Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 01:12

Les ventes de résidences secondaires se sont effondrées, pendant que s'effondrent les finances des collectivités locales.

Et que s'effondre tout d'ailleurs.

Le MEDEF veut la retraite à 67 ans. résultat espéré : +3.5 millions de chômeurs, comme le recul de l'âge de la retraite à 62 ans, en a produit 1.5 millions.

Bien entendu, pas question d'arrêter une immigration inemployable.

Résultat espéré : catastrophe en vue.

Les mairies sont en faillites, et c'est venu en plusieurs temps. 1983 ou 1982, peu importe la date exacte, le statut des employés de maire changent. Il faut "protéger l'emploi", enfin, au moins de quelques uns, et tant pis pour les autres. Les uns vont continuer à aller voter, les autres s'abstiendront, décervelés qu'ils sont, au lieu d'aller mal voter.

Bref, le personnel de mairie est devenu invirable, et le serait il, comme pour les secrétaires de mairie, la municipalité doit endosser le risque chômage, car elle ne cotise pas à l'assurance chômage. Même si les mairies, donc, pouvaient licencier, elles ne verraient guère leurs charges s'alléger.

Bien sûr, elles ont trop dépensé en travaux. Mais ce n'était jamais assez pour les administrés, les taux d'intérêts étaient bas, et ils croyaient, naïvement, qu'ils ne pouvaient s'endetter que dans un certain cadre juridique. Donc, ils n'ont pas trop regardé, surtout que leurs contrats de prêts stipulait aussi, très souvent, que le taux était fixe. Tout en étant variable.

Il est certain que dans les 30 glorieuses, le patrimoine des collectivités locales a gonflé, souvent dans de grosses proportions. Il est donc logique de le réduire. Mais le patrimoine immobilier, à l'heure actuelle, est en dégonflement accéléré de bulle, et, contrairement à ce que l'on vous a dit, c'est très rapide. Et dantesque.

Ce qui nous amène au troisième point, le prix des résidences secondaires ne s'effondre pas. Il n'y a quasiment plus de vente de résidences secondaires. Cela a été renvoyé au marché local, le marché local aux années 1960. A 60 000 euros, vous pouvez vous payer le "bout'debrousse", rêvé.

Bien sûr, les collectivités locales vont cesser tous les travaux, Bouygues, consorts et autres vont être contents. Ils ne vivaient que de commandes publiques. Ou presque. Joli monde de néolibéraux, mais avec commandes publiques. C'est mieux. C'est le complexe ... du complexe militaro-industriel : vive l'état acheteur. Et qui ne regarde pas au prix.

Le contournement du Puy en Velay est en cours. Il finira beaucoup plus tard que prévue, mais après cela, les entreprises n'ont aucune commande, et sur le sud de la RN88, il n'y a AUCUNE suite prévue. Les habitants des villages traversés la trouve saumâtre. Mais, je peux les rassurer. Ils n'ont rien à craindre du trafic. Il est probable que bientôt, il sera en chute libre...

Les résidences secondaires, elles, sont un symptôme. Elles tomberont en ruine bientôt, on ne les entretiendra plus, elles brûleront, voir les propriétaires les détruiront de leurs propres mains, histoires de ne plus payer les impôts, qui flamberont. Ou alors, les habitants auront quitté leur habitation principale, dans des villes devenues invivables...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires