Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 17:36

Il existe en France un "blocage psychologique grave", en ce qui concerne les énergies renouvelables. Du moins chez les excellences, qui protègent les rentes et bout de gras...

En un mot, la nucléocratie relève désormais de la psychiatrie. Comme bâtir des aéroports en France...

Au tout début d'une révolution industrielle, car nous n'en sommes qu'au début, le pourcentage d'électricité produit par le renouvelable atteint 9.1 % de la production total, et ce, hors hydroélectricité.

On peut rajouter qu'accéder au 100 % renouvelable en 35 ans, c'est même très court en terme de cycle économique.

Le pétrole et le gaz de schiste, finalement, n'auront été qu'un baroud d'honneur. La tendance psychiatrique, pendant américain du délire nucléaire en France.

Parce que, rien n'indique, que ce soit ici ou la-bas, que les grandes compagnies classiques en soient bénéficiaire. En cas de rupture technologique majeure, elles jouent, le plus souvent, au dinosaure. Elles meurent. Elles n'ont ni la réactivité, ni la possibilité de réagir à temps.

Imaginons le scénario du pire pour EDF. On découvre des batteries de stockage efficace. Le client particulier, à terme, disparait.

La base républicaine en amérique des foreurs indépendants, "libéraux", mais couverts de subventions, disparaît aussi.

Des tas d'endroits perdent tout intérêt géostratégiques. Et redeviennent le trou du cul du monde.

Le "changement de modèle économique", entraîne, à terme, des morts économiques. Les importants s'en fichent complétement quand ce sont des petites gens, à preuve le chômage qui tue de 10 000 à 20 000 personnes en France chaque année, et coûte une montagne d'argent, mais quand ils sont eux mêmes concernés, la chanson n'est pas la même.

On regarde toujours la mort d'autrui, avec beaucoup plus de détachement qu'il est loin, et avec beaucoup moins si la mort vous concerne directement, et encore moins, si c'est vous...

Aux USA, on parle de "rush wind", qui succéderait à la ruée sur le pétrole et gaz de schiste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

Greg 10/04/2015 20:31

"Des tas d'endroits perdent tout intérêt géostratégiques. Et redeviennent le trou du cul du monde.".
Je me suis souvent demandé pourquoi les pays bénéficiant d'un ensoleillement quasi-permanent n'en profitaient pas pour littéralement recouvrir leurs déserts de panneaux PV. Ou ne construisaient pas de "tubes à vent" pour faire tourner des éoliennes. Ptète que leurs gouvernements sont aussi bêtes que le nôtre...
La batterie magique ? Oui. Mais avec quels métaux rares ? S'agirait pas de faire du Schtroumpfménistant l'Arabie Saoudite du Trèscherium nécessaire à leur fabrication. Et puis entre nous de bêtes acide-plomb bien fabriquées et surtout bien utilisées ne sont pas si mal.

gdronni 09/04/2015 21:56

100 % de renouvelable on peut l'atteindre en 15 ans, mais cela nécessite 3 plans quinquennaux et un Staline pour diriger le tout. Ils ont bien réussi a industrialiser L’URSS en 2 plans, ce que les trotskystes et autres capitalistes internationalistes n'ont jamais réussi a avaler !

Le pire c'est que je crois qu'on peut même garder quasiment la même proportion de chauffages électriques en 100 % renouvelable ... hallucinant, non ?

gribal 09/04/2015 21:54

"Imaginons le scénario du pire pour EDF. On découvre des batteries de stockage efficace. Le client particulier, à terme, disparait." -> Excellente remarque ! Figurez vous cette batterie là est un excellent candidat :http://news.stanford.edu/news/2015/march/aluminum-ion-battery-033115.html

Présentation

compteur

Recherche

Catégories