Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 23:19

Il parait que l'inondation de Paris, type 1910, provoquerait 30 milliards d'euros de dégâts. Il est d'ailleurs cocasse d'apprendre que la préfecture de Paris a fait des plans. Le meilleur plan aurait été de ne pas construire en zone inondable, mais cela, il ne faut pas trop en demander.

Il reste que rebâtir dépasserait les capacités actuelles, que les atteintes seraient sans doute trop grave pour les réseaux pour être amendés.
En 1910, on était très frustre, en ce qui concerne le mode de vie. Le seul liquide indispensable à l'époque, c'était le pinard.

Pas se laver, on s'en tapait. N'est ce pas, monsieur Botton ? Et on ne prenait pas ça pour une brimade.

Parce que les épidémies véhiculées par l'eau étaient légions, jusque dans la première décennie du siècle. Il parait même, que quelquefois, des soldats étaient tués au combat, quand il avait survécu, à la chiasse, à la typhoïde, à la variole, (et j'en oublie, liste non exhaustive) et que c'est une réalité dont on n'entrevoit pas grand chose aujourd'hui, sauf dans les interstices de certaines séries télé. La guerre de 1914 a été le premier conflit où les pertes au combat ont dépassés les morts de maladie. Dans certaines guerres, le nombre de tués au combat n'excédait pas 1 %.

La ville d'aujourd'hui est tellement aseptisée, qu'on a oublié que c'était, avant, des mouroirs, où la natalité n'atteignait pas 80 % des pertes. Il fallait, régulièrement, un appel de ruraux, pour combler les vides habituels, quand, bien sûr, une épidémie de peste, ne faisait pas le grand ménage.

Je suis dubitatif. Combien de temps faudrait il pour remettre en fonction les voies de transports en commun ? Si, bien sûr, bien des ponts ne sont pas emportés ou suffisamment ébranlés pour causer thrombose.
Et bien entendu, si les assureurs et l'état peuvent payer. Ce qui, je ne m'en cache pas, m'en boucherait un coin, dans le dogmatisme et la religion actuelle.

Tout bonnement, l'union européenne n'est pas taillée pour les situations de crises, ni les états, ni les hommes politiques, les assureurs encore moins.

Mais, si la destruction par les flots, certaine, est imprévisible, la destruction de la capitale, par l'économie, elle, est tout aussi certaine, et visiblement en cours.

Ce genre de capitale, a l'air éblouissant, mais en réalité, son activité, tertiaire, est pleine d'administration publiques et privées, dont la moitié des occupants n'ont aucun travail réel, leur contenu étant glandouilleur, occupationnel, et du ressort du placard doré, il est clair que la capitale, centre de pouvoir, serait la dernière touchée par ce qui est arrivé partout ailleurs, le dégraissage. Mais elle sera touchée, quand même, et par le biais du tourisme.
Visiblement, même avant les attentats, on assistait à unechute de la fréquentation.

Autre talon d'Achille des capitales, la rente et les riches. Les taux négatifs, affectent le pib, s'ils soulagent les finances des états. Et notamment, le pib "produit", par le siège social des banques. Les manipulateurs de symboles monétaires, risquent donc d'être victimes d'eux mêmes.

Les riches, visiblement, à Londres, ont vu leur ticket d'entrée augmenter fortement. De plus, ils risquent d'apprendre à leurs dépens, qu'il peut y avoir une décorrélation évidente, entre l'ordre régnant dans les centres de pouvoir, et le désordre dans les quartiers périphériques. Ou plutôt voir le désordre des quartiers périphériques, s'étendre jusqu'à lécher le pied des centres de pouvoir.

Paupérisation du centre de pouvoir, chute des ressources, baisse des ressources minérales... Un inondation sera le coup de grâce, quand le processus sera suffisamment engagé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Bruno 03/03/2016 13:42

"De plus, ils risquent d'apprendre à leurs dépens, qu'il peut y avoir une décorrélation évidente, entre l'ordre régnant dans les centres de pouvoir, et le désordre dans les quartiers périphériques. Ou plutôt voir le désordre des quartiers périphériques, s'étendre jusqu'à lécher le pied des centres de pouvoir."
Exact. Aujourd'hui, ces désordres ont franchi le Périphérique : http://www.atlantico.fr/decryptage/anne-hidalgo-fait-paris-delinquance-eloise-lenesley-balard-1996-alain-resnais-fontaine-polypores-cite-modigliani-film-on-connait-2610812.html

Bruno 03/03/2016 13:23

Concernant l'impact de la crue sur les transports : « En 1910, 30 des 60 km des lignes du métro parisien avaient été inondées. Une inondation de même type pourrait aujourd’hui toucher 140 des 250 km de lignes, provoquer de 1 à 5 milliards d’euros de dégâts, et nécessiterait de un à deux ans de remise en état, selon Rodolphe Guillois, responsable inondation à la RATP. Des barrières et murets sont prévus pour protéger 415 accès à des bouches de métro menacées, mais l’eau pourrait également s’introduire dans les tunnels par infiltration ou bien depuis les lignes de RER. »

Toutes les lignes traversant le centre de Paris seraient touchées. Par rapport à 1910, il faut ajouter les lignes de RER et imaginer la mesure de la réduction de moyens de transport sur l'activité tertiaire. Pour imaginer les dégâts éventuels, on peut se référer à la carte de l'inondation de 1910 disponible sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64866469/f70.item

Pendant ce temps, la Petite Ceinture, une ligne de chemin de fer faisant le tour de Paris au Sud, à l'Est et au Nord de la Capitale, et non inondée en 1910, est vue par la Ville de Paris comme un lieu d'aménagements de promenades :
http://www.paris.fr/services-et-infos-pratiques/urbanisme-et-architecture/projets-urbains-et-architecturaux/la-petite-ceinture-2537#la-petite-ceinture-demain_9

Alors que du fait de sa connexion avec les lignes radiales pénétrant dans Paris, elle pourrait être utilisée en cas de crue centennale :
https://www.petiteceinture.org/Utilite-de-la-Petite-Ceinture-en-345.html

Concernant les finances, avec un budget aujourd'hui contraint et un endettement passé de 1 à 4 milliards d'Euros de 2001 à aujourd'hui, la Ville de Paris aurait peu de marge de manoeuvre financière pour faire face à une telle catastrophe. On préfère rêver à la Mairie des Jeux Olympiques plutôt que d'envisager la réalité.

dizemanov 03/03/2016 10:08

je me souviens d'une lointaine lecture des Upanishad : "en fin de cylce, les paysans seront aussi rares de que les princes".

Jaï-L 04/03/2016 09:58

corollaire : La terre ne vaut rien sans le bras pour la cultiver.

BA 03/03/2016 08:46

A propos de la bulle du gaz de schiste :

La bulle du gaz de schiste est comme toutes les bulles.

- Au début, les rêveurs vivent dans leur bulle. Au début, c'est l'euphorie.

- La bulle gonfle, la bulle gonfle de plus en plus, l'argent rentre, l'argent continue à rentrer, tout va bien.

- Malheureusement, une bulle ne peut pas gonfler jusqu'au ciel.

- A la fin, la bulle finit toujours par éclater.

- Et quand la bulle éclate, c'est la fin du rêve, c'est la fin des illusions. A ce moment précis, le rêveur retombe sur terre. Le retour dans le monde réel est une chute. Certains rêveurs survivent à cette chute. D'autres rêveurs ne peuvent pas supporter le retour au réel.

Mercredi 2 mars 2016 :

Une légende du gaz de schiste américain retrouvé mort.

Tout un symbole. Le pionnier du gaz de schiste américain Aubrey McClendon, ex-patron du géant Chesapeake, considéré comme une légende dans l’industrie, s’est tué mercredi après midi dans un accident de voiture à Oklahoma City. Hasard du calendrier ? Il venait d’être inculpé, la veille, par un grand jury mardi pour ententes illégales lors d’appels d’offres concernant des concessions de pétrole et de gaz. Agé de 56 ans, il a percuté un mur au volant de sa Chevrolet Tahoe, qui roulait à grande vitesse, selon la police américaine. Celle-ci ne savait pas, mercredi, si l’accident avait provoqué sa mort ou en avait résulté. « On dirait qu’il s’est jeté directement contre le mur », a déclaré le capitaine de la Police de l’Etat de l’Oklahoma.

http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/021738560989-le-buzz-des-etats-unis-une-legende-du-gaz-de-schiste-americain-retrouve-mort-1204438.php