Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 23:45

Aujourd'hui, on nous dit que la décadence de l'espèce humaine, viendra du fait que la femme préfère le riche, au pauvre. Le riche étant vieux et décrépi, le pauvre étant "normal".
En fait, cette idée est très fausse.

Au XVII°siècle, la différence physique entre le noble et le non noble saute aux yeux. Le non noble est pourvu de toutes les tares possibles et imaginables, et le noble le dépasse, au sens propre, d'une tête. L'un est bien nourri, l'autre ne connait que les privations. Le vieux riche et décrépi, amateur de chair fraîche est une image récente. Le vieux existait avant, mais le vieux riche se plaignait de toutes ses tares physiques, accumulées par le vieillissement.

Louis XIV n'avait plus de dents, et même plus de palais. Le Maréchal de Villars trouvait chanceux le maréchal de Berwick, décapité par un boulet, et ainsi débarrassé de tous ses ennuis de santé.

Les conceptions n'étaient pas les mêmes, et être au sommet de l'échelle sociale n'a pas empêché la noblesse de se réduire démographiquement, et de disparaître physiquement.

D'autre part, dans des pays comme les USA, la différentiation sociale physique réapparait aussi. On distingue très bien la classe moyenne de la classe dirigeante, et ne parlons même pas du pauvre.

Le pauvre, c'est ce qui a remplacé la dite classe moyenne, et le pauvre, aux USA, ce sont les 62 % de la population qui ne possèdent pas même 1000 $ devant eux. Et 21 %, n'ont rien du tout devant eux.

Bien entendu, une fois défalquée les dettes, le "patrimoine", est négatif.

Parmi les 29 % restants (? 100 - 62 donnent 28), la situation est aussi très compromise.

14 % possèdent plus de 10 000 $,

5 % entre 5000 et 10 000 $,

le reste, 9 % de l’échantillon affirme conserver le minimum requis pour éviter les pénalités...

Donc, la question du choix sexuel des belles femmes, pour les vieux riches décrépis, c'est insignifiant démographiquement parlant. Et puis, un vieux, ça peut être très vite cocu. De même, le divorce des sociétés occidentales, un vrai sport dans les sphères dirigeantes, peut entraîner un transfert de richesses non négligeable.

De plus, on peut difficilement considéré comme "riche", quelqu'un ayant 10 000, voir 50 000 ou 100 000 $ devant lui.

La richesse se situe dans le 1 % supérieur. En gros, dans un pays "riche", il n'y a plus que des gueux.

Rappelons l'holodomor dont ont été victime les pauvres aux USA pendant les années 1930, rappelons aussi l'origine des premières lois sociales en France. Dans les années 1830, 10 000 jeunes hommes furent appelés au tirage au sort dans le nord de la France. il y avait 300 survivants, tous réformés pour questions de santé.

C'est souvent le cas, les riches parlent aux pauvres en organisant famines et massacres, et en se choisissant les plus belles femmes.

Mais aussi, il existe toujours une forme de redistribution, si modeste soit elle. Et sans doute, l'époque communiste a marqué le monde d'un sceau indélébile. Il n'est pas si aisé de remonter à l'époque antérieure.

L'Arabie Séoudite en est l'archétype même. Pas facile de réduire les finances publiques, quand al Bagdadi lance l'appel à l'insurrection...

Dire que l'Arabie Séoudite et les USA pensaient mettre à genou la Russie en quelques semaines avec la baisse du prix du pétrole, pour la contraindre à lâcher Damas...

Bien sûr, la Russie a des difficultés; mais elles ne sont pas mortelles pour elles. Et puis, ils ont du, sanctions étrangères obligent, dévaluer. Cela leur a rendu bien service.
Et puis, n'oublions pas, qu'il y a toujours la pression étrangère. Dans la confrontation avec d'autres états, c'est le plus résistant qui gagne. le plus résistant, c'est souvent le plus démocratique et le moins inégale. Si la Syrie ne s'était pas démocratisée, elle ne tiendrait pas depuis bientôt 5 ans.

En outre, comme je l'ai dit, l'option de choisir la guerre n'est pas forcément la plus juste. On sait quand on la commence, pas quand on la finit, ni si, soi-même; on la finit...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

EnPassant 30/12/2015 12:03

Au sujet de l'assurance vie, hold up en cours
cf
https://deontofi.com/non-au-detournement-de-lassurance-vie-en-euros/

cosac 30/12/2015 11:05

pas entièrement d'accord avec votre écris personnellement j'ai vu des femmes quitté leurs maris avec le quelle elles avaient tout ,pour de véritable clodo crasseux avec pas un sous devant eux (de mes yeux vu).
les occidentales sont totalement barjots et ne crois pas les attirées avec de l'argent elle te méprisent .
leurs vies doivent ressembler a la télé a vraie dire ce qui les inspirent m'échappe du moins celle la.
L'argent intéresse toujours les aventurières mais chez les femmes comme pour les poissons volants elle ne constituent pas la majorité de l'espèce.
franchement voir une jeune femme blanche jolie de 23/27 ans se mettre en couple avec un érythréen sans papier , pour l'argent ?? monde de barjots

Youpla 30/12/2015 20:04

"franchement voir une jeune femme blanche jolie de 23/27 ans se mettre en couple avec un érythréen sans papier , pour l'argent ?? monde de barjots"

Elle s'intéresse peut-être à un autre type de bourses.

Boromsikim 29/12/2015 18:34

Beaucoup d’incohérence dans l’article
"Ces gens ne disposent probablement pas des réserves nécessaires pour faire face à une urgence et devront se reposer sur le crédit, des amis ou la famille, voire même puiser dans leur assurance-vie pour couvrir des dépenses imprévues."
S’ils peuvent puiser dans leur assurance vie c’est bien qu’ils ont des réserves !!! C’est quoi une assurance vie sinon une réserve ???
"57 % des répondants ont affirmé avoir utilisé une partie ou l’intégralité de leur bas de laine durant la Grande Récession". Une partie c’est combien ? Et ceux qui ont utilisé l’intégralité ils sont combien ? Amalgamer le tout à une partie (notez l’horreur du mot) c’est comme traiter un verre d’eau de la même manière que l’océan pacifique.
Ce genre d’article rédigé par des marchands d’or ne peut constituer un élément de réflexion fiable.
Contradiction plus imprécision sur des stats probablement bâclées voilà qui ne veut rien dire.
Si le message est de nous faire savoir que la grande masse des américains est dans la mouise, on le savait déjà. Il faut se méfier des articles contre-productifs rédigés par des gens sans talent et au raisonnement limité
Si le message est qu’il faut se précipiter pour acheter de l’or, soyez assurés qu’en ce qui me concerne c’est raté.
On est en permanence harcelés par des sites qui veulent nous vendre de l’or. Ca pop-up de partout pour nous faire des propositions. La seule chose qui est certaine, c’est que si l’or était un bon placement, les marchands le garderaient pour eux. Je pense que la part marketing croissante dans le prix de l’or invalide sa rentabilité… Ce qu’on paye, ce sont de plus en plus les coûts commerciaux.
Une mention spéciale toutefois à Charles Sannat, qui, bien qu’il prêche pour sa paroisse, le fait avec un tel talent que je le lui pardonne. Ce n’est pas le genre à s’appuyer sur des stats frelatées et je continuerai à le lire même s’il propose des promotions en rajoutant un carton de ravioli avec chaque kilo d’or vendu.

La Gaule 30/12/2015 01:00

Il est probable que l'auteur imprécis de cet article maladroit parle des gens qui malgré leurs difficultés appartiennent encore à ce que l'on appelait autrefois les classes moyennes, et disposent donc d'une assurance vie.
Cet article-ci est beaucoup plus parlant et désigne mieux en fait qui est concerné par le titre racoleur de celui qui lui fait suite (celui-là même d'ailleurs dont PR a donné le lien).

http://leblogalupus.com/2015/12/28/etats-unis-58-clignotants-economiques-saffolent-en-2015-par-michael-snyder/

Là, pour le coup, on peut dire que les américains sont bien dans la mouise et qu'ils n'ont plus beaucoup de porte de sortie. Phagocyter l'Europe par le TAFTA en est une possible -si l'on rentre dans leur mode de pensée- soit finir le job qu'ils avaient commencé en 1945 et qui a connu quelques imprévus, dont l'intermède De Gaulle.
Quant à l'or et les métaux précieux en général, c'est l'éternel débat oiseux réduit à ce qu'il est si vous lisez régulièrement Sannat. Il a toujours dit qu'il considérait la chose moins comme un placement de rentabilité que comme une assurance, destinée donc à compenser en partie d'autres pertes dans un patrimoine diversifié.
Et puis si vous aimez bien les boutades allez donc jusqu'au bout des vôtres et considérer qu'un marchand par définition en système capitaliste ne peut vendre que de la merde -or, meubles anciens, tableaux, boîtes de conserves etc... Sans oublier bien sûr l'assurances vie.
Vous semblez donc rêver d'un système ou il n'y aurait plus de marchand, que des accumulateurs compulsifs et des écureuils.
La lutte finale, mon frère ? (je rigole).

EnPassant 29/12/2015 16:00

Faudrait leur expédier fissa macron & schau machin bidule

http://www.latribune.fr/economie/international/arabie-saoudite-un-deficit-record-entraine-par-la-chute-des-prix-du-petrole-538966.html

et hop plus de déficit, non ?

EnPassant 29/12/2015 15:59

et pendant ce temps là c'est la fête chez Angela

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/refugies-les-lander-allemands-depenseront-17-milliards-d-euros-en-2016-539038.html

ou pas ...

Greg 29/12/2015 05:22

"De plus, on peut difficilement considérer comme "riche", quelqu'un ayant 10 000, voir 50 000 ou 100 000 $ devant lui."
D'autant que celui qui a x dizaines de milliers d'eurodollars devant lui a un train de vie qui fait fondre cette somme à vitesse grand V. Quelqu'un avec 100.000 euros devant lui ne tient pas dix fois plus longtemps que celui qui n'en a que 10.000. L'effet "cliquet" est redoutable, de ce point de vue là : habitué à disposer de x milliers d'euros de revenus, il est très difficile de revenir en arrière.