Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

12 %

6 Novembre 2014 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Contrairement à ce que pense Discotonio des "infos du nain", 13 % n'était pas un point bas. Le point bas avec le libéralisme économique, c'est 1 % de satisfaction, atteint par B. Eltsine.

Hollande poursuit donc sa marche en avant, avec 12 % de satisfaits, dont on se demande d'où ils sortent, suivi à peu d'encablures par Valls, dont les 22 % apparaissent napoléoniens.

Il reste quand même étonnant que les deux comparses aient encore une popularité aussi élevée.

Quand aux voeux de la populace, la baisse des impôts et la réduction du déficit, on peut dire comme nos amis québécois que ce sont deux niaiseries du plus bel acabit.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Regardez le graphique 4 :

http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=79791

Aux Etats-Unis, cette création de monnaie par la banque centrale n'a pas du tout profité à l'économie réelle.

En revanche, cette création de monnaie a profité à la Bourse des Etats-Unis et aux dirigeants politiques des Etats-Unis !

Partout ailleurs, c'est pareil. Dernier exemple en date : la BCE vient d'annoncer qu'elle va injecter 1000 milliards d'euros supplémentaires dans le système !

Malheureusement, aux Etats-Unis, au Japon, au Royaume-Uni, en zone euro, etc, la création de monnaie par les banques centrales ne profite pas à l'économie réelle. Elle ne profite qu'à la Bourse et aux dirigeants politiques.

Les banques centrales injectent des centaines de milliards de liquidités, mais ces liquidités ne sont pas investies dans l'économie réelle. Elles sont investies dans :

1- les marchés actions. Conséquence : les Bourses montent, et les actionnaires sont contents.
2- les obligations d'Etat. Conséquence : les taux des obligations d'Etat baissent, et les dirigeants politiques sont contents, car ils vont pouvoir continuer à emprunter des centaines de milliards.

Conclusion numéro 1 : sans le vouloir, les banques centrales ont créé de gigantesques bulles boursières, partout dans le monde.

Vendredi 14 novembre 2014 :

Etats-Unis : Wall Street enchaîne sa quatrième semaine de hausse.
Depuis le début de l'année, la hausse est de 10,3%, après son bond de près de 30% en 2013.

Japon : le Nikkei à un nouveau sommet en 7 ans.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a affiché un gain de 0,56% (+98,04 points) à 17'490,83 points. Il est même passé en début de journée au-dessus de la barre des 17'500 points qu'il n'avait pas franchie depuis 7 ans et trois mois.

Pendant ce temps, l'économie réelle continue à s'effondrer.

Lundi 17 novembre 2014 :

Japon : à nouveau en récession, revers cinglant pour les "abenomics"

Le Japon est retombé en récession au troisième trimestre, une débâcle surprise qui va probablement obliger le Premier ministre conservateur Shinzo Abe à reporter une nouvelle hausse de taxe et à convoquer les électeurs aux urnes deux ans plus tôt que prévu.

La troisième puissance économique mondiale était sortie du rouge dans les derniers mois de 2012, juste avant l'arrivée au pouvoir de M. Abe qui avait aussitôt lancé une ambitieuse politique de relance ("abenomics"), louée à l'étranger et populaire dans l'archipel. Mais la hausse, début avril, de la taxe sur la consommation a compromis la reprise bien amorcée et le combat de l'archipel contre des années de déflation.

Le Produit intérieur brut (PIB) a ainsi chuté de 0,4% entre juillet et septembre après une contraction de 1,9% au deuxième trimestre, selon des statistiques publiées lundi par le gouvernement. Aucun économiste n'avait prédit un tel scénario: la plupart tablaient sur une croissance de 0,5%.

http://www.romandie.com/news/Japon-a-nouveau-en-recession-revers-cinglant-pour-les-abenomics_RP/537790.rom

Hélas, une bulle ne peut pas gonfler jusqu'au ciel.

Le jour où ces gigantesques bulles boursières éclateront, nous vivrons une crise de type 1929, mais en plus violent.

Conclusion numéro 2 : sans le vouloir, les banques centrales ont créé de gigantesques bulles de dette publique, partout dans le monde.

Hélas, une bulle ne peut pas gonfler jusqu'au ciel.

Le jour où ces gigantesques bulles de dette publique éclateront, nous vivrons une crise de type 1929, mais en plus violent.

Préparez-vous au grand « Plop ! »
Répondre
J
Si je trouve un hollandosatisfait, je l'empaille, c'est un collector!
Répondre
E
j'hésite: il le fait exprès ou c'est de naissance ?

http://www.youtube.com/watch?v=PJqNp0_hJ9E
Répondre
S
ça doit être de naissance ; on les reconnais à l'utilisation effrénée du mot "nauséabond" ; de vrai robots
E
en italie ils ont le petit benito

http://www.youtube.com/watch?v=CcdJKAQvP9s

nous on a le caudillito digne héritier de sa famille

excellent ce discours ah les pourcentages !
Répondre
E
Une vision des conflits sur le moyen orient
http://www.youtube.com/watch?v=xepVN8H3EyI&list=TLXTPslfX_Jzg
trop souvent mise sous le boisseau
Répondre
P
Alain Soral et Dieudonné créent le parti Réconciliation Nationale :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Dieudonne-et-Alain-Soral-presentent-le-parti-Reconciliation-nationale-29054.html
Répondre
B
Est-ce que quelqu'un a des nouvelles de Jean-Claude Juncker ?

Jean-Claude Juncker a disparu.

Il n'accorde plus aucune interview, il fuit les journalistes, il évite toutes les caméras de télévision, il annule au dernier moment sa participation aux Journées de Bruxelles, etc. Bref, il se cache.

Et, toujours aussi courageux, il laisse son porte-parole Margaritis Schinas affronter les questions des journalistes sur le scandale Luxleaks.

Résultat : son porte-parole ne sait pas quoi répondre.

Son porte-parole ne fait que répéter comme un robot : « M. Juncker est le président de la Commission européenne. Ceux qui doivent fournir les réponses, toutes les réponses, ce sont les autorités luxembourgeoises. »

Jusqu'à quand Jean-Claude Juncker refusera de s'expliquer sur le scandale Luxleaks ?

Jusqu'à quand Jean-Claude Juncker se cachera ?

Lisez cet article :

Luxleaks : le porte-parole de Juncker refuse d’évoquer son rôle en tant que Premier Ministre du Luxembourg.

http://www.lesoir.be/700706/article/actualite/fil-info/fil-info-economie/2014-11-06/luxleaks-porte-parole-juncker-refuse-d-evoquer-son-role-en-tant-q
Répondre
I
Je vous vante pour votre éditorial. c'est un vrai travail d'écriture. Poursuivez
Répondre
P
Tiens BHL n'est pas aimé en Tunisie. Il continue à foutre le bordel en Lybie.
On y apprend aussi qu'il est financé par les USA (via une université).
Comme d'hab quoi.

http://www.courrierinternational.com/article/2014/11/03/bhl-allez-vous-en-et-ne-revenez-plus-jamais?page=1#page_1
Répondre
E
Ach Gross Deutchland ist Gross Filou

http://www.caradisiac.com/Les-consommations-theoriques-des-Audi-BMW-et-Mercedes-tres-eloignees-de-la-realite-98755.htm

"révèle que les pires élèves sont les suivants : Audi (38 % d'écart), Daimler (38 %), BMW (33 %) et Ford (32 %)...."

François H devrait demander konseil a Angela (des vices)
Répondre
L
Et que dire de son audience télévisé, c'est surement pas plus de 5% :) :)
Répondre
B
La vidéo qui démasque Jean-Claude Juncker le menteur :

Jean-Claude Juncker a dirigé le Luxembourg de janvier 1995 à décembre 2013.

Aujourd'hui, le plus grand scandale de l'année 2014 a révélé que le Luxembourg a passé des accords fiscaux secrets.

Ces accords fiscaux secrets ont fait perdre des milliards d'euros de rentrées fiscales à la France, à l'Allemagne, etc.

Or, qu'avons-nous vu le mardi 21 octobre 2008 sur France 2 ?

Nous avons vu ce menteur de Jean-Claude Juncker jouer la comédie devant des millions de téléspectateurs.

Il faut voir et revoir cette vidéo durant laquelle Jean-Claude Juncker ment, joue la comédie, donne des leçons de morale, fait semblant d'être scandalisé par le reportage du journaliste et par les questions de David Pujadas :

« Je récuse la façon caricaturale dont vous présentez avec la condescendance bien franco-française la réalité luxembourgeoise. Votre reportage fut strictement ridicule. (…) Je ne me sens pas accusé par des reportages superficiels d’un journalisme primaire qui ne fait pas honneur à votre chaîne ».

Jean-Claude Juncker n'est qu'un menteur et un comédien.

Regardez bien cette vidéo à partir de 6 minutes 30 :

http://www.marianne.net/Juncker-pique-sa-crise-au-JT-de-France-2_a92501.html
Répondre
E
Et la cartographie des centrales, c'est pas plus serieux ?
Répondre