Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 21:52

2010+++++++++++++++++++++++++++++++2015

PS et alliés (PRG, MRC) 5 673 912 29,14 % Union Gauche 5 019 723 23.12 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++ PS++++++++++++ 62 070 0.29 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++PRG ++++++++++++4 227 0.02 %

Majorité présidentielle 5 066 942 26,02 % +Union Droite+++ 5 785 073 26.65 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++Divers droite ++++142 839 0.66 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++LR +++++++++++++42 346 0.20 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++UDI +++++++++++++ 1 818 0.01 %

EELV MEI 2 372 379 12.18 % ++++++++++EELV ++++++++++ 832 468 3.83 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++EELV + G +++++++607 758 2.80 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++Ecologistes +++++ 127 451 0.59 %

FN 2 223 800 11.42 % ++++++++++++++++FN++++++++++++6 018 672 27.73 %

FG 1 137 250 5.84 %+++++++++++++++++ FG++++++++++++ 541 409 2.49 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++PCF++++++++++++ 337 390 1.55 %

Modem 827 560 4.20 % +++++++++++++++Modem ++++++++++85 450 0.39 %

EXG 662 161 3.40 %+++++++++++++++++ EXG ++++++++++++334 140 1.54 %

DVG 594 999 3.06 % ++++++++++++++++ DVG ++++++++++++401 517 1.85 %

DD (DONT DLR) 241 151 1.24 % +++++++DLF +++++++++++++827 262 3.81 %

EXD 173 269 0.89 % +++++++++++++++++EXD +++++++++++++34 061 0.16 %

Régionalistes 146 118 0.75 % +++++++++ Régionalistes +++++273 4311.26 %

autres 366 354 1.88 % +++++++++++++++autres+++++++++++ 228 929 1.05 %

Voilà les résultats globaux. Ils amènent à certaines réflexions.
Il y a donc une très forte poussée des partis souverainistes et nationalistes, FN + DLF, à la progression encore plus impressionnante que le FN, en pourcentage.

DLF : 144 942 en 2010 827 262 en 2015, soit + 682 320 + 470 %.

Pour le FN, c'était 2 223 800, en 2010 c'est 6 018 672 en 2015, soit + 3 794 872, soit + 170 %, "seulement".

Pour les sarkosystes, c'était 5 894 502 en 2010 (MP + Modem), c'est aujourd'hui, 6 057 526. Soit + 163 024, donc une différence non significative., insignifiante si on tient compte des divers droite, qui étaient mélangés à DLR en 2010 soit 96 209...

Pour le PS c'était 5 673 912, c'est 5 086 020, soit - 587 892 électeurs allés à la pêche (malgré le réchauffement climatique et les cours d'eau à sec).

La débandade principale a lieu ailleurs : EELV : de 2 372 379 à 1 567 677 électeurs écolos toutes tendances confondues, soit - 804 702 électeurs aux champignons (hallucinogènes ?)...

Le FG et l'extrême gauche passent globalement de (1137 250 + 662 161) 1 799 411 à (541 409 + 337 390 + 334 140) 1 212 939 électeurs soit - 586 472.

Donc, qu'en conclure ? Les souverainistes progressent fortement, + 4 477 192 voix. La droite, punie en 2010, fortement, n'a pas rebondi, elle paie son incohérence et n'est plus qu'un "parti d'habitude", pour lesquels les électeurs votent, parce que c'est pénible de changer.

Pour la gauche, c'est la débandade, moins pour le PS, que pour sa poussière de satellites, assez extrémistes en matière de laxisme migratoire. Pratiquement, la gauche a perdue 2 millions de voix. Elle en reste, effectivement, sans voix.

Bon, on peut dire, que les élections 2010, c'est lointain. Les choses vieillissent vite. On peut donc comparer les scores avec début 2015 :

- droite 7 413 333,

- gauche 7 441 729,

- extrême droite (pour la terminologie wikipédia et usuelle : 5 155 279. Et se dire que le rattachement de DLF à la droite classique n'est pas opportun, mais son faible score (82 000 voix), rend la discussion sans importance. Mais, on peut donc noter la forte progression donc, du FN, qui prend 900 000 voix, la gauche faisait 7 441 729 voix, elle en fait 7 806 562, la droite faisait 7 413 333, elle en fait 6 884 785 avec DLF et 6 057 523 sans...

Au pifomètre, donc, la droite "de gouvernement", a perdu 1 350 000 électeurs en 8 mois, la gauche en a gagné 350 000, la FN en a gagné 900 000 et DLF 750 000 électeurs...

On peut donc penser qu'avec les attentats, l'électorat de gauche s'est mobilisé, évitant une gamelle sévère, que l'électorat de droite est en évaporation, que celui des souverainistes est en plain développement. Il existe donc une vraie question pour la survie des partis politiques, de droite classique, avec sa logorrhée européenne, son atlantisme, son suivisme merkelien. Il y a évidement défaite socialiste et à gauche, plus par rapport à 2010 qu'au début de l'année, les périls extérieurs ont toujours un effet légitimiste, mais ici, il est fort modeste.
Pour passer aux régions, désormais, on peut voir qu'il y a une forte poussée généralisée FN, et que seules deux régions métropolitaines échappent un peu, à celle-ci, la Corse, qui a ses propres nationalistes, et la région parisienne, très friquée, très inutile, très parasitaire, centre du pouvoir.

Sans doute, le PS a commis une énorme erreur en se désistant en PACA et dans le nord. Rien ne dit que les électeurs vont les écouter, et cela accrédite l'existence du tandem "UMPS".
Le FN, s'enracinant (1800 communes, où il fait plus de 50 % des voix, ai-je entendu), le score de DLF est à mon avis la donne essentielle. Il existe, à droite, une vraie demande de rupture politique, avec les dogmes actuels. Si les hommes politiques de droite veulent sauver leurs fesses, bien au chaud dans leur rond de cuir, ils devraient y penser, au lieu de s'aligner sur le MEDEF, le libéralisme économique, l'européisme.

A cette allure là, en 2017, MLP fait 40 % des voix au premier tour. L'ont porté, non seulement les attentats, mais la litanie du chômage, le flux migratoire. Et il n'y a aucune raison que cela s'arrête.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Eddie 08/12/2015 16:32

L'Être humain est par nature docile et peu autonome. Dans son test d'obéissance, le psychologue Stanley Milgram a démontré que 2/3 d'une quelconque population étaient obéissants à une quelconque autorité et que 1/3 étaient moins obéissants. Et seulement environ 10% de réfractaires à toute autorité dans une quelconque population. Donc pour toute élection, après un intense lavage de cerveau des médias aux ordres, environ 70% de la population votent "bien", comme aux dernières européennes où environ 70% ont voté pro-européen. C'est également le cas dimanche dernier où les "mauvais votants", FN, DLF, UPR, ont fait environ 1/3 des voix et les divers "sauveurs de la France" ont fait environ 2/3 des voix. Donc la population se divise normalement en deux groupes de 2/3 et de 1/3 lorsque cette population n'est pas menacée dans sa survie. Une dégradation grave de leurs conditions de vie fait qu'une partie des obéissants rejoint le camps des désobéissants. C'est le cas dans beaucoup d'endroits en France actuellement. C'est un signal d'alarme tardif qui nous avertit que les politiques, menaient depuis une quarantaine d'années par les deux partis politiques siamois, ont amené la France vers un imminent chaos économique suivi d'une guerre civile et d'une grande famine. Il est malheureusement beaucoup trop tard pour arrêter cela. A chacun de prendre ou non ses dispositions.

Roland 08/12/2015 15:32

après un an d'absence de ce blog, pour cause de désaccords radicaux avec la plupart des visiteurs/commentateurs, je me permets de vous laisser ce petit mot juste pour rappeler qu'un pipeau reste un pipeau, même bien ficelé. Donc voici ce qu'il en est de la "montée" du FN, de "l'effondrement" de la droite (la quoi???):

Voici la réalité:

PS et Cie: 12%
LR et Cie: 11%
FN: 12%
Souverainistes et Cie: 10% (en incluant le FG)
Abstentions et Cie: 55%

Donc:
Comme d'habitude, le même pipeau de la montée du FN. A 12% des inscrits, le FN fait moins que lors des précédentes élections et il ne dépasse bien sur pas son plafond de verre situé aux alentours de 15%.

Cette escroquerie bien rodée consistant à ne considérer que les suffrages exprimés a assez duré. Quand on sera à 80% d'abstentions, on continuera à considérer que l'important c'est les 20% de couillons lobotomisés qui ont été voter.

Le FN semble prendre de l'importance parce que:

Il est en permanence présent sur TOUS les grands médias alors que politiquement, après 40 ans d'existence, il ne gouverne ni une région, ni un département, ni même une grande ville. Curieux, non?

Ces mêmes média qui orchestrent la soit disant montée du FN se gardent bien de rappeler ce que je disais plus haut, à savoir que ce parti dispose de 4 à 5 millions d'électeurs et que ce nombre ne progresse plus depuis 25 ans. C'est donc bien par l'abstention, c'est à dire la nullité absolue des autres, que le FN semble progresser dans cette logique tordue que je signalais plus haut.

La réalité est donc qu'une écrasante majorité des français ne peut plus voir tous ces gens, FN inclus.

Helios 09/12/2015 14:29

je suis certain que les responsables du FN s'en contenteraient de prendre le pouvoir avec seulement une majorité des suffrages exprimés, même sans la majorité des inscrits.

logique 08/12/2015 14:55

De toute façon cet effondrement politique n'est rien d'autre que la continuité des effondrement économique et financier auquel nous avons déjà assisté. De toute façon il ont tout fait pour en arriver ou nous en sommes. C'est a dire la monter de la désapprobation citoyenne. De toute façon si la france veut sortir de se bourbier qu'est l'Europe et l'OTAN. Nos politiciens n'en pas d'autre choix que de mettre le FN au pouvoir. Et c'est se qu'il ont fait, même si il auraient surement le faire autrement. Ils n'ont plus d'autres choix. Soit on meurt tous des folie de l'OTAN soit on meurt tous de l'Euro. C'est vrai qu'avec l'OTAN cela ira très vite alors qu'avec l'euro cela peut prendre encore une décénie a la vitesse ou cela va. Du coup le FN va se récupérer tout le bordel et devra faire ceux que les autres ne peuvent pas, surement trop de casseroles a trainer. D'ailleurs commencer par donner les régions et leur surendettement au FN c'est déjà leur mettre le nez dans le caca UMPS. Et a mon avis cà doit pas sentir très bon. M'enfin si il arrivent, le FN, a gérer se bordel des régions rapidement. C'est la porte ouverte vers la présidence. Donc laisser les régions au FN pourrait être soit bon ou mauvais. Pour que cela soit mauvais l'UMPS va surement se démener pour foutre encore plus de bordel dans les régions. Quand on a une stratégie du chao comme fer de lance. Il est clair que cela va être le bordel.

La Gaule 08/12/2015 02:37

Oui, la percée de DLF est un fait remarquable de cette élection, même si elle est relativisée par Sapir :

http://russeurope.hypotheses.org/4541

J'avais écrit il y a longtemps chez Pinsolle (il était porte parole de DLR à l'époque) que je ne croyais pas à la postérité de son mouvement, sauf en cas de basculement radical à droite de l'ensemble de l'échiquier politique français.
Ce qui signifierait au passage que les notions de droite et de gauche perdraient toute identité autre que la position respective des uns et des autres dans l'hémicycle.
Soit une « gauche » social-libérale résultant de la fusion UMPS officielle -elle l'est depuis longtemps dans les faits- à laquelle se raccrocheraient les morpions centristes et gauche de la gauche (un trotskyste n'étant qu'un social-libéral à vingt ans).
Et en face, une droite social-patriote en position de force après des décennies d'ostracisme et représentée par le FN.
Au milieu s'ouvrirait alors un « centre » inédit composé des divers reliquats du souverainisme républicain réputé jadis « des deux rives ».
C'est cette configuration qui semble se dégager des dernières élections, avec la sortie notable du tunnel opérée par le mouvement de NDA, premier parti à occuper ce créneau inédit du centrisme souverainiste. Quel scénario s'esquisse pour ce vrai petit parti maintenant ?
Un rapprochement avec le FN sur le modèle du « front » souhaité (rêvé) par Jacques Sapir ?
Je n'y crois pas trop pour des raisons sociologiques, DLF devant servir à mon avis à récupérer des notables de l'UMPS qui voudront se démarquer de leur ancienne famille politique sans franchir le Rubicon qui les mènerait au FN.
Cette fonction fut jadis celle du MRP à la libération, parti de notables coincés entre une droite parlementaire discréditée par l'occupation et une gauche populaire où dominait le parti communiste.
Il est probable que de grandes manœuvres vont maintenant s'organiser autour de ce nouveau promu en vue des présidentielles.
Les candidats ne manqueront pas je pense, pour l'instant tous scotchés dans leur tour d'ivoire -de Asselineau à De Villiers- et le FN d'ajuster sa stratégie en conséquence.
Ces élections finalement pourraient être très intéressantes.
En attendant, les régionales ne sont pas anodines non plus, et une victoire des souverainistes dimanche prochain serait aussi une défaite des mondialistes sur un plan général.
Escarmouche hexagonale pour certains, certes ! Mais dans cette troisième guerre mondiale qui ne dit encore son nom même les escarmouches comptent.
Surtout au moment où les nouvelles qui nous parviennent sont contrastées. Victoire des eurosceptiques au référendum danois mais des libéraux en Argentine et surtout au Venezuela (ce pays devrait connaître un coup d'état « coloré » dans très peu de temps).
Le plus préoccupant étant le blocage des Dardanelles (de sinistre mémoire) par les turcs pour les navires russes, l'UE s'étant complètement aplatie devant ces derniers.

cosac 07/12/2015 22:00

le PS en se désistant commet une erreur certes mais donne le baisé de la mort au LR ex ump .
ils vont faire comment face au FN dans un débat ?
je pense a toute les réponses possible de MLP face a ses contradicteurs umps une foi les élections fini.
ils viennent de lui ouvrir tout un champ d'attaque incroyable avec une possibilité de manœuvre illimité Déjà que personne ne fait la différence entre la politique du nain et celle du flan ...

Vinzz 07/12/2015 19:45

On oublie aussi l'UPR, petit parti assez neuf que je classifierais parmi les souverainistes.

Patrick REYMOND 07/12/2015 19:53

tout à fait

Max 07/12/2015 17:50

Je propose d'envoyer tous les migrants en Bretagne, puisqu'ils semblent les aimer là-bas. On verra si dans deux ans ils seront toujours pour le Parti Socialiste.

BA 07/12/2015 16:10

Le ministère de l'Intérieur a donné les chiffres des résultats :

Front National : 6 018 672 voix, soit 27,73 %

Union de la Droite : 5 785 073 voix, soit 26,65 %

Union de la Gauche : 5 019 723 voix, soit 23,12 %

Europe Ecologie Les Verts : 832 468 voix, soit 3,83 %

Debout la France : 827 262 voix, soit 3,81 %

Liste d'union Europe Ecologie Les Verts + Gauche : 607 748 voix, soit 2,80 %

Front de Gauche : 541 409 voix, soit 2,49 %

Divers Gauche : 401 517 voix, soit 1,85 %

Parti Communiste : 337 390 voix, soit 1,55 %

Extrême Gauche : 334 140 voix, soit 1,54 %

http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/FE.html

Les élites politiques françaises européistes et sansfrontiéristes sont discréditées.

De la même façon, les élites médiatiques françaises sont discréditées.

Les grands éditorialistes, les grands commentateurs politiques, les présentateurs des journaux télévisés, tous européistes et sansfrontiéristes, ils sont tous discrédités.

Nous arrivons à la fin d'une période : l'expérience européiste et sansfrontiériste a commencé en 1974 avec l'élection de Valéry Giscard d'Estaing.

La période 1974-2015 aboutit à une faillite économique, une faillite sociale, une faillite financière, une faillite morale, une faillite politique, une faillite démocratique.

1- La gauche européiste est pulvérisée. Bravo Hollande, bravo Valls, bravo Macron. Il faut souligner la responsabilité d'Emmanuel Macron et de ses récentes déclarations dans la défaite humiliante du Parti Socialiste. Macron est une machine à détruire le Parti Socialiste.

2- La droite européiste est en train d'imploser : les dirigeants LR se déchirent entre eux.

Régionales : la ligne de Nicolas Sarkozy critiquée au sein de son propre camp.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/12/07/25002-20151207ARTFIG00093-regionales-la-ligne-de-nicolas-sarkozy-critiquee-au-sein-de-son-propre-camp.php

3- Les Ecologistes européistes font un score minable.

4- Le Parti Communiste est en voie de disparition.

5- La gauche radicale s'effondre lamentablement.

6- Les classes populaires se jettent dans les bras du parti d'extrême-droite.

C'était quand, la dernière fois ?

C'était quand, la dernière fois que les élites françaises se sont effondrées ?

C'était en 1940.

La seule différence : en 1940, la France était envahie par une armée étrangère.

En 2015, les élites s'effondrent sur elles-même.

C'est une implosion des élites françaises.

GREG 07/12/2015 23:19

"Sans doute, le PS a commis une énorme erreur en se désistant en PACA et dans le nord" ....
MLP parle d'un sacrifice digne de celui de la secte du temple solaire
cette c... n'a pas tord là dessus
et le Valls qui nous ordonne de voter pour la droite néolibérale
quel triste spectacle