Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 17:02

Comme vient de me le signaler un internaute, la loi El Bêtise, va provoquer l'implosion d'un marché immobilier qui n'avait certainement pas besoin de cela.

Certains disent que les banques vont s'emparer de l'immobilier. C'est à mon avis, très douteux. Dans la flexibilisation généralisée, il n'y a plus d'acheteurs, sauf à très bas prix, et l'immobilier devient la non-valeur absolue.

Et les banques n'aiment pas les non-valeurs, et je rappelle qu'à une époque, elles étaient allergiques, totalement, à la notion de prêts immobiliers. C'était long, ça rapportait peu, ça pesait sur les comptes.

Comme je l'ai seriné tant et tant, la vente immobilière sera donc assurée par :

- apport personnel,

- prêts amicaux (familiaux souvent, mais pas exclusivement),

- prêts des vendeurs. Autant dire que cela va voler au ras des pâquerettes. Dans mon département de bouseux, on m'a dit que les prix de transactions dans certains endroits ne dépassaient pas 60 000 euros, et certains villages sont ravagés. On dit qu'au Chambon sur Lignon, le taux de négociation atteint les 50 %. Quand il y a négociation.
J'ai toujours eu l'image, pour cet endroit, d'un coin huppé et cher. On peut donc perdre ses clichés à tout âge. "Le collège Cévenol et le golf tirent Le Chambon vers le haut". "Ce village a toujours été un micro-marché de l’immobilier et il le restera " (pose rigolade perso de 15 mn).

Pour ce qui est du collège, c'est dans la cuvette des chiottes que cela a entrainé le marché immobilier local. La réputation était plutôt celle d'un ramassis de cas sociaux friqués et analphabètes, à tort ou à raison, certainement une image déformée et péjorative, mais l'image est souvent plus importante que le réel... Quand aux résultats au bac, ils étaient les pires du département...

De plus, faut il rajouter, toutes les phases de constructions, qui ont fait exploser villes et villages depuis 1945.

Je rappellerais les normes de la loi Loucheur en 1925. Une famille de 4 enfants avait droit à une location de 25 M2. Les grandes maisons se transformeront en pensions de famille.

Et l'immobilier verra cohabiter deux sortes de logement, l'entretenu, et le pas entretenu. L'habit du bâti, est dans beaucoup d'endroits, devenu trop grand, tout simplement.

On peut aussi penser à une évolution à l'américaine, où les incendies sont quotidiens dans certaines villes. A qui profite le crime ?

Il n'y aura donc qu'un marché immobilier réduit à une fraction de ce qu'il était, une ossification de la société, par le jeu de l'héritage, et des banques, dont le marché immobilier était le principal débouché, réduites à néant. Et oui, quand il n'y a plus de marché, il n'y a plus de banques.

Passons à la Rust Belt chinoise, qui succède, sans aucune transition, au dragon qui allait manger le monde. On parlait de 500 000 suppressions d'emplois sidérurgiques, et de 1.3 millions d'emplois charbonniers, qu'on peut multiplier par 3 pour les emplois en amont et aval.

400 000 ou 500 000, c'était pour 150 millions de surcapacités résorbées. Comme les surcapacités s'élèvent à 400 millions, et la surproduction à 340 millions, on peut imaginer le massacre.

L'Amérique du sud s'effondre économiquement dans un grand classique. Elle vit dans une économie de cycle appuyée sur des matières premières et leur boum ou leur déclin asphyxie tout le reste.

Le cycle était chinois, et le cycle était celui du bâtiment chinois, gros consommateur de matières premières.
Aucune chance que le gouvernement chinois arrive à régler le problème, les occidentaux ne l'ont jamais réglé, et pourtant, le poids du secteur acier était bien plus marginal.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Immobilier
commenter cet article

commentaires