Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 19:16

Dans le renouvelable. Et pour cause. Dans la totalité de l'Europe occidental, il n'y a que la production d'électricité par le renouvelable qui est en progression. Toutes les autres formes d'énergies, elles, régressent.

Et sans doute, la dégringolade n'en est qu'à ses débuts.Total va réduire ses investissements de 23-24 milliards cette année à 20-21 en 2016 et 17-19 en 2017. La production devant passer, selon elle, de 2.3 millions de barils/jour à 2.8...

On peut se demander si la santé mentale des dirigeants est celle qui devrait être. Ils privilégient, en effet, "l'indispensable", distribution de dividendes.

Bien entendu, inéluctablement, la baisse de l'investissement entraînera la baisse de la production. Mais on voit bien là qu'ils ont jeté l'éponge, pour ce qui est d'approvisionner la machine économique. Ils ont, désormais, d'autres priorités.

Le dividende, et le rendement, d'ailleurs, a été au coeur d'un autre problème. Un "investisseur", a racheté une entreprise pharmaceutique qui produisait un médicament anti-sida, au coût de 1 $, vendus 13 $ (marge 92.30 %), pour pousser le prix à 750 $ (marge 99.90 %). Devant la levée de boucliers, il a baissé le prix, sans visiblement comprendre sa bévue.

Après, on comprend pourquoi le PIB est finalement, de plus en plus fictif. Cuba, qui a une industrie du générique puissante, le vend pour des pincées de cacahouètes. Déjà, il y a scandale de vendre un produit 13.5 $, alors qu'il est fabriqué pour 1 $ (un prix de vente à 2 $ serait déjà très correct), mais on voit le mépris et l'incompréhension du puissant pour le client, cet animal.

Total est dans la même optique. Il se coupe une main, pour sauver son dividende. Mais il ne réfléchit pas. Quand la crise pétrolière va révéler son ampleur, il y a des chances que le "mad max système", qui se mettra en place, ne laisse même plus le temps de pomper, même à minima pour les plus riches, même à des prix indécents. On ne pourra plus préserver des infrastructures "essentielles", quand les plus grandes masses n'y auront plus accès, alors que, justement, elles aussi y avaient eu "droit". Il est plus difficile de renoncer à quelque chose, que de ne l'avoir jamais eu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires