Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brexit : grenouillage ?

20 Juin 2016 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Il parait que les intentions de vote contre le Brexit remonte.
Désormais, le grenouillage est visible.

La nana de service a été dégagée pour ça. C'était sa seule utilité : je le dit et le répète, celle du torche-cul; à jeter après usage. Avant, on dégageait un président encombrant, à grands coups de Mannlicher carcano.

Plus subtilement, "gorge profonde" en dégageait un autre qui avait eu l'idée déplacée de réduire le budget militaire et de mater le complexe militaro industriel.

Cette fois, on dégage les tenants du système. On joue à l'émotion.

Alors, remontée réelle, ou remontée manipulée ???

Cela peut être les deux. mais j'opte pour la manipulation.

SI cela n'a pas fonctionné, on fait comme si; en espérant que la manipulation crée le phénomène.

Parce qu'il ne faut pas le cacher. Le sondage est autant là pour faire plaisir à celui qui le commande que pour décrire la vérité. Et pour que le résultat réel se conforme au résultat projeté. Ce qui arrive souvent.

On peut aussi penser à une pure manipulation boursière, qui permet de s'en mettre plein les poches, maintenant, lors du regain d'optimisme du monde financier, et de s'en mettre plein les poches lors du réel résultat.

En réalité, on arrive au point de bascule, le 50/50, qui marque la fin d'un monde et le début d'un autre.
Certains, d'ailleurs, chez les néo-cons prennent position contre Hillary : elle a désormais trop de casseroles, et entraînerait sans doute, la fonction présidentielle, en plein déclin depuis plus de 40 ans, dans le néant.

Elle serait, pour eux, trop exposée au chantage.

De plus, le maintien -du monde actuel- ne peut se faire, parce que le nombre d'emplois pour les diplômés de l'enseignement supérieur, ne cesse de décliner, y compris,pour les juristes, rois du monde américain.

A quoi bon s'endetter de 200 000 $ (coût des études sur 3 ans) pour ne pas trouver un travail, ou un travail à 50 000 $ ?

Le système, en Grande Bretagne, en France, aux USA, est en train de bander ses forces pour essayer, une fois encore, de gagner les élections. S'il les gagne, ce sera de justesse. Et ce sera la dernière fois.

Sapir dit " Elle s’accompagne d’un discours sur la « fin des temps », discours dont la structure tend à se répandre dans nos sociétés à travers toute une série de prophéties apocalyptiques (climatiques, financières…). Ce discours aboutit à nier la pertinence du politique et de son pivot, la souveraineté. "

La fin de l'URSS a été une apocalypse qui a fait mourir une dizaine de millions de personnes. Et encore, l'URSS avait elle un monde extérieur, qui ne s'effondrait pas et qui lui avait permis de se reconstruire.

Si les états faillis se multiplient, la mortalité remontera en flèche, la monnaie, telle le rouble, ne vaudra plus rien, et le reste, occupé à sa survie.

La somalisation généralisée, cela n'a rien d'enviable. Et c'est l'apocalypse.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
LE FRONT VU DE MA CHAMBRE (suite)<br /> <br /> Puisqu'il est question du Mannlicher Carcano qui « aurait » tué Kennedy, quelques précisions de rappel sur l'engin.<br /> Il fut acheté par correspondance au nom d'Oswald à une firme du Colorado, sans doute pour être sûr que les enquêteurs retrouveraient la facture (Oswald aurait pu acheter le même à l’épicerie du coin).<br /> Une arme calibrée 6.50, semi-automatique, ce qui vous oblige à éjecter la cartouche vide après chaque tir pour en engager une nouvelle dans le canon (je suis didactique). Donc une pétoire tout juste bonne à tirer le coyote selon les spécialistes.<br /> <br /> C'est avec ce truc qu'Oswald aurait réussi à loger trois balles gagnantes en l'espace de cinq secondes sur des cibles mouvantes (et quelle cible ! Songez au facteur adrénaline dans un tel cas de figure) et dans une fenêtre de tir impossible, de biais, avec un bouquet d'arbre bouchant la moitié du champ de vision.<br /> Un exploit que ne réussirent jamais à reproduire les meilleurs tireurs d'élites de l'armée américaine (si, pour le rapport Warren, on a trouva un qui le fit de face vers la cible, juché sur une grue surplombant une vaste esplanade nue).<br /> De là la légende qui courut par la suite d'Oswald « ex tireur d'élite des marines », alors qu'il était tellement mauvais (vraisemblablement émotif), qu'il fut recasé dans les transmissions -au passage le sas privilégié de recrutement et de formation des barbouzes de la CIA.<br /> <br /> Quel rôle réel joua cette arme pittoresque en fait ? Tous les contemporains de l'affaire se souviennent de cette photo incongrue, reproduite à l'infini dans les gazettes, du flic du FBI brandissant l'arme comme un trophée devant toutes les caméras du monde. <br /> Imaginez un peu un flic français brandissant l'un des flingues du Bataclan avec un large sourire pour les besoins du 20h !<br /> C'est que -contrairement à une légende répandue- la police de Dallas avait rapidement fait son travail avant que le FBI ne la court-circuite complètement dans la demi-journée qui suivit. Et tous les témoignages recueillis auprès d'elle à l'origine par Jim Garrison -ce magistrat intègre qui sauva l'honneur de sa profession dans cette affaire- étaient formels. <br /> L'arme retrouvée dans les locaux de la bibliothèque d'où partirent « les » coups de feu était un fusil automatique Mauser calibre 8.95 (?), l'un des nec ultras de ce qu'on faisait à l'époque en matière de maniabilité et de précision.<br /> Ce fut vraisemblablement l'arme qui frappa le gouverneur Connally dans le dos (la fameuse « balle magique » qui devait ricocher après pour faire exploser la tête du président tout en restant intacte !), alors que le projectile fatal qui carbonisa Kennedy fut tiré de face depuis un terre plein boisé qui surplombait la scène.<br /> <br /> Garrison avait soupçonné que trois équipes en fait avaient été sur le coup. La première (avec Oswald) occupant la bibliothèque. La seconde sur le terre plein déjà cité...<br /> (hypothèse pas la moins plausible ; un commando « delta » de l'OAS recruté sous contrat. Un français et deux hongrois furent arrêtés par la police de Dallas dans la gare de triage à proximité et mystérieusement extradés au canada au cours du week-end qui suivit, fait juridiquement invraisemblable. Il faut se demander aussi pourquoi les services secrets français avaient alerté leurs homologues américains dès le printemps sur l'imminence d'un attentat -en vain, les Kennedy se méfiaient de tout ce qui venait de De Gaulle ayant rapport à la guerre d'Algérie. Souligner aussi les similitudes entre l'attentat de Dallas et celui du Petit Clamart).<br /> ...Et une troisième sous le pont que devait emprunter le cortège un peu plus loin. <br /> <br /> La première équipe, outre le lampiste Oswald, comprenait Jack Ruby (futur assassin d'Oswald), un tueur à gage bien connu de la police qui s'enfuit en Californie ensuite et dont Garrison demanda en vain l'extradition à son gouverneur (un certain Ronald Reagan), et un cubain que l'on retrouva plus tard coupé en morceaux dans une poubelle (un suicide par chagrin d'amour ?).<br /> Il est même improbable qu'Oswald fut simplement présent sur le poste de tir au moment de l'action, puisque la chronologie établit par Garrison (que l'on dit « fou » après coup) montrait qu'il se trouvait deux étages plus bas au distributeur à coca moins de cinq minutes avant la fusillade (Quelle agilité et quel sang froid ce Oswald, et quelle force aussi ! Pour accéder à la fenêtre de tir il fallait déplacer une vingtaine de caisse de bouquins...).<br /> Garrison pensait aussi qu'une seule balle de cette équipe avait été correctement « cadrée ». Et les autres ? D'autres témoignages concordaient sur l'effondrement en sang d'un policier sur le bas côté juste au passage de la voiture canardée, un autre mystère incongru. <br /> En effet, un policier de Dallas disparut corps et bien au même moment sur les listes professionnelles et son salaire -gâterie sociale exceptionnelle au Texas- n'en continua pas moins à être versé imperturbablement à son épouse (veuve?) jusque dans les années soixante dix.<br /> <br /> Le Mannlicher Carcano fut donc le premier schmilblick de cette sombre histoire qui en comporta bien d'autres. J'ai plutôt envie de dire de cette « sombre histoire de famille » puisque, comme toujours dans ce genre de cas de figure (songez aux attentats de Charlie), on a l'impression pénible d'une bande de copains ayant manigancé un coup fumant entre eux.<br /> Oswsald et Ruby se connaissaient, car fréquentant la même boîte de nuit d'où le policier prétendument abattu la même journée par Oswald -ce qui permit son arrestation- était un pilier. Le gus qui accompagna Oswald à son boulot le matin et certifia qu'Oswald « portait un grand carton » était un cousin de Ruby etc...<br /> <br /> Rien n'a changé donc, à part la technologie qui parait-il nous libère.<br /> <br /> SOURCE : une bonne quarantaine de bouquin lus sur cette affaire -qui m'a passionné depuis un demi-siècle- et m'ont conduits à une opinion bien arrêtée. Comme Garrison, je suis « complotiste » et « fou »...
Répondre
D
Le gouvernement cherche l’épreuve de force ....<br /> <br /> Ce n’est donc que cela, l’insurrection?<br /> <br /> http://www.romandie.com/news/ALERTE--France-la-manifestation-syndicale-de-jeudi-a-Paris-interdite-par-les-/713898.rom<br /> <br /> http://www.huffingtonpost.fr/2016/06/21/manifestation-loi-travail-ce-qui-pourrait-se-produire-jeudi_n_10584508.html<br /> <br /> <br /> ".... à la lecture des manuels d’histoire dans notre enfance, nous pouvions imaginer les insurrections comme des grands moments où tout le pays retenait son souffle, ou plus rien d’autre que l’insurrection ne se passait pas. En réalité, les grands soirs n’existent pas et les révolutions ne concernent qu’une part marginale de la population. Lorsqu’elle se produit, on s’en rend à peine compte. C’est plus tard, bien plus tard, qu’on en prend la mesure.<br /> <br /> Probablement sommes-nous engagés sur cette pente où, un jour, des historiens verront dans le printemps 2016 les prémisses d’un bouleversement de grande ampleur.<br /> <br /> Si cette hypothèse devait se vérifier, nous pourrons nous en féliciter: la Vè République est devenue invivable, étouffante." <br /> http://www.eric-verhaeghe.fr/revolution-aura-t-lieu-vendredi/
Répondre
B
Sarkozy : anti-démocrate un jour, anti-démocrate toujours.<br /> <br /> Quand Sarkozy était président de la République, il était anti-démocrate. <br /> <br /> Par exemple : <br /> <br /> En 2005, Sarkozy avait été furieux de voir le peuple français voter « non » au référendum concernant le traité sur la constitution européenne.<br /> <br /> En 2008, Sarkozy était président de la République. Il savait que le traité de Lisbonne reprenait 98 % du traité sur la constitution européenne. Il savait que le peuple français allait voter « non » au traité de Lisbonne si un référendum était organisé. <br /> <br /> Pour contourner le peuple français, Sarkozy a donc fait adopter le traité de Lisbonne sans passer par le référendum ! Il a demandé au parlement français de voter le traité de Lisbonne !<br /> <br /> Et aujourd'hui ?<br /> <br /> Aujourd'hui, Sarkozy est toujours autant anti-démocrate. Il veut un nouveau traité européen. Mais comme il sait que le peuple français votera « non » à ce nouveau traité, il ne demandera pas son avis au peuple français !<br /> <br /> C'est comme ça, la construction européenne !<br /> <br /> Les partisans de la construction européenne savent que les peuples voteront « non » aux traités européens, alors ils n'organisent plus jamais de référendum !<br /> <br /> La construction européenne continue, mais sans les peuples.<br /> <br /> La construction européenne continue, contre les peuples.<br /> <br /> La construction européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique. Elle doit être détruite.<br /> <br /> Mercredi 22 juin 2016 :<br /> <br /> Sa proposition est celle d'un nouveau traité européen qui ne ferait pas l'objet d'un référendum (comme le traité de Lisbonne), avec un Schengen 2, la création d'un « euro-Schengen » (avec les ministres de l'Intérieur), d'un Fonds monétaire européen, et une Europe qui se concentre sur des dossiers prioritaires.<br /> <br /> http://www.lesechos.fr/elections/primaire-a-droite/0211052379919-a-berlin-sarkozy-reve-du-retour-du-merkozy-2008429.php
Répondre
S
L'URSS à l'époque de l'Archipel de Goulag avait expurgé le mot Archipel des éditions ultérieures de dictionnaires; ils l'ont remplacé par: le groupe des iles.<br /> Ce qu'est amusant c'est que l'occident capitaliste est en train de prendre exactement le même chemin - et dans absolument tous les secteurs de la société - que le défunt communisme d’apparatchiks.
Répondre
A
Les armées US seraient désormais en alerte Defcon 3<br /> <br /> https://cdn.superstation95.com/images/DefConSystem.jpg?1466415403<br /> <br /> https://www.superstation95.com/index.php/world/1504<br /> <br /> Début des hostilités ?<br /> Russie : évacuation de centaines de personnes après une forte explosion à un terrain militaire<br /> https://francais.rt.com/international/22413-evacuation-explosion-russie-militaire
Répondre
A
Même nos grands philanthropes lucifériens préviennent les simples mortels , les sans-dents d'en bas combien néfaste serait, pour ce qui reste de nos économies, le Brexit.<br /> <br /> "Mes 60 ans d'expérience me dit la livre chuter, ainsi que vos niveaux de vie. Les seuls gagnants seront les spéculateurs.» - George Soros<br /> - "Toutes les preuves montrent que Brexit serait une catastrophe" - Jacob Rothschild<br /> - "Vous ne pouvez pas à la fin protéger les gens contre le choc économique que de quitter l'UE apporterait." - George Osborne<br /> <br /> La suite de la pantalonnade:<br /> http://www.zerohedge.com/news/2016-06-20/big-guns-are-out-soros-rothschild-warn-brexit-doom-osborne-threatens-suspending-mark<br /> <br /> Ces charognes n'ont pas plus de honte que de scrupule.
Répondre
A
--------"Il parait que les intentions de vote contre le Brexit remonte."--------<br /> <br /> Intoxication dans le but de préparer l'opinion à un rejet du Brexit après tripotage des résultats?
Répondre