Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 01:49

Pendant presque un siècle, la Turquie qu'avait crée Mustapha Kemal, devenu Kemal Ataturk avait simplement tenté, avec les appuis extérieurs qu'il pouvait trouver, de consolider un état fragile issu de la première guerre mondiale.

Etat peu développé, qui n'avait pas purgé tous les restes de l'empire, notamment la question kurde, il avait abandonné la politique impériale ottomane, se contentant de protéger ce qui restait.

Le néo-ottomanisme actuel a réanimé les fractures de la société turque, notamment la question kurde, qui, en s'envenimant, risque d'en réveiller d'autres. Bien d'autres.
Comme je l'avais dit dans un de mes articles, la Turquie est un conglomérat, pas un état turc. Les turcs de Turquie sont le plus souvent des populations autochtones converties, sinon de force, du moins pour des raisons fiscales, et des populations européennes islamisées rapatriées lors de la pertes des balkans.

Le gros problème reste la question kurde, mais jusque alors aucun pays voisin n'avait intérêt à souffler sur les braises, ni la Syrie, ni l'Irak, ni l'Iran. Aujourd'hui, grâce notamment à une "diplomatie" turque étourdissante, c'est le merdier en Syrie et en Irak, où des kurdistans quasi-indépendants existent, et où seule la modération des kurdes a empêché la déclaration formelle de l'indépendance.
Il est clair que ces Kurdes ne manqueront pas d'appuyer leurs familles installées de l'autre côté de la frontière, et les kurdes de Syrie ne sont là que de manière récente. Ils ont été poussés à l'immigration en Syrie par les troubles au Kurdistan Turc.

De même, comme la Russie semble très fâché face au gouvernement turc, le soutien aux kurdes, ne connait qu'une limite : la modération de Moscou. Et celle-ci peu s'émousser très vite. Mais, sur la carte, on voit que la guerre kurde s'étend à toute allure.

Il est clair aussi, que ce sont les autorités turques, qui, dans leur incompétence, étendent la guerre en Turquie.

Sans nul doute, ce qui va arriver, c'est un recul de l'armée turc, une aggravation de la situation militaire, et un réveil de toutes les nationalités diverses qui existent, au fur et à mesure de l'aggravation de la situation.
Loin d'avoir conduit à la restauration ottomane rêvée, la politique actuelle aura fait que la Turquie républicaine de XX° siècle n'aura été, elle même qu'une étape dans dislocation de l'empire ottoman. Une longue étape, qui a parue consolider, mais le passage d'une politique prudente, qui portait des grands espoirs, et une moisson prometteuse, à une politique d'expansion pure et dure, a ruiné toutes les possibilités d'un leadership turc de la région, qui était amplement à sa portée, et lui aurait donné une domination soft de longue durée, pour une guerre sans fin, et probablement, l'effondrement rapide en cas d'aggravation de la situation avec la Russie.

La question du gaz, notamment, est brutale. Sans gaz russe, la Turquie n'existe pas. Et on a connu l'évolution de la situation syrienne, quand les mercenaires étrangers ont reçus des flots d'armements modernes.

Là, en plus, ce ne seront pas des mercenaires étrangers qui se battront, mais une armée nationale, beaucoup plus déterminée, comme les houthis et l'armée du Yemen, qui tiennent bien, malgré une différence de potentiel importante.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

BA 28/12/2015 13:27

Comment meurt une nation ?

1- Une nation peut mourir de vieillesse, quand elle se disloque.

2- Une nation peut mourir par meurtre, quand elle est tuée par une autre nation.

3- Une nation peut mourir par suicide, quand elle accepte de se dissoudre dans un ensemble plus vaste.

Question :

Dans les années qui viennent, la France va-t-elle accepter de se dissoudre dans un ensemble plus vaste, l'Union Européenne ?

La France va-t-elle accepter de devenir une simple région d'un ensemble plus vaste, l'Union Européenne ?

Les décisions concernant la France seront-elles prises ailleurs qu'en France, à Bruxelles et à Berlin ?

Déjà, l'indépendance monétaire de la France est morte.

Déjà, la monnaie de la France est morte.

Déjà, la monnaie de la France s'est dissoute dans une seule grande monnaie, la monnaie unique européenne.

Prochaine étape du suicide de la France : l'armée.

L'armée de la France va-t-elle se dissoudre dans une seule grande armée, l'armée unique européenne ?

Lisez cet article :

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/le-ministre-allemand-des-finances-defend-la-formation-d-une-armee-europeenne-538829.html

BA 27/12/2015 21:32

« Corses de merde », « Arabes dehors ! » ou le conte d'un Noël très corsé à Ajaccio.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/corses-de-merde-arabes-dehors-le-conte-d-un-noel-tres-corse-a-ajaccio_1749000.html

Bruno 26/12/2015 21:12

Bonjour,

Sur Méta TV, un débat très intéressant sur la situation géopolitique actuelle :
- Première partie : https://youtu.be/IjEPZxSeqW0
- Seconde partie : https://youtu.be/CqFDRQi23vg

Avec Thierry Meyssan,Jean Loup Izambert et Gearoid O'Colmain.

Bonnes fêtes de fin d'année à tous.

logique 26/12/2015 19:49

La Turquie semble se sentir protégé de tout puisque l'oncle sam y tiens pour bloquer les russes et maintenir une pression sur la caucase. L'Europe, bouffon des US, n'as pas compris que la Turquie est un cheval de troie. D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi les Européen lui on laisser l'autre coté du Bosphore, un pied en Europe. Il faut être vraiment con.

Sclavus 26/12/2015 14:40

Au dernières nouvelles Redzep est allé sauver un gus qui voulait se jeter du haut du pont de Bosphore ; Redzep Kalif? Pompier sauveteur? Même si il n'a jamais cessé d’être le petit voyou d’Istanbul sa cote de popularité à tous les coups va grimper en flèche. Il a du suivre des cours du soir de la démocratie à l'occidentale. Meme si j'aimerais bien voir ce pays s'écrouler car il n'a jamais ete rien d'autre qu'une réalisation miraculeuse des tribus nomades mongoles dans leur énième tentative de pillage des sociétés sédentaires et riches ; le sous-animal aux jambes arquées venu des steppes mongoles sur son cheval avec un morceau de barbaque sous le cul (steak tartare - la haute gastronomie turque)... Bref, il risque de durer encore ; car avc l'empire atlantiste aux abois tout est possible ; surtout le pire ; c'est pour ça sans doute que la Russie est prete à toutes les éventualités.

Horzabky 26/12/2015 10:35

Erdogan compte sur l'Union Européenne pour lui sauver la mise. Trois milliards d'euros promis, entrée sans visas des citoyens turcs dans les Etats de l'UE à partir d'octobre 2016, réouverture des négociations d'entrée dans l'UE, accueil par l'UE de 400 000 réfugiés actuellement hébergés en Turquie, etc.

En échange, il a promis de réduire l'immigration clandestine, mais pour l'instant il n'a quasiment rien fait. À mon avis, pour quatre raisons :

1. Il est obligé de maintenir la pression sur l'UE, dont il pense, avec raison, qu'elle reviendrait sur ses promesses si le problème de l'immigration clandestine était résolu.

2. Erdogan est un islamiste. Il veut que l'Islam domine le monde, à commencer par l'Europe. Il faut donc que l'immigration musulmane de masse continue. D’ailleurs, à Strasbourg, Erdogan ne s’est pas gêné pour dire, alors qu’il était l’invité du gouvernement français, qu’il ne voulait pas que les immigrés turcs s’assimilent dans l’UE. Il compte sur eux, au minimum, pour être la voix de la Turquie dans les pays où ils sont installés.

3. L'immigration de masse en Europe fait la une des journaux depuis six mois seulement. Et déjà, Merkel, qui était contre l'entrée de la Turquie dans l'UE, est allée supplier Erdogan de l'aider (alors qu'elle sait qu'il est l'un des responsables du chaos actuel). Que cette situation continue six mois de plus, et Merkel (si elle est encore là) promettra bien davantage. Vu ce qu'on sait de sa personnalité, Erdogan est impulsif et de plus en plus mégalomane. Il ne sait pas s'arrêter.

4. Erdogan contrôle-t-il vraiment ce qui se passe en Turquie ? A-t-il les moyens d’empêcher les fonctionnaires et les garde-frontières turcs de toucher des pots-de-vin ? Les attentats sanglants, la corruption au plus haut niveau, les trafis, et la situation de guerre civile au Kurdistan, tout montre que le gouvernement turc ne contrôle pas tout le pays. Erdogan serait incapable d’enrayer les migrations même s’il le voulait.

En attendant, Erdogan est considéré par le Turc moyen comme l'homme qui a mis l'Europe à genoux. Six mois de plus, et Merkel, toujours à genoux, sera prête pour la petite gâterie !

J’ai dû mal à imaginer ce que va faire l’UE. Entre les intérêts personnels des dirigeants européens, leur incompétence crasse, la Commission Européenne et ses eurocrates paniqués à l’idée de perdre leurs revenus, la montée parallèle des populismes et de l’islamisme, le pic pétrolier imminent (dont nos dirigeants n’ont qu’une idée très floue), l’influence des différents lobbys (qatari, saoudien, israélien, américain…), on peut tout imaginer.

Cela fait des années que je dis que, si j'étais un dirigeant iranien ou russe, je n'attendrais qu'un prétexte pour bombarder les champs pétrolifères saoudiens, qui serait une bonne chose, à tous points de vue, pour l'Iran et la Russie, et une catastrophe pour le reste du monde. On verra en 2016.

Présentation

compteur

Recherche

Catégories