Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'effet vortex...

16 Juin 2016 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

L'effet vortex, a été, en effet totalement absent lors du crash sur le Pentagone. On peut s'en étonner, car un avion de X tonnes qui passe serait quand même susceptible de faire beaucoup de casse, ne serait ce que par son passage.

J'ai vu, il y a 30 ans, une zone de crash. C'était des mirages (3) qui avaient percutés une montagne.

Ces avions sont relativement petits, et même s'ils étaient plusieurs, n'arrivaient pas au poids d'un avion de ligne.

Ecologiquement pas correct, ils avaient quand même ravagé la forêt, bien avant la zone d'impact. Les arbres cassés ne manquaient pas, sur une zone large. Bien au delà de leur empennage.

Comme on l'a dit, un avion de combat s'y prend souvent à plusieurs fois pour apponter, donc viser une zone précise, et il est fait pour cela. Et il est assisté pour cela. de plus, le bombardement en piqué n'est pas une manoeuvre simple. Sauf si on veut rater complétement la cible.

Le vortex crée par le passage d'un avion a donc ici aussi complétement défié les lois de la physique, en ne faisant strictement aucun dégât, ni éclairage urbain tordu, ou endommagé, alors qu'ils sont finalement assez fragile.
Pour les tours, celles-ci sont taillées pour encaisser le choc d'avion. L'empire state building a encaissé une superfortress volante, dans les années 1940, pourtant il est toujours là.
Les tours du 11 septembre, aux structures métalliques entièrement floquées à l'amiante étaient de taille à résister à un incendie de 400°. Les structures n'auraient même pas été atteintes, et l'effet d'un incendie sur une structure métallique, c'est que celle-ci se tord, et se déforme, et que l'effondrement est latéral. Une fois qu'on a vu une structure Pailleron, après incendie, on ne l'oublie pas. L'acier ne s'effondre pas sur lui même, il se tord.

Là non plus, les lois de la physique n'ont pas été respectées.

Une autre loi, pas de la physique, mais de l'économie, est en coquetterie.

"Avoir des champs de pétrole ou des veines de charbon ne suffit pas à produire de l'énergie. Il faut aussi que les facteurs de productions (capitale, travail, énergie, matières premières...) soient disponibles et que les conditions (économiques, politiques, sécuritaires...) soient favorables. Or ces pré-requis dépendent aussi plus ou moins directement de la disponibilité de l'énergie.
Cette mécanique complexe peut être déréglée par une mauvaise gestion ou un événement extérieur. "

La production d'énergie s'est développé dans des états nations aux frontières sûres et reconnues.

L'essor de la production anglaise de charbon de 1790 à 1815 a été protégé par une armée et une flotte de 750 000 hommes, un effort de guerre bien supérieur à celui de la France Napoléonienne, qui se contentait de 300 000 hommes sous les drapeaux, (et de nombreux alliés). la grande armée n'a jamais atteint que 850 000 hommes.

La dette britannique en 1815 atteignait 15 milliards de livres sterling.

Ensuite, la prépondérance britannique a duré un siècle.

Alors, oui, le désordre impérial crée par les USA n'est pas propice à la production d'énergie.
Et là aussi, il crée un effet vortex qui déstabilise la production d'énergie, chose dont Th. Meyssan ne tient pas compte.

Comme le disait un de mes lecteurs, passer au renouvelable nécessiterait 2 plans quinquennaux, et la poigne de Staline.

E. Todd nous dit que le processus d'industrialisation a commencé 2 générations après la fin de l'alphabétisation. Sauf, comme on dit pour le copyright, pour l'URSS, où les deux phénomènes ont été concomitants. Pour deux raisons, d'abord parce que les occidentaux ont rendus un énorme service à Lénine, en refusant de lui accorder des prêts supplémentaires, et ensuite, justement, grâce à la poigne du régime.

En négatif, le comportement du gouvernement Ukrainien. Lors de la grande famine de 2008, déclenchée par l'interdiction des exportations de grains par l'Ukraine, on y a parlé d'une "grande sécheresse", qui n'existait pas. Si le temps fut un peu plus sec, les réservoirs étaient pleins, mais le système d'irrigation crée sous Staline, entretenu par l'URSS n'existait plus.

Par idéologie, par "économie", le gouvernement ukrainien, n'y avait pas dépensé un kopeck.

C'est un cas typique où tout les ingrédients d'une bonne récolte existent, et où l'Ukraine aurait gagné une montagne d'argent, mais gâché par la gabegie d'une absence totale de ce qui est important et vital. Cela s'appelle les attributs de l'état.

Contrairement aux deux zozos de l'exécutif français, friands de répression, Staline avait aussi compris que la terreur finit par être contre-productive. Il a soigneusement évité d'être tenu pour responsable de toutes les phases de terreur, et a voulu apparaître comme le type sympa qui l'arrête, et dont on outrepasse les ordres.

Le vertige du succès, d'ailleurs, est visible dans la politique française actuelle, où la classe politique se comporte en petit valet zélé du parti, fut il néo-libéral.

Là aussi, la répression crée un effet vortex. Elle détruit toute notion de légitimité de l'état. Elle crée la haine. Et prépare les lendemains sanglants.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

raleur !! 18/06/2016 06:05

@logique
Le pentagone est certainement depuis toujours l'un des endroits les plus surveillés au monde , avec probablement des caméras jusque dans les chiottes !
Washington également , et les videos du trafic routier !
Impossible qu'un boeing en phase d'approche passe inaperçu, et pour traverser plusieurs tranches du pentagone il fallait une approche parrallèle au sol, un piqué à la japonnaise ne l'aurait pas permit, c'est l'avis du pilote de planeur !
Donc le vortex aurait fait des dégats !
à 720 km/h l'avion fait 200 mètre par seconde, il faut au moins une trentaine de secondes pour stabiliser son avion ou son planeur sur le point d'aboutissement ( la cible ) donc au moins six kilomètres en rase mottes à faucher les marguerites.
Et puis où sont les traces d'impact des réacteurs sur la façades ?
Vous avez une idée de la taille et de la masse des axes de rotation d'un réacteur de boeing ??
Un demi de M V 2 , à 720 km/h cela doit laisser des traces !

Donc impossible qu'un avion ou un missile échappe à la video surveillance !
Si un boeing a percuté, il a été filmé !
Donc impossible que la propagande se prive de nous abreuver de ces images !!

logique 18/06/2016 20:47

C'est bien se que je me disais :) :) :)
Trop fort les ricains, il arrivent a voir une mouche par satellite mais pas les avions qui percute le pentagone. En plus ces gros avions cela doit bien avoir une balise GPS. :) :)
C'est comme marché sur la lune, il faut déjà pouvoir se poser, se qui n'est pas gagner. Ensuite il faut de l'énergie pour redécoller. Je pense que le 11 septembre aura été la fin de leur pouvoir médiatique d'illusionniste. et non pas d'élue sioniste. :):)

raleur !! 18/06/2016 05:30

@logique
Moi ce qui m'avait paru bizarre sur le pentagone , c'était la couleur des fumées d'incendies.
Ayant vu tout les jeudi matin de 1978 à 1982, brulé du kérosene sur une carcasse d'avion pour l'entrainement des pompiers, la légéreté des fumées m'avait surpris !
Quelques centaines de litres sur une carcasse faisait une fumée noire et grasse , et un gros nuage qui avait du mal à prendre de l'altitude .
Les 90 tonnes de kérosène du boeing auraient du recouvrir toutes la zone. Rappelez vous les images du crash du 747 à Amsterdam , quelques mois ou ànnées plus tot !

Quand le 12 ou 13 septembre les merdias ont annoncé la découverte du passeport du chef des pirates, ma première pensée a été : ouais encore un coup pourri des barbouzes !!
Quand paris-match a publié les photos une semaine plus tard, aucun doute n'était possible : 90 tonnes de kérosène n'auraient pas laissé la pelouse intacte et la suie aurait tout recouvert à des centaines de mètres. Revoyez les images du crash d'Amsterdam !

raleur !! 18/06/2016 04:59

Faudrait pas trop en rajouter quand même sur la complexité du pilotace des avions !
Etant moi même breveté pilote planeur en 1979 et avion en 1981, je peux vous certifier que le plus dur c'est de financer sa formation et ensuite la validation des licences !
Tout ce qui monte fini par redescendre, d'une façon ou d'une autre ! et l'atterrissage est la tache la plus simple et la plus motivante à maitriser . Ce qui explique que je suis toujours vivant , ayant réussi ''' un posé d'assault sur un timbre poste ''' avec un bijave sur un terrain qui n'avait pas été reconnu vachable par l'aéroclub du coin !!
Et le bijave n'a pas eu une égratinure lors de cette vache !!

Non ! Il est beaucoup plus difficile d'obtenir un permis de conduire auto , qu'un brevet de pilote et ayant géré une auto école pendant cinq ans, je suis également bien placé pour le certifier !

Le veritable sport c'est de conduire un semi remorque huit à dix heures par jour , été comme hiver !
Et quand vous devez en croiser d'autres à la vitesse relative de 160 km/h à moins d'un mètre, pas besoin de cocaïne les bouffées d'adrénaline sont gratuites !
Cela aussi je peux le certifier, ayant bouffé du bitume pendant cinq ans avant l'auto école !

Ercole 17/06/2016 20:49

Les 3 docs de Massimo sur les "trous" du récit m'ont paru assez bien fait... C'est dans le 3eme je crois qu'on voit la BBC en direct annoncer la chute du WTC7, avec en arrière plan live la tour toujours debout faut le faire !!! :o

Les 3 doivent être dispo sur le site en dessous...

http://www.reopen911.info/11-septembre/des-etudes-non-contestees-ont-demontre-l-existence-de-delits-d-inities-sur-des-operations-en-bourse-la-veille-du-11-septembre-indiquant-que-certains-ont-eu-la-pre-connaissance-des-attentats/

cosac 17/06/2016 19:17

pour info doublé une présentation a l'appontage sur porte avion reste globalement peu courent, enfin bien loin du systématique nos pilotes sont bon , un ancien QM du service installation aviation du PA Clemenceau.
Toujours un plaisir de vous lire ,merci encore.

Patrick REYMOND 17/06/2016 23:03

t'as vu le niveau des pilotes US ?

Jazzman 17/06/2016 17:20

J'ai lu ici ou là :
- Tout le monde a vu les avions percuter les tours du WTC...
Ben non.
Tout le monde l'a vu à la TV, comme tout le monde a vu Neil Armstrong marcher sur la Lune en pyjama blanc. A la TV.

logique 17/06/2016 09:03

Moi je n'ai vu aucune photo du pentagone avec un avion encastré dedans. Pourtant un boïng 747 cela ne devrait pas passé inaperçu. Peut être un boïng de modelisme :) :)
L'annonce du 53% pour le Brexit cela ressemble plutôt a une tentative pour faire bouger les indécis dans le sens de EU. Mais cela prouve qu'il on peur que les anglais vote vraiment la sorti. M'enfin cela se terminera comme toujours par un bourrage d'urnes. Et puis cela changera quoi que les anglais sortent puisqu'ils ne sont jamais vraiment rentré. :) :)

simplet 17/06/2016 23:59

Boeing 757-200 et non 747

raleur !! 17/06/2016 06:52

Un couple de fonctionnaires de police, assassiné à leur domicile à coup de couteau !

Une jeune député travailliste anglaise , assassinée à coup de couteau !

Sur quels dossiers ? Sur quelles affaires travaillaient ces personnes ??????

Qu'est ce qu'ils ont trouvé ? Qu'il ne fallait pas trouvé ???????

Dizemanov 17/06/2016 05:10

TERMINE ! L'Europe, ils n'en veulent pas. Ou plus.
Une semaine avant le référendum sur le Brexit en Grande Bretagne, les parlementaires suisses du Conseil des Etats ont voté pour le retrait de la demande d'adhésion de leur pays, déposée en 1992

Dizemanov 17/06/2016 04:43

"ATTAQUE" DE L'HOPITAL DES ENFANTS MALADES.

Le story telling de Manuellito et de Bernard Casevide marche à fond dans le petit peuple.
Il faut absolument débunkeriser cette opération de com honteuse et indécente qui pour l'instant remplit parfaitement son rôle de paratonnerre de ce gouvernement de pourris face à la plus grande mobilisation ouvrière depuis 1968, et qui efface comme par miracle trois mois de violences policières.

http://www.nuitetjour.xyz/gratuit/2016/6/16/la-vrit-sur-lattaque-de-lhpital-necker-et-les-conclusions-quon-peut-en-tirer-ditorial-en-accs-libre

"...sauter sur l’occasion pour instrumentaliser la détresse des enfants malades et de leurs parents pour décrédibiliser un mouvement social, c’est indécent et inacceptable. Et c’est pourtant la stratégie de communication mise en œuvre depuis hier, par MM. Cazeneuve et Valls. Allègrement reprise par la droite et relayée sur un plateau doré par tous les médias.
Je le dis d’autant plus volontiers que l’hôpital Necker, j’y ai passé beaucoup de temps et que la détresse et l’angoisse des parents d’enfants très malades, je vois particulièrement bien ce que c’est. Instrumentaliser cette souffrance à des fins aussi bassement politiciennes est abject.
Cette indécence est d’autant plus choquante lorsque l’on connaît la situation de l’hôpital public aujourd’hui. MM. Valls et Cazeneuve, « révoltés » du fond du cœur par cinq vitres brisées, le sont-ils autant par les conditions de travail effarantes des personnels hospitaliers ?"

LES FAITS : C'est le journal Le Monde qui l'affirme, vidéos et témoins à l'appui, il n'y a que 2 à 3 personnes impliquées dans les STUPIDES actes de violences contre l’hôpital Necker. Sur la vidéo, on observe UNE seule personne, munie d'une masse, briser les vitres de l’hôpital une à une... Immédiatement, un manifestant l'interpelle pour l'arrêter. Si, ailleurs, la foule en marge ciblait banques, assurances et publicités, la pseudo-attaque contre l’hôpital pour enfant n'est pas à l'image que les politiques et les journaux Tv en donnent (On notera encore une fois que gouvernement, LR et FN tiennent à peu prêt le même discours quand il s'agit de faire de la propagande pour casser le mouvement social).

La vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=dt4MYuEZV-k

Entendons-nous bien, ces actes sont odieux, stupides et doivent être condamnés. Ici, il est question de prendre du recul sur nos émotions afin d'étudier les faits et la récupération médiatique et politique de ces agissements qui concernent au maximum 3 individus, pour les généraliser à un mouvement social qui en compte plus d'un million et tenter d'étouffer leurs revendications.

Dizemanov 17/06/2016 04:37

BREXIT - ASSASSINAT DE LA DÉPUTÉE BRITANNIQUE

Ce sont des spécialistes qui savent analyser les mouvements sur les marchés financiers et qui sont assez courageux pour le révéler qui le disent.

Ils ont pu reconnaître les traces de la griffe maléfique du complot sous la forme de délits d'initiés se traduisant par des mouvement de fonds tout à fait "atypiques" sur les marché boursier avant l'assassinat de la malheureuse députée anglaise (Paix à son âme, que Notre Seigneur l’accueille en son Royaume).

C'est dit clairement et cela ne peut pas mieux l’être.

"Martin Prescott, très en colère.
3 h ·
Je suis tellement révolté j'ai de la peine à contenir cette émotion. L'élite ont tué cette députée Anglaise pour protéger l'union Européenne contre un Bréxit. Nous avons même vu les délits d'initiés sur le marché boursier avant que cela se produise. Scandaleux ! Dormez bien ce soir, tout va bien au pays de Candy."

Pour rappel, « It’s a matter of life and death », Donald Rumsfeld, 10 septembre 2001.

Alcide 17/06/2016 10:36

Cox est la victime idéale , d'une pierre deux ou trois coups. Compromettre le Brexit , faire un coup en bourse et punir les mauvaises intentions pour l'exemple.
Pour les champions universels et mêmes galactiques de la souffrance et des petites économies , c'est usuel.

Labour Friend of Palestine Jo Cox slain

https://electronicintifada.net/blogs/asa-winstanley/labour-friend-palestine-jo-cox-slain

Toujours suivre l'argent , ou la femme parfois et se souvenir des méthodes maffieuses habituelles des puissants.

La Gaule 17/06/2016 02:46

LE FRONT VUE D'EN BAS

1)
« Les intellos critiques se sont largement laissés prendre en otages par le système existant, et pas seulement au niveau institutionnel, parce qu’ils font partie du système, à un niveau ou un autre, mais surtout, et c’est le plus grave, au niveau intellectuel, justement. Tout en dissertant dans le domaine des utopies et des alternatives, ils ne sont pas capables de penser en termes de politique pratique, et ils réalisent que la rupture avec l’ordre établi comporte risques, drames et défis qui exigent un certain courage. Le confort moral et intellectuel est garanti par le conservatisme de fait que les gens se cachent à eux-mêmes, en répétant des mantras « progressistes » et creux. »

Réflexion lucide extraite d'un texte qui ne l'est pas moins, paru sur ER aujourd'hui et provenant du site « plumenclume.org ». Le sujet en est le dilemme Trump / Clinton pour le progressiste moyen aux États Unis.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Qui-a-vraiment-peur-de-Donald-Trump-39939.html

Boris Kagarlitsky, l'auteur, montre bien le côté paradoxal de ce dilemme (si l'on admet que Sanders n'a plus guère de chance de rester dans la course, ce qui n'est pas encore certain).
En voulant brider le pouvoir financier pour le rendre à la bourgeoisie industrielle et au bénéfice des travailleurs par ricochet, Trump est bien LE candidat anti-système du duo. Même si son projet est de type vertical, c'est-à-dire corporatiste, alors que Sanders était le seul capable de défendre un projet horizontal de classe, fidèle aux schémas classiques de la gauche dite progressiste.
Mais Clinton est bien la candidate du système, puisque sa méthode est précisément de fragmenter dans le communautarisme cette solidarité horizontale que Sanders prétendait refonder, cela au service de la financiarisation à outrance de l'économie.
Kagarlitsky souligne alors l'absurdité de la position des grandes consciences progressistes proches du clan Sanders comme Krugman et surtout Chomsky (LA référence intellectuelle américaine d'Olivier Berruyer au passage) qui ont décidé de mettre brusquement leurs convictions anti-néolibérales au placard pour se rallier à Clinton.
Réflexe de bâfreur de soupe pour le premier et « d'antifasciste » de salon pour le deuxième, comme cela était dit dans l'extrait mis en ouverture. Toute ressemblance avec la situation française n'est pas due au hasard non plus.

2)
Toujours sur l'antifa-chisme (je l'ai fait exprès) de salon, judicieuse réflexion d'Hervé Juvin sur la nature réelle du fascisme historique. A balancer dans les naseaux de tous ceux qui vous pompent l'air avec le fameux « Ça (les heures les plus sombres présumées) a commencé comme ça avec Hitler ».
a)
Fondamentalement les partis fascistes refusent les institutions démocratiques et a fortiori le suffrage universel. Ils sont partisans de l'accession au pouvoir par un coup de force.
Il est faux d'ailleurs d'affirmer que Hitler est arrivé au pouvoir par les élections. Son parti est toujours resté minoritaire en voix (entre 42 et 36 pour cent des suffrages pour les dernières consultations de la République de Weimar), et son accession à la chancellerie résultait de manœuvres de couloir dans un climat d'intimidation générale et de violences extrêmes (dans la seule année 1932, les affrontements entre les militants nazis et ceux des autres forces politiques firent plus de six cent morts -une véritable guerre civile donc).
b)
Les véritables partis d'extrême droite ne sont pas des partis nationalistes. Ce sont des partis suprémacistes et racistes qui prônent le dépassement et la dissolution de la nation patriotique dans la nation raciale -par exemple aryenne pour les nazis.
Que les forces purement nationalistes des pays occupés par les nazis se soient largement opposées à eux est donc parfaitement logique.
c)
Les partis fascistes ne sont pas des partis conservateurs. Ils projettent au contraire de faire table rase de toutes les institutions du monde ancien pour le remplacer par un ordre nouveau devant lui-même accoucher d'un homme totalement neuf.

Ces trois* traits constitutifs du fascisme historique ne se rencontrent dans aucun parti dits d'extrême droite en France aujourd'hui.
Ils auraient au contraire tendance à muter au sein d'idéologies nouvelles comme le transhumanisme, lequel n'est d'ailleurs pas sans éveiller une certaine bienveillance chez certains représentants des partis dits de gouvernement, de gauche comme de droite.
Le transhumanisme est le dernier avatar totalitaire du projet des « lumières » visant à « libérer » l'homme de toutes ses racines ; religieuses, nationales, familiales, sexuelles.

http://www.tvlibertes.com/juvin-en-libertes-semaine-du-06062016-au-13062016-2/

4ème sujet entre 11:15 et 15:05. Les autres ne sont pas inintéressants non plus, surtout celui sur l'aveuglement des médias français face à Trump.

* J'aurais pu ajouter que les partis fascistes prônent justement une organisation verticale et corporatiste de la société mais je crois que c'est faux ou inexact. Le portugais Salazar par exemple était un dictateur conservateur mais pas un fasciste. Je crois d'ailleurs que Soral se goure en insistant lourdement sur la fibre « socialiste » des nazis. Il ne s'agit pas de cela.

3)
Tiens ! Le TGV de 11h41 est à l'heure... Je voulais dire le meurtre d'une députée anglaise une veille de référendum est arrivé...

EnPassant 16/06/2016 16:58

http://www.latribune.fr/economie/france/duree-du-travail-la-france-mauvaise-eleve-pas-si-sur-579600.html

simplet 16/06/2016 15:45

Pardon revenir sur le meeting aérien du 11 septembre 2001.
Autre fait troublant et pour lequel je voudrais réponse :
Sur toutes les photos de crash de tous types d’aéronefs, il subsiste l’empennage arrière ou pour le moins des morceaux entiers et importants.
Voyez-vous sur les photos d’après les 3 crashs un quelconque de ce type de débris ? Je n’en ai guère trouvé. Si un membre du club « In Remondo veritas » pouvait remédier à ce problème. Grand merci.
Si cela était impossible, il faudrait naturellement se poser d'autres questions. Comme celle par exemple, d'un vol d'aéronefs sans empennage arrière.

La Gaule 17/06/2016 00:27

Je vois d'ici Obama dire à Poutine, la bouche en cul de poule et la main sur le cœur : "des missiles en Roumanie et en Pologne ? Jamais ! Nous n'installerons rien d'autre que des aéronefs sans empennage arrière. You, dictator, Can you hear me !?".

BA 16/06/2016 14:16

Jeudi 16 juin 2016 :

Deux nouveaux sondages donnent le Brexit gagnant : inquiétude à Bruxelles.

Le moral est au plus bas à Bruxelles alors que deux nouveaux sondages placent le Brexit en tête des intentions de vote, à une semaine du scrutin décisif pour l'avenir de la Grande-Bretagne.

Deux nouveaux sondages publiés ce jeudi donnent vainqueur le scénario d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, à une semaine du référendum.

Le sondage mensuel Ipsos-Mori a donné pour la première fois le camp du "leave" (partir) en tête, à 53% contre 47% pour le camp du maintien, tandis que celui de l'institut Survation donne le camp du Brexit à 52%, contre 48% pour celui du maintien dans l'UE.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a jugé jeudi "difficile d'être optimiste" avant le référendum sur le Brexit au vu des sondages, estimant aussi qu'une sortie de l'UE n'aurait "aucun sens" pour le Royaume-Uni.

"Il est très difficile pour nous aujourd'hui d'être optimistes, nous connaissons les derniers sondages", a déclaré Donald Tusk lors d'une conférence de presse à Helsinki avec le Premier ministre finlandais, Juha Sipilä.

"C'est toujours du 50/50, tout reste possible", a-t-il néanmoins ajouté.

À une semaine du scrutin prévu le 23 juin, l'hypothèse d'un Brexit est désormais prise très au sérieux à Bruxelles.

Le Royaume-Uni est un "État-clé de l'UE" et en "sortir maintenant n'a aucun sens", ni pour Londres ni pour ses partenaires européens, a prévenu Donald Tusk, en s'alarmant des "conséquences politiques et géopolitiques imprévisibles" d'un tel scénario.

http://www.challenges.fr/europe/20160616.CHA0688/deux-nouveaux-sondages-donnent-le-brexit-gagnant-inquietude-a-bruxelles.html

BA 16/06/2016 13:15

Jeudi 16 juin 2016 :

Royaume-Uni : 53% des Britanniques en faveur du Brexit.

Cinquante-trois pour cent des Britanniques se déclarent favorables à une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne lors du référendum du 23 juin, selon un sondage Ipsos Mori pour le quotidien Evening Standard publié ce jeudi. 

Sans tenir compte des indécis, 47% des électeurs interrogés voteraient, eux, pour un maintien dans l'UE.

C'est la première fois depuis l'annonce du référendum que ce sondage mensuel de l'institut Ipsos Mori donne le camp du Brexit en tête des intentions de vote. 

Son précédent sondage pour l'Evening Standard, publiée le 18 mai, donnait les partisans du maintien dans l'UE à 55% des intentions de vote, contre 37% pour le camp du Brexit. 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/06/16/97001-20160616FILWWW00103-53-des-britanniques-en-faveur-du-brexit.php

Feelgood 16/06/2016 20:59

T'excite pas BA, en Autriche aussi, ils avaient tous peur devant la bête immonde et l'écolo est sorti du chapeau. Je pense qu'ils vont refaire le coup du "ouf c'était moins deux"... On verra bien. Vivement le 24/06 !

Noonr 16/06/2016 12:51

Voici un commentaire que Berruyer a sabré sur son site :

- Le 10 septembre 2001, Donald Rumsfeld annonce lors d’une conférence de presse que 2 300 milliards de dollars ont été paumés au Pentagone.
Rumsfeld insiste : « It’s a matter of life and death ».

Le Pentagone est détruit le lendemain, c’est sûrement une coïncidence.

“Rumsfeld says $2.3 TRILLION Missing from Pentagon” :

http://www.youtube.com/watch?v=xU4GdHLUHwU&hl=fr

baretous 17/06/2016 16:30

hallucinant ! le site "les crises" devient une secte avec son gourou. Ne reste plus que les commentaires à la gloire de monsieur berruyer du genre : "merci, grâce à vous et votre médaille miraculeuse du 11.9 j'ai retrouvé la vue....

La Gaule 16/06/2016 14:28

Perhaps should we say now it must be a matter of life and death for M. Berruyer ?

dizemanov 16/06/2016 11:33

CA SENT LA FIN : VERS LA CRISE DE REGIME....
« Je ne suis même plus sûr que François soit en condition de se représenter », souffle un vieux compagnon de route du chef de l’Etat.

http://www.leparisien.fr/politique/loi-travail-hollande-valls-la-defaite-en-klaxonnant-15-06-2016-5887911.php

EnPassant 16/06/2016 10:50

http://www.theregister.co.uk/2016/06/15/patent_trolls_innovation_and_brexit/