Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 04:01

Face à certaines propagandes EDF rejetées sur le blog, je refais, pour la énième fois, l'analyse du marche de l'électricité.

1) le nucléaire est une quasi spécificité française, il est en voie d'extinction partout ailleurs.

Il existe quelques centrales en construction, mais rien qui n'indique une poussée irrésistible. On lui reproche, notamment aux USA, une absence totale de rentabilité. Comme les réacteurs sont répartis dans un certains nombre de compagnies, ils ferment les uns après les autres en ordre dispersé, mais partout se pose la question de leur rentabilité.

2 ), Quels cons, ces étrangers, de miser, sur la quasi-totalité de la planète, sur l'éolien, et sur le photovoltaïque, et sur l'énergie ancienne (le Charbon).

3) l'ordre mondial, dans la production d'électricité, c'est le charbon (41.1 %), suivi du renouvelable (16 + 3.7 + 2), puis du gaz (21.1), enfin du nucléaire (10.6), et en dernier lieu, du pétrole (4.4), qui devient très marginal, réservé à des endroits où il est difficilement remplaçable, ou alors, il sert d'appoint en pointe.

4) on sait parfaitement stocker de l'énergie (sous forme d'eau), et cela, depuis 1890. Cela s'appelle la STEP, dont le barrage (EDF) de Grand-maison est le parfait prototype. C'est d'ailleurs 9 % de la puissance du parc hydraulique français. François Lempérière, a d'ailleurs repéré un certain nombre de sites en France, susceptible d'être utilisé en STEP.

5) Elon Musk et Tesla (et bien d'autres écologistes doux rêveurs, comme Sony, Daimler, se lancent dans la batterie. C'est vrai qu'ils sont connus pour jeter les biftons par les fenêtres).

6) L'incrédulité est la règle. Déjà, au XVIII° siècle, on se payait la bouille des anglais et de leurs machines à charbon.

7) Le renouvelable, les hommes politiques et EDF ont fait en sorte que son développement soit contrarié. ce qui n'empêche pas EDF, ailleurs, d'avoir une toute autre politique, notamment dans les DOM TOM. Ce qui fait que le développement, très faible du renouvelable en France est d'ordre politique, et non technique. Ce qui d'ailleurs, aggravera "l'effet de déversement", quand le prix d'une technologie venue d'ailleurs, aura bien baissé. Mais ce niveau, lui même faible, est remarquable, car il pose -déjà- des problèmes à EDF.

8) Les centrales à charbon sont elles mêmes même en crise dans un certain nombre de pays, dont l'Allemagne, parce que 45 % des centrales thermiques n'y sont pas rentables. E on se concentre sur le renouvelable, pendant que Bloomberg qualifie le fossile de "spéculatif".

9) Les capitalistes n'ont pas d'état d'âme. Il existe ce qui est rentable, et ce qui ne l'est pas. Ils espèrent visiblement plus dans le renouvelable, que dans le reste.

10) la question des subventions, dont le renouvelable serait abreuvé. Le FMI a fait les comptes. Les subventions au fossile, dans le monde, atteignent 15 milliards par jour. Je pense que si on donne 15 milliards par jour au renouvelable, il aurait très vite fait de pêter des flammes et de chier des bulles.

11) Il existe des industries dont la fin est annoncée, celle de l'électricité issue du fossile et du nucléaire, et celle issue du renouvelable, d'avenir. Même si on ouvre encore des centrales à charbon. L'avantage du vent et du soleil, c'est qu'ils sont éternels, à l'échelle de l'humanité.

J'espère avoir mis traits sur les barres et points sur les I.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

wawa 19/10/2015 17:18

bof, je fais partie des incrédule.

aller,je le remets, il m'amuse beaucoup :

http://euanmearns.com/european-renewables-investment-heads-towards-zero/

Phil du 06 18/10/2015 14:08

Le début du krach du pétrole et du gaz de schiste. Quelle belle chaine de Ponzi pour gogos : certains espéraient être riche mais les seuls à s'être enrichis c'est ceux qui ont forés les puits. Comme pour la ruée sur l'or : mieux valait vendre des pelles et des jeans.

"Aux États-Unis, les zones d’exploitation pétrolières du Texas – l’un des principaux États où l’on exploite le schiste – sont aujourd’hui désertées par les aventuriers qui étaient venus chercher fortune dans la ruée vers l’or noir (le pétrole de schiste). Depuis la chute du prix du pétrole, bon nombres de puits ne sont plus rentables, compte tenu de leur condition d’exploitation qui est plus coûteuse que les techniques traditionnelles. Par rapport au pic d’octobre 2014, quand la bulle du schiste était la plus gonflée, on a donc fermé 40% des puits aux États-Unis."

http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-18112015/

Phil du 06 18/10/2015 13:44

Tiens en mettant les point sur les i : toutes les personnes qui pensaient que l'invasion de l'Irak n'était pas préméditée. Tony Blair et Georges W. Bush méritent leur place dans les poubelles de l'histoire.

http://fr.sputniknews.com/international/20151018/1018912783/irak-angleterre-usa.html

Le Gaulois Libre 18/10/2015 11:30

L'une des meilleurs moyens pour stocker de l'électricité, c'est de la transformer en hydrogène (décomposition de la molécule d'eau par électrolyse), je ne comprends pas pourquoi cette filière ne figure pas dans le catalogue des possibles...

Limités 19/10/2015 22:56

C'est simple, mais si on compte le rendement électricité vers H², puis stockage de H², puis conversion H² vers électricité : il reste plus grand chose à la fin.

Voilà pourquoi c'est une filière bidon.

Patrick REYMOND 19/10/2015 09:07

ce n'est peut être pas le meilleur moyen technique, mais c'est moyen simple et qu'on pourrait faire massivement en très peu de temps.

Max 18/10/2015 20:22

Non, ce n'est pas le meilleur moyen de stocker de l'électricité, renseignez vous avant d'affirmer des choses fausses. Mais ne vous en faites pas, dans ce domaine la recherche avance à grands pas.

Feelgood 18/10/2015 11:26

RIP EDF

yann 20/10/2015 13:03

Georges Charpak défendait aussi le Thorium comme filière et ça bien avant Fukushima. Je crois qu'il était assez qualifié sur la question.

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www.liberation.fr/societe/0101651202-nucleaire-arretons-iter-ce-reacteur-hors-de-prix-et-inutilisable&title=[3]

C''est évidemment aux scientifiques de trancher sur la question et la faisabilité. Faire croire que toute solution donné n'est qu'un contrefeux médiatique c'est faire usage des mêmes méthodes que le système médiatique qui interdit tout débat allant à l'encontre de la pensée dominante. D'autre part si le Thorium a été abandonné rapidement c'est surtout parce qu'il n'avait pas d'intérêt pour l'armement. Il ne faut jamais oublier que le but premier de l'orientation nucléaire de la France a été de faire des bombes. Avoir des centrales qui produisent des "déchets" inutilisable pour l'armement voilà qui était un argument fatal pour les centrales au thorium dans les années 60. Mais les temps ont changé, il est temps de regarder vers ces solutions sans apriori. De toute manière on ne sait pas par avance quels solutions seront les plus à même de nous sortir des énergie fossile. L'important est d'ouvrir toute les portes et de voir où elle nous mèneront. Le problème c'est la faiblesse de l'investissement en R&D de la France et dans le domaine de l'énergie en particulier.

RolandT 19/10/2015 21:24

Concernant le thorium : c'est un élément fertile, et non pas fissile, qui a été envisagé dès les années 1960, et abandonné immédiatement car sa chaîne de désintégration radioactive est bien plus sale que celle de l'U235. En pratique, pour utiliser du thorium, il faut l'injecter dans un réacteur "classique" pour obtenir de l'U233. Cela permet ensuite de multiplier par 10 le nombre de centrales nucléaires, en stérilisant l'équivalent de quelques départements par an.

Le thorium avait été totalement oublié, je l'ai vu revenir dans les médias quelques jours seulement après Fukushima. Cela s'appelle un contre-feu médiatique.

Cette page du CEA résume très bien la chose, de façon très honnête :
http://portail.cea.fr/comprendre/pages/energies/nucleaire/essentiel-sur-une-filiere-nucleaire-au-thorium.aspx

Popeye 19/10/2015 17:41

Oui, le thorium SEMBLE pas mal.
Pour en avoir discuté avec un docteur en physique de mes connaissances, il y a deux trois petits détails techniques à connaitre : maîtriser un réacteur fonctionnant avec du thorium nécessite de piloter un circuit d'un liquide hautement corrosif, sous une pression de plusieurs bars et entre 600 et 700° celsius.
On est un peu au delà du domaine de fonctionnement d'une petite industrie pépère...

yann 19/10/2015 11:58

L'hydrogène est très difficile à stocker, mais il y a des progrès en la matière. Sinon Patrick Reymond devrait s'intéresser un peu au thorium qui est un combustible nucléaire intéressant, car il nous permettrait de faire des centrales sans risque d’emballement. Le thorium est en plus beaucoup plus abondant que l'uranium et ce type de centrale fabrique des déchets à plus courte durée de vie. Les centrales au thorium permettraient en plus de recycler une bonne part des déchets nucléaires au lieu de les enterrer stupidement à la Hague. Il ne faut pas être dogmatique sur l'énergie. Le nucléaire a encore de l'avenir pour peu que l'on oriente correctement les recherches vers le thorium et la fusion.