Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 19:33

Coûteuses et obsolètes. C'est le point de vue de Glaser, sur le "Time".Sputnik l'a traduit, mais comme c'est russe, on y verra tout de suite l'oeil de Moscou. Même si pas un mot n'a été modifié.

Le saupoudrage des bases américaines toutefois doit être vu différemment. C'est un système d'occupation, même si, réellement, le poids réel s'est amenuisé.

Je propose d'ailleurs une collecte pour payer au président Duterte une casquette et un chandail, comme celui du capitaine Haddock. Il vient encore de dire à Obama d'aller se faire foutre, et que les manoeuvres conjointes n'auraient plus lieu. Bien entendu, kerry, complétement paumé comme à son habitude, n'est pas au courant.

Duterte, visiblement a eu des mots tendres pour la CIA.D'aller se faire voir, elle qui veut le renverser.

Duterte, bizarrement, entre les insultes au président US, et l'extermination des camés, voit sa popularité s'envoler, jusqu'aux sommets.

Chez les pisseurs de copies parisiens, on dit que c'est Trump en pire. Mais c'est le système qui crée les Trump. Quand aux camés et aux dealers, on ne peut pas dire que ce soient des grosses pertes, regrettées par le voisinage.
C'est souvent le point de vue de la police US. Que les bandes ethniques s'exterminent, ils ramassent les survivants, Amen.

Donc, l'armée américaine, largement obsolète, avec ses bases, obsolètes, cela confirme le diagnostic depuis longtemps engagé. Elle ne sert qu'à faire du fric.

711 milliards officiellement, de budget militaire, plus de 1100 en réalité, contre 695 pour le reste du monde (avec des clones français, britanniques et occidentaux diverses tout aussi inefficaces).

Ces dispendieux budgets ne font pas des armées. Les effectifs utilisables sont en chute libre. C'est un cas typique de sur extension impérial, en même temps qu'un aperçu d'une dérive connue. A savoir qu'une armée qui n'a pas connu une déroute sur le champ de bataille depuis longtemps ne change pas sa doctrine. La déroute que connaissent les USA sur les conflits, c'est un enlisement sans fin, budgétivore, dévoreur de ressources, briseur de moral, mais sans batailles classiques.

Aucune remise à plat de la doctrine d'emploi des forces n'a donc été observée dans l'armée US, depuis 1917. L'écrasement sous une puissance de feu supérieure, amenée laborieusement. Les multiples adversaires en ont conclu qu'il était facile de les contrecarrer, en revenant à une doctrine du moyen âge européen. A savoir qu'à l'époque, bataille et guerre sont deux choses différentes. La bataille, c'est le jugement de Dieu, qui règle tout, d'un coup, la guerre, c'est un jeu de patience absolu. C'est s'emparer lentement, du bien de l'adversaire, par tous moyens.

L'armée US est taillée pour la bataille, mais pas pour la guerre. Bien sûr, elle a prouvé que les armées irakiennes et Afghanes n'étaient pas un problème, mais étouffer une rébellion même disposant de peu de moyens est une affaire de très longue haleine...

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Phil 09/10/2016 10:22

J'aime bien les journalistes du Monde qui aiment bien dénigrer les "méchants" de service (comprendre les nationalistes qui ne veulent pas faire ce que l'Allemagne et Les USA décident pour eux) mais
ils indiquent eux même :

"Le groupe Mediaworks, propriété d’un magnat de la presse autrichien, qui a acheté Nepszabadsag et plusieurs autres titres hongrois en 2014, affirme que son tirage a plongé de 74 % au cours des dix dernières années, et qu’il a perdu près de 5 milliards de forints (16,4 millions d’euros)."

Pourquoi un Autrichien ferait de la politique en Hongrie ? C'est un business man non : il veut gagner du fric en vendant de la soupe et pas en perdre ?

Si les ventes ont baissé de 74% c'est peut être que les gens n'ont plus envie d'acheter le journal ?
On pourrait chercher à savoir pourquoi ? Peut être que les gens qui votent Orban (et sont majoritaires) n'ont plus envie d'écouter ces journalistes pro Bruxelle et pro immigration ?

"Avant le référendum en Hongrie, le 2 octobre, sur les réinstallations de réfugiés dans l’Union européenne, Nepszabadsag avait publié plusieurs articles sur des scandales impliquant des hommes politiques proches de Viktor Orban."

Orban n'a pas eu une score sans appel pour ce referedum pour sa politique anti immigration ? Pourquoi les électeurs acheteraient ils un journal de propagande qui va à l'encontre de leurs idées ?

Sinon j'ai bien ri à celle là :

"Depuis son arrivée au pouvoir, en 2010, Viktor Orban, a souvent été accusé de vouloir utiliser les médias à son profit, et de larges secteurs des médias privés ont été achetés par des oligarques proches de son gouvernement, affirment ses détracteurs, qui notent aussi que le gouvernement leur accorde l’essentiel du marché publicitaire public."

Le Monde c'est pas un de ces journaux financés par nos impots avec des aides car leur tirage ne leur permettrait pas de vivre sans ? Allez vivement la fin des subventions (pour réduire nos impots) et les oligarques français devront aussi couper des têtes de journalistes français car non rentables.
Au moins on voit à quoi servent les subventions en Hongrie et en France : acheter les journalistes qui ne sont que des gens dont le temps de cerveau est tarifé comme certaines femmes tarifent leur cul.

Sinon en France cela commence à bouger contre la relocalisation dans les campagnes de "la chance pour la France" (je veux parler des migrants).

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/10/08/en-hongrie-le-principal-journal-d-opposition-brutalement-suspendu_5010549_3214.html

Phil 09/10/2016 09:49

Tient les russes parlent de racaille ? Ils vont bientôt demander à passer le Karcher à Alep comme Nicolas voulait le passer dans les banlieues ?

« Le représentant permanent du Royaume-Uni s'écriait pathétiquement : "Arrêtez (les frappes aériennes, ndlr) maintenant !" C'est vrai, arrêtez tout de suite de soutenir toute sorte de racaille dans le monde entier, que ce soient des extrémistes, des terroristes et tous ceux qui s'amusent à déstabiliser la situation dans tel ou tel pays. De manière générale, arrêtez de vous immiscer dans les affaires des autres États souverains, abandonnez vos habitudes coloniales, laissez le monde tranquille. Cela permettra d'assainir la situation dans plusieurs régions du monde », a déclaré l'ambassadeur russe lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201610091028100775-onu-russie-cs/

https://fr.sputniknews.com/international/201610091028100775-onu-russie-cs/