Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 08:06

ça propagande à fond la caisse contre le brexit, toutes les excellences se ligue contre, et la conclusion logique, c'est que le Brexit c'est très bien.
D'ailleurs, il est clair que tout ce qui peut emmerder Soros, ça ne peut que contribuer au bonheur de l'humanité.

L'Angleterre est massivement contre le maintien, sauf Londres et quelques bantoustans de riches, l'Ecosse et le pays de Galles, sont pour le maintien, mais seulement pour emmerder les Anglais, et sans doute, contrairement à ce que l'on dit, les plus jeunes, les plus sacrifiés, sont sans doute massivement contre.

Pour avoir peur de l'avenir, il faut avoir quelque chose à perdre, et les jeunes n'ont que des emplois de merde à perdre, quand ils en ont un.

Comme en France, où les plus jeunes votent massivement FN et protestataires, et les plus vieux pour le statu quo, parce qu'ils ont à perdre et à changer leurs habitudes, aux USA, en Grande Bretagne, les jeunes ne voteront pas pour un machin qui écrase le continent.

Donc, le système est arrivé à quelque chose de risible : finalement, ce sont les anglais, qui ont envie de quitter le Royaume Uni. Ils font chier ces écossais, ces gallois et ces irlandais (sont compter les autres, qui viennent de plus loin).

De plus, je vois mal quels conséquences le Brexit pourrait avoir, du moins de négatives ? Le Royaume Uni, ne va pas se changer subitement en état autarcique, complétement coupé de l'extérieur.

Pour ce qui est du ralentissement du commerce mondial, il a lieu, bien avant le Brexit, pour cause de chute des disponibilités énergétiques, et de chute des pouvoirs d'achat.

Quand le vêtement se recycle dans les boutiques d'occase, pour plusieurs vies, au lieu, comme avant, d'être directement jeté, il existe un effet d'éviction fort : automatiquement, la nippe bengali se vend moins bien, et donc, ne voyage plus...

Mais pour revenir au Brexit, qu'il ait lieu, ou pas, l'Union Européenne se disloque. Bien entendu, un maintien peut avoir lieu. Reste à savoir s'il aura lieu par le vote, ou le bourrage des urnes, cas le plus probable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

manassas 23/06/2016 08:55

Bon sang, toute cette semaine, il y avait une intense propagande européiste sur Rance Info avec une palanquée de chiffres balancés tout azimuts qui montraient que l'Angleterre allait se retrouver au niveau du Tchad ou du Sud-Soudan. Les nuées de criquets en moins... Et encore, on pourra resortir l'argument là pour le réchauffement climatique.

francomusso 22/06/2016 15:45

ça va tellement mieux que qd j'achète une "voiture" j'ai une neuve pour le prix de l'occase.
Avec 4 ans de garantie! Et le meilleur c'est que les vendeurs de voiture font tous la même
chose, il vous pousse à prendre un crédit même minime car ils ont une prime (et il vous rendent
les intérêts en avantage commercial) et ils vous mettent en relation avec l'assurance maison
ça leur fait une autre prime et ils vous mettent des accessoires gratos et ils reprennent votre
épave double du prix argus. Et ils vous disent clairement: svp aidez moi a survivre avec les primes
sinon c'est glouglou ... MDR!! le ça va mieux; MDR !!! ya plus un rond dans la poche de monsieur
tout le monde, vide, fini, nada, niet, nichs.

Jaï-L 22/06/2016 14:52

Il n'y a pas si longtemps était considéré comme riche celui qui pouvait se payer un habit neuf. Le commun des mortels s'habillait chez le frippier qui reprisait, recousait cols et manches. Même les tissus en fin de vie étaient réutilisés pour rembourrer les matelas.
Philippe Bihouix dans son ouvrage "L'age des low techs" parle d'ailleurs de ce métier de frippier comme une des filières d'avenir avec d'autres métiers de la réparation : cordonnerie, petite mécanique de réparation vélo et d'outillage etc... Ces artisans s'appuieront sur un réseau limité de PME qui fourniront les pièces de base devenues par la force hyper standardisées. C'est la vision de l'auteur qui n'est pas survivaliste, comprendre qu'il est plus Terra Nova que Piero San Giorio.
Cet exemple de la frippe est en tout cas symptomatique du "ralentissement" de notre société. Quand l'energie vient à manquer ou devient trop chère, le gaspillage des ressources n'est plus une option acceptable. La première étape est d'ailleurs de comprendre que les modes de consommation actuels sont du gaspillage, car évidemment ce ralentissement n'est pas vécu de la même façon par tout le monde. C'est là tout le "charme" de notre période. Je vais devoir subir encore un moment les discussions à la machine café sur l'achat de la prochaine Audi, du nettoyage de la piscine et des subtilités de la défiscalisation en loi Scellier...

Patrick REYMOND 22/06/2016 15:40

mon pauvre. je te plains.

Présentation

compteur

Recherche

Catégories