Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Niaiseries...

30 Août 2016 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Immobilier

Certains parlent de ce que, visiblement, ils ne connaissent pas. L'immobilier par exemple.

On mous parle des maisons de familles, qu'on bazarde, parce que la famille, c'est compliqué, parce qu'on est plus mobile,

"300 000 euros pour 250 mètres carrés avec jardin... La Normandie, la Bretagne ou encore le Sud-Est, sont des territoires où les prix des maisons de famille en vente, déjà très bas, continuent de s'effondrer. Un phénomène qui en dit long sur l'état des familles françaises. "

300 000 euros, pour 250 M2 de terrain, c'est bas ? Ah bon. Moi, je dirais, que la tentation, c'est de ramasser la monnaie, tant qu'on trouve un couillon assez fou pour payer ce prix là.

Sachant que la médiane des salaires est de 1772 euros, même à deux, il est illusoire, totalement, de vouloir acheter, et entretenir un bien de ce prix.

L'article est donc ce qu'il est, parisianiste et imbécile.

En plus, d'après ce que j'ai entendu dire assez souvent, on est dans une inversion du ressenti. L'immobilier n'apparait plus comme un placement, mais comme un boulet. Quand les panneaux fleurissent "à vendre", ou "à louer", un peu partout, on sent qu'il se passe quelque chose, et quand sonne l'heure de dépenser des dizaines de milliers d'euros en réparations, on préfère passer à autre chose.

Une maison de famille sent l'époque où elle a été construite ou rénovée. Et visiblement, la nouvelle donne énergétique ne les avantages pas.
Comme on voit, beaucoup trop d'éléments ont été négligés dans l'article.

D'ailleurs, il est curieux aussi de voir que les biens voisins des bâtiments à énergie positive, ou même simplement de catégorie A, décotent.

En outre, les biens "de famille", dans une société où la natalité moyenne est de deux enfants par femme, est relative. Souvent, on peut hériter des biens acquis par les parents pendant les 30 glorieuses, et ceux, des 2 côtés, parfois aussi, multi-propriétaire.

Tout simplement aussi, l'héritier n'a pas le même schéma mental que l'acquéreur. Il voit surtout les inconvénients, et pas bien les avantages, et il faut aussi compter avec le prix de l'énergie pour les transports. On voyage moins volontiers qu'en 1999.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain 31/08/2016 23:51

Je loue un T2 neuf de 40m2 à Nantes, 512 euros.
Ce type d'appartement est vendu "à partir de 160 000 euros".
J'ai tendance à considérer que le prix d'un bien ne doit pas excéder 10 ans de loyer, donc ici, environ 60 000 euros, soit 37% du prix demandé actuellement, qui à mon sens est une escroquerie dont peu de gens ont conscience.

J'ai récemment vendu mon appartement, et je confirme qu'après avoir longtemps pensé que la propriété était un investissement d'avenir, j'en suis arrivé à la considérer comme un boulet largement surévalué.

Et pour revenir à l'article, consentir à payer 300 000 euros pour une maison, c'est juste consentir à l'esclavage par la dette pour 30 ans au bas mot.

luna 31/08/2016 16:19

Entièrement d'accord pour les prochaine année par contre à moyen terme avoir un pied à terre à la campagne pourra avoir une certaine utilitée;)

Phil 31/08/2016 12:53

Comme vous dites, c'est un article d'un parisien:

"300 000 euros pour 250 mètres carrés avec jardin... La Normandie, la Bretagne ou encore le Sud-Est, sont des territoires où les prix des maisons de famille en vente, déjà très bas, continuent de s'effondrer. Un phénomène qui en dit long sur l'état des familles françaises."

Déjà pour le sud est, du coté de Nice, la maison merdique (et je pèse mes mots - une poubelle thermique) commence à 450 000 euros et le prix est no limit sur le Cap d'Antibes et le Cap Ferrat (plusieurs millions). Le prix moyen avec jardin est entre 600 000 et 1 million. Le prix est simple 100 000 euros par pièce : studio 100 000, deux pièces 200 000, 3 pièces 300 000, maison 450 000.
Après si le bien a des rénovation à faire c'est minima 20 000 euros de décote (pas besoin de négocier) et la décote est plus importante en fonction des travaux. Les prix sont frais d'agence et notaire compris car il y a eu une petite baisse qui couvre maintenant les frais de notaire.
Après il faut se méfier des prix affichés par les agents : j'ai vu le même bien en direct d'un vendeur 50 000 euros moins cher... Donc je dirais que les prix affichés ne sont pas les prix vus par les notaires.

Après pour acheter, il faut le vouloir et le pouvoir. Mon voisin de 70 ans a réussi à revendre son 3 pièces à un acheteur de 84 ans (après avoir renoncé à vendre pendant 3 ans car il était trop gourmand). A mon avis le papi de 84 ans va acheter un bien à sa poule de 60 ans pour la mettre à l'abris. C'est la seule idée logique qui me vient.

Encore les poubelles thermiques utilisées une semaine en juillet/aout, cela passe. Pas besoin de chauffer. Pour le nord de la France (au dessus d'Aix), les poubelles thermiques je me demande qui en veut : on achète le terrain et la localisation.

J'ai acheté cher un 3 pièces car le vendeur l'a mit au prix du "tout venant" à Antibes (loin de la mer, dans des zones loin de tout qui nécessite des voitures) or l'appartement est à 3 minutes de la mer. Je sais c'est cher mais si vous trouvez moins cher, il doit y avoir une plus grosse arnaque.

Le marché tient encore car il y a des jeunes qui veulent etre multi propriétaire pour "louer" et se faire une retraite. Il tient aussi à cause des migrants qu'il faut loger. Je ne sui spas sur qu'il sera encore aussi haut dans quelques années.