Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la méconnaissance de l'histoire. Et de la physique...

15 Juin 2016 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Olivier Berruyer fait preuve d'une surprenante méconnaissance de l'histoire, dans son article sur les crues de Paris.

On peut remonter très loin, sans avoir raison.

Première force motrice de l'époque, les fleuves étaient exploités au maximum, notamment pendant l'été et ce que montrent les cartes de Cassini, c'est que si on n'avait pas de grands barrages, la multitude de petits était bien réelle, et sans doute, beaucoup plus importante que celle des grands barrages actuels.

Les moulins avaient tous leurs biefs, et ils se comptaient en centaines de milliers. Pour leurs exploitants, c'était vital de conserver leur eau, pour l'été, sinon, c'était le chômage technique non indemnisé.

Toute retenue d'eau était fréquemment curée, le limon utilisé comme engrais, à tel point que cela ferait honte aux grands barrages actuels.

Lesquels, pas nettoyé depuis belle lurette, voient leurs capacités diminuées d'années en années, et pour une bonne raison : il est désormais interdit de le faire.

Certains s'agitent pour la dette en disant qu'on ne peut la laisser à nos enfants et piti z'enfants.

Là, comme dans le nucléaire, on leur laisse une note salée, et le temps que les barrages se colmatent, on fait des économies de bouts de chandelles.

Premier signe de pic pétrolier, on recule devant le travail.

Là aussi, l'argument climatique est idiot. le 17° siècle, comme le 18° siècle, virent des étés sans soleil pourris par les pluies, et des hivers inexistants.

Les étangs répondaient à deux impératifs. Lors des grands défrichements et assainissements des 8/12 ° siècles, les moines ne disposaient que d'une main d'oeuvre servile peu importante. Le moins coûteux en force de travail, c'était de changer des marais en étangs, d'en assécher certains, mais beaucoup furent sauvegardés, tout en étant exploités, pour l'élevage de poissons.

Ensuite, le second impératif était justement de réguler les cours d'eau, pour pouvoir exploiter la force motrice le plus longtemps possible, et cela a été une contrainte jusqu'au 18° siècle. la première ville industrielle de France, Saint Etienne vivait, non pas du charbon, mais des caprices climatiques du tout petit Furan, pouvant se muer au gré des orages cévenoles, en fleuve fort large... Les stéphanois actuels, d'ailleurs sont souvent ébahis par l'ampleur des travaux d'aménagement, quand des travaux découvrent le Furan, aujourd'hui couvert.

Comme le Furan dévale une montagne fort abrupte, il fallu l'époque industrielle pour pouvoir y établir des barrages, qui se révélèrent vite insuffisants.

Au XIX° siècle, les inondations de la Loire, virent une réflexion d'ensemble. Furent mis en accusation la tentative d'encagement du fleuve, à une époque où cette tentative d'encagement était somme toute modeste, et on en tira la conclusion qu'il fallait aménager des déversoirs.

Mais, comme visiblement, les hommes politiques ont oubliés leur enfance et leurs jeux sur l'eau.

Visiblement, on se gargarise avec des mots, alors que la réalité, c'est que "l'aménagement du territoire", c'était fait, et cela ne l'est plus au profit d'une bulle immobilière née dans les années 1970, bulle pétrolière, et qui a rendu, de fait, obsolète, et dérangeant, les anciens aménagements, souvent spontanés et peu coûteux. Il suffisait de savoir que dans une certaine zone, il ne fallait pas construire...

Pour d'autres articles, on peut admirer, de même, le caractère ordonné de certains avions qui se crashent par terre, et rangent admirablement bien leurs débris en même temps...

Alors qu'une simple voiture qui s'écrase contre un mur laisse tout ce que l'on veut comme débris aux alentours, au Pentagone, rien.
Pour ce qui est des tours, (amiantés à mort), il faut une chaleur de plus de 3000 ° pour un chalumeau, pour arriver à chauffer l'amiante floqué sur une barre d'acier.

Au pays de superman, 800 ° (feu de kérosène en foyer fermé) et 400°, plus vraisemblablement, (c'était un foyer ouvert), suffisent pour que l'acier cède et s'écroule sur lui même, alors que normalement, il se tord et se déforme.

Admirons aussi le Pentagone, qui bien qu'atteint (enfin, surtout son service comptable), ne s'est pas effondré.

Personnellement, j'ai toujours pensé que la compta, c'était vachement dangereux. La preuve, c'est que souvent, dans les dépôts de bilan, c'était elle qui est systématiquement atteinte.

Comme les archives d'Enron, dans la troisième tour de WTC, même pas touchée...

Mais enfin, les lois de la physique n'ont pas l'air de s'appliquer de la même manière chez la nation indispensable.

Certains disent qu'ils auraient du mal à choisir entre Hillary et Donald. Moi, je préférerais toujours celui qui veut parler, même et surtout avec "l'ennemi" -russe-, aux traineurs de sabres, enfin, dans ce cas précis, la traineuse de sabres.

Pour ce qui est de la qualité des enfumages, comme l'attaque d'une boite de nuit gay, on peut constater, par rapport au 9/11/2001, une nette baisse des moyens employés, une nette baisse de l'imagination.

De toute façon, une fois oublié le politiquement correct, les gays, tous les autres s'en foutent, ou ne les aiment pas.

Il parait qu'il faut savoir arrêter une grève. Il faut savoir, aussi, arrêter une présidence.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LeCassandre 16/06/2016 10:30

Je ne trouve pas que le Berruyer se soit planter tant que cela.
C'est la volonté de tout réduire à une seul cause qui pose problème.
Précipitation exceptionnelle pour sur, mais ce n'est pas la seul explication, merci pour les autres causes évoquées dans cette article.
On peut lire aussi :
https://reporterre.net/L-ampleur-des-inondations-est-accentuee-par-les-mauvaises-pratiques-agricoles
Bref rien n'est simple.
Et j'aime pas du tout la dernière phrase. Non les gays tout les autres ne s'en foutent pas.
Trop simpliste voir un tantinet homophobe.

anders 17/06/2016 09:21

l'article sur les inondations d'Olivier Berruyer est très juste au niveau des statistiques ,pour habiter a proximité des zones inondées je le confirme, ce sont les conclusions qui en sont tirées ,qui elles, sont discutables.

Pour le reste à chacun de croire ce qu'il veut..

Patrick REYMOND 16/06/2016 13:34

c'était le politiquement correct que je pourfendais. Humour au deuxième degré.

Greg 16/06/2016 08:25

"On est tous Charlie !"
"On est tous Paris !"
"On est tous Bruxelles !"
"On est tous Orlan... heuh... ouais mais non. Moi ch'uis pas un pédé ormosessuel, moi".
(attention, ce commentaire contient du second degré -pas de lecture prolongée sans avis médical)

baretous 15/06/2016 22:37

De toute façon berruyer tourne mal se comportant comme un petit facho, sabrant les commentaires. alors exit pour moi..

Ercole 15/06/2016 20:44

Mais votre article est globalement sur berruyer... Sa série sur le 11/09 a tellement dépité les lecteurs qu'il y a fermé les comm... Ou trop de "complotistes " ?! Je n'ai regardé que les 2 premiers et je n'ai pas insisté... Mais c'est un phénomène global, lisez plutôt ça, et les comm sur l'article...

http://www.contrepoints.org/2016/06/13/256566-devant-tuerie-dorlando-candidats-a-presidence-us-divises

Berruyer je le lis avec une grande cuillère, moins grande que celle que j'utilise pour le monde.fr mais quand même... ça sent les DDH comme limite indépassable, avec un peu de remix coco, Pierre Bergé en Aragon tant qu'on y est ! La seule chose indépassable c'est sa propre survie, une fois débarqué le bateau ne revient jamais, et si pour cette survie on doit bafouer un peu les DDH, et bin tant pis ! Même si toutes ces tueries sont orchestrées, le bas peuple lui voit que les outils de ces tueries sont recrutés parmi un terreau très fertile de tarés avec qui il doit "vivre ensemble" pour le bien de l'idéologie unique. Et c'est mon reproche le plus vif de ces néo-gauchistes, ils veulent continuer plus ou moins le système, changer les relations internationales comme beaucoup le désirent, mais en politique intérieure c'est un tantinet vide... Veulent changer la République, vite un nouveau thermomètre 6.0 ! Mais c'est comme un nouveau 1er ministre, même le plus jeune donné à la France, c'est juste un nouveau quoi, un temps ça dure puis la cruche casse, vite faut un nouveau ! C'était mieux au fond du temps de Louis XIII, une religion minoritaire, les protestants, avait ses zones de non droit, La Rochelle par exemple, alimentées par l'anglois abominatif de surplus ! le fils d'Henry IV y a envoyé la troupe avec joye, sans barguigner... Richelieu je crois s'y est aussi bien régalé... Peut être le général avec sa Veme avait en mémoire ce genre de comportement souverain, un peu rustre certes mais pas moins que celui qui par idéologie laisse agoniser le pays comme en ce moment... Et chez Mélenchon c'est pareil, un constat partiel qui ne satisfait personne, et sur contrepoint aussi, les capitalistes ne veulent pas non plus de ce libéralisme bien pensant... Tu parles que le Front ramasse sur ces questions, que Trump ou Orban monétisent ce rejet, que c'est un marché porteur pour causer comme un macron. Et je ne vois aucune raison pour que ça change dans l'immédiat...

gutknecht 15/06/2016 20:40

Hors sujet mais important

Témoignage, d’un parent, sur l’instrumentilisation, de la casse à l’hopital Necker

Sur l’instrumentalisation des vitres de l’hôpital Necker - Témoignage d’un parent

"Lorsqu’ils mettent sur le même plan « émotionnel » des plaques de verres cassées et ces centaines de milliers de familles éprouvées, MM. Valls et Cazeneuve, n’ont-ils pas honte ?"

https://lundi.am/Sur-l-instrumentalisation-des-vitres-de-l-hopital-Necker-Un-parent

Un lecteur de lundimatin nous a fait parvenir ce témoignage à vif.

Hier, il y avait des centaines de milliers de manifestants dans les rues de Paris. En tête, des milliers de personnes, cagoulées ou non, syndiquées ou pas, se sont retrouvées pour tenir la dragée haute à un dispositif policier hors norme.

Je comprends facilement ce qu’il peut y avoir de désespérant là-dedans pour le gouvernement. Alors que l’on pouvait imaginer qu’au fil des semaines et des mois, la rue se fatigue et la violence soit de plus en plus isolée, c’est tout le contraire qui se passe : la peur de la police ne dissuade pas.

Hier, les manifestants ont commis de nombreuses dégradations. Pour celles que j’ai pu constater, elles étaient toutes « ciblées » : banques, assurances et publicités. Je ne suis pas sûr que cela nécessite beaucoup de débat. Il n’est pas certain que le monde de la finance tremble à chaque fois qu’un distributeur de billet est vandalisé mais que la jeunesse y voit un symbole, je le comprends parfaitement. Qu’une assurance doive appeler son assureur et demander le coût de la franchise, je dois avouer que lorsque j’y ai pensé, ça m’a fait rigoler. Ces gens engrangent des milliards en ponctionnant la solidarité. Quant aux publicités détruites, c’est — malgré la méthode—, la meilleure chose qui puisse leur arriver.

Au milieu de tout cela, quelques vitres de l’hôpital Necker ont été brisées. Bien que les vitres en question n’aient pas d’autre rôle que celui d’isolant thermique : j’en conviens grandement, ce n’est pas très malin.

Certes, briser les vitres d’un hôpital, même par mégarde, c’est idiot ; mais sauter sur l’occasion pour instrumentaliser la détresse des enfants malades et de leurs parents pour décrédibiliser un mouvement social, c’est indécent et inacceptable. Et c’est pourtant la stratégie de communication mise en œuvre depuis hier, par MM. Cazeneuve et Valls. Allègrement reprise par la droite et relayée sur un plateau doré par tous les médias.

Je le dis d’autant plus volontiers que l’hôpital Necker, j’y ai passé beaucoup de temps et que la détresse et l’angoisse des parents d’enfants très malades, je vois particulièrement bien ce que c’est. Instrumentaliser cette souffrance à des fins aussi bassement politiciennes est abjecte.

Cette indécence est d’autant plus choquante lorsque l’on connaît la situation de l’hôpital public aujourd’hui. MM. Valls et Cazeneuve, « révoltés » du fond du cœur par cinq vitres brisées, le sont-ils autant par les conditions de travail effarantes des personnels hospitaliers ? Lorsqu’un généticien clinique doit travailler 70h par semaine car la direction de son hôpital n’a pas les moyens d’employer un nouveau docteur ni même une secrétaire, qu’elles en sont les conséquences sur tous ces gentils petits enfants malades au chevet desquels nos ministres accourent depuis hier ? Quand les aides-soignantes et les infirmières sont épuisées, usées jusqu’à la moëlle et rémunérées au minimum, qu’en est-il de la qualité des soins et de l’attention nécessaires à ceux qui passent des mois voire des années dans des couloirs d’hôpitaux ?

Lorsqu’ils mettent sur le même plan « émotionnel » des plaques de verres cassées et ces centaines de milliers de familles éprouvées, MM. Valls et Cazeneuve, n’ont-ils pas honte ? Et tous ces journalistes qui ont titré sur cet horrible assaut contre l’hôpital des « enfants malades », prennent-ils la mesure du sens de leurs mots ?

La palme de l’infamie revient évidemment à M. Cazeneuve qui a tout de même réussi à ajouter à l’équation le fils des deux policiers tués avant-hier.

Des centaines de milliers de personnes défient le gouvernement dans la rue. Une ou deux cassent le double vitrage d’un hôpital. Une ordure tue deux policiers à l’arme blanche. Leur fils de trois ans est en soin à Necker. M. Cazeneuve établi un rapport émotionnel, affectif et psychique entre ces deux séries de faits : le lutte contre la Loi Travail et son gouvernement, le choc produit par la brutalité de ce double meurtre et la situation dramatique de cet enfant. Si les jeunes émeutiers qui ont cassé les vitres de Necker ont été idiots, MM. Valls et Cazeneuve, eux, sont obscènes.

Plutôt que de courir les plateaux télés pour dire des conneries pareilles, retirez la loi travail, financez correctement les hôpitaux et épargnez aux enfants et à leurs parents votre ignoble instrumentalisation. Merci d’avance.

Un parent d’enfant très malade de l’hôpital Necker.

La Gaule 16/06/2016 15:40

Désolé mais caillasser un hôpital est tout de même révélateur d'un état d'esprit -ou de son absence pathologique.
Et que l'on ne me sorte pas l'argument du « oui mais la mise à la casse de milliers de salariés est pire ». Parce qu'ontologiquement le tout venant, lui, n'y verra aucune différence, surtout s'il se fait péter son outil de travail -sa vitrine- dans l'affaire.
Pas plus que s'il s'agit de caillasser une ambulance, un camion de la voirie ou de foutre le feu à un bureau de poste.
En 2005, on a légitimé le lynchage à mort de deux pauvres types qui passaient par là avec le même genre d'argument. Là aussi « la colère des jeunes » était bien légitime.
Que le pouvoir utilise après sans vergogne ce genre de symbole est de bonne guerre, précisément parce qu'il est bien trop gros pour ne rester que symbolique.
Si l'on est incapable d'appréhender ce genre d'évidence, alors que l'on ne prétende pas se hisser au niveau d'une démarche politique, encore plus dite « révolutionnaire », et l'on reste à son étage, celui de la racaille de rue au ras du bitume.
Et l'on en supporte les conséquences quand les grenades volent bas.
Je ne suivrai jamais par exemple un Jacques Sapir sur ce terrain là, tout disposé que je sois à l'accompagner sur d'autres.
J'ai déjà dit par ailleurs que la mansuétude du pouvoir à l'égard de ces gens sert à discréditer un mouvement social -un grand classique de la république- mais surtout pourra lui servir plus tard à discréditer éventuellement d'autres mouvements, purement politiques ceux-là.
Quand il faudra choisir entre la légitimité du plus grand nombre et celle de bandes violentes informelles, vous devrez choisir. Et votre témoin, si soucieux de faire la part des choses, si tolérant, devra lui-aussi en faire autant..
Sous peine de guerre civile -la dernière carte du même pouvoir ?

BA 15/06/2016 19:53

Mercredi 15 juin 2016 :

Brexit : le chef de la diplomatie allemande met en garde contre une désintégration de l'Union Européenne.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a mis en garde mercredi contre le risque d'une désintégration de l'Union européenne en cas de sortie de la Grande-Bretagne suite au référendum du 23 juin.

« Un vote des Britanniques en faveur d'une sortie constituerait un choc pour l'UE, suite auquel il faudrait s'assurer que l'UE soit préservée et qu'un processus réussi d'intégration de plusieurs décennies ne finisse pas en désintégration du bloc », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse dans la ville de Brandebourg (est), après une rencontre avec son homologue français Jean-Marc Ayrault.

http://www.romandie.com/news/Brexit-le-chef-de-la-diplomatie-allemande-met-en-garde-contre-une-desintegration-de-/712239.rom

simplet 15/06/2016 19:35

Que j'admire ce pilote.. Cela devait être un crack de l'aéro-naval pour choisir, conserver une trajectoire aussi parfaite et atteindre sa cible à la perfection, sans aide, sans guidage, sans laser. Quoi! Le nombre de Raphal et surtout F-18 et F-17 qui s'y prennent à deux fois, trois fois pour apponter en ayant une assistance importante et ils ne pèsent "que" 30tonnes" chargés. Le B52 transformé en Boeing 757 d'après les "esssperts" pèse plus de cent tonnes.
On ne parle pas d'effet de sol.
On ne parle pas des dégâts du vortex ( 100T à plus 650kms heure...) dans les environs et sur son passage. Aucune toiture endommagée, aucune voiture retournée. Toutes les feuilles sur les arbres.
Il paraît même aussi que c'était le seul Boeing 757 équipé avec ce type de moteur qui n'a jamais été monté sur ce type d'appareils. Enfin le seul moteur que l'on a trouvé sur place.
http://www.via-caesar.fr/PATRICK/Vortex.jpg

Alcide 16/06/2016 19:23

J'ai vu aussi des vidéos dans lesquelles des pilotes professionnels et instructeurs s’interrogeaient sur l'absence d'effet de sol concernant "l'avion" qui a frappé le Pentagone ainsi que sur les vitesses excessives , jamais vues et totalement hors caractéristiques du constructeur dans les couches denses de l'atmosphère des "avions " ayant frappé les Twin Tower.
Là encore , pas de restes significatifs des avions

Ercole 15/06/2016 19:06

Juste quelques questions qui m'accompagnent depuis longtemps sur 2001 :
- Où sont les 85 videos réquisitionnées par le fbi à Washington après l'attentat ?
- Qu'est ce qui a brulé jusqu'en Décembre 2001 sous les défuntes twin towers ?
- Et oui le WT7 ! La deutsche bank juste à côté aussi n'a pas bougé... C'est sur son toit qu'on a retrouvé de l'adn des pompiers... Le WT7 lui n'a pas résisté... Mais justement, pas résisté à QUOI ?

Brunos 15/06/2016 17:32

Claude et Lydia Bourguignon reviennent sur la pollution des sols et sur le désastre de la politique d’aménagement des territoires des dernières décennies.

Une vidéo réalisée par La Mutinerie.

https://youtu.be/4erqRb_0W10

Max 15/06/2016 14:56

J'avoue que j'ai du mal à suivre les théories du complot concernant le 11 Septembre. Il me semble que tout le monde a vu les avions s'écraser sur les tours, non ? Quand au fait que le pentagone ne se soit pas effondré, il est évident qu'étant bien moins haut que les twin towers, les contraintes exercées sur sa structure n'avaient rien de comparable. Du coup si des gens ont d'autres explications que celle officielle, qu'ils m'en passent part en me les expliquant précisément, je serais intéressé d'en prendre connaissance.

Alcide 16/06/2016 12:06

Cher Max
Vous devriez éviter de parler de "Théories du Complot" qui est une directive de la CIA donnée aux médias pour ne pas donner suite ou discréditer les questions embarrassantes après l'assassinat de Kennedy sauf à passer pour un gros Charlie.

Pour faire court , seul un dispositif nucléaire planté dans les 2 tours explique :
Les piscines d'acier fondu au pied des tours visibles des semaines !!!
Les coulées pyroclastiques correspondantes à la quasi totalité des matériaux des immeubles transformées par de hautes températures en poussières brûlantes .
L'absence au sol d'une montagne de gravats correspondant au 1/4 ou 1/5de la hauteur des immeubles car transformés en poussière
Diverse poutre métalliques éjectées horizontalement à grande vitesse et plantées dans les bâtiments adjacents
Pas de restes humains ni de dossiers... sauf les passeports des "pirates"...
Donc un énorme false flag car bien évidemment , disparition énigmatique de l'or du sous-sol d'une des principale Bullion Bank de New York de l'un des immeubles.

Et bien plus encore si vous faites l'effort de chercher et d'analyser la situation avec des outils physiques reconnus.

Évitez aussi de croire les charlots et charlottes qui causent dans le poste en se présentant comme "expert" , car cette affaire est un crime de masse d'un état totalitaire qui a servi à justifier des millions de victimes dans le monde , la disparition et le pillage de nations ... et ça continue maintenant en Europe... pour nous piller et nous mettre en servitude.

koupa 16/06/2016 08:57

Des théories il y en a plein, et des très farfelues, mais pour rester au plus simple: les 2 tours se sont bien prit un avion chacune, mais on peut supposer qu'il s'agissait d'une démolission contrôlé. Tu peux regarder le reportage réalisé par des français sur les pompier new yorkais juste à cette période. Il y a une scène ou ils sont au rdc des tours pendant que ça brule et ils parlent d'explosion étage par étage.
Il y a aussi des mouvements boursiers louche peut avant le 11 septembre.
et le wt7.... pif pouf cadeau celui là il tombe comme par magie. A minima ça intrigue.

La Gaule 15/06/2016 12:52

Limpide, Chef.
Juste un truc, dans l'une de vos parenthèses mises là peut-être pas par hasard.
Les cancers de l'amiante sont toujours une œuvre au (très) long cours. Il n'y a pas de cancer à évolution rapide de l'amiante avant que la maladie proprement dite se déclare.
Sauf s'il y a un autre facteur d'accélération...

Un con 16/06/2016 09:06

Oui on a tous vu les images. Mais on n'a pas tous étudié "la Chute des Corps" de Galilée, loi physique archi-reconnu qui fausse tout le théâtre new-yorkais.

Les tours sont tombées à la vitesse de la chute libre... Rien ne les a retenu même pas les étages du dessous...

manassas 15/06/2016 12:28

Faudra quand même avouer que la somme totale des précipitations des mois de mai et juin de cette année détonnent particulièrement. On pourrait penser que l'on est face à un épisode climatique qui est très inhabituel pour la saison.

Par contre, ce qui est vrai pour le curage des biefs, l'est aussi pour l'entretien des berges des ruisseaux, fossés et rivières. Ou plutôt l'absence d'entretien. Et quand il y a une coupe d'arbre sur une portion de ruisseau, les "bucherons" ne s'emm... pas et laissent des tas de sciures et morceaux de branche en travers du cours d'eau.

A noter aussi qu'il n'y a pas que la bétonnisation et l'arrachage des haies qui devraient être pointés du doigt, le labour intensif dans les champs et la minéralisation du sol avec l'emploi massif d'engrais forment des semelles compactes facilitant l'écoulement du sol.

Enfin ces averses calamiteuses vont surtout engendrer d'autres problèmes de santé publique comme l'impossibilité de faire moult barbecues et la dilution trop importante du ricard lors de sa consommation en extérieur !

baretous 16/06/2016 11:12

j'ai un ruisseau qui passe au milieu de mes champs. ruisseau curé par mon pere depuis 1950 puis par moi agriculteur.......Il est dorénavant interdit de toucher aux berges sauf a voir débarquer la police de l'eau , l'onema, pistolet à la ceinture svp......alors? et bien je ne sais pas quoi faire, les rats creusent leurs galeries, les berges s'affaissent et si un pelliste vient (ils ne veulent plus venir) leur tracto pelle peut être saisi. J'ai 65 ans donc la pelle et la pioche ne sont plus mes activités premieres ...et en cas d'inondation des riverains, qui sera responsable ?

Patrick REYMOND 16/06/2016 08:23

tant pis, aux maux extrêmes mesures extrêmes : Ricard sans eau, directement à la bouteille.