Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 20:55

En Chine, on va investir pour construire 30 minéraliers, qui devront aller chercher le minerai au Brésil, "quand le marché repartir".
On se fout de la gueule du monde. Avec 1200 millions de tonnes de capacités, 804 millions de tonnes de production, et 340 millions de tonnes d'excédent, le marché est mort.
La seule chose que veut faire le pouvoir chinois, c'est de donner de l'air à des constructeurs navals asphyxiés par la chute du nombre de commandes : " les commandes de navires, tout type confondus, ont plongé de moitié entre 2015 et 2014, selon le ministère de l’industrie et des technologies chinois. "

C'est une politique à très courte vue, et dans l'état de surcapacité du marché, totalement dénué d'intérêt, contrairement à ce que dit Ruello.

Simple espoir de gagner du temps, d'ailleurs, les dirigeants chinois sont dans l'optique de gagner du temps, pour gagner du temps. Pourquoi faire ? Mystère.

Raisons pour lesquelles aciéries, mines de charbon inutiles, continuent à fonctionner.

Mais cela aura une fin. D'ailleurs, un aciériste parle de supprimer 50 000 de ses 80 000 emplois. Il est donc clair que le gouvernement chinois aura du mal à piloter le crash...

Aux USA, insurrection qui vient, un type aussi nul que Romney a eu un premier geste politique : il vient de réveiller la majorité endormie, et le capitalisme de connivence ne fait plus recette. Tant que tout le monde en profitait, ou croyait en profiter, cela avait du sens, mais maintenant, plus personne ne croit en profiter, sauf les 1 % qui en tire bénéfices, et 9 % de connards suiveurs.

Historiquement, des conventions ne se sont pas déroulées comme prévues aux USA : la convention démocrate de 1860 et sa division ont entraîné la guerre civile, et plus tôt, le parti whig se désagrégea.

Un candidat, ex-président, veut supprimer 300 000 postes de fonctionnaires. "Pour faire des économies", dont on se demande bien où elles seront, parce que les suppressions de postes, ce sera des départs à la retraite non compensées, et que les personnes non embauchées iront gonfler les chiffres du chômage.

Pour supprimer des postes de fonctionnaires, il faudrait qu'il y ait des perspectives d'embauches dans le privé. Il n'y en a pas, et la plupart des fonctionnaires sont inemployables ailleurs.

En Afrique du sud, le secteur minier aurifère s'effondre, ou plutôt, continue sa dégringolade, entamée depuis longtemps. En 1970 or et Afrique du sud étaient synonymes. Rien d'étonnant, d'ailleurs, les mines s'épuisent, et, d'une manière générale, le secteur minier s'effondre en Afrique du sud, pris en étau entre des prix qui baissent, et des coûts à la hausse.

Il est clair aussi, qu'en France, la "loi travail", ou baisse des salaires, mettra le feu aux poudres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

BA 12/03/2016 20:19

Jeudi 23 juin 2016, il y aura un référendum au Royaume-Uni. Ce jour-là, le peuple décidera de rester ou de sortir de l'Union Européenne.

Mais il y aura peut-être un autre référendum.

En Finlande, par référendum, le peuple finlandais décidera de rester ou de sortir de la zone euro ...

… sauf si le parlement finlandais refuse d'organiser ce référendum.

Alors ?

Le parlement finlandais va-t-il accepter de consulter le peuple ?

Ou alors le parlement finlandais va-t-il refuser de consulter le peuple ?

Devinez !

Vendredi 11 mars 2016 :

L’abandon de l’euro a de plus en plus d’adeptes en Finlande.

L’euroscepticisme gagne du terrain en Finlande. Une pétition signée par plus de 50.000 citoyens, et déposée jeudi 10 mars devant le Parlement, va forcer les députés à débattre de l’éventualité d’un référendum pour que le pays abandonne l’euro.

Si un retour au mark finlandais semble complètement improbable, l’initiative a dépassé le seuil exigé pour être mise à l’ordre du jour. Elle a été lancée par le député européen Paavo Väyrynen, 69 ans, huit fois ministre, qui agit en franc-tireur dans cette affaire. Il n’est soutenu par aucun parti, ni le sien (le Centre du Premier ministre Juha Sipilä), ni même les Vrais Finlandais (eurosceptiques) membres de la coalition au pouvoir. Mais « au sein du peuple il y a un large soutien pour que la Finlande quitte la zone euro », a assuré Paavo Väyrynen lors d’une conférence de presse à Helsinki. Selon le dernier sondage sur la question en décembre, 31% sont pour, alors qu’ils n’étaient que 19% quatre ans auparavant.

Les divers référendums tenus sur l’Union européenne dans d’autres pays membres ces dernières années ont vu la montée de l’hostilité à l’intégration européenne. Les Britanniques doivent voter le 23 juin sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE, et un « Brexit » est une hypothèse tout à fait envisageable.

http://www.lesechos.fr/monde/europe/021757794054-labandon-de-leuro-a-de-plus-en-plus-dadeptes-en-finlande-1206154.php

Présentation

compteur

Recherche

Catégories