Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde occidental en mode Panique...

1 Juillet 2015 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Le mode "Panique on", semble agiter le monde occidental. "Brzezinski milite en faveur d’une livraison d’armes " en Ukraine nous dit on, et il faut assurer à la Russie que l'Ukraine ne rejoindra pas et jamais l'OTAN.

Venant de la part de Brzezinski, c'est une nette inflexion, prouvant la dislocation de l'empire et le passage en position défensive, et m'amène aux réflexions suivantes :

- fournir des armes aux ukrainiens, dans le contexte actuel, c'est de la confiture aux cochons. Les dits ukrainiens les vendront, ne sauront pas s'en servir, et leurs capacités et qualités sont en chute libre. On ne peut pas gaver un complexe militaro-industriel, et faire quelque chose d'efficace.

- il faudrait que le Kremlin et Poutine commandent aux Novorusses pour arriver à un accord, on voit mal, après le sang versé, les novorusses transiger. Le kremlin ne veut, ni ne peut, couper le cordon, même si le soutien se fait de manière très mesurée. L'Ukraine est devenu le Viet Nam européen des américains, l'intention est visiblement, là aussi, d'épuiser son adversaire.

- On reprend ici une méthode qui n'a fonctionné nulle part. Les livraisons d'armes américaines au Viet Nam, y compris pendant leur période d'intervention, alimentaient à hauteur de 15 % les rebelles. Autant dire, que cette source d'approvisionnement dépassait largement la si bombardée piste Ho-chi-minh. A croire que le Nord Viet Nam ne l'utilisait que pour leur faire gaspiller les munitions. Chaque semaine, une dizaine de camions partait pour le sud, un seul y arrivait en général. Mais ce camion était suffisant pour entretenir la guerre pendant une semaine. Pour ce qui est des vols dans les ports, c'était largement dix fois ce montant. Le viet cong pratiquant aussi le kidnapping, et la rançon était versée en matériel ou en dollars, qui permettaient d'acheter le matériel.

La solde des soldats américains, trop importante, était gaspillée sur place, largement en prostituées, alimentant, là aussi, un corruption dantesque, où l'ennemi communiste poussait comme sur du fumier. La proposition du gouvernement sud vietnamien de ne laisser disposer aux soldats que de 30 $ par semaine, fut écartée d'un revers de main.

1968 et l'offensive du Têt, par contre, furent une rupture. Les massacres commis par les Viet Cong éloignât durablement la population, et pour la première fois, le sud Viet Nam devint une entité viable, avec une armée qui combattait, et certaines années, il n'y eût même pas besoin de conscription...

Mais, là, il faut le reconnaitre, il n'y avait aucune responsabilité américaine au fait, et en 1975, l'armée nord vietnamienne (qui avait remplacé le viet cong, quasi disparu) ne commis pas les mêmes erreurs.

En Syrie, l'offensive qui devait emportait Deraa, et plus loin, pour ne pas l'avouer, Damas, a tourné cours devant la réplique de l'armée syrienne; Il s'agissait là d'une guerre classique, et visiblement l'armée syrienne n'a pas perdu la main, et a taillé en pièces "l'armée des 12 singes". Face à une armée formatée à ma soviétique, une attaque classique de type occidentale, même avec 250 chars et des milliers de véhicules, n'a eu aucune efficacité et s'est révélée d'une brieveté surprenante.

Ce qui pose le plus de problème en Syrie à l'armée et au gouvernement, c'est visiblement la technique d'infiltration. Là aussi, les gouvernements hostiles au régime syrien ont confondu déroute des forces gouvernementales et "bataille du plateau de Guise", en 1914. Le recul et le regroupement d'une armée n'indique nullement qu'elle est battue. De plus, il est clair, aussi, que les massacres commis par l'état islamique, partout où il avance, n'incite guère à autre chose qu'au combat.

Pour la Grèce, dernier tableau du triptyque, il est clair aussi que le bras de fer est politique. Il est, comme je l'ai indiqué, d'écraser la révolte populaire incarnée par l'arrivée au pouvoir de Syriza. Pendant ce temps, 20 000 débiles mentaux (il faut bien appeler comme ça les partisans de l'Union Européenne), manifestent à Athènes, pour le "oui".

Le profil des interviewés est d'ailleurs éloquent : employé de banque d'investissements, salariée d'un cabinet d'avocats, bijoutière. C'est pas mal, comme profil, dans un pays ou le chômage officiel est de 27 % (60 % pour les jeunes). Lutte des classes, quand tu nous tiens.

D'ailleurs, un des participants est visiblement là, dans le cadre d'une des "révolutions de couleurs". On peut noter l'évolution, d'ailleurs. Quand Papandréaou a parlé de referendum, il a été débarqué par une révolution de palais. Là, on passe au cran supérieur. En attendant, pour le prochain, le bain de sang ?

Moi, ce que je conseille à tout gouvernement de rupture arrivant en Europe, c'est de faire comme Hugo Chavez : une levée en masse d'une milice armée de 2 millions d'hommes.

Devant l'échec complet et les résultats totalement désastreux de la construction européenne, seuls des demeurés mentaux peuvent en être partisans. Ou alors, à l'heure de la communication reine, il faut vivre dans une grotte ou être totalement autiste, ou d'une paresse intellectuelle totale. Les belles gueules qui manifestent à Athènes pour l'UE, auraient bien mérité, justement, d'en prendre, à leur tour, plein la gueule.

Dernier point à signaler. On a cru noter une coordination entre les attentats de Koweit, Tunisie et Lyon. Là aussi, c'est une vue de crétin. Tous les jours, il y a, dans le monde, des attentats multiples. De plus, on a oublié dans le lot, les 200 massacrés au nord de la Syrie. Ils puent ???

Si l'on décompte les attentats dans le monde, 3 par jour, c'est pas beaucoup. On en a parlé parce que des occidentaux ont été touchés ? Mais pour les autres, la considération est beaucoup moindre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RolandT 01/07/2015 22:53

Concernant la considération pour les "autres", il y a eu aussi le même jour plusieurs dizaines de morts en Somalie :
http://www.liberation.fr/monde/2015/06/26/somalie-des-dizaines-de-morts-dans-l-attaque-d-une-base-de-l-union-africaine_1337765

La Gaule 01/07/2015 19:49

(Ce qui pose le plus de problème en Syrie à l'armée et au gouvernement, c'est visiblement la technique d'infiltration).

C'est que les stratèges américains ne sont pas la moitié de leurs cons. Ils en sont au moins les trois quart. Ils ont eu dix ans pour méditer sur la manière dont Hezbollah avait dérouillé l'invincible Israël en 2006, notamment en les prenant à revers après savante infiltration.
Le fait que l'armée islamiste se soit tout à coup lancée dans une offensive style Solferino comme d'une envie de caguer, montre que la réflexion n'a pas été menée à terme.
Je crois d'ailleurs que l'effet surprise de cette tactique en Syrie est derrière nous et je ne doute pas que l'axe chiite va trouver la parade. Comme vous dites, il manque aux neuneus le premier avantage qu'avait Hezbollah en 2006 ; la bienveillance et /ou le soutien actif de la population.