Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pic Pétrolier, Thierry Meyssan, et trop de pétrole...

1 Octobre 2016 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Un empire finissant, c'est en général toujours la pétaudière. Tous les centres de pouvoirs s'autonomisent graduellement, et n'en font qu'à leur tête. Le symbole le plus éclatant étant le Saint Empire Romain Germanique, où tout le monde reconnaissait l'autorité de l'empereur, simplement quand il ne faisait aucun acte d'autorité. Quand la lubie lui en venait à la tête, tout le monde rigolait et faisait ce qu'il avait à faire... (du moins,chez les puissants). Il n'y eut un peu d'autorité que quand les Habsbourgs devinrent empereur, et encore, parce qu'ils avaient des états leur permettant l'intimidation.

Si les Habsbourgs étaient souvent en guerre, c'était tout aussi souvent contre leurs sujets que contre l'extérieur.

Là, l'originalité de l'empire américain, c'est qu'une faction du pouvoir est en guerre contre une autre faction du pouvoir, en méprisant totalement l'autorité du président. En guerre, bien sûr, par factions interposées.

Historiquement, je ne me rappelle cette situation que pendant la guerre de cent ans, le Grand Chambellan, Georges 1°de la Trémoille, en Guerre dans le Poitou contre le connétable Arthur de Richemont. C'était en 1428, et la querelle eût des péripéties : disgrâce de l'un, tentative d'assassinat de l'autre, emprisonnement final de la Trémoille, qui se retire de l'affaire en 1440. Le tout, sous le regard d'un roi, qui se garde bien d'intervenir dans l'affaire, et pendant que se déroule le moment crucial de l'affaire qu'on a appelé "Guerre de cent ans"...

Toute ressemblance, est comme on dit, pas fortuite du tout...

La chose la plus étonnante étant que Charles VII finisse par gagner la guerre de cent ans, sans doute à l'insu de son plein gré... Mais bon, on peut toujours finir par compter sur plus incompétent que soi. Visiblement, ça a été dur de trouver, mais pas impossible...

Son inaction lui étant reproché par son fils, qui deviendra Louis XI, roi, par contre, lui, fort besogneux.

Le pic pétrolier, est, on nous dit, derrière nous. Même TH. Meyssan :

"C’est sur cette base qu’il a réuni des alliés contre la Syrie. Pourtant, à la fin des années 2010, il avait abandonné la théorie du « pic pétrolier » et se dirigeait au contraire vers l’indépendance énergétique. "

Pour voir l'indépendance pétrolière sur les chiffres de l'IEA ( administration US de l'énergie), il faut vraiment se lever tôt, ou dormir debout. Même quand la presse servile célébrait le retour du premier producteur de brut comme étant les USA, l'EIA décernait la palme à... La Russie...

Les USA importent massivement du brut, et exporte du raffiné, preuve que leurs capacités de raffinages dépassent désormais leur consommation... C'est tout ce qu'il y a de prouvé...

Le pétrole de schiste a un peu réduit la dépendance US, sans la faire cesser, et surtout, le pétrole de schiste et les condensats sont surtout idéales pour extraire un brut plus lourd.

Ce surcroit d'énergie est une illusion. Il a été obtenu grâce à des rendements décroissants. Le montant investi dans la recherche et l'investissement pétroliers se sont envolés, de 100 milliards de $, à 150, puis a atteint un maximum, de 783 milliards, avant de redégringoler...

Pour une production supplémentaire égale à zéro. La seule production supplémentaire a été celle d'un pétrole de schiste, dernier avatar d'une chose connue comme "Union soviétique". A savoir, un secteur abreuvé de liquidités par le Quantitative easing, ou argent quasiment gratuit, auquel il faut rajouter les spécificités US : prime au forage, prime à l'exploitation des puits marginaux, industrie de forage puissante.

Alors après, on peut faire le comptable, et poser l'équation suivante, très simple : Production - consommation +/- la variation de stocks.

C'est ce qui a fait le prix, et une très légère de production, sans débouchés, s'est retrouvé sur le marché... Et le prix s'est effondré...

La variation de stocks est très... Inélastique en ce qui concerne le pétrole. En effet, considéré comme stratégique, on tient les stocks de préférence à leur maximum. Bien entendu, on les a regonflé tant qu'on pouvait (effet d'aubaine), certains pays, comme la Chine, ont développés leurs moyens et capacités de stockages,et on a stocké sur les pétroliers.

Toute la chaine, a, d'ailleurs, stocké, les utilisateurs finaux, aussi.

On dit même que la voiture fait un tabac en Inde, au détriment de la moto. Comme le disait Ivan Illich, la voiture, c'est formidable, surtout dans le bouchon. Et en Inde, ils sont nombreux. Mais, beaucoup sont contents, ils ont troqué un signe utilitaire, contre un signe de prestige.

Je suis sûr qu'ils n'atteignent même pas le niveau de déplacement (5 à 6 km/h) une fois comptés tous les frais, signalé par Ivan illich, mais sont plus près de 1 ou 2... Vu l'état d'encombrement des villes indiennes, il ne faut pas compter sur plus... Et encore.

La principale chose a retenir, c'est que la consommation de produits pétroliers n'a que fort peu rebondie, et on peut penser que ce rebondissement a été simplement un effet d'aubaine. C'est sans doute le signe d'une économie non seulement essoufflée gravement, mais à la colonne vertébrale cassée.

Et, bien entendu, une certitude de crise, à l'horizon, parce que, quand on n'investit plus, on produit plus. Et pour le pétrole, c'est criant. L'Iran a pu relancer sa production ? Cela faisait plus de 30 ans, que les investissements y étaient à la traine. Le Moyen Orient produit plus ? Oui, c'est certain, mais ce sont les gisement marginaux, ailleurs, qui meurent, en ce moment même.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vindilis 01/10/2016 22:41

Bonsoir,

Selon le site IEA pic de production US en avril 2015, baisse de près de 10% en un an. On s'éloigne de l'autosuffisance US (on en était de tout façon très loin) en pétrole brut et le mythe des pétroles de roche mère s'effondre malgré les dénégations de nos "experts" médiatiques.

Croissance de la production mondiale de brut toute relative, si ce n'est négative, si on considère l'énergie nette des pétroles extraits au vu de la baisse inéluctable de l'EROEI... Et si on ramène cela à la population mondiale, le pétrole disponible par bipède tend à baisser et ce depuis de nombreuses années, sans compter la part absorbée par l'ensemble des filières extractives des minéraux utilisés dans l'industrie pour fabriquer les multiples babioles d'obsolescence programmée ou non dont les adultes infantilisés par le système consumériste encombrent leurs demeures de plus en plus sinistres... Les mines sont de moins en moins rentables, il faut aller chercher plus profond et plus loin pour des teneurs de plus en plus faibles = de plus en plus d'énergie pour les extraire et les raffiner. Et ce n'est pas la farce du recyclage qui peut changer la donne à part pour le fer ou l'aluminium et encore, selon la loi de l'entropie, avec des qualités le plus souvent bien moindres...
A part cela tout va très bien selon notre Culbuto national et ses compères et commères de tout bord.

Encore une fois, un grand merci pour votre blog qui essaye d'éclairer nos routes et nous donne paradoxalement un peu d'optimisme quant à la fin de cette anti civilisation...