Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En avant toute...

10 Février 2015 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

... Vers l'iceberg. Au lieu de freiner et de changer de cap, on va voir qui c'est qu'est le plus con, comme dans ces duels où les voitures fonçaient l'une sur l'autre, et le premier qui déviaient était un lâche.

Donc, Obama, la doctrine de sécurité nationale change, et on va réarmer. Enfin, on va surtout nourrir Moloch, histoire d'accélérer la chute, encore plus vite.

Parce que les USA se trouvent dans la même situation que l'URSS à sa fin. Gorbatchev disait que jamais le pays ne se serait effondré avec un baril à 100 $, au lieu de 10. J'en doute, car une pareille manne, loin de panser des plaies, les exacerbe. Elles ont pour nom désordre, inefficacité, corruption, bureaucratie.

Et déverser encore plus de milliards de $ dans un pareil tonneau des danaïdes ne fera qu'accélérer les fuites, les dysfonctionnements, sans augmenter, en rien, les capacités militaires. Elles sont inversement proportionnelles aux budgets, et les capacités sont en chute libre, depuis 25 ans.

En 1980, une arme américaine était trois fois moins chers qu'une arme soviétique. Aujourd'hui, le coût est inversé et multiplié par rapport aux armes russes.

Le ménage a été fait en Russie, on n'a gardé que le bon, largué le reste, et adopté une ligne de conduite qui consiste à avoir du pas cher, rustique et fiable, et que cela soit essayé et approuvé par les militaires.

Dans le texte, existe des incohérences. S'il est certain que les USA ont mis la main sur le pétrole mexicain, les excédents de production mexicains sont trop tenus pour leur assurer l'indépendance énergétique, et de toute façon, il y a belle lurette que le Mexique ne vend son pétrole qu'aux USA. Pour 1.3 millions de barils/jour, donc, pas de quoi abreuver suffisamment l'ogre.

Quand à l'autre satellite US, le Canada, si sa production est importante, sa consommation par tête est encore plus importante que celle des citoyens US, pourtant fort peu économes. De l'ordre de 2 millions de barils/ jour, ces excédents ne sont donc pas non plus suffisants pour changer la chanson. Même réunis aux excédents mexicains.

Bien entendu, c'est à production constante, mais ni les uns, ni les autres ne seront sans doute en capacité de la maintenir. Quand à la privatisation du pétrole mexicain, ça ne changera rien, non plus, à l'inefficacité chronique dans la région.

Bref, beaucoup d'illusions. "Il s'empara du char de l'état, mais celui-ci était vermoulu, les rênes pourries, et le cheval mort".

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Mercredi 11 février 2015 :<br /> <br /> « La Russie examinera un éventuel appel au financement du gouvernement grec, qui subit comme elle la ligne illégitime des Occidentaux », a assuré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov qui recevait son homologue grec, Nikos Kotzias.<br /> <br /> « En ce qui concerne les questions économiques, nous avons discuté aujourd'hui de la situation financière de la Grèce, qui est également dans une situation difficile en raison de la ligne unilatérale, illégitime de nos collègues occidentaux », a indiqué le ministre russe lors d'une conférence de presse avec M. Kotzias.<br /> <br /> « Si le gouvernement grec s'adresse à nous, cet appel sera bien examiné par la Russie », a assuré M. Lavrov.<br /> <br /> Le chef de la diplomatie russe a aussi salué la ligne constructive du gouvernement grec qui se prononce pour le développement de notre partenariat stratégique sans tenter de le politiser, de le teinter d'idéologie ou de sacrifier les ambitions géopolitiques d'Etats tiers, en une référence à l'Ukraine, que la Russie accuse d'être pilotée par les Occidentaux.<br /> <br /> « Nous apprécions la position du gouvernement grec, qui comprend qu'il est absolument contre-productif de tenter de parler dans la langue des sanctions avec la Russie », a souligné M. Lavrov.<br /> <br /> Le ministre russe a aussi discuté avec son collègue grec les excellentes perspectives d'un partenariat gréco-russe dans le secteur de l'énergie, compte tenu de l'intérêt d'Athènes pour le gazoduc que la Russie compte construire via la Turquie jusqu'à la frontière grecque pour livrer du gaz aux Européens.<br /> <br /> Le nouveau gouvernement grec, élu le 25 janvier, ne cache pas ses sympathies pro-russes, suscitant des interrogations sur une possible réorientation stratégique de la diplomatie du pays membre de l'UE depuis 1981.<br /> <br /> http://www.romandie.com/news/La-Russie-prete-a-examiner-une-demande-daide-financiere-de-la-Grece/564738.rom
Répondre
B
Mercredi 11 février 2015 :<br /> <br /> Le ministre grec des Affaires étrangères en Russie.<br /> <br /> Le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Kotzias aura des discussions avec son homologue russe Sergueï Lavrov mercredi à Moscou, Athènes cherchant, selon certaines rumeurs, à trouver une aide financière en cas d'échec des négociations avec ses partenaires européens.<br /> <br /> Nikos Kotzias a été invité à Moscou par Sergueï Lavrov, précise le ministère grec des Affaires étrangères.<br /> <br /> http://www.challenges.fr/monde/20150211.REU9806/le-ministre-grec-des-affaires-etrangeres-en-russie.html
Répondre
S
&amp;amp;quot;ce peuple beau, instruit et habile sombrer dans la démagogie&amp;amp;quot;... d'où mon pessimisme (tout relatif quand même, je l'avoue... et c'est grâce à toi et Patrick que j'arrive à relativiser) ; il y a qqs années j'avais dragué une Ukrainienne - fille magnifique - et le contact se déroulait à merveille ; comme dans une fable ; et d'un coup, je ne sais pas ce qui m'avait pris - crétin que je suis, j'ai abordé la politique - c'était à l'époque de l'avant-dernière révolution festive au frais (et sur commande) de George Sorosh. J'ai tenté, innocemment et en plaisantant de lui expliquer la futilité et le cynisme de la &amp;amp;quot;révolution colorée&amp;amp;quot;. Et le visage qui qqs minutes plus tôt me promettait une magnifique suite érotique à notre rencontre c'est immédiatement fermé et devenu hostile. J'étais très mal à l'aise ; je ne savais plus quoi dire.<br /> Bien sûr je connaissais l'Histoire, mais je ne pensais pas que ce genre d'animosité envers la Russie pouvait exister dans l'esprit des générations récentes du peuple Ukrainien.<br /> Malgré la pression millénaire de la curie romaine ; malgré les crimes du stalinisme et malgré un tas d'autres malentendus, je croyais que les populations ukrainiennes était quand même consciente de la quasi-identité anthropologique d'avec leur frères russes ; et surtout de leur absolue nécessité de les avoir en bon voisins.<br /> C'était malheureusement sans compter sur les capacités criminelles de la narrative atlantiste ; un matraquage massif et constant pendant qqs années peut créer des haines inimaginables ; et déclencher des spirales de violence d’encore moins.<br /> L'absolument même phénomène a été mis en place en Yougoslavie - et je crois sincèrement qu'il a servi de laboratoire pour la totalité de guerres qui ont été mis en place à travers le monde par la suite: accréditation des idéologies extrêmes des deux bords, puis un enchaînement précis d'accident, bavures, attentats afin de les exacerber au maximum.<br /> Je ne sais pas si tu as lu : http://www.voltairenet.org/article186721.html<br /> Il y a peut-être 5 ans j’avais envoyé qqchose de semblable (moins bien écrite mais se servant de + ou – les mêmes arguments) à Natalia Norotchnitskaïa ; et comme le cite plus-haut si bien La Gaule – je n’ai jamais eue la moindre réponse de la part de l’organisme de soft-power russe dont elle est la responsable. Ce week-end, ayant utilisé pas mal la voiture j’ai eu mon saoul de la radio… et j’étais abasourdi, même si je connaissais déjà assez bien leur capacité à fabriquer du mensonge. C’était tout simplement de l’inversion informative ; tu passais leur narrative dans un décodeur à 180° et tu obtenais qqhose de proche de la vérité.
R
Charmante cette Victoria. Je dois confesser que j'adore les Ukrainiennes en général. Çà me fend le cœur de voir ce peuple beau, instruit et habile sombrer dans la démagogie. J'espère vraiment qu'ils sauront se reprendre et faire le ménage chez eux. Quant à ce sinistre con de Boreas, j'aurais tant aimé qu'il soit dans la poche de Debalcevo en ce moment, combattant auprès de ses frères. Oups, j'oubliais que c'est un guerrier en chambre, un guerrier facebook.
S
Et une bonne nouvelle (quand même une) de ma part: https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&amp;amp;amp;v=veZfkvso1QQ<br /> Je l'ai envoyé à notre ami Boréas (le fiston de sonderkomando qui opérait avec un lance-flamme à la belle époque de la Barbarossa) il doit être content.
R
http://voicesevas.cdnvideo.ru/img/4614dd2e362edfe0e888c0eebc22ed1f.png
R
Lorsque j'ai lu ce papier hier ou avant hier, ce n'était pas sur Voltairenet (probablement sur Fortruss). Il m'a mis vaguement en colère à cause de ses double sens et de ce que j'ai ressenti comme un sorte d'indulgence à l'égard de l'administration américaine. Le papier semble en effet accréditer au premier abord un certain nombre de foutaises Obama-esques. J'ai donc été très étonné de trouver la signature de Meyssan en bas de page. Du coup je l'ai relu avec les lunettes compatibles. C'est en fait un article très virulent et bourré de références dédiées aux habitués des analyses de Thierry.<br /> <br /> C'est malin, de prime abord, on pense lire un article systémo-compatible alors qu'on est dans la subversion cryptique. Le réseau voltaire se met à faire dans le subliminal maintenant.<br /> <br /> Quant au fond du papier, j'avais dit lors de mes vœux en décembre dernier qu'il fallait s'attendre à une escalade dans la com tous azimuts pour 2015, false-flag, psy-ops, stratégie de la tension, toussa... vu qu'ils n'ont plus rien d'autre en magasin. Je ne croyais pas si bien dire. Ayez toujours en tête que le vrai est le faux et réciproquement (merci George). <br /> <br /> Merkel à Washington: qui commande qui? Peut-on vraiment donner des ordres au capitaine du vaisseau Europe qui, sur un claquement de doigts peut faire s'écrouler l'édifice (et qui en a le moins en moins secret désir)? <br /> <br /> Il faut savoir qu'à Moscou, c'est Poutine qui a remis les pendules à l'heure: la Russie n'est impliquée que par défaut dans les événements ukrainiens qui ont été déclenchés conjointement par l'Allemagne et les États-Unis. Et n'allez pas imaginer que Hollande ou Merkel gobent les bobards de leurs médias. Ils savent tous deux exactement qui a fait quoi dans cette affaire. On avait donc une conversation entre gens parfaitement au fait. <br /> <br /> Et l'on a pas été sans remarquer l'absence des USA ainsi que la caractère strictement privé de la conversation, Merkel et Hollande ne craignaient pas les micros russes, mais plutôt les autres.<br /> <br /> Il s'est donc dit des choses essentielles lors de cette rencontre, mais pas celles qu'on croit, du moins pas celles dont les médias parlent. Je suis persuadé que l'essentiel de la conversation a tourné non pas autour de l'Ukraine, mais des USA. Je pense que l'exécutif franco-allemand est allé discuter des moyens de s'affranchir de la tutelle des USA et de l'attitude de la Russie en pareil cas. Je pense qu'ils ont reçu les assurances qu'ils attendaient. Maintenant, il faut attendre les événements qui ne manqueront pas d'arriver et qui leur permettront d'instiller une séparation, ou tout au moins une moindre dépendance vis à vis des ricains. Du moins c'est ce qu'ils voudraient essayer de faire. En douce, sans rien dire ou en affirmant éventuellement le contraire, comme d'habitude, comme les faux-jetons qu'ils sont dans tout ce qu'ils font. M'est avis que ça va foirer, comme le reste, parce qu'ils ne s'appuient pas sur les seuls qui pourraient les aider (et éventuellement les sauver): les peuples européens qui majoritairement, refusent la confrontation avec la Russie. Le peuple, c'est sale, on vous dit...<br /> <br /> En conséquence, Vlad a dicté le format de la paix future en Ukraine. Si on lui présente autre chose, il ne viendra pas, tout simplement, et les autres seront gros jean comme devant. Fédéralisation, large autonomie pour le Dombass, dialogue national sans exclusive, lutte contre la corruption, etc...<br /> <br /> Peut on considérer alors qu'objectivement l'Ukraine est perdue pour l'empire que des gesticulations militaires dérisoires et essentiellement communicationnelles puissent changer quoi que ce soit? Les initiés rigolent. <br /> <br /> Ce discours d'Obama, comme pratiquement tous ses discours, est du vent. Ce qui est étonnant, c'est l'énergie dépensée à commenter le vent. Il n'y a plus que ça qui marche. Ce qui n'est pas du vent, c'est les 5400 milliards de dollars de crédits à l'industrie pétrolière qui sont en train de passer au niveau junk. Pour mémoire, les subprimes de 2007-2008, c'était 1000 milliards. Depuis, il y a eu émission monétaire d'en gros 6000 milliards. Il va donc falloir qu'ils remettent ça incessamment sous peu. Ce qui va sans aucun doute accentuer encore la vitesse de la dé-dollarisation.<br /> <br /> Gros soucis à très court terme à Washington, d’où l'outrance actuelle pour distraire du danger, avec en plus un zeste de panique rappelant les insectes pris au piège et qui se cognent partout avant de tomber groggy. Mais la méthode est éculée et les mouvements de retrait du dollar bien engagés et probablement irréversibles à ce stade. Le dégoût semble enfin s'être emparé de la planète. Sauf chez nous bien sur.<br /> <br /> Il y a plein de choses qu'on sait avec certitude maintenant, et ces certitudes sont agrémentées d'une multitude de preuves accablantes. <br /> <br /> Maidan: On a des photos, des vidéos, plein de docs, la chaîne de commandement, la chaîne logistique, une grande partie des personnels impliqués. On sait également que le département d'état a totalement court-circuité la présidence avec l'aide de la CIA, comme d'habitude. Ce qui en dit long sur les pouvoirs réels d'Obama.<br /> <br /> Le massacre d'Odessa: similaire à Maidan, on sait à peu près tout sur les commanditaires et les exécutants de cette boucherie.<br /> <br /> Le MH17: on a des photos sat, des transcriptions des conversations radio avec la tour de contrôle, on connaît l'opérateur mais il a disparu. Pour le moment. On connaît le pilote d'un des 2 SU24, il est en Russie et a témoigné sous serment. On connaît en détails le mode opérationnel, la chaîne de commandement s'arrêtant toutefois au delà de l'armée. Pour le moment.<br /> <br /> Inutile de vous expliquer qui a commandité tout cela. Bien entendu, aucun de ces gangsters ne répondra de ses actes. Pour le moment.<br /> <br /> Vous comprenez pourquoi ils tenteront l'impossible plutôt que de s'avouer vaincus? Ils ont bien trop de sang sur les mains, et je n'ai évoqué que l'affaire ukrainienne. Chez nous on a les mêmes, tout aussi criminels, peut être pires car ils n'ont même pas l'excuse de défendre leur pays. <br /> <br /> Voila sur quoi on disserte les amis, sur une bande de criminels. Des gens qui, si nous avions encore un peu de respect pour nous mêmes, devraient croupir en taule. Qui plus est, ils nous imposent leur joug au quotidien et les visages se baissent, la honte de l'impuissance est là depuis longtemps. La peur s'installe maintenant. Le couvercle de la marmite est bien étanche, croient-ils. Pour le moment.<br /> <br /> Une bonne nouvelle dans toute cette merde: la NAF est dans Debalcevo, la poche est maintenant en voie de réduction rapide. Prochaine étape: un deuxième chaudron au nord de l'actuel, autour des réservoirs d'eau douce de Svetlodarsk. Et puis après si dieu veut, direction Slavyiansk, la route devrait être libre (et l'UAF défaite à ce stade).<br /> <br /> Un point sur les effectifs de l'UAF: La 4ème mobilisation a totalement foiré et engendré des quasi révoltes lors du passage des sergents recruteurs. Le monde entier sait maintenant que les jeunes conscrits ukrainiens préfèrent tenter leur chance chez l'ennemi supposé plutôt que d'aller à une mort certaine. Enfin des réactions normales dans cette situation de fous. <br /> <br /> L'essentiel des unités en état de se battre se trouvent à Debalcevo ou à proximité. Un peu d'arithmétique. Dispos de l'UAF: environ 50000 dont entre 10 et 15000 combattants opérationnels (au moral et aux qualités combatives très variables). Environ le tiers de ces forces est coincé dans la poche de Debalcevo et un autre tiers tente de les dégager et de stopper le prochain encerclement dont je parlais au dessus. Une fois les deux opérations achevées, la dispo opérationnelle de l'UAF va tomber à moins de 5000 avec un front de près de 150 Km. Inutile de faire un dessin, ce n'est pas tenable. Donc on peut tabler sur la disparition de l'UAF en tant que force armée lorsque le deuxième chaudron tombera. C'est une affaire de semaines tout au plus.<br /> <br /> L'info concernant les interceptions radio en flamand, français et polonais et balte est confirmée (sans surprise, il existe dans tous ces pays un noyau de nostalgiques du moustachu, par contre pas d'allemands semble t-il). On va voir ce qu'on retrouve après nettoyage. <br /> <br /> Pour ce qu'on en sait, il s'agit d'engagements individuels souvent à motifs idéologiques. Il ne s'agit pas du tout d'unités régulières de l'OTAN comme on a pu le lire ici ou là, pas plus qu'il n'y a d'unités régulières de l'Armée Rouge de l'autre coté. Cela dit, il y a une kyrielle de nationalités dans la NAF aussi, dont un bataillon français qui sauve l'honneur. Une petite pensée pour eux, ils se battent autant pour nous que pour le Dombass.<br /> <br /> Voila, voila.<br /> <br /> Tchao
Répondre
A
Roland , il est temps de songer à arrêter de boire et à refaire une cure de désintoxication sérieusement car le réel assez glauque de ta véritable personne transpire fortement au travers de l'expression écrite et pensée de ton personnage inventé pour essayer d'avoir l'air sur le net .<br /> <br /> Car ce sont uniquement les benêts ou les trolls payés du système qui voient rouge lorsqu'on dévoile le mécanisme financier de l'asservissement des peuples.<br /> <br /> Leur façon de faire est toujours la même, insulte , tentative de discrétisation , attaque ad hominem , mais jamais un échange intellectuel sobre sur les mécanismes avancés parce que le mimile en est foncièrement incapable ou bien parce-qu’il est payé par le système comme une gentille pute.
J
Pour Roland, si vous avez été condamné par un tribunal, vous êtes coupable.<br /> Que le juge, 3/4 des jurés et une cohorte de journalistes aient été payés pour cela ne change rien. Circulez y a rien à voir.<br /> Il traite ses contradicteurs de crétins lobotomisés, méthode connue.<br /> Il a lu les bouquins de Truc, Machin et Chose, ces gens ne savent pas écrire. Point final.<br /> Bref, il est d'accord de parler de la situation actuelle, pas de ceux qui nous y ont amené.<br /> C'est plutôt bon signe, la finance cosmopolite est un brin nerveuse...
R
Je suis d'accord avec toi pour Sarkozy. Je rappellerai juste son attitude pendant l'affaire de Georgie. On s'est beaucoup foutu de sa gueule, on a même dit qu'il était bourré, pourtant il a fait le boulot et a tenu tête aux ricains qui ont plié.<br /> <br /> On dit qu'un homme ne se connaît vraiment que quand il a subi des échecs. C'est peut-être le cas du nabot. J'avoue avoir du mal à le voir en patriote, j'ai toujours les T shirts I Love N.Y. dans la tête.<br /> <br /> Mais si je devais confier le sort du pays à un homme retors et malin, c'est à lui que je penserais. Ce type n'a jamais eu peur de se salir les mains et on va avoir besoin de gars comme lui. De toutes façons, il est toujours en selle, une ganache comme ça résiste à tout. Et pour moi, 2017 est sans surprises: MLP contre Sarkozy, Sarkozy gagnant d'une courte tête. Et puis quoi, au fond de moi j'aime bien les revanchards, ceux qu'on donne pour morts et qui se relèvent. C'est là une preuve de caractère. Et du caractère, il en a l'oiseau.<br /> <br /> Cela dit et c'est un paradoxe, il reste pour moi un petit con qui doit faire ses preuves. Je suis prêt à changer d'avis sur son compte dès qu'il m'aura prouvé qu'il est français et rien d'autre.
R
Faut que j'en remette une couche tant l'abruti auquel je réponds est représentatif de la société française actuelle: des outres pleines de vent.<br /> <br /> On a là un petit monsieur qui a abdiqué son cerveau et son libre arbitre, qui en est fier et qui le revendique. Je croise malheureusement chaque jour des Alcide, confis dans leurs certitudes qui ne reposent sur rien mais qui revendiquent haut et fort.<br /> <br /> C'est un problème et un problème sérieux pour le pays. Je crois que les Alcide, ou les Charlie comme vous voulez sont parfaitement représentatifs d'un pays ou le mensonge généralisé est la règle. Ces gens sont dans une confusion mentale totale.<br /> <br /> C'est une des raisons qui me fait m'interroger sur le fait de rester en France dans les années qui viennent. La démagogie me fatigue, la bêtise aussi, et les deux se cumulent de façon inquiétante dans ce pays. L'affaire Charlie a prouvé qu'il suffit d'une petite manip facile à organiser pour que des millions de crétins bêlants marchent dans la combine. Alors enfumer les gens sur les questions économiques, c'est du gâteau.<br /> <br /> Mais ces petits cons sont en plus agressifs, tout surs qu'ils sont de l'infaillibilité de leur savoir. Comme Poroschenko qui dit qu'il n'y a pas d'encerclement à Debalcevo parce que c'est ce que dit sont état-major. Aveuglement et bêtise.<br /> <br /> Alors il est sur que la première réaction qui vient c'est de leur claquer le museau, mais c'est inutile car ces soutiers ne représentent pas réellement un danger, Simplement, il faudra compter sans eux au moment de faire quelque chose.<br /> <br /> Et c'est dommage. Dans le cas d'Alcide, voila un type qui s'intéresse parce qu'il a bien compris qu'il y a un problème. Cependant, il est tellement formaté qu'il ne lui est pas venu tous les outils d'un homme libre. Par exemple, il n'est pas curieux. Un truc ne va pas, il trouve une explication fournie par d'autres qui lui convient, et il s'arrête là. Par contre il a la morgue et la suffisance des jeunes convertis qui affirment d'autant plus fort les choses qu'en fait ils ne les maîtrisent pas. Çà semble leur donner de l'assurance. La principale caractéristique de ces gens est leur incapacité à penser par eux mêmes. Leurs discours ne sont que des références à d'autres qu'eux. Pour moi qui essaie de développer une pensée propre (dont on peut évidement discuter), quel ennui d'avoir en réponse un petit télégraphiste qui fait les commissions.<br /> <br /> Mais ce n'est pas avec de pareils bras cassés que les choses vont changer dans le pays, bien sur. Donc en conclusion, perte de temps et d'énergie. Alcide, je te répondrai quand tu tiendras un discours cohérent et respectueux de ton interlocuteur. En attendant, va te faire foutre. Je n'ai pas l'habitude de me faire insulter sans rien répondre connard.
R
Salut Tonton, ne nous lâche pas, tiens le coup.<br /> <br /> Je maintiens pour le dernier quart d'heure, je dirais que c'est la fin d'un chapitre ouvert en 45 instaurant la domination des USA et de leur monnaie, mais pas encore de début de ce qui vient après. C'est cet après qui me fait un peu flipper.<br /> En ce qui concerne un éventuel conflit nucléaire, les russes ont fait savoir qu'ils étaient prêts, sans bien sur le souhaiter. Les médias russes en sont remplis, ils ne parlent que de ça. Je t'avoue que je n'y crois pas un instant mais l'effet psychologique est bon pour les masses. La menace SWIFT ne durera pas longtemps non plus, un système alternatif est en train d'être mis en place. Opérationnel courant 2015.<br /> <br /> Sur le point précis des capacités militaires US, je te renvoie à ce que dit Patrick sur l'efficience supposée de l'augmentation budgétaire annoncée par Obama. Et puis permets moi de faire remarquer une chose: le plus gros budget de défense mondial, les centaines de bases un peu partout, le contrôle océanique (avec 8 porte avions sur 10 au clou ou pas loin), tout cela ne tient qu'avec un dollar dominant et incontesté. Je rappelais les chiffres de l'émission monétaire américaine (une partie qu'Alcide n'a pas du lire dans sa grande candeur) ainsi que le fait qu'ils sont maintenant seuls à acheter ces bonds, par l'intermédiaire de la fed. C'est devenu un circuit fermé. Leur économie interne est lourdement déficitaire (pour moi ils sont en récession permanente depuis 2001). Pour rappel, avec les QE, 6 dollars fabriqués produisent 1 dollar de PIB. Les seules rentrées qu'ils ont proviennent du commerce international en dollars, les bonds placés à l'étranger et constituant les réserves de change de pays tels que la Chine ne rapportent rien et sont potentiellement une grave menace s'ils étaient employés pour faire chuter le cours du dollar. En 2008, 90% du commerce international s'effectuait en dollars, aujourd'hui moins de 60 et ça baisse rapidement. Tu vois le problème? Plus de rentrées = plus de budget militaire, quoique je pense qu'ils vont d'abord couper tout le reste avant celui là. Et je maintiens qu'un pays sans infrastructures en état peut faire illusion un moment. Un moment seulement, et ce moment dure déjà depuis longtemps. Il est vrai que face aux esbroufes verbales permanentes de l'empire du chaos, on aurait tendance à les surestimer. Mais avec le recul on voit très bien maintenant que le truc prend l'eau de partout. Juste en regardant les chiffres qu'eux mêmes publient.<br /> <br /> Ce qui attend les USA, tu le sais, c'est une dictature techno militaire qui sera chargée de gérer l'effondrement. Je ne néglige pas le fait que cette période est dangereuse pour le monde, on a bien compris que les USA ne veulent pas mourir dans leur lit. Mais tout porte à croire qu'au delà des intentions lourdement affichées, il y a en fait une impuissance de plus en plus visible. On peut discuter là dessus à l'infini et je crois avoir développé pas mal d'arguments en ce sens plus haut. Nous verrons.<br /> <br /> Je suis aussi épaté que toi par la résilience de Tsipras et ses amis. Cependant il y a aussi chez ces gens de solides démagogues. Leur on rase gratis devrait plaire à Alcide, le pauvre. Je pense que c'est une attitude de façade habile car la Grèce doit jouer un jeu compliqué.<br /> <br /> Comme on peut le voir, le discours grec actuel est un discours national. Je crois que ça fait du bien aux grecs après tous les vendus qu'ils ont du supporter. Mais pour passer du discours aux faits, il va falloir s'occuper de l'euro et de la dette. Pour l'euro, c'est relativement simple, la Grèce nous refait le cheval de Troie et j'applaudis des deux mains. Mais trancher c'est bien, seulement pour recoudre il faudra: soit sortir de l'euro, soit faire capoter la zone. Vu ce qui se passe en ce moment, je pense que les grecs attendent que ça se décante. Il n'auront peut être rien à faire si ça se trouve.<br /> <br /> Pour la dette c'est plus difficile. Comme je le mentionnais plus haut, le budget primaire grec est excédentaire (tu sais ce que c'est qu'un budget primaire, Alcide?) comme d'ailleurs le budget italien et espagnol. L'essentiel de la pression des créanciers vient de l'eurogroup, syndicat des banques européennes. Ces gens là sont l'émanation directe de la commission, en les frappant on fait d'une pierre deux coups. La Grèce doit donc diversifier ses approvisionnements et probablement faire un défaut partiel sur la partie intérêts de la dette. Mais si ils font ça (et je pense qu'ils vont le faire d'ici cet été) les portugais, italiens, espagnols et bien d'autres vont demander des clauses similaires. <br /> De toutes façons, il faut bien comprendre qu'avec la politique Goldman Sachs à la BCE (émissions monétaires massives) on a de facto explosé la monnaie unique puisque maintenant chaque banque nationale peut émettre pour son compte des créances qu'elles garantissent à hauteur de 80%. C'est un peu compliqué à comprendre mais ça veut dire que chaque banque nationale recouvre quasi pleinement son droit d'émission monétaire. Le seul problème étant la convertibilité 1 pour 1 des différents euros. Il est maintenant évident pour tout le monde qu'un euro chypriote a moins de valeur qu'un euro allemand. Pourtant ce sont les mêmes billets. Parions que d'ici peu, nous aurons différentes cotations pour l'euro, suivant son pays d'origine.<br /> <br /> Donc pour en revenir à la Grèce, ils pourraient monétiser sur leur banque nationale tout en conservant l'euro, ce qui contribuerait à faire plonger celui ci encore plus vite.<br /> <br /> Mais bon, c'est aussi des euros qu'on a dans la poche par ici. Tu vois le malaise? Règlement dans le courant de cette année.<br /> <br /> Mais ce n'est pas le plus important, qui est le retour du sentiment national en Europe, c'est une très bonne nouvelle et je ne la boude pas (quand je pense que l'autre guignol d'Alcide me qualifie de socialiste... Il y a vraiment du boulot dans ce pays, ils ont totalement réussi la lobotomisation). C'est, je le répète, la clé pour sortir de notre merde. J'ai très bon espoir, Tonton.
R
Pas la peine que je te réponde Alcide, tu t'es démasqué tout seul. Je te laisse à tes niaiseries, Môssieu l'expert. J'ai autre chose à foutre que d'expliquer la vie à des branques comme toi.<br /> Socialo, moi... Décidément, c'est fou ne nombre de gens qui ne savent pas lire. Ce doit être l'absence de cerveau dont je parlais dans un billet récent. Tu ne serais-pas Charlie par hasard, mon cher Alcide?
A
Cher Roland ,visiblement tu ne connais rien à la monnaie .<br /> <br /> Le fait d'être une grande gueule socialiste ne te dispense pas d'apprendre sinon ,dans ton état actuel , tu peux tout juste aller te faire mousser sur un forum de ménagères de TF1 .<br /> <br /> Mon gars ,pour que tu ais l'air moins nul, tu peux commencer par étudier ceci:<br /> <br /> https://osonsallais.wordpress.com/<br /> <br /> http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2009/12/09/104-maurice-allais-lettre-ouverte-aux-francais-contre-les-tabous-indiscutes<br /> <br /> http://www.fauxmonnayeurs.org/<br /> <br /> Et une vidéo , ça fait pas bobo la tête:<br /> http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2011/09/30/147-comprendre-la-dette-publique-en-quelques-minutes<br /> <br /> En résumé:<br /> La dette est fictive puisque née d'une convention politique sur la monnaie produite exclusivement par des entités privées , nous devons la répudier sauf à accepter le destin d’être asservi pour l'éternité car il est mathématiquement impossible de rembourser les intérêts demandés sans :<br /> -Souscrire une nouvelle dette<br /> -Vendre un actif.<br /> <br /> J'ai bien compris que le fait que des socialistes corrompus et traitres soutiennent l'arnaque du système rothschildien ( tout comme l'UMP/Vert/etc) puisse te gêner , mais le fait d'ouvrir les yeux te grandiras intellectuellement.<br /> <br /> Ne me remercie pas , c'est avec plaisir si je peux contribuer à te déniaiser.
S
Merci Roland pour toute cette argumentation ; je suis conscient de tout ça ; je me souviens vaguement d'une croyance populaire selon laquelle un serpent - même tué - continue à bouger jusqu'au coucher du soleil ; ça doit être ça aussi avec la mafia médiatico-financière atlantiste. Le malaise c'est que nous ne voyons même pas le temps s'écouler ; on dirait que la chute du mur c'était hier ; et pourtant ça fait 25 ans déjà ; et le serpent pas seulement qu'il bouge mais il continue à mordre comme s'il était au mieux de sa forme. Et à ce train-là il risque de se refaire une santé. J’aimerais voir un peu plus de courage et de clairvoyance au sein des élites politiques en Europe. Sarko, récemment a était exemplaire ; et pourtant à mes yeux – jusque là - ce n’était qu’un triste plouc.
L
Relève de grippe (pas loin de 40 au compteur hier)...Du bien de te lire pour élever le débat au niveau des grands jet stream planétaires, si haut au-dessus de nos têtes. Moi, mon truc, c'est le marigot du village. C'est une autre méthode mais on peut se rejoindre (en plus j'ai les pieds palmés).<br /> Oui, le point d'achoppement c'est SWIFT, qui n'est lui-même en fait que l'un des rouages de l'absurde mais ô combien encore pérenne domination du billet vert. Lui, ci-après l'expose clairement :<br /> https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2015/02/04/roberto-quaglia-aller-vers-un-monde-multipolaire-malgre-des-medias-pratiquement-a-sens-unique/#more-29104<br /> Cela ne peut durer éternellement dis-tu. Franchement je n'en sais rien, s'il y a la puissance armée derrière -mon éternelle objection. Car, surfaite ou pas, elle est là, et la seule manière de tester sa capacité réelle serait dans une confrontation massive autre qu'un éternel jeu du chat et de la souris par forces locales interposées. <br /> Or, je ne crois pas me tromper en disant que personne ne souhaite une telle confrontation, surtout pas l'aile marchande de l'état profond américain qui aura toujours la main sur les idéologues illuminés du même état profond. <br /> C'était probablement ce que voulait dire Obama, lorsqu'il déclarait que son souci premier dans l'avenir immédiat était « de ne pas faire de connerie ».<br /> Tu surestimes peut-être aussi le rôle de l'Allemagne dans ce grand jeu, même si j'ai toujours pensé et écrit moi aussi que Merkel avec tous ses défauts était la seule dirigeante digne a minima du titre en Europe.<br /> Les américains ont un joker dans leur manche pour peser sur le continent, peu importe que son poids économique ait pris sérieusement de la plume, le poids politique et stratégique reste intact.<br /> Et j'ai bien peur que ce joker soit la France et que le prochain terrain de jeu de la politique guerrière hautement ludique de nos zamis (américains) soit notre pays, cela de manière quasi déclarée.<br /> Raison encore de garder ses palmes dans le marigot, car le sursaut national dont parle aussi très bien Sapir viendra de là (http://russeurope.hypotheses.org/3428), et pas d'un sauveur avec un grand S jailli du jet stream.<br /> Swift et la Propagande, of course, autre incontournable verrou, même si je sais que tu vas encore me sortir le coup de ta télé jetée aux orties depuis cent ans. Les russes commencent à le comprendre mais le chemin à parcourir est immense. <br /> Le jour où Poutine contactera directement Reymond (Allô, Patounet ? C'est Vladou ! Pour rester dans le ton des scoops crapoteux lancés au ras de certaines gazettes ) et d'autres pour étudier les moyens de booster leur blog n'est pas demain la veille. Pourtant à ce niveau là aussi il y aurait du simple, efficace et bon marché à faire.<br /> Sinon, le dernier quart d'heure (le fruit mûr?). Non, camarade, juste le premier paragraphe d'un autre très long chapitre. Mais nous sommes d'accord, ce n'est pas le moment de se suicider.<br /> Gousse d'ail.<br /> <br /> PS : les grecs pour l'instant m'épatent. Je les croyais résignés et j'avais tort. Mais j'avais raison lorsque je disais que, si sursaut il y avait, ce ne serait pas dans le style grand soir révolutionnaire, car, de la guerre civile, ils en avaient bouffé à toutes les sauces dans l'histoire récente. Seraient-ils en train d'inventer une autre forme de révolte ; après le grand soir la Pleine Lune ?
R
C'est un point de vue, Alcide. Dans la réalité, la Grèce doit 320 milliards d'€.<br /> Le reste c'est du wishful thinking à la Mélenchon.<br /> <br /> Il ne suffit pas de dire que quelque chose n'existe pas pour qu'il disparaisse.<br /> <br /> Le hub gazier éventuel sera construit à la frontière gréco-turque par les russes qui en détiendront la propriété, contrairement à south stream. Tu n'as pas tout bien compris mon gars. Cela n'a rien à voir avec la dette. Moi je parlais d'un remboursement gratuit de la dette grecque, relis mec. Et puis bon, ok la dette est illégitime, comme toutes les dettes et alors? Tu crois que les créanciers derrière (les grandes banques européennes) vont dire ok, c'est une dette qui n'existe pas? Tu vis dans quel monde dis moi?<br /> <br /> C'est toute l'affaire qui va occuper les mois à venir. Mais sache petit Alcide que si la Grèce fait défaut sur sa dette, c'est ceux qui restent qui vont casquer. En l’occurrence nous et les allemands. Ça te tente? tu as 40 milliards de dispo là?<br /> <br /> Ton histoire de fils de Joe Biden, c'est pour les gogos. Va donc mettre en place une industrie de forage profond en Ukraine, dans l'anarchie totale actuelle, et bon courage pour les bénefs. Par ailleurs dans mon papier je mentionne le coût pour les ricains de leur propre shale gas industry, et c'est probablement ce qui va les planter définitivement. Une petite partie supplémentaire en Ukraine? Relis tout mon papier Alcide et ne me ressors pas des trucs que les autres ont pensé pour toi. La Russie ne veut plus transiter de gaz parce que l'Ukraine est un état failli qui ne paie pas et qui siphonne le gaz destiné à l'Europe. Cependant, les ukrainiens se chauffent toujours au gaz russe (donné celui là), même aujourd'hui, et ce pour des raisons politiques. Ça va être dur de cadrer ça avec ton schéma simpliste pensé par d'autres.<br /> <br /> Et pour finir, arrête avec ta loi de 73, tes théories sur la dette illégitime etc... Tant que tu es <br /> là dedans, tu n'es pas dans la réalité. Tout ça ce sont des trucs qui servent à quelques mecs type Jovanovic ou Rougeyron à se faire mousser. En plus, tout cela est partiellement faux, c'est une interprétation romancée des faits. Ce qui est intéressant, c'est que toute la blogosphère soit-disant dissidente en a fait une sorte de mantra magique qui serait censé tout résoudre. C'est juste n'importe quoi.<br /> <br /> C'est bien de bien apprendre ses leçons et de savoir les réciter par cœur, ce que tu as fait plus haut. Mais dis-moi, as tu réellement lu mon papier? Si tu l'avais fait, tu te serais épargné le pensum que tu as posté parce que tu te serais rendu compte que je parle de choses sérieuses.<br /> <br /> Ma réponse pourra te paraître dure, mais bordel mec, il est temps de se réveiller. On voit que tu cherche à comprendre aux questions que tu te pose. Le problème c'est que tu assènes tes vérités sur le même mode qu'un présentateur de BFM. Pourquoi je te croirais toi plutôt que lui, tu comprends? Et bien sur à mon niveau ce n'est pas un problème de compréhension, j'ai visionné il y a longtemps les vidéos crétines pour enfants en bas age expliquant les mécanismes monétaires. Rien que la forme est une insulte à l'intelligence...<br /> J'ai lu le bouquin de Rougeyron, comme Soral il écrit très mal et son histoire est en fait une collecte de témoignages qu'il interprète comme bon lui semble. Ce n'est pas les gens concernés qui parlent, c'est Rougeyron qui te raconte ce qu'il en a compris, c'est à dire pas grand chose.<br /> <br /> La pseudo résistance est faite de ça, Alcide. Des charlots approximatifs et opportunistes pour la plupart. Réfléchis: tu te fais baiser tous les jours depuis des dizaines d'années par des menteurs professionnels, et dès que tu en trouve qui semblent sortis d'un autre moule, tu gobe à nouveau. Mais qui te dit que ces gars disent la vérité, du moins plus que les autres? Rien.<br /> <br /> Le seul truc qui vaille c'est de se faire une idée par soi même en doutant de tout et de tout le monde. Tout le reste c'est de la merde.
A
... On parle quand même de 240 milliards d'€. A mon avis c'est une mauvaise idée, les grecs quittant une servitude pour en trouver une autre qui au final ne sera pas forcément plus sympathique. Et de la part des russes, ce n'est pas très fin non plus et ça ne peut pas leur apporter grand chose...<br /> <br /> Roland , tu oublies que la dette est un montage , l'usage d'une simple opportunité du système bancaire à créer la monnaie par un privilège donné par des politiciens complaisants qui se succèdent en France depuis la loi de 1973 suivi par le traité de Lisbonne qui en reprend les caractéristiques financières principales dans son article 123 .<br /> <br /> L'arnaque , simplissime mais largement méconnue consiste à inventer la monnaie par un jeu d'écriture puis ensuite à prêter cet argent contre intérêts à des gouvernements qui émettent des emprunts d'état. <br /> <br /> Varoufakis le sait ,il l'a écrit dans ses ouvrages , la Grèce ne doit rien et il le dit au politburo de l'EU pas habitué à entendre cette vérité de client qui refuse de se faire plumer.<br /> La nouveauté est là.<br /> <br /> Depuis 1973, tous des ordures , tous des traitres à faire payer le peuple des intérêts sur de l'argent inventé par les banquiers ou à piller les pays de ses biens publics pour financer cette escroquerie.<br /> <br /> L'aide de la Russie , ce n'est pas pour se substituer comme préteur mais faire un pivot économique de partenariat vers l’Asie et un hub pour le gaz à destination de l'Europe Sud/Est qui arrivera de Russie à la frontière gréco-turque , suite au refus par les technocrates de Bruxelles de South Stream.<br /> <br /> NB:<br /> Le rejet de South Stream qui contournait l'Ukraine était motivé par le désir de maintenir l'Ukraine comme transit obligé pour le gaz Russe avec le fils de Joe Biden aux commandes des gazoducs ukrainiens.
R
Un petit mot en plus à propos des sanctions. Le seul truc vraiment sérieux ce serait SWIFT. Tout le reste arrange quelque part la Russie car ça l'oblige à des réformes économiques intérieures allant dans le sens d'une plus grande autonomie. Certes, sur le coup, les russes doivent un peu se serrer la ceinture, mais ils ont connu bien pire. Et puis le brut va fatalement remonter, quoique là aussi la Russie aurait plutôt intérêt à un prix moyen de 60-70$. Bref, appeler à plus de sanctions contre la Russie n'est plus considéré comme une mauvaise chose au Kremlin, je pense. C'est un bon alibi et ça galvanise la fierté russe. Et puis merde quoi, ça se voit qu'ils se comprennent parfaitement ces deux là, Vlad et Angela. Ils viennent du même monde, ils ont vécu les mêmes traumatismes et, entre deux déclarations incendiaires, ils discutent comme si de rien n'était. Non, c'est Pipo et Molo, un qui pèle les oignons, l'autre qui pleure, ou le good cop bad cop des ricains si tu veux, mais en beaucoup plus subtil. Ce sont deux personnes très intelligentes.<br /> <br /> Non, mon ami, le point crucial, c'est pas d'armes en Ukraine. C'est le turning point qui fera peut-être la différence, si les ricains prennent le risque de fâcher sérieusement miss Angela, qui pourtant en a vu d'autres. Et j'ajoute que sur ce point des livraisons d'armes, c'est avec Poutine qu'elle est d'accord, ainsi qu'accessoirement avec l'ensemble des pays européens et moi-même. C'est d'ailleurs ce à quoi je faisais allusion quand je parlais des assurances reçues au cas ou l'Allemagne viendrait à s'opposer directement à Washington. <br /> <br /> Il se murmure aussi qu'elle serait favorable au retour à la neutralité de l'Ukraine. Exit l'OTAN. Dans les médias allemands, des prises de position disant que l'Europe (sous entendu l'Allemagne) n'a rien à faire en Ukraine et qu'il s'agit bien d'une guerre civile et rien d'autre se multiplient, venant de tous les horizons. Le dernier en date, c'est Martin Shultz, ci devant président du parlement européen. Rien que ça...<br /> <br /> Et pour finir, j'ai entendu dire le le commerce russo-américain et russo-européen était en augmentation substantielle par rapport à l'année dernière. Alors, sanctions? Rappelle-toi, le vrai, le faux... le ministère de la vérité etc...
R
Salut Sclavus,<br /> <br /> J'aurais aimé mériter le caractère d'optimiste dont tu qualifies mon billet. Optimiste sur le long terme, je le suis parce qu'en temps troublés, c'est la ligne d'horizon qu'il faut regarder, pas ses pieds. Mais dans l'évolution en cours, je ne pense pas faire montre d'illusion dans aucun des sujets que j'aborde.<br /> <br /> Concernant Merkel, je précise bien en préalable que le faux est le vrai et inversement. je souligne aussi après mon développement que je pense que ça va foirer à cause de la méthode. Mais je m’aperçois à ta réponse que je n'ai pas été assez explicite.<br /> <br /> Donc je réessaie: On ne peut pas considérer que l'Europe d'aujourd'hui se porte bien au moins politiquement. Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est le bordel. Et si on en analyse les causes, on tombe sur un gigantesque pillage, à peine dissimulé. Et l'appétit des pilleurs ne fait que s’accroître de jour en jour. Il n'y a pas pour le moment de destructions en Europe, sauf à ses frontières. Donc, pas destruction, pillage. C'est très différent. Les dirigeants européens sont au courant et beaucoup n'approuvent pas du tout ce qui se passe.<br /> <br /> Ne t'inquiète pas trop pour l'économie européenne qui ne va pas si mal que ça (à part la dette). Exemple, le budget primaire grec est positif. Sans la dette et ses intérêts, ils seraient en excédent! Tu la trouveras pas sur TF1 celle là.<br /> <br /> Maintenant, on peut dire ce qu'on veut de Merkel, elle représente ce qu'il y a de moins pire en termes d'intelligence et de compréhension des situations. Je rappelle dans le précédent billet que les allemands, à différent niveaux, ne sont plus très chauds pour continuer l'aventure euro car ils y perçoivent à juste titre une cause majeure de problèmes, le premier d'entre eux étant que les cours de l'euro ne sont pas fixés en Europe.<br /> <br /> Les allemands et leurs dirigeants savent très bien qu'ils vivent dans un pays occupé militairement. Je l'ai rappelé des dizaines de fois ici. Leur marge de manœuvre est donc extrêmement réduite. Ce n'est qu'à la faveur de l'effacement actuel et contraint des USA qu'ils récupèrent un petit domaine de relative autonomie. <br /> <br /> La difficulté c'est de dire merde au pays possédant la première armée du monde et de multiples moyens de pression dans tous les domaines. C'est un sport délicat. il faut louvoyer, naviguer en eaux troubles, dire ceci et faire cela. On saura la vérité sur ce qui se passe en ce moment lorsque la parole aura été libérée, c'est à dire qu'on ne craindra plus de dire son fait aux USA. C'est encore loin d'être le cas.<br /> <br /> Ne t'en tiens pas à l'apparence des choses, c'est ce qu'ils voudraient. Mets toi à leur place, essaie de comprendre ce que les différents acteurs avec toutes les limites de leurs pouvoirs, tentent de faire. Il est évident que l'Europe a besoin de la Russie et vice versa, c'est la géographie et l'histoire qui parlent là. Crois-moi, tous les acteurs clé européens le savent et l'admettent.<br /> Seulement il y a les admonestations de Washington, qui prennent souvent la forme d'ordres impératifs. Dans ces moments là, il faut finasser, gagner du temps, etc... Pour analogie, essaie de penser aux dirigeants d'un des pays vassaux du IIIème Reich à la fin de la guerre. <br /> Ou plus simplement, à Speer face à Hitler.<br /> <br /> C'est comme ça que je vois les choses, un jeu mixte entre le jeu de dupes et le bonneteau. Avec pour les européens le secret espoir que la machine américaine s'enraie, sans toutefois pouvoir faire quoi que ce soit pour aller dans ce sens. Compliqué, mais pas incompréhensible.<br /> <br /> Encore une fois, ne t'en tiens pas à l'apparence des choses, cherche les buts cachés réels de chacun des protagonistes. L’Allemagne ne pourra continuer longtemps à accepter des pertes de sa maigre souveraineté. Dans la plupart des pays d’Europe de l'est, ce questionnement est aussi en œuvre. N'oublie pas que ces gens ont passé 40 ans sous dictature communiste. Je ne pense pas qu'ils soient étrangers à la notion de souveraineté nationale. <br /> <br /> Par contre je note avec satisfaction que tu emploies les mêmes termes que moi pour désigner l'élite anglo-saxonne qui voudrait posséder le monde: des criminels, et ce n'est pas une clause de style. Ils représentent même une gradation inconnue dans l'échelle du vice. Je crois que c'est par là qu'il faut toujours commencer: nommer les choses de leur vrai nom.<br /> <br /> Je parle aussi incidemment des peuples européens dans mon billet. C'est là qu'est l'espoir, et dans une moindre mesure en Russie. Car ce qui vaut pour l'Ukraine vaut pour l'Europe. Si libération il doit y avoir, ce sera l'affaire des peuples européens, pas des russes qui ont bien assez à faire chez eux. La guerre du Dombass est une guerre populaire à 100%, et ce n'est pas la dernière. Cela donne une forme de guerre particulière appelée guerre de libération, généralement avec l'épithète nationale en complément. D'ailleurs, de façon générale, je comprends mal ce penchant typiquement français consistant toujours à espérer un sauveur étranger. Quand comprendra t-on que c'est toujours la pire des solutions? Seuls les français sont à même de résoudre les problèmes français, ce devrait être une évidence. Recevoir un coup de main, oui, abdiquer son être pour une lâche et hypothétique protection, non. Ce genre de truc ne peut durer qu'un temps, crois moi, jusqu'à ce que les gens s’aperçoivent de la supercherie. Et puis nous autres, c'est d'une bureaucratie compradore dont on doit se débarrasser, or ces gens là n'ont pas d'armée. Une semaine de soulèvements sérieux dans quelques pays européens et ils sautent tous seuls. On fait pas la guerre en costar cravate.<br /> <br /> La seule force réellement opérationnelle, c'est la com. Qu'est ce qu'on en a à foutre en fait des injonctions contraintes de Merkel? Les serbes rigolent, ainsi que les grecs parce qu'ils ont des atouts dans leur manche maintenant. La mémère peut aboyer, répercutant les oukases du black-american-narrative-comedy-president qui lui même répercute après s'être fait tordre le bras, les injonctions des différents lobbys constituant le pouvoir US.<br /> <br /> Laisse tomber ces conneries. Pense à l'intérêt bien compris de l’Allemagne, à ce qu'elle pourrait entreprendre sans la tutelle qu'elle subit. C'est comme ça que raisonnent les dirigeants allemands, pas autrement. Par exemple, tant qu'ils ne sont pas sortis de l'euro, personne ne sort sinon ils trinquent.<br /> <br /> Bon, je pourrais disserter des heures sur le sujet, mais je vais clore par quelque chose de plus fondamental à mes yeux. J'en ai aussi parlé lors de mes derniers vœux, nous sommes entrés dans le dernier quart d'heure de la partie. Pendant qu'on discute de conneries, les compteurs tournent. J'ai évoqué dans l'autre billet les conséquences de la shale gas economy sur ce qu'il reste de l'économie américaine, mais tous les autres sujets deviennent brûlants, purulents. On ne peut impunément imprimer 1000 milliards de dollars par an pendant des années, surtout quand en face il n'y a plus personne pour les acheter. On ne peut pas déclencher de multiples guerres et coups de main un peu partout sans qu'un jour ça vous retombe sur le nez. Ça s'appelle le principe de réalité et je ne crois pas que les ricains, même bénis par leur putain de dieu, puissent passer outre.<br /> <br /> On ne peut pas laisser un pays se détruire par manque d'entretien de ses infrastructures sans qu'un jour ça coince sérieusement. On ne peut pas maintenir la pression sur des centaines de dirigeants et d'hommes d'affaires partout dans le monde. Il y a maintenant en face des gens représentant des intérêts puissants et qui ont des capacités de conviction aussi grandes additionnées du fait que contrairement aux USA, la plupart des autres pays tiennent leurs engagements à l'international.<br /> <br /> - On peut tromper quelques personnes de temps en temps, mais pas tout le monde en même temps -<br /> <br /> Salut mon ami, et ne désespère pas. Surtout pas maintenant.<br /> <br /> PS: eh oui, BA, pour les grecs aussi, la souveraineté n'est pas un vain mot. Après tout on a le droit de choisir ses amis. Il se murmure qu'à Moscou, on aurait proposé l'effacement de la dette grecque, gratuitement. On parle quand même de 240 milliards d'€. A mon avis c'est une mauvaise idée, les grecs quittant une servitude pour en trouver une autre qui au final ne sera pas forcément plus sympathique. Et de la part des russes, ce n'est pas très fin non plus et ça ne peut pas leur apporter grand chose. On verra au décantage.
S
Désolé Roland mais je suis beaucoup moins optimiste que toi ; même si j'aime beaucoup vous lire car cette fraternité d'esprit, je ne la trouve nulle-part ailleurs ; et que je prie secrètement le ciel pour que vos prévisions se réalisent. Le malaise c'est que les criminels atlantistes - même dans l'état de déconfiture dans laquelle ils se trouvent - réussissent pour l'instant l'essentiel: Le sang coule (pour la énième fois) sur le continent européen ; les gens du même moule culturel - et très souvent de la même souche anthropologique - s'entretuent joyeusement... comme si il s'agissait d'une fête.<br /> La destruction immense est en train de se produire ici, chez nous ; et c’est ce continent – le nôtre – qui est pris dans la spirale infernale de la violence et de la destruction. C’est l’économie européenne qui trinque. Je voudrais tellement que tes observations sur frau Merkel soient exactes ; mais aux dernières nouvelles elle vient de rappeler à l’ordre le gouvernement serbe qui n’a tj par mis en place des sanctions à l’égard de la Russie.<br /> Mon seul espoir, je le place dans le pouvoir politique russe actuel ; VVP manœuvre merveilleusement bien ; au sommet du G20 en Australie il a été menacé de mort.<br /> Sincèrement, j’aime beaucoup tes analyses – et celle de Patrick – elle me rassurent mais j’ai l’impression que vous faites fi de leur capacité de nuisance et de leur nature incroyablement criminelle ; ils n’ont pas de limite mentales ; le but est simple : La domination du monde ; et tout le reste est sans importance car ne servant qu’à le justifier ; le fait que la plèbe (dont parfois je souhaite la destruction) ne soit même pas consciente de la nature des choses – préférant à la lucidité les messes festives du genre « je suis Charlie », est un immense atout dans les mains de ses criminels.