Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

90 puits...

10 Février 2015 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

90 puits ont fermés, nous dit on sur le mode "catastrophe on", aux USA, en très peu de temps. Mais il faut, pour donner l'alerte, disposer de données fiables et certaines.

Il n'y a rien de plus ridicule qu'une alarme déclenchée pour rien, et dans ce cas là, c'est plus que rien.
Explications.

Les USA sont LE pays du forage. ils disposent depuis longtemps d'une industrie soviétoïde de forage, gavée de subventions, qui leur permet d'avoir 500 000 puits (depuis plus de 70 ans), d'en réformer 8000 par an, et d'en creuser à peu près autant.

La seule différence est dans l'efficacité. En 1944, les 80 % des puits mondiaux, aux USA, produisaient les 2/3 de la production. Aujourd'hui, les 2/3 des puits mondiaux, toujours US produisent un petit 10 %.

A cela s'ajoute, car on ne parle que de la production classique, le pétrole de schiste, ainsi que le gaz, qui a conduit cette industrie du forage au délire. On est passé à une cadence nettement supérieure, et on a creusé 700 000 puits...

Donc, faire comme le Figaro et sonner l'alarme pour la fermeture de 90 puits en une semaine, alors que les puits de pétrole classiques sont environ 150 à fermer chaque semaine, c'est un peu franchement ridicule.

Ce ne serait pas la même si on parlait de sites de production, mais les subventions du gouvernement à l'exploitation les maintiennent longtemps, très longtemps, en vie. Ils coûtent lors du forage, mais lors de la phase d'exploitation, ils sont maintenus jusqu'à ce qu'ils ne produisent que quelques barils.

Sans doute ce sont les nouveaux forages qui battent de l'aile, mais pour ce qui est des puits existant, il se trouve toujours, aux USA, des indépendants pour les reprendre, ne serait que pour une bouchée de pain, et encaisser les 30 000 $ annuels de prime d'exploitation.

Les chiffres annoncés sont ridicule et on confond allégrement puits et sites. Un site de production est loin de compter un seul puits, et le nombre total creusés de puits pour les hydrocarbures de schistes dépassent les 700 000 depuis 2007. Cela était, pour l'industrie du forage, une croissance de 1000 %, et correspond aux 5000 milliards de $ investis. Un petit millier de forage n'aurait pas eu cet impact et n'aurait d'ailleurs, même pas été visible dans le bruit de fond de l'industrie pétrolière US.
Le seul problème pour le ROW (reste du monde), c'est que ni le système fiscal US, ni l'industrie US du forage ne sont exportables...

Ils sont une création, pure et simple, du système dollar.

Mais, un autre article est intéressant, lui. La baisse du prix du renouvelable est sans doute aussi une cause de la crise pétrolière.

Il est bizarre, d'ailleurs, de constater que ceux qui critiquent les subventions au renouvelable, ne mouftent guère devant le tapis de subvention, déjà carabiné, qui s'annonce en vertigineuse augmentation pour l'industrie pétrolière.

On assiste, vraisemblablement, à l'effondrement économique d'un secteur pétrolier, coincé entre l'atonie d'une demande, crée par la hausse naguère des prix pétroliers, et le besoin d'investissements nécessaires pour maintenir cette production, et l'augmenter un peu.

C'est la quadrature du cercle, et comme je le disais, la déglobalisation n'est pas un voeu, c'est un FAIT, avec l'effondrement du BDI (Baltic Dry Index ou indice du fret de lamer du nord), passé en dessous de 600 (559 exactement) alors qu'il était bien au dessus de 12 000 en 2008...

Il a quasiment rejoint les niveaux d'il y a 30 ans, quand il y avait 2 milliards d'êtres humains en moins sur terre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Cela est peut-être un signe de l'effet de serre, ou cette région en train de revenir à son état original. Merci bien d'avoir partagé cet article qui est très intéressant sur l'état de la région Ouest des Etats-Unis. J'espère qu'ils trouvent une solution à ceci afin que les gens puissent revenir à ce qu'ils font d'habitude.
Répondre
P
Voilà une prévision de madame irma avec sa boule de cristal, je parle de l'AIE.<br /> On y apprends que le pétrole est moins demandé (à cause de la crise et des énergie renouvelable pour faire de l'électricité).<br /> <br /> “Baisse des prix du pétrole : le marché ne retrouvera pas ses sommets passés selon l'AIE”<br /> http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/10/petrole-l-agence-internationale-de-l-energie-confiante_4573131_3234.html
Répondre