Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 23:44

Sur un article paru dans le saker francophone, et traduit par lui. Ce qui, bien sûr, n'engage pas le traducteur, libre de donner ou non, son avis.

Ici, le constat que veut donner Bardi n'est pas bon.

L'époque de Rutilius Namatianus n'est pas encore l'époque de l'effondrement final, mais une époque, celle d'Honorius, de relatif consolidation, avec la possibilité certainement, de voir l'empire complétement avalé par une dynastie barbare.

Les routes romaines n'étaient pas des routes commerciales, c'était des routes militaires, avec peu d'intérêt. Le collier rigide d'épaule n'étant pas inventé -il l'est au moyen âge- le transport par voie terrestre des marchandises est inexistant, ou limité aux denrées de faible poids et de grande valeur. D'ailleurs cette route est fragile, si elle est pavée, mais le plus souvent, elle ne l'est pas. Elle court avec un but militaire, sur les crêtes.

Il existe d'ailleurs, une différence manifeste dans l'empire d'occident, entre Rome, ville d'un million d'habitants, et les autres, de 20 000, bourgades simplement locales, et une palette réduite de grande ville : Ravenne, la capitale, Carthage, qui l'approvisionne en blé, Trèves, la capitale sur le Rhin.

Ailleurs, il n'y a pratiquement rien, et la zone qui constitue l'empire d'occident est déjà connue sous l'époque d'Octave, comme la plus remuante (Gaule et Germanie), et la moins riche. L'orient et ses villes côtières est nettement plus intéressant, économiquement parlant.

En réalité, l'empire a déjà éclaté, pour cette cause de non viabilité économique. La frontière de Germanie est un gouffre de ressources, de victoires jamais décisives, parfois de défaites, mais c'est beaucoup plus rare, pour arriver au fait qu'au bout d'une ribambelle de victoires, l'empire y perd la guerre.

C'est typique d'une "guerre du viet nam" de l'époque. Chaque barbare tué coûte une fortune.

Et puis, si 476 est la date -conventionnelle- de la fin de l'empire, rien n'est moins évident. C'est une réalité qui s'estompe.
Qui a détruit ? L'absence de ressources ? Pour ces villes abandonnées ? Ou simplement un changement de modèle mental ?

Le gros de la fortune n'a pas disparu, il a plus vraisemblablement muté. L'immeuble, au Moyen âge devient armement du chevalier, et forteresse.

Rome verra dégringoler sa population de 98 %, de un million environ, à 17 000 habitants, chiffre qu'elle va conserver des siècles. Encore faut il signaler qu'elle a conservé une activité attractive, par la présence du pape.

Ce n'était plus qu'un ventre sans activité, affaibli par le transfert des capitales, et le départ de nombreux fonctionnaires et serviteurs, qui vit sa population décroître avec la prise de la ville, la fuite de sa population, les à-coups et la distribution de la nourriture gratuite. La chute de l'afrique du nord dans l'escarcelle vandale, et la fin des réquisitions de blé, fait la joie de la population locale, mais tue un peu plus la ville. Et l'empereur, à Ravenne, craint beaucoup moins l'émeute.

Simplement, l'empire romain a été un précurseur de l'empire américain. Il a été avalé par la guerre généralisée qu'il avait généré.

Sans doute, après sa fin, l'effort militaire n'est pas moins important. Mais il est local, et les gens en comprennent le sens.

On pourra reprocher beaucoup de choses au noble du coin. Mais ce qui est le reproche le plus cinglant, c'est d'être un guerrier incompétent.

L'empire s'est estompé, plus qu'il a disparu d'un bloc. D'ailleurs, les titres de noblesses sont des titres de la fonction publique romaine. Dux bellorum. Comites. Seul le marquis est une création de Charlemagne.

D'ailleurs, il n'est pas indifférent que l'empire hante toujours les consciences des classes dirigeantes, et que les essais récurrents, de création d'une monnaie unique (environ une par siècle), soient faites dans le but de recréer cet empire.
Pourquoi ? Mystères de l'âme humaine... Ah oui, on me l'a soufflé dans l'oreillette. C'est pour faire la paix. Comme les romains, à grands coups de massacres.

...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Bruno 27/05/2016 18:29

Bonjour,

ça bouge sur le front du 9 septembre du côté des Saoudiens :
http://lesakerfrancophone.fr/la-presse-saoudienne-accuse-les-usa-davoir-detruit-le-world-trade-centers-pour-pretexter-dune-guerre-perpetuelle

simplet 26/05/2016 20:17

Andrinople, Erdogan.. en passant par Chateaubriand et son rapport et commentaires en tas qu'ambassadeur à Rome et préalablement ministre des affaires étrangères. Son peu d'estime à l'égard de la Grande Porte et l'éventuelle alliance de l'Empire, l'Angleterre et Mamhud. Regretter dès lors la perte de la Grèce et donc, l'effort de la France qui avait agit pour libérer cette Grèce.
La routine quoi!

Jaï-L 26/05/2016 15:24

Les routes peuvent être vues comme la courrier de transmission du pouvoir romain dans les provinces : courriers, magistrats, espions, agents du fisc...
En période de crise, ces voies et tout ce qu'elles impliquent ont du vite devenir une charge insupportable pour les provinces traversées : il fallait alimenter les relais de poste en nourriture et chevaux, idem pour les garnisons qui ponctionnent les hommes valides, payer les fonctionnaires et entretenir la voie elle même.
La dislocation de ces liaisons était la suite logique. Par exemple les élites gauloises ont surement trouvé un intérêt économique dans le pacte avec les wisigoths plutôt que de continuer à se faire racketter par ce qui restait de senat romain. Certes on peut voir ça comme une trahison ou comme un intérêt bien compris. Les wisigoths ont certainement du mépriser ces aristocrates voulant sauver à tout prix leurs domaines. Mais les wisigoths sont aussi allés se battre aux champs catalauniques contre Attila pour défendre la Gaule...

chris 26/05/2016 12:57

Tiens, tiens... "Les découvertes de pétrole n’ont jamais été aussi faibles depuis... 1952"

http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021966450553-petrole-les-decouvertes-au-plus-bas-depuis-1952-2001457.php

BA 26/05/2016 11:24

En 337, Constant devient empereur romain.

En 342, Constant autorise une tribu franque, les Francs Saliens, à s'installer à l’intérieur de l’Empire romain. Constant les laisse s'installer en Toxandrie. C'est la région où le Rhin se jette dans la mer du Nord.

En échange de cette autorisation, les Francs Saliens sont chargés de défendre l'Empire romain contre les attaques des autres tribus franques et contre les attaques des Huns. Les Francs Saliens deviennent les garde-frontières de l'Empire romain. Ils protègent la frontière nord.

Citation :

« L’activité du jeune empereur occidental, outre ses prises de position religieuses opposées à l’arianisme offensif de son frère en Orient, se concentra pendant la dizaine d’années où il fut au pouvoir sur les problèmes de défense des frontières septentrionales. Il combattit notamment sur le Rhin contre les Francs, puis décida d’installer les Francs Saliens en 342 en Toxandrie. » (Christine Delaplace et Jérôme France, Histoire des Gaules, édition Armand Colin, page 145)

En 342, les Francs Saliens prennent le statut de « fédérés » : ils sont un peuple barbare installé à l’intérieur de l’Empire romain par un traité appelé « foedus ».

Citation :

« Pour la première fois, des Barbares recevaient le statut de soldats fédérés, chargés d’assurer la défense du territoire que l’Etat romain leur concédait. Cette décision impériale inaugurait une nouvelle politique dont les conséquences ne seraient clairement visibles qu’un demi-siècle plus tard. En tout cas, elle favorisa l’assimilation, l’acculturation rapide des Francs dans le creuset romain, humain et culturel que constituait l’armée. » (page 146)

Pendant un siècle, tout va bien.

Pendant un siècle, il y a une loyauté des Francs Saliens vis-à-vis de l'Empire romain qui les a accueillis sur son territoire.

Un exemple de cette loyauté : en 451, Mérovée est le roi des Francs Saliens. Avec ses guerriers, Mérovée accepte de combattre aux côtés de l'armée romaine dirigée par Aétius pour repousser une attaque des Huns. Les guerriers Francs Saliens et l'armée romaine remportent cette bataille des champs Catalauniques.

Mais après ?

Petit à petit, les Francs cessent de montrer de la loyauté envers l'Empire romain. Ils se retournent CONTRE l'Empire romain qui les avait accueillis !

Les Francs trahissent l'Empire romain. Les Francs attaquent le général romain Syagrius, qui contrôlait la partie nord de la Gaule : les Francs remportent la bataille de Soissons en 486. Progressivement, les Francs envahissent toute l'Europe de l'ouest. L'Empire romain disparaît. L'Europe de l'ouest devient un empire franc :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Invasions_barbares#/media/File:Frankish_Empire_481_to_814-fr.svg

Conclusion :

il ne faut pas laisser entrer en masse les hommes d'une civilisation différente.

Leur loyauté envers nous ne dure jamais longtemps.

Si nous les laissons entrer en masse, ils finissent par nous trahir … et ils finissent par nous envahir.

L'Histoire est un éternel recommencement.

La Gaule 26/05/2016 14:30

En fait, tout avait été plié beaucoup plus tôt -et suivant un mécanisme parfaitement analogue- sur le front oriental de l'empire : à Andrinople.
Andrinople, ce fut la blessure à mort de l'empire dont il ne se remit jamais. La mise à sac de Rome, en 410 par Alaric, fut une conséquence directe de l'ouragan qui s'était levé dans les Balkans trente ans plus tôt.
Les francs ne firent que rejouer la partie et ramasser les miettes sur le front ouest.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Andrinople_%28378%29

Oui l'histoire se répète en partie, puisque c'est dans cette région que se joue à nouveau le sort de l'Europe, et avec de bien étranges correspondances.
L'histoire de cette période peut se résumer à une sorte de pillage et d'extorsion de fond en cavalerie.
Les goths poussés par les Huns, qui les rançonnaient sans pitié, mettaient à leur tour les romains en coupe réglée.
Comme Erdogan aujourd'hui ne se prive pas avec « qui » vous savez...

PINPON34 26/05/2016 10:38

l'empire romain d'occident est aussi mort de la bataille des factions politiques pour le pouvoir, de la concentration des ressources financières et militaire dans la capitale, tout en laissant la gestion du reste de l'empire à des alliés (foederatis) Francs et Goths qui soumirent tous les autres "Barbares", un siècle plus tard ne subsistaient que deux puissances dans l'europe de l'ouest: Francs et Empire Romain d'Orient (et quelques Wisigoths en Espagne)

dizemanov 26/05/2016 10:18

“Next time, your plane will be shot down”
Stern warning from the Russian Minister of Defence to the American Military attaché in Moscow.
The cause was an American spy plane flying close to the Eastern Russian border, using the same air-corridor and altitude as civil aviation, with its transponder switched off and not responding to radio calls from Russian ground control.
As a result, civil aircraft had to change altitude to avoid a mid-air collision.
The seriousness of the Russian warning is highlighted by the fact that it was issued personally by the Chief of the Military and not by the Foreign Ministry as is the protocol.


"..... les pilotes d'un Airbus de la compagnie Swiss n'ont eu que quelques secondes pour décider de changer d'altitude.
....
En plus du vol de Swiss, un avion Boeing-777 de la compagnie KLM a également dû changer de trajectoire."

http://www.lematin.ch/faits-divers/airbus-swiss-evite-avion-espionnage-americain/story/29020584

Tenter de pénétrer dans l'espace aérien russe en volant masqué et camouflé tout feux éteints, à pleine vitesse, dans le couloir réservé aux avions commerciaux civils .... les cow-boys se croient au dessus des lois. Cela va mal se terminer.

dizemanov 26/05/2016 09:38

AUTRICHE : LA DICTATURE SOFT MODE UE

Alexandre Van der Bellen : Il n'y a, quoi que puisse advenir, aucune perspective de gouvernement pour le FPO.

Sous entendu : même en cas de victoire de ce parti.

En clair : une dictature "centriste", sociaux/chretiens démocrates, "à la suédoise".
La dictature mode UE !

http://www.nachrichten.at/nachrichten/politik/bundespraesidentenwahl/art199104,2242878

http://diepresse.com/home/politik/bpwahl/4995602/Van-der-Bellen_Kein-RegierungsbildungsAuftrag-fur-FPO

La Gaule 26/05/2016 08:05

Petite leçon d'instruction civique élémentaire par Sannat.

http://www.insolentiae.com/de-la-souverainete-ledito-de-charles-sannat/

Il n'y a qu'une seule révolution à mener -le premier pas du voyage de mille bornes de Mao Tse Toung- et elle n'a rien de révolutionnaire, c'est sortir de l'Union européenne.

Prolétaires de tous les pays, commencez par foutre le camp chez vous !

L'internationalisme n'est que la révolution des puissants (comme le suggère à sa manière ce trader sympa).

https://youtu.be/cYhj9RzmzK4

Tant qu'ils n'auront pas compris ça, les français et leurs guerres des farines récurrentes pisseront dans la rivière (dans un violon, in french).

...Comme le soupire dans son coin cette jolie compatriote de Prescott que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam.

https://www.youtube.com/watch?v=aoHSQq9-iy8

Helios 26/05/2016 06:59

Il y avait aussi Salvien de Marseille, à peu près à la même époque, qui avait été mentionné par Panagiotis Grigoriou dans son blog

http://www.persee.fr/doc/mefr_0223-4874_1920_num_38_1_7152

Dizemanov 26/05/2016 05:07

Nouvelle formidablement surprenante. La mairie de Paris utiliserait une technique, ou plutôt un artifice comptable associé au scandale ENRON.

C'est ce que l'on appelle de la comptabilité créative.
Il s'agit d'enregistrer d'un seul coup des gains correspondant à des années de revenus, "mark to market" en anglais.
Dans ce cas, la mairie reçoit 6,5 millions de revenus de location par an, et ce pour les 60 ans à venir.
Elle entre 360 millions dans ses comptes, d'un coup. Elle a crée 350 millions de revenus !
Cela lui permet de masquer les ponctions faites par l’État, sans avoir besoin de renoncer à un plan d'investissement extrêmement ambitieux.
Cela avec la bénédiction de l’État.
la Ville a utilisé les possibilités ouvertes par un décret du 27 novembre 2015 qui lui permet désormais de reprendre « en section de fonctionnement des loyers capitalisés qu'elle avait au préalable comptabilisés en recettes d'investissement au titre de ses dettes », indique la chambre régionale des comptes (CRC) d'Île-de-France.
Ce sont donc 360 millions d'euros qui ont été comptabilisés en section de fonctionnement par la mairie, au lieu de la seule la quote-part annuelle de la recette de loyers (ici 6,5 millions d'euros ) qui, au titre du principe d'annualité budgétaire, « incrémente le résultat de fonctionnement de l'exercice », note la CRC.

La Grèce aussi a utilisé ce genre de méthode ...

Paris va-t-il faire faillite ?
Le ver de la comptabilité créative a-t-il pénétré l'Etat français?

Poser ces questions c'est y répondre. Mais pour les poser encore faudrait il avoir, entre les deux oreilles, autres chose que des histoires de pognon et de fesses animées par de la bêtise et de la méchanceté, mais un cerveau en état de faire fonctionner un esprit. Et, au delà, une âme éclairée par la Lumière.

http://www.latribune.fr/regions/ile-de-france/la-mairie-de-paris-a-t-elle-habille-ses-comptes-573792.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20160525

Présentation

compteur

Recherche

Catégories