Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 23:49

Un lecteur m'a demandé mon avis sur un article de Lugan, concernant l'Afrique et le pic pétrolier.

"La seconde est structurelle. Elle découle du fait que, contrairement aux prévisions alarmistes, il y a en réalité du pétrole partout dans le monde et les progrès constants de la technologie permettent de l’extraire à des profondeurs de plus en plus grandes. Sans parler naturellement de l’arrivée du pétrole de roche américain."

Il existe un tas de gens qui ne savent même pas dans quel monde ils vivent. Ils ne comprennent pas l'économie capitaliste et sont influencés par des biais et des croyances. Soyons clairs et basiques, donc.

On consomme environ 90 millions de barils/jour, et on en produit un peu plus. C'est ce "un peu plus", de l'ordre de 2 millions de Barils /jour, qui pose problème.

Bien sûr, on en stocke. Mais contrairement à la pub d'il y a 30 ans et plus, on ne stocke pas les produits pétroliers n'importe où. Ils faut des capacités pour cela.

Dans des endroits, on a 3 mois de stocks de sécurité, dans d'autres dix jours, on peut en construire, mais c'est long, et en garder dans les pétroliers. Mais la marge était plus que réduite. En quelques jours, on arrive à la réduire à néant.

Donc, il faut vendre, à tous prix, pour se débarrasser, et amener à la hausse de la consommation. Et celle-ci a beaucoup de mal à redécoller. Chez les utilisateurs, on peut faire un peu plus de kilomètres, ou essentiellement, stocker du fioul. Mais même cette capacité, ça ne va pas chercher loin.
Donc, on se retrouve vite, de fait, en surproduction.

A cela s'ajoute, le problème des coûts.
Je rappellerais que prospection et forage, (pétrole classique) c'était (en USD) :

- 150 milliards en 2000,

- 250 milliards en 2006 (ce qui avait conduit à une légère augmentation de production),

- 763 milliards en 2014, soit 513 milliards de plus qu'en 2006, pour une augmentation de production égale à zéro,

- 595 milliards en 2015,

- 522 milliards en 2016. Logiquement, une chute de 241 milliards de USD d'investissements va provoquer A TERME une chute de production.

Le Moyen orient, en a encore sous la pédale, mais pas pour compenser une déplétion de 5 millions de barils/jour par an. Si, en plus, la guerre totale ne s'y allume pas.

Pour ce qui est de l'augmentation de la production, il est obtenu grâce à 3 choses : le système fiscal américain, le quantitative easing, le dollar. Eléments totalement in-exportables ailleurs.

Avec un déluge de USD, de l'ordre de 5000 milliards, on a pu produire aux USA 4 millions de barils /jour supplémentaires, et du gaz.

Il est clair qu'aujourd'hui, cette source de financement, à quasiment disparu. La déplétion des puits se fait en 56 à 60 ans, aux USA, gavés de subventions du gouvernement fédéral pour les puits marginaux, et un puits de pétrole de schiste, vit entre 5 et 6 ans, avec une chute de 75 % au terme des deux premières années.

Donc, s'il y a du pétrole partout, il n'est pas exploitable économiquement partout. Quand à fournir le même montant de production dans la durée, c'est impossible.
Le capitalisme est un flux d'investissements, quand il ralentit ou se retourne, c'est souvent une crise grave, voir l'effondrement.

Le gaz de schiste américain, lui, a simplement switché le charbon dans la production d'électricité. c'était le seul endroit qui pouvait absorber ces quantités plus importantes, parce qu'en électricité, il y a toujours d'énormes capacités inemployées. Choses qu'on reproche aussi au renouvelable, mais jamais au classique...

Cette quantité supplémentaire, donc, ne se renouvellera pas. Ce qui fait la faillite ou pas, des compagnies, ce sont les trésoreries, et les échéances. Il est courant aux USA de ne payer qu'aux échéances, intérêts et capital. Donc, la baisse des prix n'a un effet qu'à terme, et les capacités de production existantes, intéressent toujours quelqu'un, ce n'est qu'une histoire de prix de vente. Même si un puits de pétrole de schiste peut ne pas valoir et produire grand chose, un rachat à une compagnie faillie peut se faire à très bon compte... Après, en creuser d'autres, une fois qu'lls ne produiront plus rien, c'est un autre problème.

Il est curieux que la plupart des gens soient incapables de comprendre les mécanismes, finalement pas très complexes, du capitalisme. Et croient que ce qui vient d'arriver sera éternel. Sans investissement, pas de production. Et l'investissement est désormais trop cher. Il a été propulsé, pendant un temps, mais n'échappe pas à son manque de rentabilité. On y a mis beaucoup de pognon mais le problème, c'est qu'il n'y a plus le retour sur investissement pour que cela perdure.

Enfin, dans le contexte actuel, je vous invite à relire, revoir "Autant en emporte le vent", et aux jeunes européennes, à s'entrainer à tirer au revolver à bout portant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

EnPassant 12/01/2016 14:32

Suède des faits datent de l'année dernière avant les élections, sans doute est ce une des raisons du silence....

http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/12/01003-20160112ARTFIG00141-suede-la-police-accusee-d-avoir-dissimule-des-agressions-sexuelles.php

Autriche
http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/12/01003-20160112ARTFIG00114-plusieurs-plaintes-en-autriche-apres-des-agressions-sexuelles.php

Allemagne
ww.lefigaro.fr/international/2016/01/12/01003-20160112ARTFIG00101-violences-a-cologne-la-police-s-inquiete-d-un-nouveau-phenomene-le-taharrush-gamea.php

EnPassant 12/01/2016 11:18

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/01/11/31002-20160111ARTFIG00143-cologne-o-sont-passees-les-feministes.php

BA 11/01/2016 16:02

Il n'y a pas qu'en Allemagne.

En Suède, aussi.

Lundi 11 janvier 2016 :

Après Cologne, voici Stockholm : la police suédoise reconnaît avoir caché une vague d'agressions sexuelles et l'arrestation de 100 hommes !

La police suédoise a reconnu ce lundi avoir gardé pour elle les informations sur une quinzaine d’agressions sexuelles à un festival de musique qui avaient conduit à l’arrestation de près de 100 hommes, principalement des étrangers, selon un journal.

Le quotidien Dagens Nyheter, qui a le premier informé du scandale, a affirmé que les agresseurs présumés étaient en majorité des demandeurs d’asile mineurs non accompagnés.

« Je ressens une très forte colère en voyant que des jeunes femmes ne peuvent pas aller à un festival de musique sans se faire importuner, harceler sexuellement et attaquer », a réagi le Premier ministre Stefan Löfven devant la presse à Stockholm. Le fait que la police n’ait pas informé le grand public est selon lui « un problème de démocratie pour notre pays ».

http://www.sudinfo.be/1462842/article/2016-01-11/apres-cologne-voici-stockholm-la-police-suedoise-reconnait-avoir-cache-une-vague

EnPassant 11/01/2016 14:14

Cologne : presque tous les suspects d'origine étrangère
http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/11/01003-20160111ARTFIG00120-cologne-presque-tous-les-suspects-d-origine-etrangere.php

EnPassant 11/01/2016 12:09

Fonctionnaires et Front National
http://russeurope.hypotheses.org/4621

BA 10/01/2016 18:44

Dimanche 10 janvier 2016 :

Violences du Nouvel An à Cologne : le nombre de plaintes dépasse les 500.

La police de Cologne (ouest) a indiqué dimanche que le nombre de plaintes liées aux violences dans la nuit du Nouvel An était désormais de 516, dont environ 40% pour des faits d'agression sexuelle.

http://www.romandie.com/news/Violences-du-Nouvel-An-a-Cologne-le-nombre-de-plaintes-depasse-les-500/665105.rom

Helios 09/01/2016 21:28

à propos d'énergie, Beloyarsk-4 vient d'être mis en service il y a seulement 1 mois. C'est un truc un peu comme notre défunt Super-Phenix. Ce système est une source d'énergie quasiment illimitée (si ça pète pas bien entendu).

simplet 09/01/2016 21:05

Je voudrais demander à La Gaule ce qu'il entend par le fait ethnique et plus particulièrement le fait ethnique en Afrique.

La Gaule 10/01/2016 04:35

Sur le plan général, je n'entends rien de plus que ce qui est communément admis sur la notion d'ethnie -hors interprétation idéologique foireuse.
Par exemple je trouve la définition de Wikipédia plutôt commode dans sa souplesse -cela tombe bien, je n'ai pas de Petit Robert sous la main (j'ai du allumer le feu avec).

''''Une ethnie ou groupe ethnique est un groupe social de personnes qui s'identifient entre elles sur la base d'une ascendance commune (réelle ou non), d'une culture commune ou d'un vécu commun[1]. L'appartenance à une ethnie ou ethnicité est liée à un patrimoine commun que ce soit la culture, l'ascendance, l'histoire, l'origine géographique, la langue ou le dialecte, l'idéologie, la religion, la mythologie, la cuisine, l'habillement ou l'apparence physique, etc.''''

L'important réside moins dans la caractérisation de l'ethnie que dans le sentiment d'identification auquel elle peut conduire et déterminer le degré de soumission d'un individu ou d'un groupe d'individus à une entité plus vaste.
Ce sentiment d’identification semble plus ou moins prononcé à la fois dans l'espace -selon les diverses civilisations- et dans le temps -selon le moment historique considéré au sein d'une civilisation donnée.
Notre moment historique à nous autres occidentaux se veut en effet « universaliste » -à savoir qu'il vise à la transcendance de toute appartenance ethnique particulière pour accéder à une humanité commune universelle (et très abstraite)- et « individualiste » c'est-à-dire que la règle commune doit tendre en priorité à valoriser les libres choix individuels au gré des intérêts particuliers.
Il en découle que la démocratie -sur la base « one man one vote »-est la forme politique naturelle de l'individualisme universaliste occidental.
C'est ici que je peux laisser parler Bernard Lugan quant au fait ethnique si spécifique à l'Afrique :


''''L'Afrique sud saharienne est frappée par deux maladies mortelles, la démographie et la démocratie[1].

Le mal démocratique est la conséquence du « one man, one vote ». La raison en est simple : les fondements individualistes de la démocratie moderne sont incompatibles avec les réalités communautaires des sociétés africaines. Là est la cause principale des conflits qui ravagent le continent au sud du Sahara. Contrairement à ce que psalmodient les tenants de la doxa, ce ne sont ni la question du développement, ni les problèmes économiques qui sont à l'origine des guerres africaines[2] - même si, ici ou là, minerais rares ou précieux peuvent en être le carburant -  mais le Politique... / ...

1) Les ethnies les plus nombreuses peuvent-elles accepter de renoncer à un pouvoir fondé sur le « One man, one vote » qui leur garantit pour l’éternité une rente de situation tirée de leur démographie dominante ?

2) Les gardiens occidentaux du dogme démocratique pourront-ils accepter cette révolution culturelle sapant les fondements de leur propre philosophie politique ?''''

http://bernardlugan.blogspot.fr/2015/09/lafrique-reelle-n69-septembre-2015.html
(Extrait de la revue éditée par Lugan : « l'Afrique réelle »)

Formulé de manière plus brutale, ce que Lugan appelle « l'ethnomathématique » conduit les démocraties africaines à la dictature des ventres, celle des ethnies majoritaires sur les ethnies minoritaires, et aux conflits ravageurs qui en découlent. Tout est bien mieux résumé dans cet entretien accordé en mars dernier à TVliberté :

https://www.youtube.com/watch?v=QqZqEjQHDO0

Rien à ajouter.

Horzabky 09/01/2016 17:19

D'après UKIP, les 200 fonctionnaires de l'Union Européenne les mieux payés gagnent tous plus que le Premier Ministre britannique. À part ceux d'entre eux qui peuvent espérer devenir PDG d'une grande banque ou trouver un job équivalent, perdre leur job serait pour eux tous une chute brutale au niveau du revenu. Ils viennent d'ailleurs de s'attribuer une augmentation de 2,4%. Pour les retraites en or après quelques années de service, c'est déjà fait. Reste à savoir si elles seront payées lorsque l'UE n'existera plus...

Les eurocrates feront n'importe quoi pour sauver leurs jobs. Même négocier l'entrée de la Turquie dans l'UE. Mais comme je l'avais prévu, la Turquie continue de laisser passer les migrants. À ce rythme-là, le Brexit est une quasi-certitude, vu le bordel que vont devenir l'Allemagne et la Suède, à cause de l’immigration massive de migrants dont la très grande majorité sont de jeunes hommes. Comme l'écrit Le Point :

"La Suède vient de s'apercevoir que, dans sa population de 16 à 18 ans, le ratio est aujourd'hui de 123 garçons pour 100 filles. C'est un déficit plus important que celui de la Chine (117 pour 100), après des années de campagne pour un fils unique. Une politique antinataliste d'ailleurs abandonnée depuis quelques mois par Pékin parce que jugée dangereuse."
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/michel-colomes/migrants-la-possible-bombe-demographique-08-01-2016-2007993_55.php

En Allemagne, parmi les 20 à 30 ans, pour 100 femmes il y a maintenant 113 hommes.

Et cela, après seulement un an d’immigration incontrôlée…

Cameron aurait l'intention de faire voter les Britanniques l'été prochain, car il s'attend à ce que la situation soit bien pire en 2017 (!). Ils en sont à essayer de sauver les meubles pendant l'incendie...

Les médias subventionnés arrivent encore à voiler la réalité aux gens dans une certaine mesure, mais ça ne durera pas toute l'année 2016. Les agressions du Nouvel An dans la gare de Cologne, c'était un 14 juillet ordinaire à Paris, mais vu le bruit médiatique que ça fait, c'est - peut-être - un signe que les gens commencent à ouvrir les yeux. Les médias aux ordres, allemands et français, n'ont pas réussi à occulter l'évènement.

Lorsque les gens se rendront compte qu’ils n’ont plus d’avenir en tant que peuple, et la pauvreté qui se rapproche, l’ordre social que nous tenons pour évident s’écroulera presque du jour au lendemain. On ne s’en rend pas compte, mais pour que les gens ne règlent pas leurs différends à coups de couteau ou de fusil, payent leurs impôts, etc, il faut une éducation qui commence littéralement dès la naissance, et toute une infrastructure. La police ne peut maintenir l’ordre que si 99% des gens adhèrent à cet ordre. Pour que le voleur se laisse arrêter sans résistance (ce qui est le cas la plupart du temps), il faut qu’au fond de lui-même il pense que ce n’est pas bien de voler. Pour que le travail de la police soit possible, il faut que 99% des gens soient au moins neutres quand la police intervient. Si dans un quartier 10% des gens sont hostiles et n’ont pas peur de le montrer, c’est une zone de non-droit.

Un exemple : en Corse, combien d’habitants dans les Jardins de l’Empereur, à Ajaccio ? 1700, d’après Wikipédia. Combien de voyous pour attaquer les pompiers et la police, le 25 décembre ? Une soixantaine au maximum, dont seulement une vingtaine de vraiment actifs, d’après les articles de presse que j’ai lus. Au maximum, 4% de la population du quartier. Ajoutons les femmes, et ceux qui se seraient bien joints à la fête mais qui n’étaient pas là, et on arrive à 10%. En supposant que les femmes soient aussi hostiles aux pompiers et à la police que les hommes, ce qui est rarement le cas.

Dany 10/01/2016 00:17

https://www.youtube.com/watch?v=jbLFo02jlH8

La Gaule 09/01/2016 10:42

… Et merci d'avoir bien posé le problème de l'agression des femmes allemandes par des bamboulas dans la dernière phrase de votre billets, agression qui a frappé des douzaines d'entre elles d'après la presse autochtone (Dutzend auf Deustch, les allemands, comme les anglais, comptent en douzaines et non en dizaines).
En attendant la confiscation des armes de chasse et de tir, je signale aussi le rayon jardinage chez Castorama (une enseigne parmi d'autres), ou se vendent encore des outils séculaires qui peuvent faire du bon travail une fois bien aiguisés.
Il restera à l'UE de légiférer pour interdire le fendage de bois et le ramassage de neige sous prétexte de mise en danger du vivre ensemble.

La Gaule 09/01/2016 10:25

Votre lecteur a du faire sa demande en aparté... Bien...
Le point de vue de Lugan en question aurait pu être le mien avant que je lise votre blog -celui-là et quelques autres- puisque les mécanismes simples du capitalisme comme vous dites -et qui devraient être enseignés en instruction civique- ne sont effectivement pas le fort de la masse des citoyens lambda dont je suis (moi, mon point fort, c'est la cuisson du poulet).
Point de vue à l'évidence erroné, tout comme est risible une autre idée que défend régulièrement Lugan lorsqu'on le laisse parler (c'est plutôt rare), celui de régénérer l'université française en la rendant payante par « un système de prêts ».
Le valeureux moustachu n'a sans doute jamais entendu parler de la catastrophe des prêts étudiants aux USA -aussi catastrophique que ceux concernant certains crédits immobiliers foireux- que la majorité de ceux qui les contractent ne pourront jamais rembourser, et qui arrivent à la retraite encore criblés de dettes par le seul fait de leurs études de jeunesse.
Mais tout ceci ne concerne que la casquette de Lugan, celle qu'il met sur sa tête quand il se pique d'économie générale et qui le ravale au rang du dadais idéologue militant d'extrême droite qu'il fut dans sa jeunesse.
Le dadais idéologue militant d'extrême droite -pour ceux qui ne connaissent pas cet androïde- était celui (le clown blanc) qui pourfendait le communisme universel (le gaullisme par exemple) en 1968 et rentrait donc naturellement en conflit avec le dadais idéologue militant d'extrême gauche (le clown rouge), lequel, lui, pourfendait le fascisme cosmique (le gaullisme par exemple).
Il ne faut donc pas perdre de vue que Lugan, sans sa casquette de rappeur, est d'abord un africaniste, c'est à dire un ethnologue / anthropologue / historien des plus pointus, ce que n'invalide pas ses propos de café du commerce quand il lui arrive d'enfiler sa casquette pour jouer au clown blanc.
Dans l'article concerné, si les les raisons qu'il donne au constat sont fausses, le constat n'en reste pas moins juste. Oui l'effondrement du prix du baril de pétrole est un désastre sans nom pour l'Afrique et infiniment plus qu'ailleurs, dans un continent qui vit encore à l'heure de l'économie de comptoir -constat lui aussi profondément juste.
Et cela surtout ne disqualifie en rien l'originalité et l'immensité des travaux de Lugan dans le domaine qui est le sien.
J'ai l'impression en fait que Lugan commence VRAIMENT à devenir gênant pour pas mal de monde, ce qui ne peut que conduire à lui chercher des poux là où ils se trouvent ; sous sa casquette et certainement pas dans ses livres.
Impression corroborée à la lecture de certains sites internet pour clowns rouges, là où les éternels dadais -ceux qui se paluchent encore la nuit en bouquinant inlassablement leur Frantz Fanon avant de faire dodo- se congratulent en bande autour des vidéos du révolutionnaire tiers-mondiste véreux Jean Ziegler.
Le fond du problème est que l'on ne pardonne pas à Lugan de rappeler inlassablement que le fait ethnique conditionne totalement la politique en Afrique, et que ce fait est incompatible avec la démocratie individualiste telle que l'entendent les occidentaux.
Je vous accorde pour finir que Lugan n'est pas le premier ethnologue / anthropologue / historien à qui il arrive de raconter n'importe quoi quand il se met à parler d'économie -regardez Jorion.
Pardons pour Sapir, mais quand c'est le cas inverse c'est encore plus souvent la Bérézina, surtout chez les économistes libéraux, mais pas que.

anachorète 09/01/2016 10:01

"...il y a en réalité du pétrole partout dans le monde et les progrès constants de la technologie permettent de l’extraire à des profondeurs de plus en plus grandes...."

Décrire un monde idéal, c'est à dire sans EROI et sans nécessités de financements est une façon détournée de manifester son déni du monde réel.

Max 09/01/2016 08:51

Le raisonnement de Patrick est vrai pour les hydrocarbures, mais l'est tout autant pour les ressource naturelles en général, et notamment la nourriture. Aujourd'hui cette dernière est peu chère et abondante, car on a su exploiter de nouvelles technologies, tout comme pour le pétrole de schiste. Mais gare au retour de bâton lorsque ces nouvelles technos vont arriver à leurs limites. Le réveil sera brutal et violent.