Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Dialogue rompu"...

18 Février 2015 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Certains journalistes sont comiques. Ils parlent de "dialogue rompu", entre la Grèce et l'UE. En réalité, il n'y a aucun dialogue.

De l'a part de l'UE et de l'ordo-libéralisme, c'est un ultimatum qui n'a qu'une réponse possible, la capitulation sans condition. Si la coalition grecque capitulait en rase campagne, elle aurait 5 ans, avant d'être laminée aux prochaines élections, et sans doute, bien avant.

Il s'en suivrait sans doute une fracture de la coalition, une fracture de Syriza et un appui au croupion de Nouvelle Démocratie, au nom du réalisme (soviétique ?).

Bref, le marché est en main devant Tsipras. Il peut capituler, ou changer d'alliance.
S'il capitule, il sera vite laminé.

S'il opte pour la dénonciation de la dette, il n'y aura aucun problème. Elle est tellement importante que le soulagement sera palpable. 320 milliards d'euros, c'est insoutenable, mais même une banqueroute partielle serait une erreur. Il vaut mieux faire la totale, et s'il y a des problèmes de liquidités, faire d'autres emprunts.

Il n'y aura aucun problème pour les passer, car après la banqueroute, emprunter 20 milliards seraient une formalité. Après la banqueroute, on est toujours plus solvable. Et 20 milliards à quelques %, cela crée une charge minime. Quand au déficit intérieur, la simple planche à billet, peut le régler.

De mauvaises langues assurent que la Chine serait prête à les fournir, ces 20 milliards. Il faut dire que leur papier cul, ils savent pas quoi en faire, et adorent se faire des amis et redevables en échange. Les investissements, par exemple, ont de curieuses clauses (je l'ai vu dans le cas de laiteries), ils financent les investissements, en échange de 20 % des volumes.

Sans doute, les chinois voient ils loin, et ils n'ont aucun scrupule à dépenser des dollars dont ils ne savent plus que faire, tellement ils en ont, et peuvent se permettre de soutenir une toute petite économie grecque, eux qui soutiennent déjà l'économie russe et vénézuelienne.

On s'aperçoit que le commerce n'est pas neutre politiquement, contrairement à ce que nous disent les zélotes de l'empire.

Avec le soutien populaire qui monte envers Syriza, il n'y a d'ailleurs, aucune raison de céder. Ce que l'Europe exige, c'est la mort de la souveraineté grecque, après celle de bien d'autres.

Mais, comme je l'ai dit souvent, il est très facile de dire non. Les uns ont des sucettes à distribuer, les autres de l'arrogance et des remarques acerbes.

Ils veulent des vassaux, sans doute créeront ils des rebelles.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Pourquoi ce silence, on continue à mourir dans le Donbass<br /> <br /> A Debaltsevo, les combats sont intenses, les troupes de Novorossia sont entrés dans la ville<br /> et ont atteint le grand centre ferroviaire, plus de la moitié de la ville est conquise ou plutôt libérée . ( une base militaire avec de nombreux blindés a été abandonné) . Alexander Zaharchenko, qui combat avec ses hommes, dans la conquete de la ville a été blessé à une jambe, de plus en plus de soldats et gradés ukrainiens se rendent (voir vidéo)<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=dC4Kv8LcqLc<br /> <br /> Combats violents à Debaltsevo, mais aussi à Mariupol, ou les nazis ont subit un très sévère revers et ont abandonné des positions à la périphérie de la ville . Les nazis des bataillons Azov et Donbass, ont subit de lourdes pertes et de nombreuses destructions de matériel .<br /> Les combattants de novorossia ont saisi un drapeau nazi du bataillon Azov<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=TdkgqrUFwFE
Répondre
L
Donc 500 licenciements prévus a la Hague Cherbourg areva
Répondre