Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 18:17

Dans le golfe, persique, ça ne va pas très bien financièrement parlant. L'Arabie Séoudite va regretter amèrement des dizaines de milliards flambés dans l'expansion du Wahabisme, dans la guerre en Syrie, au Yemen et en bien d'autres endroits.
Donc, les pays du Golfe vont introduire de la TVA, pour taxer leur population jusqu'alors largement exempte de contributions.

Mais cela, finalement, ne change rien au fond du problème. Les pays du golfe ne produisent rien à part du pétrole et du gaz, et les cours chutent. Leurs économies sont entièrement une économie de consommation, sans secteur productif autre que le fossile. Donc, la TVA ne va servir qu'à tenter de réduire, un peu, la consommation. Et gagner un peu de temps.

Pour ce qui est de l'Arabie Séoudite, il est clair que la dictature laisse des ombres pour laisser respirer la population. La consommation d'alcool "maison", est généralisée, et est une caractéristique économique généralisée des pays arabes, qui voit les populations produire souvent tout ce qu'ils peuvent, chose qui était généralisée dans le monde en 1945. On achetait que ce qu'on ne pouvait produire. Le marchand de fruits et légumes d'avant guerre ne proposait que les produits tropicaux, parce que tout le monde avait le jardin, parfois très important.

Donc, le pays de tartuffe est en bonne voie pour faire comme les petits copains: exploser. Quand les caisses seront vides, et elles se vident à grande allure, la dictature se retrouvera en face de sa population. Et si celle-ci peut la supporter, c'est parce qu'elle dépense beaucoup. Quand elle sera contrainte de leur dire de se serrer la ceinture, il y aura de troubles encore plus violents que maintenant.

L'heure du fossile est désormais passée, et ce n'est pas par souci écologique et bonté d'âme que Engie largue ses centrales thermiques aux USA. " Engie cherche à "réduire les risques, en se recentrant sur les actifs régulés, ou dont les revenus bénéficient d'une certaine visibilité" ". Cela confirme le classement de Bloomberg, qui a ravalé le fossile au rang de "spéculatif". La seule viabilité économique, dans des pays développés en récession, se situe dans le renouvelable, qui lui, a l'avantage de ne rien consommer dont le prix est sujet à de fortes variations.

Comme le golfe persique n'a pas d'autres ressources, car, comme partout, le pétrole a fait place nette, la vie de ces pays va sombrer dans le compliqué.

Eux aussi, auront leurs troubles politiques.

Les troubles politiques, ici, se situent dans les urnes, et personne ne fait le lien entre la percée du FN, l'absence de réaction aussi marquée qu'en 2002, et la crise énergétique, qui s'est muée en crise financière économique et politique.

Bien sûr, que l'euro et l'union européenne ont accentués la crise, mais la fermeture de quantités d'usines, certes souvent modestes, de 200 ou 300 personnes, passées inaperçues, a ravagé le tissu industriel français, et semble visible de manière très nette dans le sud ouest, le long des vallées. Comme il n'y a pas d'activités de remplacement, c'est la plongée dans la précarité et la pauvreté.

Vulgairement parlant, les biens pensants de 2002, sont devenus en grande partie des sacrifiés. Ce qui a changé leur point de vue. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas.

Côté Arabie Séoudite/Yemen, on voit aussi une asymétrie complète. Pour les uns, la guerre coûte très chère, pour les autres, quasiment rien. Le soldat ou le mercenaire des séoudiens coûte au minimum 10 fois plus que le combattant yemenites qui agit par honneur, patriotisme, haine et vengeance, et qui se contente de peu. Le mercenaire, lui, est automatiquement beaucoup plus cher. Son armement, est aussi plus cher, et il a une certaine tendance à, l'abandonner sur place quand ça barde.

La guerre en Syrie, coûte aussi beaucoup plus chère. Les combattants mercenaires ne se déplacent pas pour 300 $ par mois, sauf les plus stupides.

Et le mercenaire, plus ça barde, et plus il y a des pertes, plus c'est cher. Là aussi, c'est l'asymétrie complète. Les pays relevant du bloc Otan, ne savent plus faire une guerre bon marché, une guerre de gueux, avec trois bouts de ficelles, le fameux système D des français, qui fut largement déployé pendant 1914 et 1915, pour pallier les déficiences de l'armement, et qui fut une collection de trucs tout à fait bizarroïdes et surprenants...

Bref, tous les pays du bloc BAO cher à Philippe Grasset évoluent dans le même sens : celui de l'affrontement avec la population. Il n'est pas sûr, par exemple que les victoires des libéraux au Vénézuela et en Argentine soient réellement des cadeaux pour eux.

Ils vont avoir une crise à gérer, démultipliée par leur idéologie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

valuebreak 13/12/2015 18:16

"... qui fut largement déployé pendant 1914 et 1915, pour pallier les déficiences de l'armement, et qui fut une collection de trucs tout à fait bizarroïdes et surprenants..."

vous avez des exemples, svp ?

Patrick REYMOND 14/12/2015 15:34

voir le site rosalielebel

Présentation

compteur

Recherche

Catégories