Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 13:28

Entre journaleux économiques, et clown, la différence s'estompe. Une augmentation de la dette publique est qualifiée de "forte", avec 383 milliards de US $, alors que c'est pitoyable. En effet; une augmentation de 383 milliards comparée à un stock de 19 400 milliards, c'est que dalle. Insignifiant. Nib.

Si on rajoute la dette privée, c'est encore plus nul.

Mais désormais, il y a tellement de mauvaises nouvelles économiques, que moi même, je suis submergé, et n'arrive plus à trouver des nouvelles significatives.

Les ventes de voitures calent un peu partout. Ce qui reste de marché immobilier montre aussi des signes d'essoufflement et d'effondrement.

Les productions industrielles, de manière générale, baissent.

Le commerce de détail baisse fortement en Suisse. On annonce aussi 90 millions de pauvres aux USA. En réalité, c'est bien, c'est bien plus. 70 % des ménages américains n'équilibrent leur budget qu'en faisant appel au crédit, faute de revenus (inférieurs à 30 000$). Soit, à vue de nez, 220 millions de personnes, pauvres parce qu'elles ont des revenus insuffisants.

Dans le série des humoristes, on peut citer Hollande : " les "excès" de Trump provoquent un "haut-le-coeur"". Moi, personnellement, et visiblement je ne suis pas le seul, c'est de voir Hollande qui me donne la colique, des petits boutons, et l'envie de gerber. C'est grave docteur ?

En plus que lui, il n'a pas besoin, comme Trump, de dire quelque chose pour arriver à ce stade. Déjà, rien que de penser à lui atteint mes neurones.

Il est très loin d'être respectable, pour donner des leçons.
Donc, avec 102 millions de sans emplois aux USA, 220 millions de pauvres, il a donc toutes les raisons de ne pas être mécontent et de voter pour la continuation.

Pour rappel, le point de pauvreté est atteint quand toutes les ressources doivent être mobilisées dans des dépenses courantes de survies et/ou obligatoire. La fiction d'une dépense "choisie" est celle d'une mutuelle, qu'il faut pouvoir payer, mais dont on ne peut, dans les faits, se passer, sans courir de gros risques.

Au niveau mondial, d'ailleurs, le commerce international ne progresse plus, depuis 15 mois. Donc, le pic commerce est visiblement atteint.

Le choix n'est plus. Il y aura rupture. Et si une candidate ou un candidat déphasé était élu, représentant le monde d'avant, ce serait le pire. Il faut au moins, dans un premier temps, reconnaitre que nous sommes en crise terminale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

autre 04/08/2016 09:43

...Pour résoudre les problèmes au lieu de les déplacer,l'intelligence est moins utile à l'espèce humaine que le langage articulé à un perroquet.
Cela reste quelque chose qui se reproduit en quantité,hors selection naturelle,qui est à la planète ce que la lèpre est à la peau.
Dire qu'il y a des espèce animales qui ne se reproduisent plus quand elles sont captives.le "zoo humain" n'a pas ce problème.

http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/23578

autre 04/08/2016 08:21

http://www.linternaute.com/actualite/depeche/afp/1676/1629104/ressources_de_la_planete_l_humanite_vivra_a_credit_a_partir_de_lundi.shtml

"l'homme ne se croit pas au bout de son système
il croit qu'il peut encore devenir merveilleux
il ne sait pas,l'homme d'argent et de problème
que le vent souffle où il veut et quand il veut"

Vassiliu,75,Voyage,le vent souffle où il veut et quand il veut

il y a un moment où la chrysalide comprend qu'elle ne sera jamais un papillon.

L'après 03/08/2016 20:48

Le devenir des infrastructures olympiques après les jeux.
http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/08/03/les-sites-olympiques-se-cachent-pour-mourir_4978042_4832693.html

Wayside57 03/08/2016 19:11

Si Trump gagné, Holland aura ds soucis avec lui. C est maladroit de critiquer un candidat lorsque on est en exercice de la fonction de président.

Présentation

compteur

Recherche

Catégories