Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 16:43

Les deux guignols de 2012 souffrent d'usure du pouvoir, et ce qui est paradoxal pour l'un d'eux, il n'y est plus, ou pas encore.
Mais, jouer le "président bis", comporte certains risques.

ce qui est le plus usé, c'est leur politique, et ses résultats. Non pas que leur politique n'ait pas de résultats. Elle est faite pour enrichir le 1 % le plus riche, et y réussie pleinement.
Bon, comme le reste régresse, les gouvernants ne peuvent s'appuyer que sur la connerie d'une partie de la population, mais celle-ci n'est pas inépuisable.

Dimanche, un retraité me disait que la situation des grecs serait pire, sans l'euro. Pourquoi ? Mystère. Simple effet de propagande sur quelqu'un pas maltraité par le régime. Le début de son questionnement n'a fait que commencer. Dans son immeuble de rapport (4 logements), qui, il n'y a pas longtemps était plein, ça commence à sonner vraiment le creux, avec un seul locataire.

Mais il y aura encore du chemin à faire, avant de penser que l'euro et l'UE ce sont deux boulets, que le FN n'est pas un repoussoir, mais visiblement, le seul parti politique qui existe -faiblement- encore, les autres n'étant que des structures familiales pour gamellards auxquels le système de vote assure des réélections.
Enlevons aux partis "de gouvernement", l'élu, sa femme, sa fille, son fils, ses parents, et on n'a plus que le désert.

L'impopularité des deux prétendants au trône est causée par leurs résultats, peu brillants pour la population, et celle de MLP est une impopularité médiatiquement construite, un simple effet de propagande, comme la vision de l'euro actuel.

L'euro a encore une côte de popularité, alors que ce n'est qu'un boulet, parce qu'on répète les mêmes choses, inlassablement, bien que totalement fausses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Phil du 06 22/07/2015 12:15

Un article intéressant qui montre que les USA ne sont peut être pas le modèle à suivre pour une société harmonieuse.

http://time.com/3965586/12-signs-america-decline/

BA 22/07/2015 11:46

Dans l'Union Européenne, il n'y a pas que la Grèce.

Neuf pays de l'Union Européenne sont en faillite.

La Grèce, l’Italie, le Portugal, la Belgique, l’Irlande, Chypre, l’Espagne, la France, le Royaume-Uni sont en faillite.

Chiffres Eurostat publiés le mercredi 22 juillet 2015 :

1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 301,527 milliards d’euros, soit 168,8 % du PIB.

2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2184,492 milliards d’euros, soit 135,1 % du PIB.

3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 225,924 milliards d’euros, soit 129,6 % du PIB.

4- Belgique : dette publique de 447,843 milliards d’euros, soit 111 % du PIB.

5- Irlande : dette publique de 203,624 milliards d’euros, soit 109,7 % du PIB.

6- Chypre : dette publique de 18,700 milliards d’euros, soit 106,8 % du PIB.

7- Espagne : dette publique de 1046,192 milliards d’euros, soit 98 % du PIB.

8- France : dette publique de 2089,361 milliards d’euros, soit 97,5 % du PIB.

9- Royaume-Uni : dette publique de 1600,020 milliards de livres sterling, soit 88,5 % du PIB.

http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/6923267/2-22072015-AP-FR.pdf/864a048a-c5dd-4eed-a381-c79c8b24ef0b

La Gaule 22/07/2015 04:11

Oui il y a encore du chemin à faire, et d'autant plus long qu'il devra être fait par nous seuls et sans trop compter sur l'aide de qui que ce soit. Cela dit pour ceux qui attendent les retournements de tendance de la géopolitique mondiale comme le jugement dernier obligé.
A notre niveau hexagonal, ce qui se passe à l'intérieur du périmètre doit rester prioritaire à notre attention. Nous n'avons guère d'autre choix, mesquinerie en perspective ou pas.

Le lien qui suit est à ce sujet éclairant, renvoyant à leur ridicule toutes les spéculations récentes sur l'intervention quasi céleste du dieu Poutine en faveur de la Grèce. Dieu merci, celui-là a d'autres considérations plus triviales à peser, à partir du moment où elles rentrent en phase avec l'intérêt bien compris de son pays.
http://reseauinternational.net/pourquoi-moscou-est-oppose-au-grexit/
En gros, la Grèce lui paraît être un bâton trop merdeux pour ne pas laisser à l'UE le soin de se souiller les doigts avec.
(Il m’apparaît par ailleurs impossible qu'il n'ait pas pu évaluer Tsiparas à sa juste dimension : un tocard, comme le résume très bien Delamarche ces jours-ci :
http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/olivier-delamarche-vs-malik-haddouk-12-la-situation-economique-en-grece-va-t-elle-finir-par-s-ameliorer-2007-589824.html).

G. Panagiotis de Greek Crisis dit lui carrément que ce gus n'a guère appris la politique qu'au cinéma. Un article qui fait aussi penser au retraité de Reymond, quand le marasme qui frappe la Grèce nous frappera aussi, nous. Ne perdons pas de vue en effet que les « murs » qu'attendent certains ne concernent que nous, les 99 % des populations européennes. Les autres ont des perches et des parachutes.
Il y a aussi cette pensée forte, qui ne contredit pas forcément mon propos du début :
''Rien ne viendra, et rien ne viendra facilement. C'est une affaire de force, de puissance et non pas de droit. La Grèce attendra... elle attendra plus d’une décennie''
http://www.greekcrisis.fr/2015/07/Fr0449.html#deb

Dans la foulée, je souligne l'arrivée en force de Michel Drac sur Sputnik, et son analyse de bon sens poids lourd sur la vie politique française.
http://fr.sputniknews.com/analyse/20150714/1017001968.html

Et pour finir je ne peux que citer le jugement froid de TM sur le récent accord 5+1 avec l'Iran.
http://www.voltairenet.org/article188205.html

Pour lui, il ne s'agit rien moins qu'un coup de maître d'Obama, et l'on devine une banderille plantée dans le grand projet de route de la soie de l'axe Russie / Chine.
Le côté inquiétant pour nous de cette nouvelle donne serait la volonté des américains de chasser les Daech du proche orient. Et pour aller où ? On pense au ventre mou de la Russie, le Caucase, tout en sachant bien que les russes les y attendent de pieds ferme et ne toléreront pas d'ingérence occidentale s'ils doivent régler l'affaire.
Des proies plus faciles -dans la lignée de la Libye- seraient les pays du Maghreb avec l'Algérie comme met de choix. Plusieurs faits récents nous l'indiquent :

https://strategika51.wordpress.com/2015/07/19/algerie-danger-en-vue/
(Pour ce lien, noter la pertinence des commentaires)
http://fr.sputniknews.com/defense/20150721/1017136748.html

Ne pas perdre de vue qu'un chaos syriens en Algérie ne sera pas sans contrecoups en France.
Le but de la manœuvre, de la part de nos grands et meilleurs Zamis ?

simplet 22/07/2015 00:04

Un constat sur ce gouvernement, c'est son cosmopolitisme.Un n° 2 qui à l'âge de vingt ans a renoncé à sa patrie natale et ancestrale, qui plaide maintenant pour une République récemment adoptée. Bel exemple de ferveur nationale, n'est-il pas ?
Une autre issue d'un milieu indépendantiste, en charge à présent de la Justice du pays qu'elle voulait répudier. D'autres encore d'origine marocaine ou coréenne complices dans les échecs d'études et dans l'inculture. Sans compter une certaine communauté présente partout. Cela pose réellement question sur la véritable motivation patriotique que l'on nous sert à l'envi et de propagande européiste.