Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 01:23

Les signes ne manquent pas. Volkswagen est sans doute mort, la class action en cours aux USA, en plus des amendes se montant à plusieurs dizaines de milliards de USD, va probablement ruiner l'entreprise.

174 plaignants, mais aussi des concessionnaires, et de la concurrence déloyale. Voilà, le tableau est complet. Avec le zeste US en plus. La félonie, est, là-bas, un crime très grave. Donc qui peut être puni par des dommages punitifs dantesques.

En Corée du sud, les chantiers navals sont sur la paille, après la perte de milliards de dollar dans la construction, et notamment celles de plate-formes pétrolières. Il reste que la nouvelle la plus grave est la perte de la cadence de construction, qui tirait les prix vers le bas.

Air France, malgré une palette d'articles élogieux, ne montre aucun signe significatif de mieux être : son capital n'existe pas.

Un futur candidat à la présidentielle nous avait expliqué la valeur zéro d'une entreprise. Ici, on est en valeur négative, malgré "l'amélioration", causée par une cause externe, la baisse du prix du pétrole, et pas du tout grâce à sa gestion...

Dislocation, donc, de la mondialisation...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans transport aérien
commenter cet article

commentaires

EnPassant 02/03/2016 15:11

En route vers malpasset ?
http://www.theguardian.com/world/2016/mar/02/mosul-dam-engineers-warn-it-could-fail-at-any-time-killing-1m-people

EnPassant 29/02/2016 20:31

"We Are In A Recession": Dallas Fed Respondents Admit The U.S. Economy Is In Freefall

http://www.zerohedge.com/news/2016-02-29/we-are-recession-acording-these-dallas-fed-respondents-us-economy-freefall

"Has Everyone Lost Their Freaking Minds?"
http://www.zerohedge.com/news/2016-02-29/has-everyone-lost-their-freaking-minds

EnPassant 29/02/2016 20:27

"The GOP Is On The Verge Of A Meltdown": Senior Republicans Threaten To Vote For Hillary
http://www.zerohedge.com/news/2016-02-29/gop-verge-meltdown-senior-republicans-threaten-vote-hillary

Trump Storms To Incredible 33 Point Lead Ahead Of Super Tuesday
http://www.zerohedge.com/news/2016-02-29/trump-storms-incredible-33-point-lead-ahead-super-tuesday

EnPassant 29/02/2016 14:03

Elections en Irlande : les trois leçons pour l'Europe
http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/elections-en-irlande-les-trois-lecons-pour-l-europe-554397.html

Distribution : 900.000 emplois supprimés d'ici à 2025 au Royaume-Uni ?
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/distribution/distribution-900-000-emplois-supprimes-d-ici-a-2025-au-royaume-uni-554447.html

Le non-recours aux aides sociales, l’envers invisible de la fraude sociale
http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-non-recours-aux-aides-sociales-l-envers-invisible-de-la-fraude-sociale-554094.html

EnPassant 29/02/2016 10:54

UK: se tromper de N° d'urgence c'est dangereux
http://www.telegraph.co.uk/news/nhs/12176902/Ambulances-referred-by-NHS-111-service-deliberately-delayed-under-secret-trust-policy-inquiry-finds.html

BA 27/02/2016 16:46

Samedi 27 février 2016 :

Le G20-Finances appelle à utiliser tous les outils pour soutenir l'économie, cite le choc d'un éventuel Brexit.

Selon le G20-Finances, les cinq risques géopolitiques sont les suivants :

1- La sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne (Brexit). Ce risque géopolitique est cité dans le communiqué final du G20, dès le premier paragraphe du texte.

2- La volatilité des mouvements de capitaux, qui se déplacent d'une seconde à l'autre, d'un pays à l'autre, d'un continent à l'autre, et qui déséquilibrent toute l'économie mondiale.

3- La chute des cours des matières premières.

4- Les tensions géopolitiques accrues.

5- L'afflux de migrants dans certaines régions (Turquie, Union Européenne).

http://www.romandie.com/news/Le-G20Finances-appelle-a-utiliser-tous-les-outils-pour-soutenir-leconomie-cite-le-/680512.rom

Conclusion :

Le G20-Finances dit qu'il faut continuer à faire ce qui est fait sans interruption depuis septembre 2008 : les banques centrales doivent continuer à injecter des centaines de milliards dans le secteur financier.

Depuis septembre 2008, c'est toujours la même politique de tarés.

Depuis septembre 2008, on ne change pas une politique qui échoue.

Cette politique ne sert à rien, elle ne résout aucun problème, elle n'empêche pas l'économie réelle de s'effondrer, … mais au moins elle gonfle des bulles boursières et des bulles obligataires ! Et lors de la prochaine crise, l'éclatement de toutes ces bulles sera dévastateur.

Des génies.

Les participants du G20-Finances sont des génies.

logique 26/02/2016 11:12

Juste une petite réflexion qui n'engage que moi :) :).

Et si la dislocation de Rome était tout simplement dut a l'externalisation des outils de production hors de Rome. Un Empire cela grossi au fils du temps et il faut bien l'approvisionner en conséquences. Donc on produit dans les colonies a bas prix pour une consommation intérieur a prix élevé.

Il y a un moment ou les prix de productions augmentent et étrangle le coeur des empires. Que c'est'il passait pour les US. Les européens riches sont partis aux US pour faire fortune. Au début il renvoyait leurs gains en Europe. Puis finir par les réinvestir sur place pour développer Leur affaires hors de l'Europe. La suite me semble logique.

Cela n'est juste qu'une réflexion au sot du lit. :) :)

La dislocation de l'occident pourrait donc être corrélé a la mondialisation. Externalisation des moyens des productions et désinvestissement local ?

logique 26/02/2016 10:40

" La félonie, est, là-bas, un crime très grave". Mais pas toutes les félonie. La félonie des subprimes elle est resté sans punition. Bien au contraire les banquiers on été récompensés par des QE et des taux très bas.
Le félon US est récompensé alors que l'européen est puni. Deux poids de mesures. D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi Bruxelles n'a pas elle aussi puni Volkswagen . Elle aurait du en profiter pour faire du zèle :) :) :).

M'enfin le terme de dislocation et beaucoup plus réaliste que chute :) :) :)

dizemanov 26/02/2016 09:10

ABB: le patron Ulrich Spiesshofer voit son salaire rehaussé à 9 mio CHF en 2015
Zurich (awp) - Le directeur général (CEO) d'ABB, Ulrich Spiesshofer, a vu son salaire relevé de 20% à 9,1 mio CHF en 2015, a indiqué vendredi le groupe d'ingénierie. Au total, la direction a profité de rétributions augmentées de 18% à 45,5 mio.


Le revenu de M. Spiesshofer se répartit en un salaire en liquide de 5,33 mio CHF et en actions d'une valeur estimée à 3,77 mio. La partie en numéraire se compose d'un montant fixe de 1,6 mio, des primes variables de 2,5 mio et divers dédommagements notamment pour la caisse de pension.


Les neuf membres du conseil d'administration ont quant à eux reçu un salaire total de 3,63 mio CHF, en hausse de 3,2%.


rb/cp/al/fah


(AWP / 26.02.2016 09h07)


http://www.romandie.com/news/ABB-le-patron-Ulrich-Spiesshofer-voit-son-salaire-rehausse-a-9-mio-CHF-en-2015/680141.rom

dizemanov 26/02/2016 09:09

"Si la guerre des monnaies est menée à coup de taux négatifs, le danger pour l'économie mondiale sera considérable. On entrera alors en territoire inconnu et le secteur financier sera sous une forte pression. Il n'est pas alors exclu que les banques augmentent le taux des crédits qu'elles accordent, ou durcissent à nouveau leurs conditions de prêts pour compenser les pertes réalisées sur les marchés de taux, ou sur les dépôts régis par des rémunérations négatives. On aura alors atteint l'effet inverse de ce que les banques centrales souhaitent : une compression du crédit qui est naturellement déflationniste et qui, partant, encouragera encore à aller plus loin dans le taux négatif. La spirale déflationniste sera alors proche, sans vrai moyen de la contrer." (La Tribune.)

Les politiques des banques centrales ont l'effet inverse de ce qui est désiré. Au lieu de relancer l'économie en favorisant son financement, elles provoquent une contraction des crédits.
Faillite.

http://www.latribune.fr/economie/international/la-tendance-en-2016-le-retour-de-la-crise-551839.html