Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 19:20

La baisse de production, confirmée par la presse pravda en Chine (baisse de 2 % en 2014, 12 % en 2015, 9 % en 2016), comme aux USA, n'est pas, économiquement, une bonne nouvelle.

Bien entendu, dans une économie pinocchio, la baisse est encore plus importante. En effet, en période de boum, la production de charbon est souvent sous estimée. Elle l'était de 600 millions de tonnes en Chine. En période de crash, cette production grise a été la première à disparaitre. Donc, la baisse réelle est de 1400 millions de tonnes, environ.

Comme les dirigeants chinois ont vu qu'à l'étranger, on ne croyait plus leur chiffre officiel de croissance, mais qu'on scrutait leur chiffre de consommation électrique, ils se sont mis à le biseauter aussi.

Ce n'est pas non plus, comme on le claironne longuement, le résultat d'une "prise de conscience". C'est l'application brutale d'une loi économique.

Le charbon, destiné à 90 % à la fabrication d'électricité est victime de plusieurs phénomènes : la baisse ou le plafonnement des quantités consommées, le pétage de plombs des charbonniers pendant l'envol des prix, qui ont conduit à des investissements démentiels, tant en matière d'investissements physiques, que de rachats de concurrents, la baisse généralisée des prix de l'énergie, le stockage monstrueux de montagnes de charbon, l'épuisement géologique en Chine...

Les hommes d'affaires en général, les charbonniers comme les autres, quand ils ne gagnent plus d'argent, mais en perdent, se mettent à réduire la voile, et à arrêter les activités les moins rentables, ou les plus déficitaires. Sans se soucier du reste.

Du climat, ils n'en ont et n'en avait rien à cirer. Ils gagneraient de l'argent, ils continueraient à en extraire au maximum qu'ils peuvent, et auraient acheté suffisamment de politiciens pour continuer à pouvoir le faire. C'est facile, et ils ne coûtent vraiment pas cher.

Obama comme le président chinois sont venus se faire voir à la cop21, parce que leurs secteurs charbonniers étaient à l'agonie et que ça faisait bien médiatiquement... C'était dans la narrative. Seulement, quand Clinton et compagnies ont voulu chanter ladite narrative à leurs mineurs, ça ne s'est pas si bien passé.
D'ailleurs, pour prouver sa hardiesse politique, je lui suggérerais de se débarrasser de ses gardes du corps armés, de la police qui veuille sur elle 24h/24, et d'aller visiter la Virginie Occidentale. L'état qui avait 300 mines, et qui en encore 100 et plein de maisons de mineurs à vendre.

Le problème, c'est que l'électeur, lui, la narrative officiel, il commence à en avoir vulgairement, ras le cul, surtout le mineur qui avait un salaire de 5 000 ou 8 000 $, et qui se retrouve au chômage, dans des régions où il n'y a plus rien.

Ceci pour les USA. Pour la Chine, je serais curieux de connaître le chiffre des "événements de masses", nom politiquement correct des émeutes. Si ce chiffre baisse, cela aussi aura une signification encore plus épouvantable, c'est que la pression est en train de monter. Et ne s'échappe plus.

D'une manière générale, j'invite tous ceux qui se réjouissent de la bonne nouvelle à aller l'expliquer aux mineurs, en particulier, et à tous ceux qui ont perdus leur boulot à cause de la chute de consommation de charbon...

Le charbon a des beaux jours devant lui ???

les firmes liquidées et vendues au plus offrant ne verront plus un sou d'investissement, autre que l'investissement indispensable et se retrouve saisi par des dirigeants qui ne penseront qu'à l'essorer des derniers dollars, yuans, pesets, et tout ce que vous voudrez.

l'Agence Bloomberg a placé le fossile en "spéculatif".

En clair, ils vont ramasser ce qu'ils peuvent, sans risquer plus que nécessaire, alors, l'investissement à long terme, c'est une notion qui n'existe même plus...

D'autant que la consommation de charbon en Chine est aussi la résultante de la production d'acier, une production massivement en excédent.

De l'acier qui produit des appartements, en excédents. En dizaines de millions d'unités, pour les appartements, en centaines de millions de tonnes pour l'acier...

Le mirage de la croissance a fait perdre la raison aux dirigeants d'entreprise, sensés être des gens sérieux, mais qui ne sont que des girouettes poussées par le vent, et pour lequel le vent le plus fort a toujours raison.

La chute du charbon n'est pas, globalement une bonne nouvelle. Comme ne l'était pas, son essor au delà de toutes raisons. Chefs d'entreprises stupides, hommes politiques inconséquents, là aussi, les mots d'Ivan Illich sont confirmés. " la médecine nuit à la santé, tuant la maladie parfois au détriment de la santé du patient ; le transport et la vitesse font perdre du temps ; l'école abêtit ; les communications deviennent si denses et si envahissantes que plus personne n'écoute ou ne se fait entendre, etc. "

Dans le Etc, l'extraction du charbon a tué l'extraction du charbon, la source d'énergie bénéfique au départ et à petite dose est devenue mondialement, une nuisance à gérer, plus encore au niveau économique, qu'au niveau environnement, où, en fait l'action ne peut être que modeste, par rapport à l'ampleur de la crise occasionnée par la déconfiture du charbon.

Nous l'avons vécu en France, l'Europe l'a vécu, et des franges entières du territoire ne s'en sont jamais remises. Imagine t'on simplement l'impact de la crise en Chine, et aux USA ? L'étendue des territoires ravagés ?

Tout ça, pourquoi ? Parce qu'on voulait utiliser du charbon pour produire de l'électricité, que c'était un schéma simple, qui a fonctionné un temps. On extrayait du charbon, pour produire de l'électricité. C'était rodé, du papier à musique.

Seulement l'électricité a décliné, il a fallu du charbon, qui est devenu trop de charbon, un charbon dont on ne sait plus que faire, et qui, en même temps, s'épuise.

Les militaires se préparent aux guerres, et font des variantes. Les comptables font des budgets prévisionnels, avec des variantes. Les uns et les autres sont prudents. Les décideurs, eux, décident de la variante qui va arriver. Normal, ce sont des psychopathes rigides qui ne tolèrent pas le doute.
Rabelais les connaissaient déjà. Pour eux, il a écrit les guerres picrocholines. La cause des guerres picrocholines ?

L'égo surdimensionné d'un personnage puissant. Et la fin ? une catastrophe. La conquête du monde qu'ils imaginaient se finie dans le caniveau d'une ruelle sale.

Le XIX° siècle connaissait les rois du pétrole, de l'acier, du charbon... Exactement comme eux, ils ne rêvaient que de victoires, de conquêtes, et sont arrivés au caniveau de la guerre picrocholine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

francomusso 25/09/2016 09:18

lu l'article sur les jeux vidéos comme quoi ce sont les gens qui préfèrent jouer qu'aller bosser. J'ai
arrété là; ça pu la moraline de curé, c'est la culpabilisation habituelle des gueux par les élites qui
ont toujours raison et peuvent pas se tromper, évidemment. De la bonne morale de c(h)réti(e)n
où la faute est en toi, la raison de tes souffrances est en toi, c'est ton châtiment pour ne pas être bon.
En fait les jeux vidéos permettent d'évacuer tout un tas de pulsions agressives voir assassines et
aussi à tuer le temps. C'est même pour cela qu'ils sont faits. Supprimer les jeux vidéos c'est à coup
sur avoir les batailles dans la rue.

Max 25/09/2016 01:25

Le seul moyen efficace de réduire les émissions de CO2, c'était évidemment d'augmenter le prix du gaz, du charbon et du pétrole. Or bizarrement c'est tout le contraire qui s'est passé ces dernières années. Donc la conclusion est simple : Personne n'en a rien à carrer du réchauffement climatique. Du coup il n'y a plus qu'à attendre 2020, avec la grande crise écologique mondiale les braves gens commenceront à s'inquiéter.