Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sale temps pour...

18 Mai 2016 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

... pour un paquet de monde, semble t'il. Le nouveau président brésilien flirte avec ses 1 % de popularité, 2 le dimanche et jour fériés, seuil vers lequel s'approche not'bon président Hollande.
Pour la même raison, ce sont deux libéraux en béton. Comme les résultats, le déplacement de la richesse vers les riches, ne se fait pas attendre, la popularité, elle, suit le chemin inverse.

Pour ce qui est du Venezuela, Maduro lui, semble devoir être remplacé par le chaos. Maduro, sans avoir le charisme de Chavez, s'avère finalement plus coriace que prévu.

Course folle pour les Séoud, embourbés dans des guerres dont ils n'ont même pas l'intelligence de sortir.

Embourbés aussi dans une concurrence pétrolière, notamment avec l'Iran. Mais pas seulement. Leur brut est de mauvaise qualité.

Bref, la castagne est partout, et l'empire, s'il n'a plus de forces militaires, a encore des forces d'influence et de manipulation.

Mais, son coeur, lui même est atteint. Il souffre de trumpite aïgûe. Donc on risque d'assister à un kriegspiel intéressant : voir si un empire globalisé peut survivre à l'arrêt du coeur, ou, autre option, à son glissement vers le chaos.

Hillary n'arrive pas à se débarrasser de Sanders, qui lui colle à la peau comme un morpion et se bat comme un chien de combat.
Le fret routier et ferroviaire s'est contracté encore de 4.9 % aux USA. Cela indique une chute du pondéreux ferroviaire, et une diminution des quantités, pour lesquelles on préfère le camion, plus souple et plus flexible.
On voit aussi que les motrices US sont antédiluviennes.

Les "bonnes nouvelles", étaient uniquement boursières. Les entreprises flambaient leurs trésoreries en rachat d'actions et dividendes, pendant que les banques centrales rachetaient le reste.

Question long terme, comme le coût d'utilisation des robots tombe en dessous du coût de l'ouvrier Bengali, c'est bon, on va pouvoir jeter celui-ci à la poubelle. Plus compétitif.

Par contre, je pense que le cours de la kalach va nettement remonter, au niveau mondial.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dizemanov 20/05/2016 12:06

@ BA et @ EDDIE : On doit admettre la réalité, la mauvaise éducation, le bourrage de crane et l'environnement médiatique délétère. Dans la démocratie libérale où la seule valeur reconnue est l'argent, la masse est désarmée. C'est une foule solitaire et sans repères au milieu d'un océan de requins et de prédateurs. Chacun croit lutter pour soi sans comprendre que l'absence de solidarité est la perte de tous. Le politique est laissé aux gangsters et la rue aux associaux et hooligans. Voilà leur démocratie et leur république.

dizemanov 20/05/2016 11:00

@ EDDIE :

Non. C'est la conséquence du social engineering états-unien/globaliste qui a porté au pouvoir titulaire ces médiocres pour enfoncer la France. Objectif : la neutralisation totale de la France. Vous savez bien que les Français n'ont qu'un contrôle théorique des élus et sont soumis à un bombardement médiatique permanent. Le Paf façonne le pif et conditionne le pof. Les Français ne sont pas plus médiocres que d'autres.

Parmentier 19/05/2016 21:03

Fort McMurray (suite) :
On est passé à 5 050 km2 de feux de forêt soit un cercle de 40 km de rayon !
Pluie prévue samedi et dimanche.
Le feu se rapproche au Nord de FortMcMurray des exploitations de pétrole à Syncrude.

Animation de la progression :
http://news.nationalpost.com/news/canada/watch-the-fort-mcmurray-fire-spread-over-18-days-in-may-beastly-blaze-just-wont-die-growing-to-423000-hectares

http://edmontonjournal.com/news/local-news/fort-mcmurray-fire-crosses-into-saskatchewan-and-continues-to-grow

dizemanov 19/05/2016 10:24

... ça part en vrille de tous les cotés à la fois ...

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/05/18/a-mayotte-la-situation-est-extremement-preoccupante-juge-francois-hollande_4921615_3212.html

BA 19/05/2016 07:08

Le 19 mai 1974 est une grande rupture dans l'histoire de France.

Le peuple français choisit de faire une nouvelle expérience : la construction européenne.

Le 19 mai 1974, le peuple français choisit un chef de l'Etat qui n'a plus comme priorité l'intérêt national.

Pour la première fois de son histoire, le peuple français choisit un chef de l'Etat qui a comme priorité numéro un la construction européenne.

L'élection de Valéry Giscard d'Estaing est une rupture historique : à partir du 19 mai 1974, tous les chefs de l'Etat auront comme priorité numéro un la construction européenne.

De même, tous les premiers ministres auront comme priorité numéro un la construction européenne.

Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, François Fillon, Nicolas Sarkozy, François Hollande : tous ces européistes sont les responsables de la décadence de la France.

Ils ont été au pouvoir, on les a vus à l'oeuvre.

Bilan de ces 42 ans de construction européenne ininterrompue : un échec total.

La construction européenne aboutit à un échec économique, un échec financier, un échec environnemental, un échec concernant le « vivre-ensemble », un échec social, un échec démocratique, un échec moral, un échec politique.

Dans les autres pays membres de l'Union Européenne, c'est pareil. Partout en Europe, les partis extrémistes explosent leurs résultats électoraux.

http://mobile.lemonde.fr/idees/article/2016/05/04/l-autriche-dans-la-nasse-populiste_4913685_3232.html

Conclusion :

En France, qui est le responsable de ce désastre ?

Depuis le 19 mai 1974, le peuple français est le premier responsable de la décadence de la France, car il vote toujours pour des européistes.

Aujourd'hui, nous avons la décadence de la France, car nous sommes devenus un peuple décadent.

Eddie 19/05/2016 18:07

Cette décadence de la France, et des autres pays, est surtout due à la lâcheté de la majorité des français et des autres peuples. Tous semblent souffrir du "syndrome breton", une variante du syndrome de Stockholm : ils votent pour des politiciens incompétents qui les trahissent, puis ils manifestent contre les décisions de ces élus, puis aux nouvelles élections ils remettent les mêmes en place avec un score très confortable, puis ils redescendent manifester toujours contre les conséquences des décisions des élus qu'ils viennent tout juste de largement plébisciter!!! Dans toute l'Europe c'est comme ça. C'est l'Europe toute entière qui est décadente, sans parler des criminels américains.

La Gaule 19/05/2016 04:57

Point de vue intéressant sur RT à propos d'un gros fait divers que tout un tas de gens plus ou moins naïfs -certains ne le sont pas du tout et ont beaucoup d'argent pour ne pas l'être- aimeraient voir élevés à la dimension quasi biblique de mai 68.

https://francais.rt.com/opinions/20380-nuits-debout-ideologie-dominante

Notons que le retour du temps des cerises est une constante de l'imaginaire collectif depuis 145 ans sur le mode mineur, et 48 ans sur le mode majeur.
Pour les férus d'histoire, j'ajoute que « juin », lui, a depuis longtemps été oublié. Normal, les protagonistes de ce mois là n'avait rien d'autre que « du pain ou du plomb » à réclamer ou à proposer. Ce fut le plomb qui remporta la mise. Copieusement.
Bref, une histoire sinistre et lointaine (1848) sur laquelle l'on n'aime pas revenir. « La gauche » (la nôtre) n’existait pas encore vraiment mais la république était déjà belle. Celle de l'éternel mois de mai.

Alors Dugenoux, « Mai », c'est reparti ? Non, Ducon, plutôt le vrai chant du cygne.
Une manière d'abord pour les enfants des enfants de mai (depuis ce fameux mois il n'y a plus que des enfants sur terre) de célébrer les inaltérables solidarités familiales de l'ère transgenre. Le genre adulte y est représenté par des ectoplasmes à la Lordon. C'est dire.
Et les travailleurs alors ? Les seuls visibles sont les derniers bataillons des multitudes promises par mai 68, celles des fameuses classes moyennes tertiaires qui devaient (nous disait-on au sommet) occuper les deux tiers de la société française.
Le rêve ayant fait flop, les autres, travailleurs informels résiduels ou sans travail, ne sont pas là et n'ont visiblement pas l'intention de naviguer en cette galère. Ils semblent plutôt avoir fait leur l'idéologie du gros Depardieu, pourtant peu suspect d'affection, semble-t-il, pour celle qu'il appelle « la bonde ».

https://francais.rt.com/france/20615-depardieu--nuit-debout-ou

Le point crucial de l'article est tout de même celui qui touche à ce qui pour moi relève de l'évidence. La dernière mouture du capitalisme sans cesse en mouvement, sa dernière porte de sortie inédite en même temps que sa dernière pâtisserie à la crème pour intellectuel, s'appelle la décroissance.
En ce printemps pluvieux, La décroissance apparaît désormais dans les gènes du système comme l'idéologie du désir était dans les gènes de la société de marché il y a un demi-siècle, par un autre printemps.
La société du tout robot n'aura donc pas lieu, place à la décroissance « supplément d'âme » et au grand retour du serf cultivant ses fayots après les heures ouvrables. Les maîtres, ceux qui gèrent le bordel ambiant (oh pardon ! Je voulais dire « l'effondrement ») en ont décidé ainsi.
Ils n'ont de toute façon plus trop le choix sur le plan énergétique -comme cela est énoncé ici depuis longtemps- et suivant un mécanisme qu'a très bien résumé Charles Sannat -bizarrement l'un des bons apôtres du tout robot.

http://www.insolentiae.com/petrole-la-fin-des-soldes-les-prix-du-petrole-au-plus-haut-depuis-novembre/

Je finis sur une autre évidence. Tout le monde a compris que l'ange gardien de Jovanovic était en même temps son dealer. Celui qui le fournit en champignons hallucinogènes.
Il voit même, suite à la grande Nuit Debout dans les Wataires, un raz de marée du vote « des jeunes » en faveur de Mélenchon, avec ses petites ailes dans le dos et son litron sous la robe blanche (après mai, Octobre, le mois des vendanges).
Jovano, je t'aime quand même bien. Reviens donc avec nous, sur terre, et bois ton Vichy !