Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 00:47

Surcapacités chinoises, et incapacité journalistique aiguë.
Le monde journaleux s'aperçoit des surcapacités chinoises. Depuis le temps qu'elles existent. On en parle depuis plus de 10 ans. Et dans certains secteurs, elles n'atteignent "QUE", 90 %. Notamment dans le textile, où usines et machines ne sont souvent même pas mise en service, ou simplement déballées...

Là, on voit les limites de la croissance chinoise, obtenue à coups de crédits d'états, pour des investissements qui ne seront jamais amortis.
On doit fermer 1000 mines, produisant 60 millions de tonnes, cette année, et quelques 500 millions de tonnes dans les 5 ans à venir. C'est bien en deçà de ce qu'il faudrait, parce que les surcapacités sont bien plus importantes, mais on veut la paix sociale.

Le marché intérieur n'est pas capable de compenser l'affaissement de l'investissement (50 % du pib), vu l'importance de celui-ci. En effet, compenser, un peu, c'est possible, mais dans de telles proportions, c'est une vue de l'esprit.

Dans le petit monde des hommes politiques, il suffit de sabrer le social pour "restaurer la croissance". Ben tiens. Et cela se traduit par l'effondrement de leur popularité. Ceci pour répondre à la question d'un internaute sur les popularités. Dopé par les attentats, celles-ci reviennent à la normale.

L'économie, ce sont des allocations de ressources. Si le déséquilibre chinois en faveur de l'investissement est patent, le déséquilibre français en défaveur de l'investissement est excessif. Et je n'appelle pas investissement, jouer aux sous à la bourse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article

commentaires

La Gaule 23/02/2016 07:50

Mieux vaut tard que jamais. Le Saker a adressé ses vœux de la Saint Valentin à Patrick Reymond avec dix jours de retard.

http://lesakerfrancophone.fr/la-physique-de-lenergie-et-leconomie

Je me suis permis d'en reproduire les extraits significatifs suivants (1, 2, 3).
Que pensez de l'ensemble du point de vue trivial de la politique à court terme ?
Le discours « marche ou crève » (assommer toujours plus les pauvres en s'imaginant que le contrôle de la finance mondiale permettra toujours aux maîtres de sortir "gagnants gagnants" du match) ne sera jamais que la tactique du pompier pyromane. Au bout du compte ce sera crémation pour tout le monde.
Inanité idoine du discours « décroissant » rive gauche, à l'usage ceux qui rêvent d'un monde bucolique mais avec la même grosse cylindrée pour monter au ski (dans mon coin, c'est la période où ils débarquent en force).

Extrait 1)
Il y a une croyance très répandue mais erronée sur la physique de l’énergie et de l’économie : c’est la croyance que nous pouvons en quelque sorte organiser l’économie de manière qu’elle puisse se passer d’une énergie abondante... / …
Selon cette vue erronée de l’énergie et de l’économie, tout ce que nous devons faire est de concevoir une économie qui consomme moins d’énergie. Nous sommes censés pouvoir le faire en augmentant l’efficacité et en changeant la nature de l’économie en utilisant une plus grande proportion de services. Si l’on ajoute également les énergies renouvelables (même si elles sont coûteuses), l’économie devrait être en mesure de fonctionner correctement avec beaucoup moins d’énergie.
Ces vues erronées sont étonnamment répandues. Elles semblent sous-tendre l’espoir généralisé que le monde peut réduire sa consommation de combustibles fossiles de 80% d’ici à 2050, sans perturber gravement l’économie... / ...

Extrait 2)
L'ECONOMIE COMME STRUCTURE DISSIPATIVE
Si une économie est une structure dissipative, elle a besoin de flux d’énergie suffisants... / ...
Tant que la quantité de l’apport en énergie supplémentaire continue à augmenter suffisamment rapidement, le travail humain peut devenir de plus en plus productif. Cette augmentation de la productivité peut se répercuter par des salaires plus élevés. En raison de ces salaires de plus en plus hauts, les rentrées d’impôts peuvent être plus élevées. Les consommateurs peuvent également avoir de plus en plus de fonds pour acheter des biens et services auprès d’entreprises. Ainsi, une économie peut continuer à croître.
Outre l’énergie supplémentaire insuffisante, l’autre risque pour une croissance économique soutenue est la possibilité que les rendements décroissants commencent à gagner l’économie, la rendant moins efficace... / …
Théoriquement, la technologie pourrait également accroître la croissance économique. Le hic avec la technologie est qu’elle est très étroitement liée à la consommation d’énergie. Sans consommation d’énergie, il est impossible d’avoir des métaux. La plupart de la technologie d’aujourd’hui dépend (directement ou indirectement) de l’utilisation de métaux. Si la technologie rend un type particulier de produit moins cher à fabriquer, il y a aussi une bonne chance que d’autres produits de ce type seront vendus. Ainsi, en fin de compte, la croissance des technologies tend à permettre à plus d’énergie d’être consommée.

Extrait 3)
POURQUOI LES EFFONDREMENTS ECONOMIQUES SE PRODUISENT
Les effondrements des économies semblent provenir d’une variété de causes. L’une d’elles est l’insuffisance des salaires des travailleurs subalternes (ceux qui ne sont pas très instruits ou non membres de l’encadrement). Ceci tend à se produire parce que s’il n’y a pas suffisamment de flux d’énergie pour tout le monde, ce sont d’abord les salaires des employés de rang inférieur qui subissent la pression. Dans certains cas, il n’y a pas assez d’emplois disponibles ; dans d’autres, les salaires sont trop bas. Cela pourrait être considéré comme un retour insuffisant sur le travail humain – un autre type de faible retour d’énergie sur énergie investie (EROEI ), différent de celui qui est analysé dans la plupart des études universitaires d’aujourd’hui.
Une autre zone vulnérable aux flux d’énergie inadéquats est le niveau de prix des matières premières. Si les flux d’énergie sont insuffisants, les prix des produits de base ont tendance à tomber en-dessous du coût de production de ces produits. Cela peut conduire à un arrêt de la production. Si cela se produit, la dette liée à la production des produits de base aura aussi tendance à être en défaut de remboursement. Une dette défaillante peut être un énorme problème, en raison de son impact négatif sur les institutions financières.
Une autre façon par laquelle les flux d’énergie inadéquats peuvent se manifester est par la baisse de rentabilité des entreprises, comme la baisse de chiffre d’affaires que les banques connaissent aujourd’hui. Encore une autre façon par laquelle les flux d’énergie inadéquats peuvent se manifester est par la baisse des recettes fiscales. Les gouvernements des pays exportateurs de matières premières sont particulièrement vulnérables lorsque les prix des produits de base sont faibles... / ...
(Fin des extraits).

Sinon, pour revenir au fond des choses, ce qu'il y a de commun à un Sade, un Girard, un Freud et bien d'autres encore (j'aurais même pu évoquer Marx et le christ très chrétien), est que l'homme est passé de l'état de nature à l'état de culture par la violence. Si la culture est le propre de l'homme -et elle l'est à mon sens- alors la violence l'est tout autant.
Violence psychologique, économique, politique, ou purement guerrière, on en sort pas et nous ne sommes pas prêts d'en sortir car nous sommes dans l'insaisissable culturel. De sorte que même un Reymond et moi parlons en fait de la même chose, mais sous un angle différent.
Quand un Delamarche à court d'argument -et tous les libéraux à son image- entend justifier le profit capitaliste par « la nature humaine » il me fait doucement rigoler.
Mon cher Olivier, malgré toute l'estime que j'ai pour ta personne, s'il restait quelque chose de la « nature humaine » chez toi et les rigolos qui t'interrogent sur BFM, les caméras auraient bien du mal à vous filmer.
Vous seriez tous sous la table à vous flairer les fesses !

Une anecdote sur la violence du monde, pour finir en beauté donc.
Xavier Raufer semble avoir digéré sa dernière prise de LSD 25. Il y a quelque temps, il voyait l'Iran derrière Daech. Aujourd'hui, il reconnaît (sans doute pour paraphraser malicieusement un décrépi notoire dont le point de non compétence jamais dépassé fut le saut d'obstacle à cheval) qu'ils font « du bon boulot ».

https://www.youtube.com/watch?v=D9dSBgSCGkk

Sa description terrifiante d'Alep, nouveau Stalingrad, n'était pourtant pas entièrement négative dans mon gros coeur. Je pensais que, parmi les milliers de fourmis écrasées sous les bombes, devaient se trouver pas mal de ces inoffensives richesses de la France destinées à devenir des nouveaux Montaigne et des nouveaux Pasteur, selon la doxa officielle, .
Je vous propose donc à tous de cliquer sur le lien suivant en pensant très fort à la perte de Montaigne et Pasteur (transmettez au passage le message à Madame Salomé, elle et son Moix hypertrophié, lesquels s' indignaient encore récemment dans leur cour d'école maternelle que l'on fasse tant de mal aux « anti-Assad modérés »).

http://www.charal.fr/famille/nos-haches-nos-haches/

'lut les durs.

Dizemanov 23/02/2016 07:23

Tel est pris qui croyait prendre.
La ligne rouge entre Moscou et Washington va travailler à plein régime dès samedi.
Al-Nosra et Daesh sont exclus du plan de cessez le feu.... Il va donc bien falloir sortir les cartes et les positions des "modérés'... sauf que là, y a comme un petit problème..."c'est une fantaisie" les rebelles "modérés" en Syrie, avait admis Obama, il y a un an et demi... donc en clair il n'y aura pas de cessez le feu. De fait.
Poutine et Lavrov doivent vraiment rigoler... A moins que la Fabiusie ne sorte de son chapeau magique sa liste de copains... Mais ils manquent d'humour ces gars là...
Alors .. et bien Al-Assad et les russes vont tous les dégommer en plein cessez le feu un par un, "modéré" ou pas... La Turquerie va fermer sa gueule....c'est la trêve ..! Et Damas va en profiter pour négocier des défections.
Aucun n'est joueur d'échecs .... sauf Vladimir Vladimirovitch !

Russia has just won three wars in two years without:
1) Firing a shot. (Crimea)
2) Putting a boot on the ground. (Donbass. No Russians, at least officially.)
3) Losing anyone in combat. (Syria. Losses to Erdogan do not count; Russia and Turkey are not in a war.) I interpret the ceasefire agreement as victory. It could have been better. There is still ISIS to beat, but the real enemy, the US has now sued for peace. The USA sued for peace because it was the only tactical way to stop the Madness of the Turkish government. And besides, the US proxy-on-proxy war was getting out of hand.
http://www.buzzfeed.com/mikegiglio/america-is-now-fighting-a-proxy-war-with-itself-in-syria#.oaVYwnB9OD

Dizemanov 23/02/2016 07:21

Conclusion des quelques années où il nous a été donné de découvrir par ses œuvres celui qui est devenu notre prince : nous avons là un vrai mauvais, un avaricieux à l'esprit méchant, acide, calculateur et retord, mu par le démon, qui se cache sous l'apparence d'un petit bourgeois ridicule et bedonnant, d'apparence inoffensive, indifférente et bonasse.

http://pierre.parrillo.over-blog.fr/2016/02/wallis-et-futuna-la-visite-se-voulait-historique-sans-exagerer-je-crois-que-c-est-reussi.html

Si le Blaise Pascal du Discours sur la Condition des Grands était parmi nous il nous rappellerait que les princes sont divine punition des peuples et que celui ci fait partie du lot du peuple régicide de 1793, du peuple ayant perdu la foi de 1905 et du peuple ayant rompu la loi en abandonnant ses frères en 1962. Les trois piliers sont tombés. Est devenu poussière ce Royaume de France dont le prince, oubliant qu'il n'était que lieutenant du Christ, s'était écarté de la voie droite en 1054.
Ce qui est mort doit se décomposer et nous faisons partie du phénomène.

Présentation

compteur

Recherche

Catégories