Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le dîner...

30 Octobre 2015 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Moi, quand je vois les ministres depuis un certain film, je me demande si avoir été vainqueur d'un dîner n'est pas obligatoire pour devenir ministre. Sans doute pour ça que je connais des tas de gens qui ne se seront jamais.

Quand je regarde dans le détail, j'en suis de plus en plus persuadé.

Pour reprendre l'affaire du diesel, et pour répondre à un internaute, il faut raisonner global. Si en France on produit de longue date, de l'essence excédentaire, ailleurs, notamment aux USA, on produit du fioul et du gazole en excédent, ce qui conduit souvent à l'usage peu adéquat d'une utilisation dans les chaudières.

Mais, globalement, en sortant du cadre français, il faut bien se dire que si on se met à moins rouler en France et en Europe en diesel, cela bouleversera l'équilibre global du marché. Et si on devient moins gourmand en gazole, que fera t'on de l'excédent ?

Là aussi, on défonce une porte ouverte. Pour les petits véhicules, le diesel devient moins intéressant à cause de la chute des consommations. Il suffisait de laisser s'opérer l'évolution, sans paraître vouloir faire quelque chose.

Et si on voulait réellement rééquilibrer la fiscalité, il suffisait de baisser de 4 centimes l'essence, pour remonter d'un centime le gazole. Mais on n'augmente pas les impôts, dit on. Là aussi, tout le monde comprend. La parole gouvernementale prend l'eau, et de plus en plus de gens prennent toute parole venant d'en haut, comme obligatoirement un mensonge patent.

Pour ce qui est des ventes de neuf, les véhicules essence sont passés de 20 % à 47 %. Il suffisait de laisser l'évolution s'opérer, sans vouloir prétendre la diriger. L'efficacité, c'est aussi travailler dans l'ombre, par un travail de normes, ce qui est typiquement le travail d'un ministre, plutôt que de faire du bruit et de l'esbrouffe, en prétendant faire quelque chose. Je suis sûr à 100 % que cette évolution de fiscalité n'aura qu'un impact minime.

On se comporte comme si le pétrole était en abondance, pour l'éternité, comme si on avait le choix.

Chine, le secteur de l'acier s'effondre, sous le poids de ses surcapacités et de son surendettement. Visiblement, on n'est même plus capable de payer les intérêts des dettes. En attendant, tout est misé sur l'export, ravageant encore plus le marché mondial, livré à la déflation.

On parle d'une réduction des capacités et de la production de 20 %, suivant les modèles observés en occident. Sans doute, ce sera pire, bien pire, et finira par une chute de 50 à 80 %. Le modèle chinois, bâti sur l'investissement, ne survivra pas, aux villes fantômes, au défaut de la demande. Et de toute façon, les grandes quantités d'acier, cela correspond aux constructions en béton armé. Et accessoirement à la construction navale.

Se rappelle t'on de l'histoire ? En 1974 la sidérurgie française était éclatante de santé. En 1975, elle agonisait, ayant perdu 20 % de sa production. de 25 millions de tonnes, elle est passée aujourd'hui à 15. Pour ce qui est de la Chine, elle ne fera sans doute même pas étape. Elle passera tout de suite au deuxième stade de crise, car la grosse production, c'est de l'acier à béton, pour la construction. c'est celui qui a le moins de valeur. Là aussi, la loi de pareto s'applique pleinement, avec 20 % de très grande valeur, et 80 % qui ne valent presque rien.

Et c'est se secteur qui va être touché. On peut se rappeler un ministre des finances français, devenu plus tard président, qui misait sur 40 puis 50 millions de tonnes. On voit que les dirigeants chinois n'ont pas été plus malins, surtout depuis 2007. Pilotant à très courte vue, ils n'ont produit que des villes fantômes, avec un acier inutile et un ciment dépensé sans compter. En deux ans, les chinois en ont consommé plus que les américains en un siècle.

Pour ce qui est de la putain de reprise US, c'est vrai qu'elle est impressionnante, jugez vous même...

Moi, naïvement je ne m'imaginais pas qu'une reprise ai cette tête là.

Deutsche Bank supprime le dividende pour deux années, et sans doute aussi la moitié de ses employés. Il est sûr que les teutons virés par la Deutsche Bank, et qui se retrouveront vite fait au travail à 1 euro de l'heure, vont beaucoup apprécier le camp de réfugiés à côté.
100 patrons américains ont plus de retraite que 116 millions de leurs concitoyens. Warren Buffett disait que sa classe sociale avait gagné la lutte des classes, mais toute victoire à l'échelle historique n'est que provisoire. 116 millions, ça fait du monde à mater, quand on est que cent, et que les miliciens, ça n'a pas le rendement voulu, comme le constatent les membres de la famille Saoud, en Syrie, en irak, au Yemen.

D'ailleurs, il est clair que les chiffres de croissance américains et chinois sont encore plus frelatés que ceux de l'ex URSS, ce qui en soit, constitue un exploit difficilement atteignable, et ce qui reste de partis politiques sur place, évitent de se faire voir avec les grandes huiles.

Rejoignant d'ailleurs, Boris Eltsine dans la légende des dirigeants qui s'évacuent par la lunette des WC,le premier ministre Ukrainien finit à 1 % de popularité. Sans doute ce 1 % a t'il été trouvé à l'asile psychiatrique, ou dans les conseils d'administrations. C'est la même chose, en pire, avec des ignares et des incultes, totalement idéologisés.

Ce qui est en train de se passer, dans l'économie mondialisé, c'est l'échec du modèle de développement chinois, qui suit la fin des modèles de développement occidentaux. A partir d'un certain moment, il faut se résigner, au plus, à la stagnation après un énorme trou d'air, et il n'y aura pas, cette fois de branche externe auquel se raccrocher.

La Chine, tel un trou noir, semble aspirer la "croissance" du monde entier, ou plutôt; diffuse une récession que rien ne pourra arrêter. Assise sur le charbon, par quoi pourrait elle être remplacée ? Par un endettement à l'américaine ? C'est Fait.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article