Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De Peabody à Arch Coal...

25 Mars 2016 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Personne, dans le monde, ne connait la signification profonde de la faillite de Peabody et d'Arch Coal, et d'ailleurs, peu de monde connaissent la nouvelle.
Mais si l'on veut faire une prédiction, c'est la fin du calendrier maya qu'il faut évoquer, et dans le sens amérindien, la "fin d'UN monde", et non pas la fin du monde.
Le soleil qui tombe, aigle qui descend (Cuauhtémoczin), est suivi d'un renouvellement des temps.

Entièrement différend. Et d'ailleurs, très meurtrier. La population du Mexique, entre 1500 et 1700, passe de 25 millions à 1.1 million.

La crise des charbonnages européens dans les années 1950 a commencé aussi par une surproduction importante, ayant conduit à des fermetures, des reclassements. A l'époque, la bonne tenue économique, le fait que les charbonnages soient nationalisés, avaient permis d'étaler la crise.
Aujourd'hui, 50 entreprises charbonnières US ont déposées le bilan, Peabody, la première, devrait suivre sous peu, les dettes seront effacées, ainsi que les retraites versées, des mines fermées, la production réduite, et les prix continueront à baisser. En effet, "débarrassés" de bien des charges, ils pourront continuer la guerre des prix, avec simplement quelques concurrents en moins. Le phénomène de dépôts de bilan, est en cascade et finira par entraîner tout le secteur.


Côté chinois, le topo est le même, stocks monstrueux, investissements énormes et infondés, mines fermées. Et une fois qu'une mine est fermé, laissée à l'abandon, elle se dégrade vite et c'est très compliqué de la remettre en fonctionnement. Et très coûteux. D'ailleurs, je me souviens d'un vieux sciences et vie qui parlait de la production -éventuelle- charbonnière française. Il était possible de retrouver un niveau de production des années de gloires, le seul problème était de savoir à quel prix, et si c'était économiquement soutenable.

La réponse était non, le prix espéré rendant toute vente impossible.

En Inde, les stocks atteignent 84 millions de tonnes, que ce soient dans les mines ou dans les centrales thermiques, ce qui a conduit à la fermeture de beaucoup d'entre elles. 84 millions de tonnes, cela correspond, grosso modo à deux mois de consommation. D'ailleurs, l'Inde ne possède pas les infrastructures nécessaires pour augmenter beaucoup les consommations. le charbon est médiocre, et le réseau ferroviaire est ce qu'il est, antédiluvien, surchargé, et incapable d'avaler plus qu'il ne débite déjà.

Le problème du charbon est que 90 % sert à la génération d'électricité et 10 % (le plus rentable) est un charbon sidérurgique. Les deux secteurs sont en crise, et si des réglementations sont incriminés, elles ne sont pas en cause, réellement. En effet la réglementation intervient quand le secteur faiblit. Et de plus, la concurrence du renouvelable est difficilement surmontable.
Les investissements pour l'électricité sont lourds, mais après, le renouvelable, lui, a très peu de frais.

Au contraire des autres moyens de génération de l'électricité, dépendant de plus d'un système économique en crise.

Dans les années 1970, on nous expliquait doctement que le charbon européen, à faible productivité était déclassé par les mines US et australiennes, si mécanisées et mécanisables. C'était vrai. Maintenant, ces firmes mécanisées sont elles mêmes en crise, et une crise mortelle, parce qu'avec leur structure, leur point mort est très haut.

Les mécanismes capitalistes se révèlent très pervers, quand tout un secteur flanche.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Merci pour le lien, Alcide. On n'a plus qu'à voir si les médias français "mainstream" reprennent l'information... On peut toujours rêver, non ?

Hors sujet, mais c'est l'actualité : j'ai regardé quelques vidéos des "débordements" liés aux manifs anti-loi El Khomry et concernant le lycée Bergson. En tant que policier retraité, je n'ai pu m'empêcher de rire en imaginant dans quel état de stress ils doivent se trouver au Ministère de l'Intérieur, et au gouvernement en général. Les manifs qui commencent au printemps, c'est mauvais pour le gouvernement, tous les anciens de mai 68 vous le diront.

Ceci étant, ça me surprend quand même de voir tout le cinéma que font les médias et les politiques pour un manifestant de 15 ans qui a pris un coup de poing par un policier, alors que ce même manifestant a reconnu avoir lancé des projectiles sur les policiers peu de temps auparavant. Mais c'est vrai que le bordel dans la rue, ça fait vendre les journaux.

On n'a plus qu'à attendre que les islamistes arrivent à saboter quelques centrales nucléaires, et on aura la totale :

"At the same [Belgian nuclear power] plant where these jihadists once worked, an individual who has yet to be identified walked into the reactor No. 4 in 2014, turned a valve and drained 65,000 liters of oil used to lubricate the turbines. The ensuing friction nearly overheated the machinery, forcing it to be shut down. The damage was so severe that the reactor was out of commission for five months."

http://www.nytimes.com/2016/03/26/world/europe/belgium-fears-nuclear-plants-are-vulnerable.html?_r=0

Donc, pour mettre un réacteur atomique en panne pendant cinq mois, il suffit de tourner une valve ? Intéressant...
Répondre
E
FlyDubaiGate
https://francais.rt.com/en-ce-moment/18002-flydubaigate

Pourquoi la lutte contre le terrorisme est un échec, selon l'ex-patron du Raid Jean-Louis Fiamenghi
https://francais.rt.com/opinions/17797-jean-louis-fiamenghi--pour
Répondre
A
Jusqu’à la nausée et au delà.

Roi jordanien: les terroristes en Europe font partie de la politique turque.
Le roi jordanien Abdallah II a révélé aux parlementaires américains, dans une conversation privée, que le président turc Recep Tayyip Erdogan suggère une solution "islamiste radicale" aux problèmes de la région et que l'infiltration des terroristes en Europe "faisait partie de la politique turque".
Il a également déclaré que, depuis le début de 2016, les forces du Special Air Service (SAS) britanniques sont impliquées dans l'opération en Libye. En outre, les militaires britanniques participaient à la formation d'un bataillon mécanisé dans le sud de la Syrie, qui luttait contre les forces du gouvernement de Bachar el-Assad. Le journal britannique Guardian a réussi à se procurer le contenu de la conversation.

La suite:
https://fr.sputniknews.com/international/201603261023695759-terroristes-europe-politique-turque/

La Turquie est dans l'OTAN et donc sous commandement militaire US.
On ne peut imaginer l'empire laisser ses vassaux stratégiquement placés sans directives strictes.
Que ce soit Daesh ( qui se finance en partie par la vente à la famille Erdogan du pétrole volé ) ou Al Qaida ou Gladio ou Turquie ou Soros tous les liens de commande de ces horribles attentats remontent aux US comme créateur et gestionnaire du terrorisme .

Nos gouvernements européens élus ou nommés par la ploutocratie ne peuvent l'ignorer, ils sont complices de crimes de masse sur leurs propres citoyens.
Répondre
E
The "Restaurant Recovery" Is Over: Casual Dining Sales Tumble For Fourth Straight Month
http://www.zerohedge.com/news/2016-03-25/restaurant-recovery-over-casual-dining-sales-tumble-fourth-straight-month


New Eye-Opening Documentary Completely Exposes Barbaric Saudi Regime
http://www.zerohedge.com/news/2016-03-25/new-eye-opening-documentary-completely-exposes-barbaric-saudi-regime
https://www.youtube.com/watch?v=BazG1NIdu6A

Healthcare Is About To Surpass Housing As The Biggest Source Of American "Growth"
http://www.zerohedge.com/news/2016-03-26/healthcare-about-surpass-housing-biggest-source-american-growth

Chairman Of Insolvent Chinese Steel Company Hangs Himself Day Before Bond Maturity
http://www.zerohedge.com/news/2016-03-26/chairman-insolvent-chinese-steel-company-hangs-himself-day-bond-maturity
Répondre
B
Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?

– « Quand on dit que l’Europe de Maastricht créera des emplois, ça reste vrai. Il se trouve que le traité de Maastricht n’est pas encore appliqué. Lorsqu’il le sera, il est évident qu’il y aura une très forte croissance qui en découlera, car nous aurons un grand espace économique avec une monnaie unique. » (Jacques Attali, sur France 2, débat télévisé « Polémiques » animé par Michèle Cotta)

– « Si le traité de Maastricht était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL)

– « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

– « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France)

– « Les droits sociaux resteront les mêmes – on conservera la Sécurité sociale –, l’Europe va tirer le progrès vers le haut. » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2)

– « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

– « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune)

– « Si aujourd’hui la banque centrale européenne existait, il est clair que les taux d’intérêt seraient moins élevés en Europe et donc que le chômage y serait moins grave. » (Jean Boissonnat, 15 septembre 1992, La Croix)
Répondre