Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 21:30

La crise chinoise semble donc bien rentrée dans les mentalités, et avec elle, la crise de tous les émergents, et celle du monde développée.
Pendant ce temps, une chancelière veut accueillir 800 000 réfugiés et en refiler, par quotas, aux voisins.

Merveilleuse Angela. Tous les alternatifs doivent l'aimer. Elle massacre l'euro, l'UE, toute la doxa européiste et droit de l'hommiste.

C'est sûr que les 15 millions de pauvres français, les 20 millions allemands, vont être ravis de les voir débarquer...

Surtout dans un contexte d'effondrement économique. Le grand alibi de l'immigration, c'est "qu'on en avait besoin". ça pouvait se défendre en 1970, mais beaucoup moins de 1973 à 2007, et absolument pas depuis 2007, seul des idiots, pouvaient appeler à "plus d'immigration", pour "plus de croissance". Je n'en citerais aucun, mais il y en a un qui faisait l'éloge des résultats économiques de Moubarak, ben Ali et Kadhafi. C'est Assad qui doit être content de ne pas avoir été félicité.

Quand à dire que la crise boursière a peu d'impact sur l'économie chinoise, c'est aussi, complétement crétin. Toutes les monnaies émergentes s'effritent, et même celles qui n'émergent pas.

On dit que les délocalisations vers la Chine devraient s'arrêter et même s'inverser. C'est vrai. Quand on a fauché 50 % de l'industrie mondiale, on peut difficilement aller au delà.

Quand au "grand ouest chinois", c'est du pipotron de première qualité. La totalité des pays qui se sont développés ont laissés en arrière de larges pans de leurs territoires. L'ouest chinois sera un gouffre sans fond.

Bref, la "croissance", mondiale globalement, est une niaiserie. Même dans les pays en développement. Le gros de cette croissance, c'est de l'immobilier, qui a le désavantage de ne se pouvoir bouger, et qui a tôt fait de se transformer en coupe-gorge, et en ruine. Les chinois investissent un peu moins de 50 % de leur pib. Mais où ? Dans des industries de bases modernisées et rachetées souvent aux occidentaux. Pour faire quoi ? de l'acier de construction, des constructions qui pour beaucoup ne trouvent pas preneurs. On surestime donc le rythme de croissance, qui semble t'il ne peut dépasser, en réalité, les 6 %. Après, on sombre dans les conventions et les magouilles de stats.

Dans un de mes anciens blogs, les restants ne veulent pas voir l'horrible vérité. le pétrole et le gaz de schistes sont un mélange de bulles de crédits pas chers en dollars, et de lois fiscales nord-américaines. Ailleurs, ça ne vaut pas un pet de lapin. L'industrie pétrolière américaine, d'ailleurs, vit sur cet axiome. sur 500 000 puits, pas même 20 000 seraient rentables ailleurs dans le monde. Les USA produiraient donc 800 000 barils/jours.

C'est l'économie réelle qui s'effondre. Le taux d'occupation des containers (Asie-Europe) a baissé de 60 % en 3 semaines. C'est Al Sissi, qui va être content, avec son tout nouveau canal de Suez flambant neuf...

Alors, il est normal que les "alternatifs", de tous poils, aient le vent en Poupe, "the" Donald aux USA, Corbyn en Grande Bretagne, le FN ici. Malgré leur politique de rupture, ou plutôt, à cause de leur politique de rupture, de leurs écarts de langages et de dogmes. Tout le monde voit bien que cela ne passe plus.

Mais comme je disais, les "cosaques sociologiques", les attachés au système de Michel Drac, ceux, qui, fonctionnaires et retraités sont attachés à la monnaie forte, au bien (le contraire du mal, celui que leur dit le bedeau le curé et même son éminence, remplacé ici par TF1, Claire Chazal et la ligue des droits de l'homme, surtout étrangers, d'ailleurs, parce que les droits de l'ouvrier, la LDH, ça l'emmerde et elle s'en tamponne.) et à l'Union européenne , sont encore nombreux, mais mon petit "doit", m'indique qu'ils risquent fort vite de s'en détacher, eux aussi.

Comme je l'ai dit, le mince vernis de civilisation, ça peut craquer très rapidement, et on peut le voir dans les bousculades pour les soldes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Sclavus 31/08/2015 14:57

The Donald est un mec formidable ; dans toutes ses interviews il parle des politiciens américains comme d'un ramassis de voyous ("je les connais tous - c'est moi qui leur remplissais les poches ; ces mecs n'ont jamais travaillés de leur vie" etc.)
Quand on lui demande de donner son avis sur VVP il dit que Poutine est un mec bien et que "le seul problème c'est qu'il méprise Barack Obama ; mais il a parfaitement raison de le mépriser" etc. etc.
Bref Donald promet du changement et personnellement me donne beaucoup d'espoir sur l'évolution géopolitique du BAO.

Max 30/08/2015 05:13

Ah, enfin quelqu'un qui parle d'immigration ... Le fameux sujet tabou dont personne n'a le droit de parler en France, à part le Front National. Le mot-clé funeste qui entraine systématiquement une modération des commentaires sur les sites journalistiques qui ont pignon sur rue.