Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 05:50

L'effondrement s'accélère. Le Venezuela est l'exemple type. Ce n'est pas son socialisme qui le fait s'effondrer. C'est le fait que 96 % de ses ressources en devises sont d'origine pétrolière.

Que le prix du pétrole a baissé, et que sa population et ses besoins, ont augmentés.

En 1975, bien avant le chavisme, c'était déjà le cas.

Comme dans le Zaïre de 1977, ravagé par la baisse des prix des métaux qu'il produisait.
Avec cela, disparait la télévision et la téléphonie mobile, gourmande de capitaux étrangers.

Le progrès "indispensable", s'évanouit. Dans ce cas là, on peut se demander si ce n'est pas une bénédiction.

Les ventes de détail baissent encore aux USA.

Visiblement, les USA, avec une loi sur le 11 septembre, s'est trouvé une proie financière fort dodue ; l'Arabie Séoudite, comme le fut, en son temps, la Libye de Kadhafi.
A la limite, la situation financière des USA est tellement désespérée que le chantage à la vente des bons du trésor US est risible. Si un gros détenteur voulait vendre, il risquerait de tout dévaluer d'un coup.

Et personne ne serait capable d'absorber une telle masse de capitaux et placements. Il n'existe pas de placements, ni de monnaies, susceptibles d'absorber une telle masse de ventes.

Ces connards sont scotchés à leurs dollars, qui vaut déjà peau de zébi, déjà, et dont la valeur qu'on veut bien lui accorder, disparaitra totalement en cas de crise provoquée.

On dit que les riches se carapatent de certains endroits, Paris, Chicago, etc, pour se retrouver entre eux, dans des endroits "sûrs". Mais, comme me l'a dit un lecteur, ils partent en Nouvelle Zélande ? Tant mieux, on saura où les trouver...

Le ghetto de riches a un inconvénient, c'est un ghetto, et comme tout ghetto, facile à assiéger, et proie tentante. Comme l'a dit Bayard, il n'est de bons murs que de bons hommes, et les américains ont amplement prouvé, en essayant dans toutes leurs guerres de former et de payer des supplétifs, que ceux-ci, sans motivation, ne valaient rien, si nombreux fussent ils.

Dans les villes délaissées par leurs élites, les gangs ethniques s'exterminent, aux USA, la police, tant qu'il en reste une, défouraille à tous va, et le pouvoir chinois, vient de décider que les sidérurgistes et mineurs virés, seraient subventionnés pour pouvoir devenir marchands de vins et de charbon. C'est pas génial ? Comme ça, les chinois, ils pourront aller picoler chez les uns et chez les autres.

Il parait que la production industrielle chinoise augmente de 5.8 %, alors que l'industrie primaire augmente de 2.8 %, et la secondaire, de 5.8 %. Ce simple étalage de chiffres indique le mensonge. On ne peut pas avoir un total de 5.8, quand l'ajout des deux, fait moins.

BP visiblement, est en nette souffrance, et on peut s'attendre à la faillite d'un major pétrolier. Une première.

L'élite porte seule la responsabilité de l'effondrement. Elle nous y a mené, tout droit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Bruno 19/04/2016 13:55

Excellent article de Ambrose Evans-Pritchard dans l'édition du lundi 18 avril du quotidien britannique The Telegraph, sur l'effondrement en cours ou probable à très court terme de plusieurs pays producteurs de pétrole :
http://www.telegraph.co.uk/business/2016/04/18/saudis-are-going-for-the-kill-but-the-oil-market-is-turning-anyw/

L'Arabie-Saoudite et ses voisins voient leurs finances se dégrader.
"L'Arabie Saoudite n'est pas si riche que supposé fréquemment. Le revenu par habitant est le même qu'en Grèce." Au passage, bonjour les inégalités dans ce pays !
L'Arabie Saoudite se débarrasse chaque mois de 10 milliards de Dollar de réserve pour combler son déficit fiscal. Le taux de change fixe de la monnaie saoudienne avec le dollar ne permet pas d'atténuer la baisse des cours du pétrole comme le fait la Russie en laissant flotter le Rouble par rapport au Dollar.

Pour le Vénézuela, c'est cuit : "sans financements chinois, il fera face à une catastrophe humanitaire cette année".

Angola, Nigeria, Irak, Lybie et Algérie sont sur le point de s'effondrer. Il n'est pas improbable que 2 ou 3 de ces pays s'effondrent en même temps, ce qui changerait la dynamique des marchés du pétrole en un battement de coeur et amènerait l'expansion veillissante post-Lehman de l'économie globale vers un brutal arrêt.
C'est la crise de la production que nous devrions craindre le plus.

raleur !! 19/04/2016 01:49

@alain
pour les pourritures qu'il va falloir éliminer , la veuve est trop rapide !
qu'ils gigotent au bout d'une corde le plus longtemps possible .

raleur !! 18/04/2016 09:58

@ alain
Affuter les lames de guillotine ? Beurk ! C'est dégueu et en plus qui va faire le boulot ?
Non !! Y'a plus simple !
d'abord le goudron et les plumes comme dans Lucky Luke !
ensuite la corde , on en trouve partout !!
É é é é !!

Alain 18/04/2016 22:35

Disons que la guillotine, c'est la "french touch"

logique 17/04/2016 20:04

C'est clair que si tous les bons du trésor devaient se retrouver sur le marché cela ne vaudrait plus rien en quelques heures. C'est d'ailleurs, a mon avis, on ne peut expliquer la hausse du dollar que par la peur des détenteurs de bons. Beaucoup préfèrent un dollar haut, leurs réserves, et des matières premières basse. Le prix des matières premières étant inversement proportionnel aux prix du dollar et par ricocher de la valeur des bons. Ont préférés se faire hara kiri sur la production de MP plutôt que de perdre sur leurs bons. Le quantité de bon détenu étant pour beaucoup égale ou supérieur a 10, 20 années de production, pour certains.
1000 millard pour un barril a 40, cela fait 25 000 000 000 de barils. avec une conso de 90 millon/jour.
Cela fait 277 jour, même pas 1 ans. Mais pour celui qui n'en produit que 10 million/jours cela fait 2770 jour ou 7,5 ans. Donc pour ceux qui en ont produit pendant 20 ans 10 million par jour, même moins cher. Une baisse du dollar cela coute très cher pour les détenteurs de bons papier cul.

BA 17/04/2016 12:00

Alain Finkielkraut : « On a voulu purifier la place de la République. J’ai subi cette purification, avec mon épouse. »

Il voulait rencontrer les participants du mouvement Nuit debout afin « d’écouter » leurs revendications, pourtant sa visite n’a pas été bien accueillie et Alain Finkielkraut n’est pas resté longtemps place de la République.

À son arrivée, il a été insulté aux cris de « facho ! » et « casse-toi ! », lancés par les manifestants. Quelques minutes plus tard, des membres du service d’ordre de Nuit Debout ont raccompagné le philosophe et son épouse hors de la place de la République, sous les insultes et les crachats.

Interrogé par des journalistes du « Cercle des volontaires », le philosophe a expliqué qu’il était venu « par curiosité, pour savoir à quoi m’en tenir sans passer par le filtre des médias ».

« J’ai été expulsé d’une place où doivent régner la démocratie et le pluralisme, donc cette démocratie, c’est du bobard, ce pluralisme, c’est un mensonge », conclut-il.

« D’autant que je venais pour écouter et non pour intervenir », a insisté le philosophe.

« On a voulu purifier la place de la République. J’ai subi cette purification, avec mon épouse », a-t-il également déploré, ajoutant que s’il n’y avait pas eu un service d’ordre, il se serait  « fait lyncher ».

https://www.youtube.com/watch?v=Fk4mh6BrFbc

Alain 17/04/2016 23:44

La caste dirigeante illégitime doit commencer à flipper, et c'est pas pour me déplaire.
Va falloir penser à aiguiser les lames de la guillotines.
Ras le bol de tous ces nuisibles.

cosac 17/04/2016 22:39

les membres du service d'ordre de nuit debout pour un mouvement citoyen spontané il y a de l'organisation .

pierre 17/04/2016 08:41

Tout est dans l'URL :

http://www.businessinsider.com/death-of-coal-2016-4