionistes et autres membres de réseaux OTAN .... il importe donc de réaliser qu'ici comme là bas, il sera sinon impossible du moins très difficile de faire la distinction entre les vrais et les faux dissidents tellement le mouvement a été et sera pénétré par les réseaux et les agents divers, gouvernementaux, pro OTAN, sionistes .... il faudra faire avec. <br /> <br /> En ayant toujours à l'esprit et sous la main les outils fiables qui permettent de passez le crible et de distinguer le bon grain de l’ivraie. <br /> <br /> Il aurait été illusoire de penser que la confrontation puisse se rapprocher autant de nous physiquement sans que nous commencions à entrer nous aussi dans l'aire du champ de bataille.<br /> <br /> Pour en revenir à l'Ukraine, certains, qui ont actuellement &quot;la main&quot; sur la junte fantôche de Kiev, tentent par tous les moyens de déclencher une guerre civile pour, espèrent ils dans l'idéal parvenir à un conflit armé (non, vous ne rêvez pas) entre l’Otan et la Russie, conflit dont ils parient qu'il restera conventionnel ou au pire nucléaire tactique et limité à certaines parties du théâtre européen. <br /> <br /> C'est ainsi que les fantôches de Kiev appellent à présent officiellement les Etats-Unis d’Amérique à intervenir à leur côtés. Or il faut savoir que c’est Washington qui dirige directement l’Ukraine. Donc, Washington s’appelle lui même à intervenir, tout en se laissant la possibilité de choisir de le faire ou non.<br /> <br /> Lorsque l'on sait que le gouvernement fantôche de Kiev vient de recevoir l’appui des soit disant &quot;néonazis&quot; Allemands et que l'on mesure ici combien certains poussent ouvertement à l'engagement en faveur de pravy sektor et autres, on commence à prendre la mesure de l'infiltration dont je parlai au début de cet envoi. <br /> Rien d'étonnant au fond. <br /> Gladio est là, entre nous et parmi nous.
Répondre
L
... Et si l'UE est une pute, Fabius est sa drag-queen freelance. En tout cas, si l'affaire ukrainienne tourne à la pantalonnade, on saura au moins d'où viendra la prochaine éruption du volcan.<br /> <br /> http://www.voltairenet.org/article183279.html
Répondre
L
...Et si le FMI s'appelait Moscou, on l'appellerait &quot;Bonne poire&quot; (L'UE, elle, est une pute, et de la pire espèce, celle qui travaille gratis par amour du souteneur).<br /> <br /> http://reseauinternational.net/vrai-visage-lunion-europeenne/
Répondre
D
bonsoir<br /> je pense que la partie jouée par l0tan et ses mercenaires est déjà perdue et ils vont se faire défoncer la gueule s'ils insistent encore par l'ours russe le risque c' est qu'apres le camouflet pris en syrie ses neoCONS perdent tout sens de la mesure et cree une situation tellement instable qu' un casus belli ne pourra que se produire....<br /> le cas écheant la boite de pandore ainsi ouverte ne pourra plus être refermee...<br /> le conseil du chef des armees suisses arrive fort à propos...<br /> à bon entendeur
Répondre
L
Dans le registre des blogueurs qui racontent n'importe quoi -Ah ! Le grand N'importe Quoi du web, lisez plutôt Libé, ça, c'est du solide- autant citer pire, c'est bientôt Pâques :<br /> <br /> http://french.ruvr.ru/2014_04_15/Bataille-pour-l-Europe-6483/<br /> <br /> Sinon, les autorités américaines ne dépensent jamais un centime qui ne soit dûment consigné dans leurs livres de compte et rapporté par la Grande presse, c'est bien connu. C'est d'ailleurs pour ça que je n'ai jamais cru au complot contre Kennedy (je prends l'exemple le moins polémique et déjà daté dans le temps), ça leur aurait coûté trop cher.<br /> <br /> Sinon encore, Delamarche (qui c'est au fait ? C'est quoi ses sources ?) m'a dit que pour la dérobade face à la grande récession, c'était de toute façon râpé pour tout le monde. C'est sûr que la fantaisie ukrainienne ne va pas contribuer à l'évaporation de l'eau du gaz.<br /> <br /> Au fait, c'est qui le clown triste dans l'histoire ?
Répondre
A
OTAN est complétement ridicule : une dizaine de F-15E ,4 F-16 danois ( dejà bien vieux ), 6 Eurofighter allemand et 4 Eurofighter anglais , 4 F-16 portugais<br /> OTAN se fout de nous, avecv ces effectifs , c' est comme si le Luxembourg menaçait la France.<br /> Sinon , je serai portugais , je me demanderai pourquoi nos F-16 dépensent du fric à l' Est , ah oui, ils sont dans l' OTAN ....ridicule.<br /> Par contre , les français ils savent ? Ils savent que Paris a envoyé un AWACS et en plus on propose 4 chasseurs de plus ? Cela coûte bonbons en terme de carburant un AWACS.<br /> <br /> De plus notre gouvernement de guignols mais notre AWACS à portée du Novator KS-172 :le missile air-air qui a la plus grande portée jamais conçu +400km à + de mach 4: notre AWACS se verrait shooter dans l' espace aérien OTAN alors que le chasseur russe resterai dans son espace aérien.<br /> <br /> Il faut arrêter avec la &quot;Comm&quot; , vraiment , j 'ai jamais vu ça, cela devient une drogue la communication.<br /> <br /> C' est comme si une gamine de 8 ans qui passerai plusieurs fois à la télé en avertissant le boxeur Mike Tyson de se tenir à carreau.<br /> <br /> La Russie n'est pas la Lybie ou la Centrafrique<br /> <br /> http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/04/13/crimee-l-otan-se-renforce-a-l-est-855703.html
Répondre
A
Les militaires ukrainiens verront leuurs salaires déjà pas bien élevés si les recommendations du FMI sont appliquées et s'ils veulent se rapprocher de l'UE. Cela ne les aide pas à se motiver à affronter les pro russes.
Répondre
B
Les Russes eux-mêmes viennent de confirmer l'impact négatif de la crise ukrainienne sur l'économie russe :<br /> <br /> http://www.liberation.fr/economie/2014/04/15/russie-le-spectre-d-une-recession-se-fait-de-plus-en-plus-craindre_998169<br /> <br /> Sinon, je rappelle que les 5 milliards US pour l'Ukraine, c'est DEPUIS 1991... Pas vraiment de quoi &quot;mettre le bordel en Ukraine&quot;...
Répondre
A
Il n' y a pas quelqu' un à Paris qui pourrait, vite fait, mettre un coup de batte de base-ball sur la tronche à Fabius , histoire qu' il se retrouve à l' hosto quelque temps et qu' il se taise...<br /> <br /> Où l' ambassade d' Israël pourrait pas le calmer car contrairement au théâtre qu' il a fait à la conférence sur l'Iran pour son pays chéri, là je crois qu' il ne sert pas les intérêts des israéliens.<br /> <br /> Franchement qu 'on mettent des guignols aux gouvernements , on a l' habitude mais ce type parle pour la France et là il me fout la honte comme disent les jeunes<br /> <br /> http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1855204/2014/04/16/Moscou-rejette-les-accusations-francaises.dhtml
Répondre
L
A part les politiciens pouchiste de kiev, aucun militaire ukrainien, russe ou non, ne semble avoir envie de suivrent leurs nouveaux dirigeant, pour ne pas dire dictateur.<br /> Les US ont du confondre Ukraine et Afrique dans leur logique de guerre et de foutage de bordel.<br /> Poutine va surement pouvoir tout récuperer s'en même avoir a déplacer un seul soldat :) :) :)
Répondre
B
Mercredi 16 avril 2014 :<br /> <br /> Une colonne ukrainienne dans l'Est dépose les armes devant les pro-russes.<br /> <br /> Les militaires d'une colonne ukrainienne bloquée par des manifestants pro-russes à Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine, ont commencé mercredi à déposer les armes avant de rebrousser chemin, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.<br /> <br /> Les militaires démontaient les culasses de leurs armes, que collectait un homme en uniforme non marqué, qui s'est présenté comme un représentant des groupes armés pro-russes actifs dans la zone. <br /> <br /> Les militaires ukrainiens devaient ensuite rebrousser chemin au terme d'un accord conclu entre les deux parties.<br /> <br /> La colonne, comptant 15 blindés légers, avait été stoppée dans la matinée par des manifestants pro-russes alors qu'elle traversait Kramatorsk pour se diriger vers Slaviansk, ville emblématique de la dernière série d'insurrections pro-russes, contrôlée depuis samedi par des insurgés armés.<br /> <br /> Six autres blindés de la colonne avaient été saisis par des combattants pro-russes et ont rejoint, drapeaux russes au vent, la défense de Slaviansk.<br /> <br /> Selon l'accord conclu avec les officiers de la partie de la colonne restée coincée à Kramatorsk, une fois les armes rendues inutilisables, les militaires, de la 25e brigade parachutiste de Dnipropetrovsk, devaient pouvoir faire demi-tour et repartir.<br /> <br /> &quot;Les armes rendues sont sous notre contrôle, elles ne seront plus jamais utilisées contre le peuple&quot;, a déclaré à la foule l'homme en uniforme représentant les insurgés armés pro-russes, arborant les couleurs de orange et noire de Saint-Georges des partisans de la Russie.<br /> <br /> Sur leurs blindés, certains soldats ukrainiens pleuraient, d'autres se cachaient le visage derrière leurs bonnets. &quot;Bravo les gars! Bravo les gars!&quot;, criait la foule.<br /> <br /> http://www.romandie.com/news/Une-colonne-ukrainienne-dans-lEst-depose-les-armes-devant-les_RP/468953.rom
Répondre
M
&quot;les fédéralistes-séparatistes, dont il est évident qu'ils ne sont pas manipulés par Moscou&quot;<br /> <br /> Ah. Et vous savez ça, vous.<br /> <br /> Vraiment, l'Ukraine est l'occasion pour de nombreux blogueurs de dire tout et n'importe quoi.
Répondre
V
même en admettant qu'il y ait manipulation (vos preuves?), ceux d'en face ne sont pas non plus &quot;vêtus de probité et de lin blanc&quot;. C'est la loi du genre. Que fait le directeur de la CIA à Kiev en ce moment ? il distribue des &quot;hershey bars&quot;?Et les gros merdias d'Etat ou subventionnés, ils ne vous manipulent pas ?
P
pas besoin de manipuler, le mouvement est spontané. Par contre ça ne vous dérange pas les 5 milliards dépensés par les USA pour mettre le bordel en Ukraine ???