Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 14:53

Il y a quelqu'un qui finira aux chiottes de l'histoire, qui a prétendu y entrer. Il y était déjà, par sa bêtise, sa suffisance, sa médiocrité.
Et puis pour rappeler une page d'histoire antique, on entre dans l'histoire, quand on sort de la vie, de préférence glorieusement, fauché par les Walkyries ou bestioles similaires..

La formule fut utilisée par certains, qui se jetaient au plus fort des combats, ou qui en menaient des désespérés, sans espoir de vaincre, mais qui paradoxalement, souvent y parvenaient...

Savoureux de la part de type qui ignorent ce qu'est le courage physique, ou moral et qui ont été "exfiltrés", le 13 novembre.

De Gaulle, lui, ne s'est jamais baissé. Louis XVI s'il fut désastreux comme monarque fit preuve d'un grand courage, comme Marie Antoinette.

Et comme l'a dit si bien Voltaire, en vengeance d'une bastonnade dans sa querelle avec Rohan : "hardiment campé derrière six coquins..." ce n'est pas une preuve de grand courage.

La formule suivante peut très bien s'appliquer d'ailleurs : "J'ai toujours cherché depuis ce temps-là à réparer, non mon honneur, mais le sien, ce qui est trop difficile". Réparer la popularité présidentielle ? Un travail d'Hercule.

Contrairement à ce qui est dit dans Marianne, entrer dans l'histoire, ce n'est pas mener des guerres sans fin ni but, comme Sangaris, dont on vient de nous dire que cette opération n'aurait pas de fin....

Hollande, de plus est nommé, pardon, "couronné", "homme d'état mondial", par des gens qui visiblement, n'ont pas peur de lécher les culs.

Cela me rappelle Léonid Brejnev et ses 40 breloques, 120 en comptant les étrangères, le ridicule des décorations accordées 6 ou 7 fois... Même en allant aux chiottes, il devenait Héros de l'Union soviétique.

Si Hollande est entré dans l'histoire, c'est par son impopularité patente, phénomène généralisée chez les dirigeants occidentaux, très occupés à sodomiser leurs peuples, mais curieusement absente chez les honnis par la "communauté internationale"...

Sans compter, bien sûr, que cette loi travail sensé sécuriser, ne sécurisera rien du tout. On disait le droit du travail complexe, il deviendra abscons, et fera le plaisir des avocats, attaché à mettre en miettes les accords d'entreprises, parce que le respect des procédures cela n'a jamais été bien le fort des patrons de droit divin.

Certains disent que Hollande a 15 jours, mais qui dit que l'euro se passera paisiblement, sans attentat, ni manifestation, et qu'on aura un 1998 bis. Entre nous, le mondial 1998, c'était en période de croissance économique, impulsé par un euro faible, avec des ressources fossiles à bas prix, et qui n'avaient pas commencées à piquer du nez en Europe, du moins...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Bruno 28/05/2016 17:50

Bonjour,

Je ne suis pas expert dans ce domaine, mais "capitaliser en 2016 l'intégralité des loyers que lui doivent les bailleurs sociaux de la Ville au titre de l'emphytéose, soit environ 360 millions d'euros (sur les cinquante à soixante ans à venir) ; et ensuite transférer ce montant enregistré en section d'investissement vers la section de fonctionnement, afin d'équilibrer ce budget."

cela signifierait que les méthodes classiques de présentation d'un bilan comptable ne suffisent pas à masquer un déficit. La suite des évènements ne s'annonce pas très favorable pour la Ville de Paris. Surtout si la fréquentation espérer à Paris pour l'Euro s'avère décevante suite à des grèves, à de l'agitation sociale ou de nouveaux attentats.

Déjà que le tourisme ces derniers mois ne va pas fort :
http://www.veilleinfotourisme.fr/paris-ile-de-france-six-mois-apres-le-13-novembre-les-touristes-etrangers-se-font-toujours-attendre-a-paris-163453.kjsp?RH=PAR

Bruno 29/05/2016 13:49

Voici le lien vers l'article de La Tribune évoquant le rapport de la Cour Régionale des Comptes concernant la gestion de la Ville de Paris :
http://www.latribune.fr/regions/ile-de-france/la-mairie-de-paris-a-t-elle-habille-ses-comptes-573792.html

Horzabky 28/05/2016 15:10

"En gros, si vous voulez être relativement à l’abri du chômage, il faut un emploi qui soit non délocalisable, non informatisable et non robotisable."

Le médical et le para-médical, par exemple. Mais c'est là que les génies qui nous gouvernent disent qu'il faut faire venir des infirmières et des médecins, pour cause de pénurie (d'infirmières et de médecins, ou plutôt d'infirmières et de médecins au SMIC ?). J'avais lu quelque part qu'aux Etats-Unis, il y a quelques années, le quart des médecins étaient nés à l'étranger.

Si votre emploi n'est ni délocalisable, ni informatisable, et ni robotisable, alors il coûte trop cher. Donc il faut le donner à un immigré qui se contentera du salaire minimum !

La Gaule 28/05/2016 01:09

Finalement je me suis coltiné l'article de Marianne, en descendant au fond en apnée.
Au départ je faisais confiance à la levée générale des commentaires rigolards, et puis...
D'un point de vue littéraire je maintiens le cap de l'Ubu de Jarry. version postmoderne.
D'un point de vue politique, c'est désormais limpide.
Hollande, c'est -postmodernisme oblige- le Ceausescu des bobos.

EnPassant 27/05/2016 22:14

http://www.lefigaro.fr/international/2016/05/27/01003-20160527ARTFIG00231-gb-enquete-sur-les-tribunaux-islamiques-clandestins.php

EnPassant 27/05/2016 19:49

surveillance partout toujours
http://www.automobile-sportive.com/news.php?page=gendarmes-et-policiers-bientot-branches-sur-votre-prise-obd-20160526

Ercole 27/05/2016 17:39

Toujours aussi savoureux Mr Reymond...

Et effectivement, un type qui prône le dialogue pour TOUT régler ne règlera pas grand chose... Surtout celui là, il a commencé par vouloir mettre la finance à genoux, et maintenant c'est la CGT qu'il veut mettre à genoux... Il a pas honte de tous ces zigzags de faux cul ? On voit que Valérie nous disait la vérité dans son bouquin, ce mépris qu'il a pour ceux qui ne sont pas de la prom voltaire... Il va partir avec 30 000 roros par mois de retraite et il donne des leçons aux autres, un vrai juppé !

Oh il est surement très gentil sinon - tous les voisins de terroristes nous ont affirmé que ces tueurs étaient très gentils... Mais ceux qui affirment être quelque chose c'est souvent pour masquer qu'ils ne le sont pas, je me souviens d'une copine qui m'affirmait qu'elle était très gentille - la pire des salopes que j'ai connue... Alors valls avec sa "république" toutes les 3 minutes, je vous laisse imaginer ce que je pense de lui, valSS... D'ailleurs je serais Israel je me méfierais de ce genre de gaillard qui affirme son lien "éternel" avec eux, la pire des balances oui !

Merci Mr Reymond

dizemanov 27/05/2016 11:31

APPLE (et les autres...) : Désormais, ce sera des robots et pourtant le Chinois n’est pas cher.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2016/05/26/32001-20160526ARTFIG00142-le-fabricant-de-l-iphone-remplace-60000-ouvriers-par-des-robots.php

Vous devez comprendre que nos mamamouchis sont des penseurs ligne Maginot ! La bataille de l’emploi est déjà perdue dans le sens où ce n’est plus le temps de l’emploi de masse mais du chômage de masse. Les postes vont se raréfier.

Voilà de quoi relativiser les bonnes idées de nos dirigeants sur la « compétitivité », nous ne serons JAMAIS, je dis bien JAMAIS compétitifs par rapport à un Chinois payé 100 $ par mois. Nous le serons encore moins face à aux robots qui deviennent de plus en plus perfectionnés, utiles et « employables ».

En gros, si vous voulez être relativement à l’abri du chômage, il faut un emploi qui soit non délocalisable, non informatisable et non robotisable.

Collectivement, c’est perdu d’avance. Individuellement, vous devez développer vos propres stratégies pour survivre à ces immenses mutations.

http://www.insolentiae.com/60-000-ouvriers-par-des-robots-dans-lusine-qui-fabrique-les-i-phone-cest-la-fin/

Alcide 28/05/2016 11:52

...En gros, si vous voulez être relativement à l’abri du chômage, il faut un emploi qui soit non délocalisable, non informatisable et non robotisable...

Facile !
Le striptease est la solution .

Paul-Emploi fera des stages et dans les écoles de nouvelles filières seront crées.
Malgré tous ces efforts de notre gouvernement, pour certain(e)s inemployables et indécrottables tromblons, ce n'est pas gagné.

Reste alors pour les recalés la vente d'organe à la découpe ainsi que pour les hommes indemnes des effets des chemtrails , de l'eau fluoré et de la malbouffe la vente de sperme afin de fournir en embryons humains les usines de renforçateurs de goûts qui entrent dans la composition des Cocas et autres hamburgers.

La souplesse et l'adaptabilité sont requis pour être de bons Charlie-conformes.

BA 27/05/2016 07:20

En avril 2016, les records historiques de truquage des chiffres ont été battus !

En France, il y a trois façons de truquer les chiffres du chômage :

1- On peut truquer les chiffres du chômage en augmentant les « entrées en stage ».

Novembre 2015 : il y a eu 43 500 « entrées en stage ».
Décembre 2015 : 45 000.
Janvier 2016 : 45 800.
Février 2016 : 47 400.
Mars 2016 : 49 200.
Avril 2016 : 52 900. Record historique battu !

2- On peut truquer les chiffres du chômage en augmentant les « défauts d'actualisation ».

Novembre 2015 : il y a eu 213 500 « défauts d'actualisation ».
Décembre 2015 : 208 500.
Janvier 2016 : 216 900.
Février 2016 : 218 000.
Mars 2016 : 225 800.
Avril 2016 : 238 400. Record historique battu !

3- On peut truquer les chiffres du chômage en augmentant les « radiations administratives ».

Novembre 2015 : il y a eu 41 700 « radiations administratives ».
Décembre 2015 : 42 700.
Janvier 2016 : 42 100.
Février 2016 : 42 500.
Mars 2016 : 43 700.
Avril 2016 : 46 800. Record historique battu !

En bas de l'écran, cliquez sur l'onglet « page 11 » :

http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/xls/defm_donnees_graphiques_avril_2016-bvtd0416_.xls

La Gaule 27/05/2016 04:12

(A propos d'un fait divers provincial banal dans la France dirigée par un grand homme vachement mondial).

Je jette un œil sur l'article suivant et je tique.

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2016/05/23/le-siege-du-ps-de-l-isere-vise-par-un-tireur-cette-nuit

Donc, dans la nuit de samedi à dimanche dernier des coups de feu ont été tirés à cent mètres de chez moi -jusqu'ici la routine- sur la devanture de la permanence locale du PS.
Apparemment je suis le seul dans le quartier à ne rien avoir entendu, mais je reconnais avoir le sommeil lourd après ma journée de travail hôtelier et un grand verre de Vieux Papes avant de me coucher.
Il se trouve que j'avais acheté -fait exceptionnel- l'édition du « Daubé » le lendemain chez Carrouf, en prenant connaissance du gros titre. La comparaison de l'article écrit à chaud avec ce qu'il s'en dit depuis, surtout sur le net, est fort intéressante.
Tous les articles en ligne -dont celui que je donne- parlent de deux séries de coups de feu, espacées de quelques minutes, qui auraient été tirés vers une heure du matin. Les douilles ramassées seraient du 9 mm, tirées par « une arme automatique » sans plus de précision.
Or l'article écrit lui, parle d'une première série de détonations vers une heure du matin et d'une deuxième vers 3h30, soit plus de deux heures après ! Il laisse ouvert le doute sur l'arme utilisée, puisque certains riverains ont entendu des rafales et d'autres des détonations espacées (?).
Autre bizarrerie, les policiers, toujours sur l'article écrit, auraient « exploré » le quartier sur alerte des riverains, mais les impacts de balles n'ont été constatés qu'après 8h00 du matin (?).
Admettons. Les conditions climatiques étaient particulièrement exécrables. Trombes d'eau et bourrasques de vent froid. Le temps idéal pour faire un carton sur une devanture sans risquer de rencontrer qui ce soit un dimanche soir dans ce quartier déjà excentré. Quant aux bourres, m'étonnerait qu'ils soient descendus de leur véhicule de patrouille sous le déluge.
Il se trouve que je suis passé exactement devant cette façade très peu de temps avant le moment supposé des faits (0h40 ?) et n'ai vu âme qui bougeait. J'ai saucissonné en rentrant tout en écoutant du Jimmy Hendrix à plein ballon au casque (normal donc de ne pas avoir entendu les premières détonations) et j'ai du sombrer dans les bras de Morphée vers 1h40, sans retour.
Autre gros décalage, toute la presse parle de la piste politico-sociale -en relation avec les événements actuels- comme si elle était indiscutable à l'exclusion de toute autre, avec le concert d'indignations convenues qui en découle logiquement.
L'article écrit est beaucoup plus nuancé, laissant même entendre que la police s'interroge sur le côté improvisé de la chose et n'écarterait pas l'hypothèse d'un poivrot ou d'un « déséquilibré ».
Ce dernier trait me fait également tiquer. Les flics ne sont pas nés de la dernière pluie de dimanche, et s'ils parlent d'un déséquilibré à un journaliste c'est que l'affaire ne leur paraît pas très claire, point barre.
Résumons-nous, Ducon, déséquilibré notoire n'habitant vraisemblablement pas loin (tiens, c'est marrant, ça pourrait être moi !) fait un premier carton incognito sous la pluie en grognant « mort aux socialos », part s'en jeter une dizaine chez lui, puis revient deux heures plus tard tirer une deuxième bordée histoire de se dégriser un peu sous la pluie gratuite. Après il va se coucher.
Concernant le fameux climat politico-social, l'usage d'arme à feu ne ressemble pas à l'extrême gauche actuelle et je ne crois pas trop à la génération spontanée en la matière.
Supposer que les événements serait devenus violents au point qu'une partie de l'extrême gauche aurait brusquement décidé de s'armer, de se procurer des armes et d'en faire usage -tout ça pour flinguer un volet roulant !
Tirage de cheveux complet. Je laisse ça à la propagande du ministère de l'intérieur.
Reste bien sûr l'élémentaire hypothèse de la provoc.
« Les brigades rouges, le retour » est un film à grand spectacle qui ne s'improvise pas non plus, surtout pour un résultat aussi nul.
Grenoble a eu aussi jadis son heure de gloire en matière de provoc d'extrême droite, son plus haut fait d'arme ayant été le dynamitage (parfait) de la bourse du travail peu après l'arrivée de Mitterrand au pouvoir.
C'était l'époque -j'en ai déjà parlé ici- où le service d'ordre du FN était à peu près aussi infiltré et manipulé que les zozos d'action directe.
Même si le FN semble avoir nettoyé à fond ses écuries d'Augias, il se trouve plus que jamais dans ce pays des personnes susceptibles -suivez mon regard- d'organiser un retour du refoulé.
L'idéal serait que la GFP (Grande Fabrique des Pigeons) nous dégotte comme coupable un sympathisant FN ayant aussi la fibre sociale, histoire de nous prouver à l’encan que « les extrêmes se rejoignent toujours» (tiens, c'est marrant, ça pourrait être moi !).
Le quartier ne manque pas non plus de petites frappes prêtes à exécuter ce genre de contrat minable pour récolter trois ronds ou bénéficier de quelques petits arrangements entre amis. La provoc Cloche-merle d'inspiration locale n'est donc pas à écarter.
Quant aux douilles vides, j'ai l'habitude de marcher le nez ver le sol et j'en ramasse régulièrement en rentrant chez moi au milieu de la nuit (la dernière était précisément du 9mm Luger, d'habitude c'est plutôt du grenaille ou du 22 LR).
Ici comme partout dans nos villes maintenant, il y en a qui se croient à Tombstone en 1876.
Monsieur Valls, lui, c'est plutôt Doc Holiday. Il devrait surveiller ses bronches.

Dizemanov 27/05/2016 04:01

L’Union européenne veut la destruction du droit du travail partout en Europe.
Ici, en France, le P$ lui obéira si les salariés ne bloquent pas tout pour l’en empêcher.
Il n’y a plus que chacun de nous pour défendre le Code du travail.
Chacun de nous, personnellement. Maintenant.
Alors, maintenant allez-y, défendez vous BLOQUEZ. Faites passer.

Horzabky 26/05/2016 23:08

Je viens de lire l'article de Marianne dont vous avez donné le lien. J'ai envie de dire à l'auteur : "Donne-moi l'adresse de ton dealer, c'est d'la bonne !"

Hollande, un "sans-faute" en Syrie ? Alors que la France a donné des armes à Al-Nosra, branche locale d'Al-Qaïda, et ainsi œuvré indirectement à la quasi-élimination des Chrétiens de ce pays ? Le résultat, c'est qu'en Syrie nous sommes fourrés dans un guêpier. Le vainqueur, ce sera soit Assad soit Daech. Dans les deux cas, on perd. En attendant, nous sommes ennemis avec les deux. Le 13 novembre 2015, c'est aussi le résultat de nos bombardements en Syrie. Des bombardements ridicules par rapport à ceux des USA et de la Russie, mais malgré tout en violation de la Charte des Nations Unies.

En effet, on n'a le droit de bombarder un pays souverain, comme la Syrie, qu'avec l'accord du Conseil de Sécurité des Nations Unies (ce n'est pas le cas), ou en cas de légitime défense (ce n'est pas le cas non plus, la Syrie ne nous a pas attaqués), et avec l'accord du pays en question (ça ne risque pas d'arriver, avec tout ce que Fabius et Hollande ont dit sur Assad, outre le fait qu'ils ont essayé de le renverser).

Jazzman 26/05/2016 20:05

François Hollande lauréat du prix Homme d'État mondial 2016.
Il sera récompensé par la fondation interconfessionnelle The Appeal of Conscience, fondée en 1965 par le rabbin Arthur Schneier.
No comment.

Max 26/05/2016 17:54

"De Gaulle, lui, ne s'est jamais baissé." : Oui, mais De Gaulle, lui, a dirigé à une autre époque. Une époque ou les ressources naturelles étaient abondantes, et alimentaient l'économie. Un De Gaulle aujourd'hui aurait la même popularité que Hollande. Je suis très pessimiste pour l'avenir de mon pays car je vois que les gens ne comprennent rien à l'économie. Ils sont obsédés par les inégalités, mais ce ne sont pas les inégalités qui les rendent pauvres. C'est leur surnombre. Et cela ne va pas s'arranger avec l'immigration et la natalité que l'on connait. La redistribution sociale c'est bien gentil, mais quand il n'y a plus rien à redistribuer ça ne marche plus. La dessus va se greffer l'intelligence artificielle, qui va faire en sorte que les moins qualifiés vont se retrouver totalement inutiles pour la société moderne. Plus que jamais pour être heureux il faut avoir les pieds sur terre, les idéalistes seront condamnés à être éternellement déçus.

logique 27/05/2016 13:05

" La dessus va se greffer l'intelligence artificielle, qui va faire en sorte que les moins qualifiés vont se retrouver totalement inutiles pour la société moderne"

Vous avez bien raison de spécifier se point qui me semble être point centrale du désordre actuel. Toute la production c'est informatisé. Il y a déjà des dizaines de secteur d'activité qui ont été remplacés par des programmes informatiques, comptable, secrétaire, dactylo et j'en passe. Les bras humain sont de moins en moins nécessaire pour un grand nombres d'activité et bientôt même les ingénieurs seront remplacés. Dans ces conditions sachant que la consommation et le moteur de l'activité économique et financière. Il faudra s'attendre a un changement profond de notre civilisation. Ou comme vous le dites les questions sont biens que faire de ces millards d'humains qui ne serviront a rien dans le processus économique, fautes de compétence ou tout simplement parce que la robotisation et l'algorythmisation aura prie leurs places.
Certes il faudra de l'énergie, mais se n'est que de l'énergie électrique et on sait la produire. On peut donc s'attendre a d'énorme changement de société et aussi a de nombreux conflits. Faudra t'il réduire la population a cause de la charge des inactifs. Mais comme moins d'actifs c'est moins de consommateur se sera aussi un cataclysme économique. D'ailleurs nous ne faisons que d'y rentrer. Puisque toute les révolutions technologique on régulièrement créé des conflits sociaux, politiques et stratégiques. rester debout va devenir de plus en plus compliqué, pour nous les humains mais aussi pour les dominants qui risque de ne pas comprendre se qu'il va leur arriver. Les sans dents et les ventres vides risque de foutre un sacré bordel. La guerre de l'emploi risque d'être violente. Et le chacun pour soi mènera a la destruction des sociétés dites civilisés.

Ca va être chaud. Nous ne sommes qu'au début du processus. Mais cela risque d'aller très vite.

Patrick REYMOND 27/05/2016 00:34

physiquement, De gaulle ne s'est pas baissé quand on lui tirait dessus.