Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 21:58

On prend tardivement, très tardivement, conscience des risques d'effondrement de certains secteurs.
L'acier et l'aéronautique. La Chine produit 800 millions de tonnes d'(acier, la moitié du total mondial, et possède des capacités pour 1200 millions de tonnes.

Les producteurs chinois, laminés par la baisse de demande interne, exportent à tout va et à n'importe quel prix, et vont réduire leurs capacités de 150 millions de tonnes. Alors, qu'en réalité, il faudrait réduire de 700 millions de tonnes, sans être sûr, du tout, de traiter la crise de surcapacité. Car on apprend que la surproduction a atteint 340 millions de tonnes. Soit 800 millions de tonnes produites - 340 = 460. POUR L'INSTANT.

Car la demande interne, montre, elle aussi, des signes d'effondrement. Ce qui consomme le plus d'acier, c'est le bâtiment, et le bâtiment chinois, c'est 70 millions de logements inoccupés. Tôt ou tard, il faut arrêter de construire pour rien, et il semble qu'on y soit arrivé.

"Les ministres européens vont plus loin et réclament que des mesures de défense puissent être prises plus rapidement, sans attendre "que les dommages causés par les pratiques déloyales deviennent irréversibles" pour l'industrie européenne. "

En réalité, aussi, les chinois n'ont pas dit qu'ils réduiraient leurs productions de 150 millions de tonnes, mais LEURS CAPACITES DE PRODUCTION, de 150 millions de tonnes. Comme les aciéries chinoises étaient loin d'atteindre 100 % de capacités, ce qu'on va d'abord réduire, comme partout, ce sont les surcapacités.

Il y a donc clairement, une hypertrophie de la production d'acier chinoise, hypertrophie qui ne peut se résoudre que dans le sang d'un écroulement économique majeur.

Une simple comparaison entre la surproduction observée (340 millions de tonnes), et la réduction projetée (150 millions de tonnes), conclut à penser à une réduction très insuffisante...

Autre secteur où la crise s'annonce, l'aéronautique. De plus en plus d'avions d'occasions vont encombrer le marché, et la baisse du prix du pétrole n'incite pas à renouveler le parc. Sans doute, à mon avis, c'est un plan sur la comète. La réduction du prix du pétrole risque d'être éphémère, et, si elle ne l'est pas, cela voudra dire que c'est l'effondrement économique généralisé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

compteur

Recherche

Catégories