Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 23:13

End Game. Le chemin de fer était né en Angleterre, pour une seule raison : transporter le charbon.

Quand les quantités ont commencées à être significative, il fallait les transporter. Tous les autres moyens, canaux, carrioles se sont trouvé vite saturées, et on a donc inventé le chemin de fer, d'abord à traction hippomobile, ensuite on a inventé les machines à vapeur.

Seul ce moyen était en état de voiturer, les quantités de plus en plus colossales extraites en Grande Bretagne, et seul, il était en mesure de rendre rentable ces structures. Ailleurs, où l'on ne bénéficiait pas de tant de charbon (125 millions de tonnes en 1865 et 313 en 1913), le chemin de fer fut une structure toujours déficitaire, qui créa le trafic voyageur, mais le voyageur est beaucoup moins commode : il y a les pointes et le reste.

Le charbon, lui, n'a jamais eu ce genre de problème, il peut rouler jour et nuit, et surtout quand le reste du trafic est nul.

Les récoltes souffrent du même mal que les voyageurs, il n'y a que de rares pointes, et les plaines ouest du Mississippi virent de grands affrontements entre compagnies et fermiers, allant du combat électoral, aux grèves brisées et aux massacres purs et simples. Là, les fermiers trouvaient les tarifs exorbitants, et leur mangeaient toute rentabilité, mais leurs plaines étaient aussi des gouffres financiers pour les compagnies, et seule la volonté du gouvernement fédéral, au moment de la guerre civile, de corseter le pays de voies ferrées, pour le sauvegarder, permis leur construction.

Dans la deuxième moitié du XX° siècle, le chemin de fer américain, antédiluvien et mal entretenu, ne survit guère que parce que son activité principale, le charbon (40 % de son activité), le minerai de fer, l'acier et le bois, le justifièrent.
Mais, lors de la catastrophe de lac Mégantic, il apparaissait déjà que le bois était en perte de vitesse, et que le bois énergie, en progression, notamment sous forme de granule, ne compensait pas la régression des autres exploitations.

Là, tel soeur Anne, j'observais conscienceusement le pétrole, de manière suivie, sur le site de l'IEA.

Patatra, ce n'est pas le pétrole qui faiblit le plus et le plus vite, c'est ce bon vieux charbon, le "king coal".

Et, je n'ai jamais dit que c'est le renouvelable électrique qui le met à mal, il suit simplement la pente naturelle d'une technologie, la production d'électricité thermique, qui se trouve simplement déphasée économiquement, par la chute de ses facteurs de charges.

La chute de ses facteurs de charge, cela ne vient pas encore du renouvelable, mais bien du gaz, qui avait vu des investissements massifs dans ce secteur dans les années 1990-2000, mais surtout, d'une crise générale des consommation, et d'un marché, qui, dans les pays OCDE, ne progresse plus, mais régresse fortement.

C'est d'autant plus savoureux, que les abrutis des compagnies électriques se sont pendus eux mêmes. En demandant, et obtenant de coquettes augmentations de tarifs, aux autorités "indépendantes", ils ont réduit la demande, fortement en Europe, moins fortement aux USA, entraînant des capacités inutilisées, et une lutte accrue des parts de marchés.

Le fret ferroviaire US s'est donc nettement contracté, pour le charbon, de moitié pour être exact, et après 11 % de baisse de production de charbon, on serait aux alentours cette année de 30 % de baisse.
Le total atteindrait donc près de 40 % de baisse en ce début d'année, pour la production charbonnière, 10 % étant déjà un effondrement, plus semblant indiqué un effondrement global du secteur, bien avant l'effondrement géologique des gisements épuisés.

Restons, donc, sur les 10 % américains, et sur les - 6 % observés en Chine, cela correspond donc, à la louche, à 100 millions de TEC (tonnes équivalents charbon) et 200 millions. En tonnes équivalent pétrole, cela donne la moitié.

Il n'est pas du tout anodin, donc, pour la "croissance" mondiale, de voir une énergie régresser de 150 millions de tonnes de TEP, d'autant qu'ailleurs, c'est loin de compenser, et que, visiblement, le commerce mondial de charbon régresse.

Donc, les expéditions de charbon ont largement régressées aux USA, 75 000 wagons, contre 140 000, pendant que les stocks s'empilaient dans les centrales thermiques, sans doute propulsés par une politique de vente agressive. Mais il y a quand même un moment où cette politique de stockage s'arrête : quand on ne sait plus où mettre le charbon.

200 millions de tonnes de réserves, pour 100 jours de production, ça fait beaucoup. Surtout que ces 100 jours, doivent certainement être imputés sur une consommation antérieure, celle de 2015, alors qu'en 2016, elle est en chute libre. Dans le contexte actuel, 200 millions de tonnes, cela ferait plutôt 120 jours.

Le problème se situe dans le système de pensée des dirigeants d'entreprise. Ils sont totalement incapables de se projeter dans un avenir, où le marché ne serait pas croissant.

La décroissance du marché de l'énergie, entraine la décroissance tout court, les faillites, et la faillite de la monnaie dette, née au XVII° siècle. Les intérêts, finalement, étaient acquittés, VIA la croissance économique, et avec la décroissance, c'est le stock de dette, qui est ramené, à sa valeur réelle, zéro.

On a pu voir, d'ailleurs, que dans les périodes ou ce stock de dette était arbitrairement réduit, de grandes capacités d'innovations et d'investissements.

Toujours venant des USA, une nouvelle du pétrole. Bien que la production se réduise, les exportations nettes de produits finis ne fléchissent pas, bien au contraire. Il semble que l'on soit sur une progression constante et importante. Donc le ressort économique est bel et bien cassé.

2015 et 2016 se détachent nettement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

anonyme_fr 04/04/2016 22:53

Un monde créé à la révolution industrielle se meurt.
Nous somme frappé d'un violent "choc du futur" (d'Alvin Toffler).

Est-ce que Cliff High aura tort lorsqu'il dit ceci :
https://twitter.com/clif_high/status/707592422205710337
"Ack! Man, are we in it! data showing that current (now started) 'revolution' has greater effects than the 'industrial revolution'."

Sommes-nous à la veille d'un changement majeur au niveau économique où l'homme sera inutile pour de nombreuses activités économiques parce que trop cher ou inutile ?
Il y eu les luddites, Jacquard et Japy au début de la révolution industrielle.

@Patrick, un article en lien avec Braudel, çà manque !!!

EnPassant 02/04/2016 09:47

Defiant China slaps steel tariffs on Britain as trade war looms
http://www.telegraph.co.uk/business/2016/04/01/defiant-china-slaps-steel-tariffs-on-britain-as-trade-war-looms/

EnPassant 01/04/2016 18:42

pour une fois macron fait son boulot
http://www.latribune.fr/technos-medias/macron-le-poil-a-gratter-du-deal-orange-bouygues-telecom-561058.html

Jaï-L 01/04/2016 11:08

Chute d'un générateur de vapeur de 400 tonnes à la centrale nucléaire de Paluel :
http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021808574496-nucleaire-nouvelle-avarie-pour-edf-a-la-centrale-de-paluel-1210792.php
et sur la dalle du batiment réacteur...
A se demander si EDF ne débute pas de fait la réduction du parc nucléaire avec sa stratégie de vouloir rénover tous les réacteurs.
Avec un grand carénage multipliant des chantiers interminables et accidentogènes sur tout le parc, on peut être sûr qu'une partie ne redémarrera jamais. Mais sans annonce prématurée de fermeture définitive !

cosac 02/04/2016 15:49

oui mais tout ça avec du personnel détacher ne parlant pas Français , j'ai fait suffisamment de chantier pour savoir que sa n'arrive pas par hasard .
s'est la raison pour laquelle ont entend parler de rien .
pour info ma boite viens de me faire faire un stage facteur humain LOL...

Max 01/04/2016 02:53

Merci pour l'article de Gail Tverberg, il est passionnant. Il est toujours comique, quand on discute avec l'homme de la rue, de voir à quel point il ignore les questions énergétique et leurs influences déterminantes sur l"économie. Les gens se déchirent sur des questions politiques, dernièrement la loi El Khomri, alors que finalement cette loi n'aura que peu de conséquences sur l'emploi des français dans les années à venir. Pauvres gens de droite et de gauche qui ne trouvent rien d'autre à faire que de polémiquer alors que l'humanité va droit vers le précipice.

EnPassant 01/04/2016 17:48

Sur l'emploi c'est sur pas d'effet positif. Cela se dit tranquillement à la télé et dans les journaux, mais à chaque fois la justification: c'est pour rassurer les investisseurs.

par contre cela va avoir un effet sur le dés-emploi cf
http://worksim.lip6.fr/publis/Simulation_Loi%20El%20Khomri_240316.pdf