Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 00:09

Rien d'étonnant aux nouvelles. Le tourisme se fait de moins en moins loin, et s'effondre dans les pays arabes, qui sont... désertés...

Là, je crois que Dieu a le sens de l'humour...

Cela profite aux pays du sud européen, et en même temps, les budgets fondent de manière conséquente (- 5 %). Mais qu'on donc fait les français de la chute des prix du pétrole, qui leur permettait d'économiser... 240 euros par an, soit 20 euros par mois ? Réponse : ils ont pris un choupa-choups supplémentaire au tabac du coin...

Les hôteliers, eux, ne sont pas contents des locations entre particuliers. Mais il y a quand même mieux : " Jean-Pierre Mas observe encore une augmentation significative de l'hébergement non marchand auprès de ceux qui restent en France ou partent à l'étranger: «Ils préfèrent habiter chez des parents ou des amis, ou encore avec des proches, plutôt que d'opter pour l'hôtel. La démarche répond à un souci d'économies. Mais elle résulte aussi du souhait de partager le moment précieux que sont les vacances avec ceux qu'ils aiment. Une manière de retrouver le lien et d'en profiter.»"

Donc, pour les professionnels, il devient de plus en plus difficile de sodomiser sans vaseline le client.

Là, on se demande comment notre génial président va interdire ce uberpop du logement de vacances.

Il faut dire aussi qu'avec dix millions de chômeurs, chiffre réel, ou pas loin, ce sont les dépenses de survie qui sont primordiales.

Pour les amateurs de séjour à l'étranger, l'Espagne, le Portugal et la Grèce sont redevenus ce qu'ils étaient dans les années 1960.

Et puis, en France, le caractère onéreux peut s'effacer dans le cadre de vacances familiales.

Mais, on ne peut pas non plus sous estimer la voix officielle qui dit que tout redémarre. On nous mentirait ? Globalement, il n'y a pas plus, mais moins. Après, une répartition différente suivant les destinations. La Tunisie, et les pays arabes, c'est, globalement, passé de mode (on se demande pourquoi ?).

Comme dirait Philippe Grasset, la classe dirigeante est dans la narrative, et le reste de la population, dans la réalité.

Le tourisme, dans la crise financière, la paupérisation et dans la crise pétrolière, est en train de disparaître...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

José 15/08/2015 15:31

Après 1936 et la découverte des congés payés par les travailleurs, 2036 et la découverte des non-congés non-payés par les non-travailleurs? (si on tient jusque là...)

La Gaule 04/08/2015 03:51

Rien à ajouter, cette fois-ci nous, ceux des hôtels, nous sommes morts... Encore une lubie des décideurs qui ont pensé la France depuis un quart de siècle qui s'effondre à bas bruit.
Souvenez-vous ! L'Economie (Nouvelle, ne pas confondre avec l'ancienne, cette fièvre sénescente des crispés) de la Connaissance et des Services -avec le tourisme en pointe- allait compenser largement nos régressions industrielles et agricoles dans une Europe qui ne savait même plus à quelle frontière s'arrêter tellement elle allait de l'avant.
Sans parler des aléas inévitables de l'histoire économique, ceux qui objectaient qu'un pays de bureaucratie pléthorique qui misait tout sur le tourisme avait déjà le profil d'un pays du tiers monde (c''est ce qu'on m'avait enseigné en 1970 en cours de géographie de terminale) ne pouvaient être que des rabat-joie ignares parce qu'éduqués par des ânes baveux.
''Donc, pour les professionnels, il devient de plus en plus difficile de sodomiser sans vaseline le client.''
Quant aux salariés cela fait longtemps qu'ils en sont à l'anus artificiel (moi c'est pour une autre raison), dans l'un des secteurs où la productivité par tête de pipe a le plus augmenté pour cause de polyvalence -par ailleurs, envaseliné ou pas et en toute innocence, le ''client roi'' y fut aussi pour quelque chose.
Pour sauver la Nouvelle Economie Européenne de la Connaissance et des Services (NEECS) et la protection sociale de l'ancienne, il reste le service ultime, le sacrifice suprême, auquel ne manqueront pas de se livrer vos femmes et vos filles (moi, je m'en tape, je n'ai ni l'une ni l'autre), éduquées depuis quelques décennies à dévoiler leur anatomie à tout propos.
Tous ces grands hôtels vides pourront servir de boxons, afin que des ingénieurs chinois ou indien puissent y trouver un havre de détente guerrière.

(Rappel en passant : il y a maintenant huit mois décédait par suicide un commissaire de police à Limoges, celui-ci n'arrivant pas à comprendre pourquoi ses collègues chantaient ''ne pleure pas Jeannette'' à une meuf hilare prénommée en fait Esther).

Présentation

compteur

Recherche

Catégories