Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Effondrement des charbonniers US...

2 Mars 2016 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

La valeur de Peabody Energy, Arch Coal, Cloud Peak Energy, et Alpha Natural Resources était de 34 milliards de USD en 2011.
En 2016, les mêmes firmes valent 150 millions. Bien entendu, ce sont les plus grosses. Des dizaines ont, tout bonnement, fait faillites.

150 centrales thermiques au charbon ont vu leur construction annulée. Et encore, la purge est elle retardée par l'existence de grosses trésoreries (merci petit papa quantitative easing).

Pour ce qui est de la rentabilité des centrales au charbon, elle est passée de 20 milliards USD (2008) à 4 (2011). Je ne saurais dire si celle-ci existe encore à cette heure.
"La confédération est un chameau, elle vit sur ses réserves, quand il n'y en aura plus..." (Rhett Butler à Scarlett O'hara).

On peut dire que le secteur énergétique est aussi un chameau qui vit sur ses réserves. Financières, notamment, car quand des firmes charbonnières perdent 500 millions, sur des chiffres d'affaires de 7 milliards, il n'y a plus rien d'amendable.

Grâce à une brillante et néo-libérale orientation, les excellences ont visiblement réussi à enclencher un processus d'autodestruction d'un fort bel acabit, et difficilement arrêtable.

Comme l'a dit un ministre russe, la prophétie maya n'était peut être pas fausse. Mais on n'en a pas compris le sens. On parlait, dans les civilisations pré-colombienne, de la "fin D'UN monde", pas de la fin du monde, même si le sens risque d'être équivalent pour les 3/4 de la population mondiale, qui risque de se retrouver sous terre.

Phénomène identique, dans le nucléaire français, avec ses centrales nucléaires vieilles et obsolètes.

L'énergie, en générale, et le pétrole en particulier sont le coeur de la civilisation. S'ils périssent, la civilisation ne pourra que les suivre.

Mais fin de civilisation dit aussi renouvellement. Engie, ex GDF, mise sur le renouvelable. Il existe toujours, dans ces fins d'empire, des gens qui s'arcboutent sur le passé, pendant que d'autres essaie de voir le futur.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Arthur Marlouin 03/03/2016 17:21

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/edf-prendra-sa-decision-finale-sur-les-epr-britanniques-dans-un-avenir-proche-03-03-2016-5595605.php

Popeye 03/03/2016 17:13

les charbonniers...et les pétroliers.
30 milliards de $ de perte, quand même, merde!
(70 à 80 % du budget de la défense de la République Française...)
Oups!

http://www.romandie.com/news/Pemex-double-ses-pertes-a-303-milliards-USD/681044.rom

romulus 03/03/2016 15:33

"Voir le futur": que pèseront l'arsenal d'énergie renouvelable face à l'efficacité énergétique du pétrole ou même du charbon? Pour garantir l'accès aux critères de confort occidental à toute la planète? Non, l'illusion est largement entretenu pas les Plus puissants afin que les perdants et futurs perdants ne s'affolent pas trop vite;

nicolas 03/03/2016 09:52

Bonjour


Ce matin, j’apprends a la radio que de nouvelles sanctions vont s'appliquer a la Corée du nord, suite a ses essais nucléaires/ balistiques, en particulier le boycott de leur charbon, au bon vouloir de la chine.

Certainement aucun rapport avec la fermeture de surcapacités chinoises
LOL

Horzabky 03/03/2016 09:02

En 2100, si tout se passe comme je le crains, il n'y aura plus qu'un milliard d'êtres humains sur Terre, parce que les ressources pour en nourrir sept ou huit milliards auront largement disparu ou seront inexploitables. Il y aura encore du pétrole, mais nous n'aurons plus les moyens d'aller le chercher 2 km sous le fond de la mer.

Sept milliards d'êtres humains en moins, cela veut dire que le 21e siècle va être comme le loto : beaucoup de joueurs, mais peu de gagnants. Les "gagnants", d'ailleurs, auront sauvé leur vie... et pas grand-chose d'autres.

L'humanité dans son ensemble en est encore au stade du déni. Ensuite, viendra le stade de la colère, de la révolte, et celui du marchandage. À mon avis, ce stade viendra lorsque les nations se rendront compte que la plupart d'entre elles ne survivront pas, et qu'elles essaieront de "négocier" leur survie, quitte à accepter l'inacceptable.

Ensuite, viendra le stade de la dépression, comme les Indiens d'Amérique lorsqu'ils se sont rendus compte qu'ils étaient totalement vaincus : les peuples se laisseront mourir. Finalement, viendra le stade de l'acceptation : les survivants essaieront de rebâtir quelque chose, qui risque de plus ressembler au 14e siècle qu'au 20e.

Pour la nature, ce qui compte c'est que 8 milliards deviendront 1 milliard. Qui fera partie de ce milliard d'êtres humains, ce n'est pas le problème de Dame Nature, c'est le nôtre...

Tout ce que je peux dire, c'est que certains peuples ont déjà pris une option pour ne plus être là en 2100...