Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EDF à la veille de sa déroute...

9 Juillet 2015 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Le Waterloo se profile à l'horizon, et on y trouve pêle-mêle, un choix technologique absurde, l'endettement colossal de l'entreprise, y compris -comble de l'absurde-, pour verser les dividendes, et rajouterais-je, les investissements plus qu' hasardeux dans le monde, investissements systématiquement foireux.

Là, la différence, c'est que c'est le PDG qui met les pieds dans le plat. Après Proglio-tout-va-très-bien-madame-la-marquise, c'est " Jean-Bernard Lévy avait ainsi dénoncé l’absurde situation qui oblige EDF à s’endetter pour payer les dividendes à ses actionnaires. " 55 milliards d'endettement, à comparer sur les 15 dernières années aux dividendes, bien supérieurs...

Mais c'est général au Cac 40.
Et, clou sur le cercueil : " Surendetté, EDF n’a ni les moyens de diversifier ses sources de production ni la capacité de reconstruire son parc nucléaire. Jean-Bernard Lévy, le nouveau PDG, pourrait renoncer au tout nucléaire et annoncer des fermetures de réacteurs. "

La fermeture de réacteurs serait une suite logique. Quand à la diversification, elle est possible désormais, avec l'outil solaire, qui a encore battu des records de chute de prix.

EDF va vivre son "instant californien", où désormais, ce qui primera, c'est la réduction des besoins et de la production.

Je suggère aussi à EDF, en plus de l'arrêt des dividendes, de sabrer le budget pub. Il est totalement inutile. Mais, on n'échappera sans doute pas aux plans sociaux. Et d'ailleurs, si on supprime des centrales, on peut supprimer aussi le personnel qui y travaillait.

Une époque s'épuise, comme disait Lordon. Ici, comme pour la Grèce, plus d'arrogance que de compétence. Cela me rappelle Rhett Butler au moment du début de la guerre civile : "Nous n'avons que des esclaves, du coton et de l'arrogance".

Pour arriver à une belle catastrophe, il faut, en effet, une belle arrogance.

La loi éternelle du capitalisme est qu'il n'y a jamais de situation définitivement acquise. Celle d'EDF était belle, mais elle est minée désormais.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Bsr, il serait intéressant de faire une étude appronfondie de la situation financière d'EDF.<br /> En calculant :<br /> a) Le niveau réel de l'endettement à fin juin 2015 (en intégrant les obligations hybrides, l'amende de 1.37 milliard du mois de juillet 2015, le rachat de 51% d'AREVA NP), Les chiffres officiels évoquent 37 milliards d'€.<br /> b) l'évolution du cash flow (négatif depuis 4 ans de suite)<br /> c) le montant des futurs investissement dans les réseaux et le Grand carénage (55 milliards d'€ minimum) sachant que 80 % des réacteurs ont été construits entre 1980 et 1989.<br /> Comment fera EDF pour financer cela, sans augmenter encore sa dette importante ???<br /> Merci de votre réponse, sur un sujet aussi technique.
Répondre
L
A propos de Rett Butler, il dirait aujourd'hui : ''Nous sommes des esclaves au service d'une monnaie papier à chiottes, et en plus les yankees nous envoient chercher la clé du champ de manœuvre !''.<br /> Il se serait donc toujours fait viré de West-Point mais aurait rallié la garde nationale du Texas, pistonné par son pote John Wayne.<br /> http://fr.sputniknews.com/international/20150709/1016929071.html#ixzz3fSkPtawI
Répondre