Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 07:33

A l'UMP on aimait bien les 35 heures. On aime bien les 35 heures. On dit toujours que c'est la faute des 35 heures.

A dans mon oreillette, on me dit que ce n'est plus l'UMP, mais "les républicains". Enfin, moi, je préférerais "les oligarchiens".

Mais pour les 35 heures, c'était, et c'est la langue de bois.
Langue de bois aussi pour les licenciements Eurostar. c'est la faute au Brexit, qu'ils disent. 80 emplois qui partent pour cause de Brexit qu'ils disent.
Bien entendu, la suppression n'est aucunement liée à ça.
Simplement des trains qui peuvent voiturer plus de personnes, entrainent une baisse de cadence, cause interne, et dépression économique, cause externe.

Et surtout, les chemins de fer ont une fâcheuse tendance : les passagers ne sont pas le fret principal. C'est systématiquement déficitaire. La seule chose aux temps historiques, qui aient pu rendre bénéficiaire le réseau ferroviaire, c'est le pondéreux, à savoir, le charbon, et quelquefois, le minerai de fer.
Pourquoi ? Simplement parce que c'est un fret constant qui peut rouler jour et nuit. Et qui roule jours et nuits. Surtout la nuit, c'est moins cher... Question de tarifs et de rotations. Comme il existe moins de trafic, les trains transportant le charbon sont plus nombreux.

Pour les voyageurs, il y a des pointes, liées à la physiologie de l'être humain (la nuit, il dort), pour les récoltes, c'est pareil. Le reste est insignifiant.

Quand à l'effet du Brexit, nul ne peut le dire. Je rappellerais une petite histoire irlandaise. Pendant longtemps, la ligne Belfast - Dublin a été une voie très profitable. On l'appelait le "smugglers'express". La ligne des fraudeurs ou des contrebandiers. Il me semble qu'on les ait aussi surnommé les "smurfs" (schtroumpfs).

Des passeurs professionnels passaient nuits et jours sur la ligne pour basculer d'un point à l'autre, les produits aux différentiels de prix importants.

Loin d'avoir été pour cette ligne, une malédiction, la partition de l'Irlande a été synonyme de plus de 70 ans de prospérité, les contrebandiers protestants et catholiques avaient eu tôt fait de saisir les opportunités, nombreux, ils furent une vraie manne pour le chemin de fer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans transport terrestre
commenter cet article

commentaires

lalary 19/10/2016 14:57

Le Lyon-Turin, en Maurienne, 80% de la poulation est pour. Parce que LTF (l'entreprise chargée de coordonner les travaux) a sorti "la lance à pognon". Toutes les communes sont arrosées. Même des communes non impactées, comme le Châtel. Les élus n'ont pas besoin d'être gratifiés d'un voyage ou autre.Pour eux LTF c'est le père noël qui vient alimenter leur budget (si ils gueulent), employer (un peu) les habitants (sous qualifiés) et faire touner les boites locales (avec les miettes du budget). A leur décharge, beaucoup d'usines ont fermées (toujours faute d'investissement et souvent suite à la filialisation/découpe des grandes entreprises nationales) ces 30 dernières années, et l'emploi local n'est pas florissant.
Au delà, les savoyards sont très conservateurs et n'ont pas une mentalité de frondeurs.