Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 19:12

La pression d'extrême gauche, comme je l'ai dit, vise à faire baisser les salaires.

Et casser la protection sociale.

En se comportant comme les idiots utiles d'un grand capital qui lui même n'a rien compris.

Le grand capital veut disposer d'une main d'oeuvre abondante et bon marché. je vous laisse deviner ce que veut dire les termes d'abondant et de bon marché.

Bon, ceux qui ont compris peuvent continuer. les autres, recommencer au début.

L'extrême gauche est contre les frontières. Sans se préoccuper des conséquences. Economiques, notamment. Entrées de produits et de main d'oeuvre.

Comme nous le savons tous, nous vivons dans un monde de plein emploi.

J'ai bon là ? Non finalement.

Avec une population active qui se montre finalement très inélastique. Les créations nettes d'emplois n'existent quasiment pas en France, et très peu aux USA, des emplois larbinats, pour la plupart.

Alors, celui qui a compris que l'électeur de Trump, comme celui du FN n'était ni raciste, ni bigot, ni sans éducation, mais conscient des conséquences des faits économiques, comme est un fait économique l'immigration.

On envoie des migrants un peu partout dans des CCAS ? Bien. Indiquez moi, simplement, désormais, la valeur de l'immobilier en ces lieux ? Je peux vous le dire : plus grand chose. Et le déballage de "bons sentiments", des immigrationnistes, superflus.

Celui qui est dans la merde, et qui voit tout ce qu'on fait pour les migrants, c'est simple. Comme me l'a dit un jour un collègue qui s'appelait Mohamed, il prend la haine. La haine du politichien, et la haine du migrant. Il n'a pas été invité, me semble t'il.

On a tiré contre un centre d'accueil, semble t'il, et cela suscite "l'indignation". L'indignation de qui ? Des indignés professionnels ? Mais pas des lecteurs de l'article, visiblement, ou peu d'entre eux. Ils s'attendent à ce que ça se finisse comment ?

Quid de l'illégalité de l'accueil de ces migrants ? Ils relèvent de Schengen. Pourquoi n'est ce pas appliqué ???

Par contre, les coups de feu qui s'entendent régulièrement dans certains quartiers, sans parler des morts marseillais, ça ne suscitent pas une indignation grave. Ni même une information, d'ailleurs, quand il n'y a pas de morts. Surtout quand ce sont des voyous issus de l'immigration qui se tirent dessus, s'insultent ou se battent entre bandes rivales.

Voyons, il ne faut pas donner d'armes au racisme, forcément blanc.

Le grand capital, lui même, n'a pas bien compris la donne "énergie". La contraction de la production d'énergie, entraine la contraction de la "croissance", devenue décroissance, cachée un temps par la fraude, et qui fait que ce qu'on a à gérer, ce ne sont plus des business plan toujours bénéficiaires, notamment en comprimant les salaires, mais le basculement d'une civilisation.

Ce n'est plus l'accumulation des fortunes, mais la survie.

Dans le basculement d'une civilisation, certaines régions s'en sortiront, parce que gouvernées, les autres non.

Bien sûr, ils penseront que dans leurs cités interdites, ils seront à l'abri, protégés par leurs fortunes, leurs gardes du corps, et au besoin s'en iront ils au tonnerre de dieu, avec les derniers réservoirs de pétrole, dans leurs grandes propriétés.

La fragilité d'une civilisation est dans sa capacité de résilience. Avec le stock zéro, la faculté de résilience de notre société est quasiment nulle. Le moindre déraillement peut la mettre par terre. Et dieu sait si les craquements dans tous les secteurs du transports sont audibles, forts, et sinistres. Le monde soviétique, lui, était très bien préparé à son propre décès : stocks profonds, et jardins ouvriers institutionnalisés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

LeCassandre 09/10/2016 18:54

Popeye : par s'attaquer à la finitude du monde, je voulait dire, s'attaquer à notre mode de vie qui n'est pas compatible avec la finitude du monde.
Yann : Je suis parfaitement d'accord avec vous sur le protectionnisme, mais une économie toute petite comme celle de la France seul, ne peut pas s'attaquer à la finance sans recevoir un retour de bâton monstrueux. Cf l’expérience socialiste de la première année de Mitterrand.
Les US n'a pas peur d'une Europe qu'elle contrôle (actuellement) ou d'une Europe qui se replie sur le chacun sur soi. Par contre une vrai Europe des peuples, démocratique, elle pourrait lui faire très mal.
Avec en effet, une bonne part de protectionnisme. La question d’échelle est loin d’être stupide avec le poids de la finance de nos jours (qui n'est pas du tout le même qu'en 1970). La finance coulera sans pitié tout pays qui lui résiste véritablement.
L'économie n'est pas une science, je suis bien d'accord, mais dire qu'il faut s'unir pour vaincre un ennemie plus fort, ce n'est en rien de l’économie.

LeCassandre 07/10/2016 17:47

En réponse à yann :
Je ne suis pas d'accord, le meilleurs moyen de réduire les inégalités et de s'attaquer :
- à la finance, ce trou noir immonde qui absorbe tout
- à la finitude du monde (énergétique notamment mais pas que)
- à la crise écologique.
Et je ne pense pas que l'on peut résoudre ces problèmes tout seul dans son coin.
La solution sera à minima européenne.
De toute façon avec l’Europe actuel on fonce dans le mur, elle est vendu a ceux qui n'ont aucun intérêt à ce que l'on s'attaque a ces trois problème.
Pour en revenir à Marx, je pense effectivement que seul l'union des dominés permettra de renverser la chose avant qu'il ne soit trop tard. Et il ne s'agit pas la d'économie donc inutile de citer Keynes ou List.

Popeye 08/10/2016 08:57

@ Le Cassandre

Relisez-vous calmement.
Surtout votre deuxième objectif. "Pour réduire etc... s'attaquer (...) à la FINITUDE du monde.
OK. Donc concrètement, on repousse les limites du monde?
Facile quoi.
Euh...wait...

Ça m'a l'air pas puissant ce que vous buvez, ou fumez. Veuillez excuser mon côté professoral, mais je pense que vous devriez arrêter.

yann 07/10/2016 18:27

S'attaquer à la finance passe par la remise en place de barrière sur les flux financiers. Croire que vous pourrez réguler la finance en laissant les frontières ouvertes c'est de la pure démagogie.

La question de l'échelle est absurde. Jusqu'en 1974 nous avions des frontières commerciales fermées. Et jusqu'à l'acte unique en 1984 on contrôlait la circulation des capitaux, c'est justement au nom de l'Europe que l'on a permis au capital de circuler librement et donc d'aller là où la fiscalité était la plus basse. C'est l'Europe qui a créé les fameux paradis fiscaux en libéralisant la circulation des capitaux. De la même manière, le protectionnisme donne une solution pratique à la question écologique. Le jour où votre pays est obligé d'équilibrer ses comptes extérieurs et de faire avec les ressources qu'il a sur place, il devient plus consciencieux sur la question du gaspillage des ressources. C'est justement la globalisation qui a accompagné le gaspillage massif des matières premières.

Seul un retour à l'esprit national permettra une mise en pratique de contrôle de régulation, toute autre échelle d'action se perdra dans les travers de la bureaucratie du copinage et de l'intérêt des multinationales. Les instances internationales sont libérales parce que ne rien faire est la seule chose sur laquelle des peuples aux intérêts trop disparates peuvent tomber d'accord. Quant à votre propos sur le fait qu'il ne s'agit pas d'économie, c'est que vous ne comprenez pas ce qu'est l'économie. L'économie c'est de la politique et non une science.

Michel 07/10/2016 09:16

Bonjour,
D'accord sur le fait que l'extrême gauche ne veut pas de frontière, cependant quel est leur poids politique en France et ailleurs et leur poids médiatique ainsi que leur poids économique ? Là tout le monde rigole, car ridicule !
Cdl

Patrick REYMOND 07/10/2016 10:23

pouvoir de nuisances dans les associations "représentatives".

LeCassandre 07/10/2016 07:10

Quel vision caricatural de l’extrême gauche. L’extrême gauche n'est pas contre les frontière mais internationaliste. Elle cherche l'union de la classe ouvrière international. Elle n'est pas contre les frontière qui protège mais contre les frontière qui empêche l'union des travailleurs. La frontière pour l’extrême gauche est surtout entre la classe ouvrière et la classe dominante.
Que je sache c'est bien à gauche de la gauche qu'un a trouvé beaucoup de monde qui ont voté contre l'europe. Et pas du tout pour les même raison que ceux qui à droite de la droite (FN) ont aussi voté contre. Le vote de gauche contre l'europe est un vote contre cette europe neo-conne pas un vote souverainiste.
Maintenant pour lutter contre un capital qui lui s'est internationalisé, on ne peut le faire que en s'internationalisant. Le repli sur soi prôné par le FN ne sera que du pain béni pour le capital.
D'autant plus que le FN n'a aucune envie de lutter contre ce capital tout comme la gauche actuelle.
Ils sont tous les deux l'idiot utile de ce capital.
Quand à l’extrême gauche, elle se déchire et se divise tellement, que l'on ne peut pas compter sur elle non plus.
Bref on est pas prêt d'être seulement armé pour lutter contre ce capital trans-national.
Seul la finitude du monde l’arrêtera. Et ce sera pas beau à voir.

yann 07/10/2016 12:42

Je ne sais pas si le FN veut lutter contre le capital, mais le meilleur moyen de réduire les inégalités passe par la remise en place de frontière. Trump ou le FN prônent des politiques plus proches des intérêts des plus pauvres que le parti communiste ou la clique à Jean Luc Mélenchon.

Sinon, arrêtez de lire Marx et lisait plutôt Keynes et Friedrich List c'est nettement plus intelligent et proche de la réalité économique. List est le père de la politique industrielle de Bismarck, contrairement à ces crétins de libéraux et marxistes il a fondé sa théorie sur l'observation historique des nations et de leur développement. Il a montré le rôle essentiel du protectionnisme dans le développement industriel des nations. Il ne vend pas de révolution prolétarienne, mais il explique comment mettre en marche une économie à peu près fonctionnelle contrairement aux deux fléaux que sont le libéralisme et le marxisme.

Bernard 06/10/2016 23:37

Excellent !!! Hélas je pense que ceux qui veulent l'accueil de tous les refu... Pardon... migrants, sont parfaitement au courant des conséquences sur le bas peuple qu'ils prétendent pourtant défendre. Mais dans leur délire, ils pensent ainsi précipiter la venue du "grand soir", ce qui dans les faits se terminera par un pourrissement encore aggravé. Mais là aussi ils pensent pouvoir en tirer parti... Heu... profit.

baretous 07/10/2016 15:29

Et les "no borders" c'est quoi ? Et les "antifas" apportant leurs soutiens aux migrants , c'est quoi? des enfants de choeur ?

Par contre idiots utiles ça certainement.

Présentation

compteur

Recherche

Catégories