Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 10:48

... Pour Mediapart, une partie de l'article est juste, il y a bien pic pétrolier global, mais une est totalement fausse : les USA ne sont pas des exportateurs de pétrole, mais des exportateurs de produits raffinés, ce qui est totalement différent.

En effet, un pays pourrait avoir une production égale à zéro, disposer d'une raffinerie, et exporter massivement du raffiné, cela ne changerait rien au fait qu'il ne produit rien et est totalement dépendant de l'extérieur.
Les USA produisent du brut.

En Mars 2016, les USA produisaient 9.127 millions de barils, en importaient, (avril) 9.858, et en exportaient, (avril), près de 4 millions, dont 400 de brut, le reste de produits raffinés.

Au total, les importations nettes atteignaient (avril), 5.860 millions de barils. En aucun cas, les USA n'étaient redevenus les "premiers exportateurs de pétrole" brut, ils sont des exportateurs de produits raffinés, ce qui indique une économie cassée depuis 2008. Là, les exportations de produits raffinés n'atteignaient pas le million de barils, ils étaient, à la fois, importateurs nets de pétrole brut, et importateurs nets de produits raffinés.

Le record a été atteint en juillet 2007, avec 13, 298 millions de barils importés... (brut et raffiné).

L'amplitude entre le record des importations nettes de produits raffinés, et les exportations nettes de produits raffinés, atteint 5 millions de barils.

Il faut donc en tirer la conclusion logique ; la machinerie économique US a la colonne vertébrale cassée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

Bruno 30/06/2016 22:17

ça chauffe du côté des militants de gauche de base dans leur relation avec leurs élus :
http://rue89bordeaux.com/2016/06/a-bordeaux-stephane-le-foll-affole-les-decus-du-ps/

Les commentaires des lecteurs sont assez gratinés d'ailleurs.

La prochaine campagne du PS pour les présidentielles risque d'être très compliquée à réaliser sur le terrain...surtout si la loi travail passe.

La Gaule 30/06/2016 13:10

Même si les plus pondérés le disent...

« Cela fait des années que l'Europe -des fonctionnaires non élus, je vous le rappelle- se foutent de la gueule du monde. Des années que lorsque les peuples votent, on leur passe par dessus -je rappelle ce qu'il s'est passé en France en 2005 et suivant avec la Grèce etc.
Il ne faut donc pas s'étonner que les britanniques se rebiffent et disent : « vous ne nous écoutez pas, et bien cette fois-ci on va taper ».
Il ont donc rejeté une certaine forme d'Europe et, bien sûr, voilà un certain nombre de politiques et de non-politiques qui vous disent qu'il faut revoter, parce que ce résultat ne nous plaît pas, et qui vous disent qu'il est absolument hors de question que d'autres peuples se mettent à voter.
C'est vrai quoi ! Après tout est-ce que l'on serait en démocratie pour ces gens, qui n'ont que le mot république à la bouche, et qui trouvent normal que les politiques puissent continuer leurs petites affaires comme si de rien n'était.
Pour l'instant je ne vois pas les choses changer, quand on entend le patron de Goldman Sachs Europe vous dire qu'il n'est pas question que l'on suive l'avis du peuple. Mais ils se prennent pour qui ?
Le pire serait que les choses ne se fassent pas et restent en l'état, parce qu'on va avoir quoi la prochaine fois ? Les gens qui prennent les armes, c'est cela qu'on cherche ? ».

Olivier Delamarche lundi 27/06 sur BFM
http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/olivier-delamarche-vs-sarah-thirion-12-outre-les-incertitudes-politiques-faut-il-s-alarmer-de-l-effondrement-des-marches-apres-le-brexit-2706-838429.html

A propos de dangerosité des armes il est frappant de voir justement le projet de défense européenne ressortir des cartons comme par magie.

https://francais.rt.com/international/23042-nouveau-rapport-europeen-mentionne-que

L'affaire est entendue et les rôles se précisent. L'OTAN s’occupera de DESIGNER l'ennemi extérieur, et la future force européenne intérieure aura charge de MATER les récalcitrants intérieurs.
L'utile joint à l'agréable en fait, puisque ce système permettra aussi de court-circuiter toute force armée nationale -sûr que les Hollande et les Juppé nous vendront alors l'argument des « économies ».
Une réflexion qui rejoint celle émise par Charles Sannat hier.

http://www.insolentiae.com/gibraltar-et-lecosse-opposes-au-brexit-comptent-rester-dans-lue/

En Europe comme ailleurs, L'effondrement sera tiré par les cheveux.

Horzabky 30/06/2016 10:26

Le Brexit, vu ce qu'a dit Kerry, ça risque de faire comme le référendum de 2005 : une entourloupe de plus. Mais le référendum de 2005 portait sur un projet de constitution de 400 pages, qui très peu de gens avaient lu et encore moins compris. Le Brexit, c'est du concret. Si les dirigeants de l'UE et de la GB "renversent la décision britannique" sans passer par un nouveau référendum, il sera clair pour tout le monde que nous ne sommes plus en démocratie.

Et quand on n'est plus en démocratie, le changement, ça ne passe plus par les urnes...

EnPassant 30/06/2016 10:16

Avant on était au bord du gouffre, grace au Brexit nous allons maintenant faire un grand pas en avant
http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/brexit-wolfgang-schauble-contre-attaque-pour-empecher-plus-de-solidarite-dans-la-zone-euro-583173.html

BA 29/06/2016 21:09

François Hollande veut « éviter la dislocation de l'Union européenne »

- "Eviter la dislocation" -

Les dirigeants des 27 ont aussi fort à faire pour "éviter la dislocation", a constaté le président français.

L'Union européenne, où l'extrême droite et les mouvements populistes ont le vent en poupe, est déjà fragilisée par une succession de crises, notamment migratoire, qui continue de les diviser comme jamais.

Depuis un an, la fracture est particulièrement profonde avec la plupart des pays de l'Est qui refusent de mettre en oeuvre les solutions collectives d'accueil de réfugiés décidées à Bruxelles.

Des pistes de "réflexion" sur l'avenir de l'Union ont été lancées dès mercredi matin, et les Européens vont se retrouver le 16 septembre à Bratislava pour tenter de trouver des terrains d'entente plus concrets.

"La situation est très grave, mais nous croyons que les 27 peuvent gérer", a souligné la chancelière allemande Angela Merkel. "Nous sommes décidés et déterminés à rester unis pour répondre aux défis", a-t-elle martelé.

"Rien ne serait plus grave que le statu quo exploité par les populistes. Rien ne doit empêcher l'Europe d'avancer et surtout pas la décision que les Britanniques ont prise", a pour sa part estimé M. Hollande.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a ajouté à la confusion post-Brexit en affirmant "qu'il y a un certain nombre de moyens" pour renverser la décision britannique de sortir de l'UE.

"Je ne veux pas, en tant que secrétaire d'Etat, les exposer aujourd'hui. Je pense que ce serait une erreur. Mais il y a des moyens", a expliqué M. Kerry, qui s'était entretenu lundi avec M. Cameron.

http://www.boursorama.com/actualites/brexit-l-ue-enonce-ses-lignes-rouges-face-a-londres-510c5e1d31810ea6364f8f273781c49e

L’après 29/06/2016 17:29

Baisse des stocks américains:
"Lors de la semaine achevée le 24 juin, les réserves commerciales de brut ont reculé de 4,1 millions de barils à 526,6 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur un recul de seulement 2,5 millions de barils."
http://prixdubaril.com/news-petrole/62648-stocks-brut-petrole-juin-2016.html

A noter aussi que le cours du Brent tourne autour des $50 depuis plus d'un mois. Il vient de dépasser ce seuil cet après-midi. Les $25 ou $20 prédit par certains "experts" semblent donc s’éloigner. La question que je me pose maintenant dans cette période ubuesque c'est est-ce que l'on va rester dans les 50-70 dollars avec des assouplissements monétaires pour 1/permettre de continuer l'exploitation de gisements coûteux et 2/permettre aux clients de l'acheter. Peut on revoir le baril a $100 avec les politiques actuelles des banques centrales? Si l'on avance plus loin dans le pic pétrolier comment allons nous nous en rendre compte économiquement (quels indicateurs)? Est-ce que l’énergie manquera avant la crise monétaire ou bien la crise monétaire fera plonger la production d’énergie?

Bonne journée