Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 15:53

L'UMP donc, veut supprimer, "le mariage pour tous". Certains y voient des obstacles, notamment la non-rétroactivité de la loi. Qu'on m'explique alors la loi de blanchiment de Dexia, de toutes ses avanies, sinon une loi, belle et bien rétroactive.

Loi rétroactive, sanctifiée par le conseil constitutionnel.
Et puis, dans quel monde vivons nous, si les lois, une fois votée, ne peuvent plus être abolie ? Cela s'appelle une dictature, et rompt aussi avec le cycle des lois tombées en désuétude.
Je rappellerais que cracher par terre, comme fumer dans la rue, est strictement interdit.

Mais il existe aussi des lois sur lesquelles ont s'assoit. La III° république, dans ses premières années, disait que grâce à elle, la guerre n'était plus possible sur la décision d'un seul homme. C'est juridiquement vrai, mais on s'aperçoit, que, vu le nombre de guerres présidentielles, on s'est allégrement assis dessus depuis 25 ans. Mais, je ne dois pas bien comprendre. Des frappes aériennes "chirurgicales" (sans doute parce qu'elles font beaucoup de sang), ça ne compte pas comme une guerre, même avec 200 000 ou 300 000 morts.

DSK, "l'expert", a planté 100 millions d'euros à 150 investisseurs. Normal, un type, qui, dans ses fonctions, a félicité pour leur "bonne politique", Ben Ali, Moubarak et Kadafhi, je vous laisse deviner ce que j'en pense. Il y en a un qui doit être vraiment content de pas avoir été félicité, c'est Assad.

Ce type là est recto avec la ligne de l'oligarchie, Mais on voit que la ligne, est complétement foutue. Ce type, c'est un porte guigne intégrale, ou si vous devez l'écouter, faites immédiatement l'inverse.

La France doit elle en finir avec le pinard ? S'il y a une seule chose que les socialistes pouvaient faire de bien, ce serait celle-ci. Parce que vu les drames humains, le coût pour la société des alcooliques, ce serait une mesure de salubrité, 49 000 morts par an, ne méritent pas d'être justifiés par des intérêts économiques, et la propagande du "petit coup qui ne fait pas de mal". Le principe du "pollueur-payeur", doit être intégralement appliqué. Là aussi. Mais pas que là.

Cerise sur le gâteau, il sera en plus délicieux de voir le gouvernement socialiste finir une politique entamée... Sous le régime de Vichy (forcément un gouvernement de buveurs d'eaux), appelé à l'époque "Etat Français".

« presque toutes les dispositions vichystes, à l’exception de l’interdiction des apéritifs, se retrouvent dans la législation actuelle. »

On ne peut que féliciter le gouvernement, fut il socialiste, pour pousser à la roue d'une évolution commencée en 1939. A cette époque, elle avait atteint le sommet de 25 litres d'alcool pur par personne/an. En 1931, un comité fut crée sous l'égide des pouvoirs publics, afin de promouvoir les "boissons hygiéniques" qui risquaient la surproduction : cidre, bière, et vin.

500 000 bistrots pour 40 000 000 d'habitants. A chaque carrefour, 4 bistrots. De toute façon, l'évolution est en cours, et vouloir la précipiter, n'est pas un signe d'aliénation. Et pour une fois, pour une fois, le signe de courage politique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

bibi 17/04/2015 15:39

La loi PENALE n'est pas rétroactive.
Et encore la loi pénale PLUS DOUCE peut l'être.

Seule la loi pénale plus sévère ne peut pas être rétroactive. Si vous tuez quelqu'un aujourd'hui et que votre procès a lieu en 2019, vous ne risquez pas la perpétuité réelle ou la peine de mort, quand bien même l'une ou l'autre serait votée par le parlement entre temps en répression de ce crime. Par contre, si le plafond de la peine est abaissée à 10 ans, vous ne serez pas condamné à plus de 10 ans ferme, quand bien même la peine maximale prévue par la loi était supérieur au moment de la commission de l'infraction.

Enfin, à part les lois pénales, n'importe quelle loi peut évidemment être rétroactive, un loi peut en annuler une précédente, à l'infini.

La Gaule 17/04/2015 12:51

D'abord, comme le fait d'aucun ici, chier sur l'alcool pour absoudre le tabac me fait toujours marrer. C'est l'association au long cours des deux qui plombe le plus le budget de la sécu, n'importe quel cardio ou cancérologue vous le dira, l'alcool étant éliminé autant par les poumons que par le foie.
Mais de la part d'un gouvernement qui fait des gros yeux de Chimène pour d'autres drogues dures ou présumées douces, je suis d'emblée méfiant. Cela même si je suis autant hostile aux lobbies de l'alcool que Reymond.
Il y a une autre race au moins aussi pénible que l'emboucaneur au nicot ou le pochetron de trottoir, c'est le fumeur de chichon -souvent lui-même accroc au tabac d'ailleurs. Au moins, le pochetron ne se fait guère d'illusion sur sa production intérieure quand il se répand. Le fumeur de shit lui se prend invariablement pour Rimbaud.
A part ça, pas de différence notable quand les uns et les autres prennent le volant, le moins épique n'étant pas le quidam qui s'engouffre dans sa caisse au sortir d'une salle de shoot. S'ils écrasent trois personnes en percutant un abris bus ils vous tiendront effectivement le même discours. Liberté, convivialité, papa battait maman etc.
N'allez pas croire que je prêche pour ma paroisse, l'église des sujets hépatiques au stade foie gras. Quand je suis blindé je ne me déplace qu'à pied ou à vélo sur les trottoirs, à l'heure où il n'y a plus que des gens comme moi qui les arpentent. De toute façon j'ai laissé tomber la bagnole en même temps que la télé, il y a vingt ans -il y avait d'ailleurs une relation de cause à effet- et mon permis de conduire est devenu une pièce de collection.
Cela s'appelle la responsabilité, une notion que l'on jette toujours d'emblée par dessus bord dès que l'on aborde ce genre de problème, le plus risible étant que certains l'imaginent être le seul apanage des buveurs de Vichy.
Côté sécu, je ne me sens pas trop gêné à l'avenant. Je la paye assez cher depuis plus de quarante ans, souvent au bénéfice accessoire de gens parfaitement sobres ce qui ne me dérange pas plus que ça.
Le rôle des assommoirs (paradis artificiels chez les bobos lettrés) au bénéfice des collecteurs de fonds de la protection sociale restent aussi à apprécier, un nombre respectable de gens étant incapables d'aller bosser sans ces béquilles -je me suis occupé pendant dix ans autant de drogués que d'alcooliques, salariés ou chômeurs, je n'ai donc pas eu l'impression d'être un cas isolé.
Eternel combat contre l'hydre des trois grands fléaux sociaux -ouvrez n'importe quel traité de médecine du milieu du siècle dernier- désignés par la l'alcoolisme, la syphilis et la tuberculose. Le premier reste entier en tant que problème n'admettant pas de solution simple, et les deux autres ne demandant qu'à muter (qu'est-ce que le sida d'ailleurs?) renaître et prospérer.
Peut-il en être autrement quand la misère morale et matérielle semble être à nouveau un horizon indépassable ?
Au fait, ces considérations lourdes sont-elles vraiment à l'origine de la nouvelle croisade lancée par nos gouvernants communicants ? Bien sûr qu'il y a un problème de gros sous, entre autre pour financer la future gabegie du tiers payant généralisé.
Mais Godronni a raison de souligner qu'ils marchent sur des œufs en cette affaire, vu l'importance des intérêts qu'ils prétendent bousculer. Il y doit donc bien y avoir d'autres œufs bourrés d'intérêts contradictoires dans le même panier de crabes.
Ceux qui s'intéressent à la question savent bien que parmi les dégâts collatéraux du futur TAFTA -qui va nous amener bonheur et prospérité pour mille ans- figurent obligatoirement nos sacro-saints AOC, lesquels constituent le panthéon des pinardiers.
Alors ?
Et puisque l'on est dans les fléaux de santé publique, l'on pourrait aussi parler de cette nouvelle maladie du siècle qu'est le diabète acquis. Marasme dans lequel l'abus (l'intoxication ?) des boissons sucrées ne joue pas le moindre rôle, et derrière lequel s'agite des intérêts bien compris qui ne sont pas forcément les nôtres.
A la bonne vôtre donc...

Helios 17/04/2015 08:33

C'est clair que la prohibition aux Etats-Unis ça a super bien marché. L'augmentation des taxes sur le tabac aussi, chez nous : dans certains coins le taux de clopes de contrebande atteint 100%.

gdronni 17/04/2015 18:47

c'est bien pour ca que Vladimir Vladimirovitch P. vient de baisser les taxes sur la vodka, au vu de l'augmentation indigeste de la production maison qui rend aveugle ... le SAMOGON
http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/03/01003-20150203ARTFIG00425-vladimir-poutine-baisse-le-prix-de-la-vodka.php

EnPassant 16/04/2015 21:29

très interessant cette animation

http://www.lefigaro.fr/emploi/2015/04/16/09005-20150416ARTFIG00283-quels-sont-les-trois-metiers-les-plus-recherches-pres-de-chez-vous.php

Sans commentaires

Greg 16/04/2015 20:16

Ca serait pas mal de voir l'alcool suivre la même trajectoire que la clope. Il serait temps que les buveurs d'alcool s'aperçoivent qu'ils sont largement aussi pénibles que les fumeurs en temps normal, et carrément dangereux une fois qu'ils sont saoûls -c'est là la grosse différence avec la clope. On a fait tout un bataclan à propos du tabagisme passif, mais l'alcoolisme passif tue plus sûrement et beaucoup plus fréquemment -ya qu'à demander aux femmes battues ce qu'elles en pensent.
Gna-gna-gna liberté convivialité... Convivialité mon cul. L'alcool est une drogue dure. Que les buveurs cessent de se voiler la face.

gdronni 16/04/2015 20:05

IMHO, si les socialos touchent au jaja, ils finiront soit sur l’échafaud, soit la guillotine, au choix ...