Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 20:29

Trois armateurs nippons fusionnent. Pour n'en former qu'un, et qu'il survive. Plus de langue de bois, c'est la lutte pour la survie. 

7 % du trafic mondial et 256 navires.

Hanjin Shipping c'était 3.5 % du trafic mondial et 144 navires lors de son dépôt de bilan, contre 98 en 2014. On voit le problème du surinvestissement. En matière d'investissements, les armateurs sont ... des amateurs purs. Sans ce surinvestissement, Hanjin Shipping serait à flot.

Il reste que le mariage à trois a très peu de chances de ne pas tourner court. En général, il faut 25 ans pour que cela crée des synergies, quand des grandes compagnies se marient. Le temps que les grands investissements aient été mis aux rencarts.

Comme les trois compagnies sont en pertes, il n'y a aucun effet bénéfique à attendre. Sinon, qu'on m'indique comment et pourquoi.

Donc, ils vont réformer quelques navires, mais cela, ils auraient pu le faire sans fusionner.

Quand tout un secteur est en crise, c'est le modèle économique qui est en crise. La faillite d'hanjin shipping n'a été que la faillite d'un trop petit acteur pour profiter aux autres. A peine un clapotis. Et de toutes façons, les chantiers de démolitions n'ont pas les capacités suffisantes pour détruire les 25 % de surcapacités. Au rythme actuel, il leur faudrait 20 ans, et pourtant, ils tournent quasiment à pleine capacité.

Là aussi, une spirale de la mort s'est enclenchée. Bercés par des décennies de croissance, les armateurs avaient réduit leurs prévisions à une simple phrase : "ça augmentera, parce que ça a toujours augmenté".

Comme les aciéristes occidentaux de 1973. Comme les aciéristes chinois de 2010.

Manque de bol, le trafic n'augmente plus, ils sont en train de couler avec deux boulets aux pieds, l'un la surcapacité, l'autre, l'endettement.

Les dirigeants du secteur ont prouvé leur profonde incompétence.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans transport maritime
commenter cet article

commentaires

logique 31/10/2016 22:36

"Comme les trois compagnies sont en pertes, il n'y a aucun effet bénéfique à attendre. Sinon, qu'on m'indique comment et pourquoi."

Si il faut s'attendre a de gros licenciement. Puisque le trafic a chuté Les 3 pontes se sont arrangé pour que chacun s'en sorte. Le trafic baisse la nouvelle société va pouvoir supprimer des navires et des équipages. Le modèle néo-libérale, l'homme nouveau de Nietzsche. Une catastrophe digne des apocalypses. :))